ARRAS, la Belle du Pas-de-Calais

FR

Arras est situé à moins d’une heure de Paris en train, et cette ville, que j’ai découverte le temps d’une journée, mérite vraiment le détour, surtout qu’à partir du 25 Novembre 2016, elle deviendra ville de Noël avec son marché le plus important au Nord de Paris dans le cadre prestigieux de la Grand’Place et ses animations pour les grands et les petits : http://www.noelarras.com/

Je n’ai pas pu arpenter les allées du Marché de Noël mais j’ai été séduit par cette ville et je vous explique maintenant pourquoi. Premier rendez-vous à ne pas manquer : le marché d’Arras qui a lieu le samedi matin sur les places de la Vacquerie, des Héros et la Grand’Place. Festival de couleurs avec les étals de fruits, légumes et fleurs, odeurs alléchantes des produits de bouche et du terroir, vous serez conquis par ce marché vieux de 1000 ans de traditions. Vous y trouverez aussi des stands de bijoux, tissus, vêtements et articles divers et variés. Pause déjeuner ensuite dans l’un des restaurants qui bordent les places, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Pour ma part, j’ai été dans une friterie : wrap ch’ti à la fricadelle et maroilles avec des frites fraîches à double cuisson, j’ai  vraiment été bien servi, je n’ai pas pu finir ^^. Direction ensuite l’Office du Tourisme qui se trouve au niveau du Beffroi pour les visites. En effet, c’est le point de départ de la visite des Boves (prenez un billet combiné avec le Beffroi, vous économiserez quelques euros) qui sont des carrières de pierre calcaire, creusées à partir du Xème siècle. 80% d’humidité et bas de plafond, faites attention ^^. La pierre calcaire extraite a servi à construire les édifices de la ville. Ces boves sont devenues ensuite des caves, entrepôts pour les marchands des places, puis abri, pour les soldats alliés de la Première Guerre Mondiale (Arras a été à 10 kms de la ligne de Front et il y a eu la bataille d’Arras, très meurtrière), et pour la population lors des bombardements de la Seconde Guerre Mondiale [si vous êtes intéressés par l’histoire des Guerres Mondiales, je vous conseille de visiter aussi les carrières de Wellington au Sud de la ville, visites très didacticielles et agrémentées de films ]. Ces boves sont actuellement utilisées par de nombreux restaurateurs comme salles pour accueillir les clients. Après être allé sous-terre, allons dans les airs avec la visite du Beffroi, la montée est réalisée par ascenseur puis par une cinquantaine de marches. Vous aurez une vue panoramique de la ville, notamment une superbe vue sur la Place des Héros que vous surplomberez, la Grand’Place et la Cathédrale, à visiter absolument, que vous pouvez faire après le Beffroi. Vous vous baladerez le long des rues Gambetta, Ernestale pour découvrir des maisons Art Déco, construites après la Première Guerre Mondiale (Arras fut démolie à 80% à cette époque). Il y a beaucoup de commerces en centre-ville, et la ville est bien animée. Pour trouver un peu de quiétude, vous irez à l’Ouest de la ville visiter la Citadelle, un immense havre de paix,  ou vous recueillir au Mémorial Britannique, non loin de là. Il y a aussi de grands espaces verts : Jardin des Allées, Jardin Minelle,…Vous n’oublierez pas aussi de passer par la Cour de Verdun et la Place Victor Hugo. Pour passer un Samedi, voire un week-end pendant le marché de Noël, ou cet été pour le Main-Square Festival http://mainsquarefestival.fr/ . Adrienout vous recommande cette belle ville d’Arras. 😉

