Björn Borg, Ice and Fire !

FR

Alors que le film “Borg/McEnroe” est sorti au cinéma le 8 Novembre 2017 en France, Adrienout revient sur ce match de légende avec un focus sur Björn Borg et vous comprendrez le pourquoi du « Ice and Fire ».

Björn Borg est considéré comme l’un des plus grands joueurs de tennis de tous les temps. Symbole aussi d’une époque fantastique et non aseptisée comme celle que nous connaissons depuis les années 1990.

Il commence le tennis en jouant contre la porte de son garage. A l’âge de 13 ans, il est repéré par le sélectionneur de l’équipe suédoise de Coupe Davis, Lennart Bergelin, qui restera d’ailleurs son entraîneur durant toute sa carrière. Il décèle en lui une volonté, un caractère bien trempé (Borg n’aime pas perdre) et surtout son revers à deux mains qu’il tient de sa pratique du hockey sur glace (la batte ou cross de hockey se tient avec les deux mains), sport pour lequel il est aussi doué que le tennis. Ses crises de furie ne le prédestinent pas au tennis, sport de gentleman. Mais l’entraîneur national le prend sous sa coupe à la condition qu’il s’assagisse sur le court et qu’il ait un comportement exemplaire. Il le pousse dans ces derniers retranchements à l’entraînement jusqu’à juger ses balles «fautes » alors qu’elles sont « bonnes ». Le jeune homme colérique devient ainsi l’homme de glace imperturbable qui lui donnera son surnom d’« Ice » Borg. Mais, Borg est un volcan au bord de l’implosion…oui, un vrai « faux » calme. C’est pourquoi, j’ai pensé au surnom « Ice and Fire Borg».

Son entraîneur lui apprend à canaliser cette fougue qu’il placera dans ces coups de tennis. Borg est un surdoué du tennis. Dès 15 ans, il devient un héros national connu dans le monde entier comme le plus jeune joueur en Coupe Davis. Il gagne tous ses matchs dans cette compétition, il bat notamment le 20ème mondial. Le voici lancé dans le grand bain. Il ne veut pas seulement être le meilleur joueur suédois mais le meilleur joueur mondial. Il y arrivera quelques années plus tard grâce notamment à son revers lifté à deux mains et son jeu de fond de court très solide. 1980 sera sa plus belle année avec la finale d’anthologie de Wimbledon contre McEnroe.

Borg (24 ans) arrive cette année-là sur Wimbledon avec l’étiquette de l’homme à battre. Il est très nerveux. L’imperturbable scandinave, avec ses cheveux longs et lisses, va-t-il craquer ? On parle alors beaucoup de McEnroe (21 ans), l’impétueux américain, la valeur montante du tennis. Peut-il battre Borg et l’empêcher d’acquérir un cinquième titre d’affilée ? Borg commence doucement le tournoi, se fait même des frayeurs sur les premiers tours. Il monte néanmoins en puissance et retrouve sa forme progressivement. McEnroe, lui, étale son talent et pique ses fameuses colères, insulte le public, justifiant son caractère de chien enragé. Il est détesté par une grande partie du public londonien, très strict sur la politesse et la « gentleman » attitude. Son jeu d’attaque avec son service-volée fait des ravages sur le gazon de Wimbledon. Il écrase ainsi tous ses adversaires pour arriver à cette fameuse finale contre Borg.

Il s’agit avant tout d’une guerre de personnalité (la glace contre le feu), de look (la classe contre le fun), de forme de jeu (jeu de fond de court contre le service-volée et montée au filet). Deux joueurs fondamentalement opposés ? Non, car en regardant de plus près et comme le dit McEnroe « « Les gens pensent que nous étions très différents, mais en réalité nous ne l’étions pas tellement. Hors du court, nos personnalités étaient même assez similaires. On avait le même sens de l’humour et on voyait les choses de la même manière ». Les deux joueurs sont d’ailleurs devenus amis. Borg fut le témoin de mariage de McEnroe. Les meilleurs ennemis sur le court et les meilleurs amis hors du court. Et la finale ? me direz-vous. Et bien, elle reste encore et toujours le plus grand match de tennis de tous les temps. Un match de très haut niveau durant lequel il a fallu 8 balles de match pour que Borg l’emporte. L’imperturbable suédois est à un « doigt » de craquer…Et McEnroe ? Et bien, il a gardé son self-control, n’a pas insulté l’arbitre, et a ainsi conquis le public londonien. Au-delà du match, c’est toute une époque dont je suis nostalgique. Le sport a tellement changé avec l’argent. Retrouvera-t-on de telles émotions ?

