Les 24 h du Mans 2018

FR

S’il y a bien une course à voir, c’est les 24 h du Mans. Cette année, j’ai franchi le pas.

Quelques semaines avant, j’ai pris mon billet d’entrée sur Vente-privée, ce qui permet d’avoir une belle réduction pour une place en tribune. Certes, c’est 18 € plus cher que le billet enceinte générale, mais ça permet d’être abrité en cas de pluie et d’avoir une place assise sans trop se tracasser.

Départ de la région parisienne vers 9h, en voiture, avec la petite sportive de mon ami Arnaud. Je suis accompagné de ma copine et de ce dernier. Arriver au Mans pour 11h permet de circuler encore facilement et d’éviter le rush (le départ de la course est donné à 15h).
Une fois au Mans, vous croiserez sur votre route un véritable défilé de voitures de prestige  : Porsche, Ferrari, Lamborghini, Maserati, AMG, BMW M3, M5, M6, Corvette, Mustang, Bentley, de vans VW, de Youngtimers, …Vous écarquillerez forcément les yeux, vos oreilles aussi seront comblées par les douces mélodies de V6 TURBO, V8, …vous aurez la banane ! 😉 Vous croiserez des allemands, des anglais, des belges, des danois, …

Pour se garer, suivez le fléchage avec son code couleur. Pour avoir un emplacement de camping, il faudra payer un supplément (à acheter avec votre ticket d’entrée). De notre côté, nous avons opté pour parking gratuit et envisageons de dormir à la belle étoile. On est à l’Est de Beauséjour, sur le parking Leroy Merlin dans une zone commerciale (pour le week-end, tous les magasins y sont fermés) réservée aux spectateurs. La ligne droite des Hunaudières n’est pas loin.

Pour ce week-end, j’ai prévu le ravitaillement dans une glacière. Il est possible de manger sur le circuit mais cela revient tout de suite plus cher. Pareil pour les boissons. Les pintes de bières sont à 8 €,  avec le verre consigné à 1€ (on est poussé à la consommation, c’est 50 cl ou rien). On déjeune sur le parking puis direction notre tribune. Il y a des bus gratuits ou des petits trains pour se rendre d’un point à l’autre du circuit. N’hésitez pas à les prendre. Les distances sont assez conséquentes, le circuit fait quand même 13,6 kms de long (il y a toute une partie du circuit qui correspond à une départementale, fermée pour l’occasion). Les vélos, les trottinettes électriques et autres engins sont aussi beaucoup utilisés. Vous devez être donc bien chaussés, chaussures de randonnée ou une bonne paire de baskets. En cas de mauvais temps, le terrain peut vite devenir boueux, donc prévoyez une paire de chaussures de rechange. On a eu la chance d’avoir du beau temps sur tout le week-end. Attention quand même pour le soir, les nuits sont souvent fraîches. Une laine ou un blouson chaud seront les bienvenus dans votre backpak.

IMG_2100

Dernier conseil très important : n’oubliez surtout pas les bouchons d’oreille, boules quies ou casque anti-bruit ! Sur le circuit, vous en trouverez gratuitement dans les postes de secours, ou sinon ils en vendent un peu partout. L’audition, quand elle est perdue, est perdue, donc protégez-vous.

On arrive vers 14h à notre tribune, la Benoist. On y est bien. Toutes les tribunes ont leurs avantages et inconvénients. Donc choisissez en fonction de votre budget. Le must est de prendre le billet avec accès à la piste (ligne droite des stands) avant le départ. C’est une spécificité des 24 h du Mans. Vous croiserez les pilotes, vous marcherez entre les voitures. Peut-être pour une prochaine fois pour moi. 🙂