EN

Arras is less than an hour from Paris by train, and this city, which I discovered for a day, really deserves the detour, especially as from 25 November 2016, it will become the city of Christmas With its most important market in the North of Paris in the prestigious setting of the Grand’Place and its animations for big and small: http://www.noelarras.com/
I could not walk the walkways of the Christmas Market but I was seduced by this city and I now explain why. First meeting not to be missed: the Arras market which takes place on Saturday morning in the squares of the Vacquerie, the Heroes and the Grand’Place. Festival of colors with the stalls of fruits, vegetables and flowers, enticing odors of the products of the mouth and the soil, you will be conquered by this market old of 1000 years of traditions. You will also find stalls of jewelry, fabrics, clothing and various and varied items. Lunch break then in one of the restaurants that border the squares, there is for all tastes and all purses. For my part, I was in a chip shop: wrap ch’ti with fricadelle and maroilles with fresh fries with double cooking, I was really well served, I could not finish ^^. Then follow the Tourist Office which is at the Belfry for the visits. Indeed, it is the starting point of the visit of the Boves (take a ticket combined with the Belfry, you will save some euros) which are quarries of limestone, dug from the 10th century. 80% humidity and low ceiling, pay attention ^^. The limestone extracted was used to build the buildings of the city. These boves then became cellars, warehouses for the merchants of the squares, then shelter, for the Allied soldiers of the First World War (Arras was to 10 kms of the Front line and there was the battle of Arras, Very deadly), and for the population during the bombing of World War II [if you are interested in the history of the World Wars, I advise you to also visit the careers of Wellington in the South of the city, visits very educational and embellished Of films]. These boves are currently used by many restaurateurs as rooms to accommodate customers. After going underground, we go in the air with the visit of the Belfry, the ascent is carried out by elevator then by fifty steps. You will have a panoramic view of the city, including a superb view of the Heroes’ Square that you will overlook, the Grand’Place and the Cathedral, to visit absolutely, that you can do after the Belfry. You will walk along the streets Gambetta, Ernestale to discover Art Deco houses, built after the First World War (Arras was demolished 80% at that time). There are plenty of shops in the city center, and the city is very busy. To find a little quietude, you will go to the West of the city to visit the Citadel, a huge haven of peace, or to collect you at the British Memorial, not far from there. There are also large green spaces: Jardin des Allées, Garden Minelle, … You will also not forget to pass by the Court of Verdun and the Place Victor Hugo. To spend a Saturday, even a weekend during the Christmas market, or this summer for the Main-Square Festival http://mainsquarefestival.fr/. Adrienout recommends this beautiful city of Arras. 😉

Brexit bis…Trump

FR

L’élection de Trump est-elle un Brexit bis ?

La tendance serait-elle à élever des murs ? En référence au mur que Trump veut ériger entre les Etats-Unis et le Mexique, qui, plus est, financé à 100% par ce dernier. Non, mais croyez-vous à cette possibilité ? Des idées choc pour gagner une élection, c’est plutôt ça Trump. Faire de la politique comme on fait de la publicité. Il a su convaincre les classes populaires, devenues majoritaires, suite à la chute inéluctable de la classe moyenne, résultat de deux mandats Obama ! Oui, on peut même dire que  Trump est passé grâce à Obama, qui a accentué les inégalités aux Etats-Unis ( et qui a aussi abusé de protectionnisme en multipliant les mesures de protection commerciale pour défendre le Made in USA, idée reprise par Trump)…Alors quand on entend les spécialistes politiques, experts en économie, qui prédisaient une belle victoire de Hillary Clinton, parler du protectionnisme exacerbé de Trump, de qui se « fout-on » ? La dizaine de Milliards payée par la BNP PARIBAS aux Etats-Unis, c’est le contribuable Français qui paie tout ça, donc dites « Merci » à Obama. En période de crise, les peuples se replient sur eux-mêmes, c’est ce qui s’est passé avec l’élection de Trump. Marre aussi de l' »etablishment », les populistes chassent les « intellectuels ». A force de promettre et de ne pas faire, les partis politiques traditionnels se tirent une balle dans le pied. La France qui a dit « NON »au Traité européen en 2005 qui fut quand même adopté…le Brexit de l’Angleterre, et maintenant les Etats-Unis. Les politiciens n’ont pas fait leur job et on voit donc éclore/décoller des partis populistes, extrémistes. En France, le problème n’est pas le FN mais plutôt les autres partis qui magouillent, mentent avec des promesses électorales, trichent,…sous couvert d’une institution uniforme (ENA, X, Sciences Po,…). Ne parle-t-on pas  de la richesse de la diversité de l’espèce naturelle ? Pourquoi  ne pourrait-on pas avoir la même chose en Politique ? des vieux, des jeunes, des diplômés de divers horizons, des non-diplômés, des blancs, des noirs,….Trump est le résultat d’un phénomène de protestation suite au déclassement de la classe moyenne. C’est humain.