Après ce match, Borg perd contre McEnroe lors de la finale de l’US Open. Il perdra aussi la finale suivante à Wimbledon (1981) contre ce même McEnroe. Et oui, l’histoire ne se répètera pas. On dit que c’est McEnroe qui a fait arrêter Borg. Ce dernier a pris sa retraite peu de temps après. Il voulait rester le meilleur et ne pouvait pas se contenter d’être le dauphin de McEnroe…

EN

While the film « Borg / McEnroe » was released in the cinema on November 8, 2017 in France, Adrienout is back on this legendary match with a focus on Bjorn Borg and you will understand why the « Ice and Fire ».


Björn Borg is considered one of the greatest tennis players of all time. Symbol also of a fantastic and non-sterile era like the one we know since the 1990s.
He starts playing tennis against the door of his garage. At the age of 13, he is spotted by the coach of the Swedish Davis Cup team, Lennart Bergelin, who will remain his coach throughout his career. He finds in him a will, a strong character (Borg does not like to lose) and especially his two-handed backhand of his ice hockey practice (the bat or cross hockey stands with both hands ), a sport for which he is as talented as tennis. His fits of fury do not predestate him for tennis, a gentleman’s sport. But the national coach takes it under his control on the condition that he settles on the court and that he behaves exemplary. He pushes him in these last entrenchments in the training until judging his balls « faults » whereas they are « good ». The angry young man becomes the imperturbable ice man who will give him his nickname « Ice » Borg. But, Borg is a volcano on the verge of implosion … yes, a real « false » calm. That’s why I thought of the nickname « Ice and Fire Borg ».
His trainer teaches him to channel this passion that he will place in these shots of tennis. Borg is a gifted tennis player. From the age of 15, he became a national hero known around the world as the youngest player in the Davis Cup. He wins all his matches in this competition, he beats in particular the 20th world. Here it is launched in the big bath. He does not just want to be the best Swedish player but the best player in the world. He will arrive a few years later thanks to his lapel lapel with two hands and his game of groundwork very solid. 1980 will be his best year with the anthology final of Wimbledon against McEnroe.

Borg (24) arrives that year on Wimbledon with the tag of the man to beat. He is very nervous. The imperturbable Scandinavian, with his long and smooth hair, will it crack? We then talk a lot about McEnroe (21), the impetuous American, the rising value of tennis. Can he beat Borg and stop him from winning a fifth title in a row? Borg slowly starts the tournament, even scares on the first laps. It nevertheless increases in power and regains its shape gradually. McEnroe, him, spreads his talent and stings his famous anger, insults the public, justifying his character of mad dog. He is hated by much of the London public, very strict about politeness and the « gentleman » attitude. His attacking game with his serve-volley is wreaking havoc on the grass of Wimbledon. He thus crushes all his opponents to reach this famous final against Borg.
It is above all a war of personality (the ice against fire), look (the class against fun), form of play (baseline game against the service-volley and net) . Two players fundamentally opposed? No, because by looking more closely and as McEnroe says, « People think we were very different, but in reality we were not so much out of the court, our personalities were quite similar. sense of humor and we saw things the same way.  » Both players have become friends. Borg was McEnroe’s wedding witness. The best enemies on the court and the best friends out of court. And the finale? will you tell me? Well, it’s still the biggest tennis match of all time. A very high level match during which it took 8 match balls for Borg to win. The Swedish imperturbable is at a « finger » to crack … And McEnroe? Well, he kept his self-control, did not insult the referee, and so conquered the London public. Beyond the match, it’s a whole era of which I am nostalgic. Sport has changed so much with money. Will we find such emotions?
After this match, Borg lost to McEnroe in the US Open final. He will also lose the next final at Wimbledon (1981) against that same McEnroe. And yes, the story will not repeat itself. McEnroe is said to have arrested Borg. The latter retired shortly thereafter. He wanted to stay the best and could not just be McEnroe’s dolphin …

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s