Pour le départ, les voitures sont garées en épis. La patrouille de France fait un passage et des commandos descendent d’hélicoptère pour faire le spectacle, hélicoptère qui nous fera un bon petit virage bien relevé devant nous. Le show peut commencer 🙂
Les voitures partent pour un tour de chauffe. Le départ est un départ lancé (contrairement à la F1 où c’est un départ arrêté). Cette année, c’est Nadal qui le donne. C’est parti, 60 bolides déboulent devant vous, impressionnant et bruyant. Devant, il y a les 2 Toyota hybrides n°7 et n°8 avec la guest star Fernando Alonso. Les Toyota développent 500 chevaux avec leur moteur thermique, 500 chevaux avec les moteurs électriques, soit 1000 chevaux au total ! Toyota vient cette année pour vaincre le mauvais sort et gagner. On se rappelle tous de leur abandon (suite à une panne moteur) en 2016 au dernier tour à 5 mns de l’arrivée alors qu’ils étaient en tête. Jacky Chan et Patrick Dempsey (Grey’s Anatomy) ont leur écurie. Il y a du people dans les tribunes.
Ils sont 3 pilotes par voiture à se relayer pendant 24h. Les relais interviennent assez rapidement parfois au bout de 45 mns de course.
Je suis impressionné par la vitesse des voitures en courbe. On a l’impression qu’elles sont sur des rails. Les Toyota sont les plus rapides et les plus silencieuses (merci aux moteurs électriques), les Porsche avec leur V6 qui montent dans les tours sont au contraire les plus bruyantes, les Corvette avec leur gros V8 font un bruit sourd. Il y a différentes catégories de voitures qui roulent, ça fait aussi le charme des 24h du Mans: des prototypes, les plus rapides, aux voitures qui ressemblent à celles de Monsieur « tout le monde » si je peux parler ainsi (BMW, Porsche, Corvette, Aston Martin). Après la première heure de course, on a quitté notre tribune pour faire le tour complet du circuit. C’est ce qui est sympa au Mans. Vous pouvez vous balader et avoir différents points de vue. Vous allez d’un point à un autre en bus. Il y a plus ou moins d’attente mais ça va, c’est fluide dans l’ensemble. Cet après-midi là, on a fait la passerelle Dunlop, Tertre Rouge, la ligne droite des Hunaudières où les bolides atteignent des vitesses de 350 km/h (il faut savoir qu’à une époque pas si lointaine, certains bolides pouvaient rouler à 400 km/h, et il y a eu des voitures qui se sont envolées, oui envolées, du coup ils ont placé 2 chicanes, une au 1er
tiers et l’autre au second), le virage Mulsanne, le virage d’Arnage. On est passé par Maison Blanche et ligne droite des stands. Un sacré tour.

A chaque arrêt, il y a souvent des parkings où les gens campent (le camping qui est le long de la ligne droite des Hunaudières, je n’imagine pas comment les gens peuvent dormir avec un tel vacarme). Le spectacle est aussi bien sur la piste que sur les aires de camping où vous pourrez admirer de très très beaux bolides. C’est ça aussi les 24 h du Mans. Vous verrez par exemple à côté d’une Bentley dernier cri, une petite tente. Beaucoup de spectateurs ont des sièges pliants pour se poser, c’est THE accessoire ! Indispensable si vous n’avez pas de place en tribune. Vous pouvez vous asseoir par terre aussi. Pour les photos, suivant la rapidité de votre appareil, vous devrez anticiper le clic au bruit du moteur. Quand ça passe à plus de 300 km/h, ça demande un petit temps d’adaptation. L’ambiance est très conviviale, avec chaque année de plus en plus de femmes, mais aussi des enfants.
Après ce long périple, on a bien mérité une bonne bière ! On se laisse tenter par une pinte de Carlsberg. Au stand, il y a carrément une machine pour remplir 5 pintes à la fois ! Vu le nombre de spectateurs (environ 260 000), il faut qu’il y ait du débit. On se pose sur un talus pour apprécier notre boisson bien fraîche. Puis on ira voir le concert de Texas à 22h40. Très bon concert avec en fond les bruits des moteurs, qui nous transportent dans une ambiance unique paddock musique.

Au 24h du Mans, il n’y a pas que la course mais il y a aussi beaucoup d’animations : concerts donc, fête foraine avec des manèges à sensations, le village avec les différents stands autour de la course automobile, des simulateurs (on a fait celui de Mercedes avec Lewis Hamilton), du merchandising, les stands des voitures de courses, et le musée des 24 h du Mans qui est compris dans l’entrée, à ne pas louper ! Après le concert, on a regardé quelques minutes les voitures de nuit puis on a regagné notre camp de base. Après le dîner, dodo. Au départ, on projetait de dormir à la belle étoile, finalement on a dormi dans la voiture. Oui, c’est possible de dormir à 3 dans une 208 GTI :-).