« Surprise, stupeur,… » disent les Instituts de sondage, ces grands donneurs de leçon…A force de nous bourrer le crâne qu’Hillary Clinton gagnerait…on y a cru^^. Et que penser des millions de dollars dépensés pour sa fête qui n’aura pas lieu…même Trump était persuadé de ne pas gagner^^. De Trump toi, ta vie ne sera pas plus difficile avec Trump mais elle peut l’être avec le politique qui sera élu en 2017. Avec Trump, ce sera du « business friendly », les américains sont pragmatiques. Ils vont ou pas augmenter le protectionnisme;  à nous, à l’Europe de lui rendre la pareil. L’ère de la naïveté et de la faiblesse doit s’arrêter.

« Hollande a-t-il ouvert sa gueule ? » Lui qui, en privé, a toujours vivement critiqué Trump. Bref, on a les dirigeants qu’on mérite. Réveillez vous en 2017, si pas de candidat valable, un vote blanc massif au premier tour sera le meilleur moyen de vous exprimer…

EN

Is the election of Trump a Brexit bis?

Would the tendency be to raise walls? In reference to the wall that Trump wants to erect between the United States and Mexico, which, moreover, is 100% financed by the latter. No, but do you believe in that possibility? Shocking ideas to win an election, that’s Trump. Make politics as advertised. He succeeded in convincing the popular classes, which became the majority, following the inevitable fall of the middle class, the result of two mandates Obama! Yes, we can even say that Trump went through thanks to Obama, who accentuated the inequalities in the United States (and which too abused protectionism by multiplying trade protection measures to defend the Made in USA, an idea taken up by Trump ) … So when we hear the political experts, experts in economics, who predicted a beautiful victory of Hillary Clinton, talk about Trump’s exaggerated protectionism, who do they mock?The Ten Billion paid by the BNP PARIBAS in the United States, it is the French taxpayer who pays all this, so say « Thank you » to Obama. In times of crisis, the peoples are falling back on themselves, this is what happened with the election of Trump. Tired of the « etablishment », the populists chase the « intellectuals ». By dint of promising and not doing, the traditional political parties shoot themselves in the foot. France, which said « NO » to the European Treaty in 2005 which was nevertheless adopted … the Brexit of England, and now the United States. Politicians have not done their job and we see hatred / take off populist, extremist parties. In France, the problem is not the FN but rather the other parties that scam, lie with electoral promises, cheat, … under the guise of a uniform institution (ENA, X, Sciences Po, …). Are we not talking about the richness of the diversity of the natural species? Why could not we have the same thing in Politics? Old people, young people, graduates from various backgrounds, non-graduates, whites, blacks, … Trump is the result of a phenomenon of protest following the downgrading of the middle class. It’s human.

« Surprise, stupor, … » said the Institutes of sounding, these great donors of lesson … By dint of stuffing us the skull that Hillary Clinton would gain … it was believed ^ ^. And what about the millions of dollars spent on his party that will not happen … even Trump was persuaded not to win ^^. From Trump you, your life will not be more difficult with Trump but it can be with the politics that will be elected in 2017. With Trump, it will be of the « business friendly », the Americans are pragmatic. They will or will not increase protectionism; To us, to Europe to return the like. The era of naivety and weakness must stop.
« Hollande opened his mouth? » He who, in private, always strongly criticized Trump. In short, we have the leaders we deserve. Wake up in 2017, if no valid candidate, a massive white vote in the first round will be the best way to express yourself …

 

Ne te Trump pas !

trump

FR

L’élection présidentielle américaine de 2016 se déroulera demain. Tout le monde retient son souffle…

En 2008, Barack Obama a été le premier président noir des Etats-Unis, réélu en 2012. A l’époque, ce fut une révolution. En 2016, le président élu sera aussi atypique : une femme ou un riche homme d’affaires et présentateur d’une émission de téléréalité. Du jamais vu !

Donald Trump a été la surprise du parti Républicain. Pas favori du tout, il a éliminé tous ses adversaires. Son électorat est masculin, blanc et sans diplôme, c’est dire…Il est considéré sexiste, raciste, provocateur mais aussi original. Il est aussi pro-russe. Son élection risque de changer le rapport de force dans notre vieille Europe…Il n’a jamais occupé de fonction publique, politique ou militaire. Bref, un candidat venu de nulle part.

Hillary Clinton, c’est pas mieux. Ancienne première dame des Etats-Unis, elle est la candidate de l’establishment malgré un électorat féminin et ethnique. Une Amérique de la précarité qu’a accentué son soutien et  prédécesseur démocrate, Barack Obama.

La première puissance mondiale va se retrouver avec un président qui ne tient pas la route ? Donald ou Hillary ? Citoyen américain, vote pour le moins pire, vote Hillary ! Ne te Trump pas !


EN

The United States presidential election, 2016 will take place tomorrow. Everyone holds their breath …
In 2008, Barack Obama was the first black president of the United States, re-elected in 2012. At the time, it was a revolution. In 2016, the elected president will also unusual: a woman or a wealthy businessman and host of a reality show. Never seen !
Donald Trump was the surprise of the Republican Party. No favorite of all, he eliminated all his opponents. His electorate is male, white and without a degree, is to say … It is considered sexist, racist, provocative but also original. It is also pro-Russian. His election could change the balance of power in our old Europe … There has never held public, political or military function. In short, a candidate came from nowhere.
Hillary Clinton is no better. Former first lady of the United States, she is the candidate of the establishment despite a female and ethnic electorate. An America of insecurity has increased its support and Democratic predecessor, Barack Obama.
The world power will end up with a president who does not hold? Donald or Hillary? US citizen votes for the least worst, Hillary votes! Trump did not you!

 

Prague, la Belle d’Europe Centrale

FR

Pourquoi Prague est une destination touristique autant prisée des Français ? On va y aller pour se faire son propre avis.

Départ le dimanche 30 octobre en fin d’après-midi pour un retour le mercredi 2 novembre en fin de soirée avec Transavia. Suffisamment pris à l’avance, le billet est bon marché. Une carte d’identité valable suffira pour les modalités d’entrée sur le territoire.

Pour l’hôtel, bien situé, pas en plein centre-ville mais sur un métro et un tramway. Prix très abordable.

On peut donc se rendre à Prague pour un budget raisonnable.

A Prague, monnaie locale faute d’Euro. 1  euro = 27 couronnes tchèques. Si vous arrivez comme moi le soir, le premier jour, et que vous voulez éviter une commission bancaire (retrait CB à l’aéroport), changez 50 € en France puis vous ferez le reste sur place. Ne faites pas de change à l’aéroport, le taux est plus que ridicule…En règle générale, il est préférable de payer en monnaie locale ou en CB directement. Dans beaucoup de commerces, vous pouvez payer en euro mais la conversion n’est pas avantageuse. L’alcool local (le Becherovka),  vous pourrez l’acheter à l’aéroport (souvent en promo).

Avant de partir, pour les amateurs, je vous conseille de réserver une place à l’Opéra. Passez par le site http://www.narodni-divadlo.cz/en en direct. Les prix sont abordables encore une fois. Si vous passez par une agence, vous paierez le double voire plus.

Pour les transports, prenez une carte 3 jours (3 vrais jours à partir de la première validation) pour à peine 11 €, il y a un guichet à l’aéroport. Avec cette carte, vous pourrez prendre un bus (le 100 ou le 119) à l’aéroport pour rejoindre ensuite un métro. Les transports en commun sont très faciles à utiliser avec cette carte. Le métro est récent et spacieux au niveau des quais, et c’est propre, oui,  même très propre par rapport au métro parisien.

A l’aéroport, il y a des plans de Prague. N’hésitez pas à en prendre un. Pour rejoindre votre hôtel facilement, je vous conseille de regarder le chemin sur google map avant votre départ.