IMG_2086

Le lendemain matin, après une nuit assez courte, nous nous sommes dirigés vers le virage Porsche. Pas facile de trouver l’accès, il faut emprunter un petit chemin champêtre. N’hésitez pas à demander la direction. On ne peut le deviner. Vers 13h, visite du musée des 24 h, il n’y avait aucune queue. La collection est impressionnante. Il ne faut surtout pas le louper ! Comptez 2 heures pour tout voir et pouvoir lire une partie des explications très instructives. Vous apprendrez qu’un pilote a conduit 23h durant les 24h, laissant son fils piloter juste une petite heure, que le danois Tom Kristensen est le recordman de victoires (9). Vers 14h, on s’est posé en tribune pour apprécier la dernière heure de course. La Toyota n°8 est en tête devant la n°7. Fernando Alonso, double champion du monde de F1, remporte les 24 h du Mans, associé à Nakajima et Buemi. Toyota, enfin vainqueur, après 19 tentatives ! C’est historique pour le Japon.

Parti assez rapidement ensuite, on a toutefois pu juste entendre les burns des voitures se trouvant sur la ligne droite des stands. Il y avait tellement de monde que c’était difficile de se frayer un chemin. Faute de bus – ils étaient prévus jusque 16h mais à notre arrivée à 15h40 aucune navette en vue et ce pendant près de 20 mns –  on a fini par une marche de 20 minutes lol. Sous le soleil et avec de belles voitures sur le parcours. 

Bilan du week-end : deux jours certes fatigants mais on en a pris plein les yeux et les oreilles. Une expérience à faire au moins une fois dans sa vie. Ambiance carrément top. Merci à Lili et Arnaud pour m’avoir accompagné sur ce week-end de dingue. On a bien rigolé.

Quelques photos :   Musée   DAY 1     DAY 2

Vidéos sur YouTube chaîne Adrienissy

EN

If there is a race to see, it’s the 24 hours of Le Mans. This year, I took the plunge.
A few weeks before, I took my ticket on Private Sale, which allows to have a nice discount for a place in the gallery. Admittedly, it’s 18 € more expensive than the ticket general speaker, but it can be sheltered in case of rain and have a seat without much worry.
Departure from the Paris region around 9am, by car, with the little sport of my friend Arnaud. I am accompanied by my girlfriend and the latter. Arriving at Le Mans for 11h makes it easy to get around and avoid the rush (the start of the race is given at 15h).
Once at Le Mans, you will come across a real parade of prestige cars: Porsche, Ferrari, Lamborghini, Maserati, AMG, BMW M3, M5, M6, Corvette, Mustang, Bentley, vans VW, Youngtimers, … will necessarily widen the eyes, your ears too will be filled by the sweet melodies of V6 TURBO, V8, … you will have the banana! 😉 You will meet Germans, English, Belgian, Danish, …

To park, follow the signs with its color code. To have a campsite, you will have to pay extra (to buy with your ticket). On our side, we opted for free parking and plan to sleep under the stars. We are at the east of Beauséjour, Leroy Merlin parking in a commercial area (for the weekend, all shops are closed) reserved for spectators. The straight Hunaudières is not far.

For this weekend, I planned the refueling in a cooler. It is possible to eat on the circuit but it is immediately more expensive. Same for drinks. Pints ​​of beer are 8 €, with the glass to 1 € (we are pushed to the consumption, it is 50 cl or nothing). We have lunch in the car park then go to our stand. There are free buses or small trains to get from one point to the other of the circuit. Do not hesitate to take them. The distances are quite substantial, the circuit is still 13.6 km long (there is a part of the circuit that corresponds to a departmental, closed for the occasion). Bicycles, electric scooters and other machines are also used a lot. So you must be well shod, hiking shoes or a good pair of sneakers. In case of bad weather, the ground can quickly become muddy, so plan a pair of spare shoes. We were lucky to have good weather all weekend. Attention anyway for the evening, the nights are often cool. A warm wool or jacket will be welcome in your backpak.

Last but not least, do not forget the earplugs, earplugs or earmuffs! On the circuit, you will find free in the emergency stations, or otherwise they sell everywhere. Hearing, when it is lost, is lost, so protect yourself.
We arrive around 14h in our gallery, the Benoist. We are good there. All tribunes have their advantages and disadvantages. So choose according to your budget. The must is to take the ticket with access to the track (pit straight) before the start. This is a specificity of the 24 hours of Le Mans. You will meet the drivers, you will walk between the cars. Maybe for next time for me. 🙂
For the start, the cars are parked in ears. The patrol of France makes a passage and commandos come down from helicopter to make the show, helicopter which will make us a good little bend well raised before us. The show can start 🙂
Cars leave for a warm-up lap. The start is a start (unlike the F1 where it is a stopped start). This year, Nadal gives it. It’s gone, 60 cars tumble in front of you, impressive and noisy. In front, there are the 2 hybrid Toyota No. 7 and No. 8 with guest star Fernando Alonso. The Toyota develops 500 horsepower with their engine, 500 horsepower with electric motors, that is 1000 horses in total! Toyota is coming this year to defeat the bad luck and win. We all remember their abandonment (following an engine failure) in 2016 at the last lap 5 minutes from the finish when they were in the lead. Jacky Chan and Patrick Dempsey (Gray’s Anatomy) have their team. There are people in the stands.