Maintenant que vous êtes bien renseignés côté pratique, passons à la ville en elle-même et ses bons côtés.

Ce qui m’a le plus marqué à Prague, c’est son château, érigé sur la colline de Hradčany, qui domine la vieille ville. C’est le monument historique le plus important de République tchèque, siège du pouvoir politique et religieux depuis le IXè siècle. Il est composé d’un très vaste ensemble de palais, d’églises, de cours et jardins (attention les jardins sont ouverts uniquement en saison estivale, de début avril à fin octobre, je n’ai pas pu les visiter car j’ai fait la visite du château le 1er novembre, eh oui à un jour près, on a loupé cette visite). Le château lui-même est la résidence officielle du président tchèque. Les édifices religieux sont de première importance : l’actuelle cathédrale Saint-Guy est le siège de l’archevêché de Prague, et abrite de très nombreux trésors artistiques et religieux, et la basilique Saint-George, nécropole de plusieurs souverains přemyslides, est l’un des plus beaux monuments romans de Prague. Sur ce site, vous vous baladerez dans la ruelle d’or composée de petites maisons colorées qui abritent des boutiques au RDC (attention à la tête, les hauteurs de porte d’entrée dépassent pas les 1m50 pour certaines ^^) et un musée à l’étage avec une collection impressionnante d’armures.

Après le château, le deuxième incontournable est le pont Charles. Construit à l’époque gothique, il fut par la suite orné d’une galerie unique de sculptures, représentant chacune des figures importantes de l’histoire de la République Tchèque ; véritable haie d’honneur triomphale reliant symboliquement les deux rives de la ville. C’est le rendez-vous des touristes ! Musiciens et marchands de souvenirs tout du long du pont.

Troisième symbole de la ville, la maison dansante, surnommée « Ginger et Fred » en raison de sa vague ressemblance avec deux danseurs, a été construite en 1996 et symbolise la partie « architecture contemporaine de Prague.  Moderne et Design, cet immeuble abrite un restaurant-bar à son dernier étage, où on pourra y faire une petite pause pour boire un verre de vin ou une bonne bière.

La bière est « the boisson » de la République Tchèque. Moins chère que l’eau ! Une pinte vous coûtera entre 1.5 et 2 euros. Elle est vraiment bonne comparée à nos bières classiques (Kronembourg, Heineken,…).  A consommer avec ou sans modération selon chacun. La cuisine tchèque n’est pas forcément réputée et j’avais un apriori au départ à la goûter. Mais je me suis décidé et finalement j’ai été agréablement surpris : potages, goulasch, jarret de porc, knedliky (en accompagnement, une sorte de pain coupé en rondelles, aux pommes de terre, lard même fruits),…Allez dans un restaurant traditionnel fréquenté par des locaux pour gouter à cette cuisine, ce sera moins cher et surtout plus authentique. Prenez dans la rue un trdelnik, petit rouleau de pâte cuite au feu de bois, parfumé au sucre et à la cannelle à l’origine, mais qui se décline à tous les goûts maintenant.

On se sent bien à Prague : sentiment de sécurité, espace vert, propreté de la ville, peu de marginaux/clochards…la place est nette.

Vous pourrez continuer la visite par la vieille ville et son horloge astronomique (ne pas louper le spectacle à chaque heure), le quartier juif, son cimetière impressionnant à l’ambiance médiévale et ses immeubles majestueux,  la réplique de la « Tour Eiffel » ( y monter pour le point de vue). Une pause thé au café Savoy. Beaucoup de bars authentiques à l’ambiance boisée. L’opéra est aussi une belle expérience riche en émotions, j’ai pu voir la Traviata et ce fut exceptionnel. J’ai pas testé les night clubs…ce sera pour une prochaine fois ? ^^ Certainement au printemps été pour pouvoir profiter aussi d’autres loisirs…

EN

Why Prague is a popular tourist destination for French people? We will go there to make his own opinion.
Departure Sunday, October 30 late afternoon for a return on Wednesday, November 2 late in the evening with Transavia. Sufficiently taken in advance, the ticket is cheap. A valid identity card will suffice for the conditions of entry into the territory.
For the hotel, good location, not in the city center but on a metro and a tram. Very affordable price.
So we can go to Prague for a reasonable budget.
In Prague, local currency for lack of Euro. 1 euro = 27 Czech crowns. If you arrive like me in the evening, the first day, and you want to avoid a bank commission (withdrawal CB at the airport), change 50 € in France then you will do the rest on the spot. Do not make changes at the airport, the rate is more than ridiculous … Generally, it is better to pay in local currency or CB directly. In many shops, you can pay in euros but the conversion is not advantageous. Local alcohol (Becherovka), you can buy it at the airport (often on sale).
Before leaving, for amateurs, I advise you to reserve a place at the Opera. Go through the website http://www.narodni-divadlo.cz/en. Prices are affordable again. If you go through an agency, you will pay double or more.

For transport, take a card 3 days (3 days from the first validation) for just € 11, there is an ATM at the airport. With this card, you can take a bus (100 or 119) to the airport and then to a subway. Public transport is very easy to use with this map. The subway is new and spacious at the docks, and it’s clean, yes, even very clean compared to the Paris metro.
At the airport, there are plans of Prague. Do not hesitate to take one. To reach your hotel easily, I advise you to look at the path on google map before your departure.
Now that you are well informed on the practical side, let’s move on to the city itself and its good sides.
What impressed me most about Prague was its castle, erected on the hill of Hradčany, which dominates the old town. It is the most important historical monument in the Czech Republic, seat of political and religious power since the 9th century. It consists of a very large complex of palaces, churches, courtyards and gardens (be careful the gardens are open only in the summer season, from the beginning of April to the end of October, I could not visit them because I visit the castle on November 1, yes to a day, we missed this visit). The castle itself is the official residence of the Czech president. The religious buildings are of primary importance: the current Cathedral Saint-Guy is the seat of the archdiocese of Prague, and is home to many artistic and religious treasures, and the Basilica of St. George, necropolis of several přemyslides sovereigns, is one of the most beautiful Romanesque monuments in Prague. On this site, you will stroll in the golden lane made up of small colored houses which shelter shops on the ground floor (pay attention to the head, the heights of door of entrance do not exceed 1m50 for some ^ ^) and a museum in upstairs with an impressive collection of armor.
After the castle, the second must-see is Charles Bridge. Built in the Gothic period, it was later adorned with a unique gallery of sculptures, each representing important figures in the history of the Czech Republic; a real triumphal hedge of honor symbolically connecting the two shores of the city. It’s the rendez-vous of tourists! Musicians and souvenir merchants all along the bridge.

Third symbol of the city, the dancing house, nicknamed « Ginger and Fred » because of its vague resemblance to two dancers, was built in 1996 and symbolizes the « contemporary architecture of Prague. » Modern and Design, this building houses a restaurant -bar on the top floor, where you can take a break for a glass of wine or a good beer.
Beer is « the drink » of the Czech Republic. Less expensive than water! A pint will cost you between 1.5 and 2 euros. It is really good compared to our classic beers (Kronembourg, Heineken, …). To consume with or without moderation according to each one. Czech cuisine is not necessarily famous and I had a priori to taste it. But I decided and finally I was pleasantly surprised: soups, goulash, pork shank, knedliky (as a side dish, a kind of bread cut into slices, potatoes, bacon even fruit), … Go to a traditional restaurant frequented by locals to taste this cuisine, it will be cheaper and above all more authentic. Take on the street a trdelnik, a small roll of wood-fired dough, originally flavored with sugar and cinnamon, but which is available to all tastes now.
It feels good in Prague: feeling of security, green space, cleanliness of the city, few marginal / tramps … the place is clear.
You can continue the visit by the old town and its astronomical clock (do not miss the show every hour), the Jewish quarter, its impressive cemetery with a medieval atmosphere and its majestic buildings, the replica of the « Eiffel Tower » ( go up there for the point of view). A tea break at the Savoy café. Many authentic bars with a woody atmosphere. The opera is also a beautiful experience rich in emotions, I could see the Traviata and it was exceptional. I have not tested the night clubs … it will be for next time? ^^ Certainly in the spring summer to be able to enjoy also other leisures …