There are 3 drivers per car to take turns for 24 hours. The relays intervene rather quickly sometimes after 45 minutes of race.
I am impressed by the speed of cars curve. We have the impression that they are on rails. The Toyota are the fastest and the quietest (thanks to the electric motors), the Porsche with their V6 that go up in the towers are on the contrary the noisiest, the Corvette with their big V8 make a thud. There are different categories of cars that drive, it is also the charm of the 24h of Le Mans: prototypes, the fastest, cars that look like those of Mr. « everyone » if I can speak well (BMW, Porsche, Corvette, Aston Martin). After the first hour of race, we left our platform to go around the circuit. That’s what’s nice at Le Mans. You can walk around and have different points of view. You go from one point to another by bus. There is more or less waiting but it’s ok, it’s fluid overall. That afternoon, we made the Dunlop bridge, Tertre Rouge, the straight line of the Hunaudières where the cars reach speeds of 350 km / h (you should know that at a time not so far, some cars could ride to 400 km / h, and there were cars that flew, yes soaring, so they placed 2 baffles, one to the first third and the other to the second), the Mulsanne corner, the turn of Arnage. We went through White House and straight line stands. A hell of a ride.

At each stop, there are often car parks where people camp (the campsite that is along the straight Hunaudières, I can not imagine how people can sleep with such a din). The show is as good on the track as on the camping areas where you can admire very beautiful cars. This is also the 24 hours of Le Mans. For example, next to a trendy Bentley, you’ll see a small tent. Many spectators have folding seats to pose, it’s THE accessory! Essential if you do not have room in the gallery. You can sit on the floor too. For photos, depending on the speed of your device, you will have to anticipate the click to the sound of the engine. When it goes over 300 km / h, it takes a little time to adapt. The atmosphere is very friendly, with every year more and more women, but also children.
After this long journey, we deserved a good beer! We are tempted by a pint of Carlsberg. At the booth, there is a machine to fill 5 pints at a time! Given the number of spectators (about 260,000), there must be some flow. We land on an embankment to enjoy our cool drink. Then we will see the Texas concert at 10:40 pm. Very good concert with the noise of the engines, which transport us in a unique atmosphere paddock music.

At the 24h of Le Mans, there is not only the race but there is also a lot of entertainment: concerts, funfair with thrilling rides, the village with the various stands around racing, simulators ( we did the one of Mercedes with Lewis Hamilton), the merchandising, the stands of the racecars, and the museum of 24 hours of Le Mans which is included in the entry, not to miss! After the concert, we watched the night cars for a few minutes and then we went back to our base camp. After dinner, sleep. Initially, we planned to sleep under the stars, finally we slept in the car. Yes, it is possible to sleep at 3 in a 208 GTI :-).

The next morning, after a fairly short night, we headed for the Porsche Turn. Not easy to find access, you must take a small country road. Do not hesitate to ask for direction. We can not guess. Around 13h, visit the museum 24 hours, there was no tail. The collection is impressive. We must not miss it! Count 2 hours to see everything and read some of the explanations very instructive. You will learn that a driver drove 23h during the 24 hours, leaving his son to drive just an hour, that the Danish Tom Kristensen is the record holder of victories (9). Around 14h, we settled in tribune to appreciate the last hour of race. The # 8 Toyota is leading in front of # 7. Fernando Alonso, a two-time F1 world champion, wins the 24 Hours of Le Mans, associated with Nakajima and Buemi. Toyota, finally winner, after 19 attempts! It’s historic for Japan.
Leaving fairly quickly afterwards, we could just hear the burns of cars in the pit straight. There were so many people that it was difficult to make their way. Lack of bus – they were scheduled until 16h but when we arrived at 15h40 no shuttle in sight and for nearly 20 minutes – we ended up a walk of 20 minutes lol. Under the sun and with beautiful cars on the course.
Review of the weekend: two days certainly tiring but we took full eyes and ears. An experience to do at least once in a lifetime. Ambience downright top. Thanks to Lili and Arnaud for having accompanied me on this crazy weekend. We laughed a lot.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s