Adrienout à Rock in Evreux by GHF 2018

 FR

Le dernier week-end de juin, Adrienout était à ROCK IN EVREUX by GHF pour découvrir ce festival émergent, en l’occurrence sa deuxième édition. J’ai été séduit par la programmation Rock et Electro. Et ayant eu des accréditations presse (merci à l’équipe de l’agence LA MISSION), je me suis donc décidé à y aller, accompagné de ma partenaire Lili.

Le festival a lieu en Normandie, à côté d’Evreux, sur l’hippodrome de Navarre.

De Paris pour s’y rendre, on passe soit par l’Autoroute A13 pour les plus pressés, soit par la Nationale N12 puis N154 via Dreux. Nous sommes partis samedi en fin de matinée par la Nationale (trajet de 1h45). Nous avons déjeuné à Dreux. Le retour s’est fait par l’Autoroute dimanche dans la nuit (trajet plus rapide quand il n’y a pas de bouchons soit 1h30). A noter que l’itinéraire par Dreux n’est pas mentionné sur les sites classiques mais je vous le conseille car la N154 est bien roulante.

Cette année, ROCK IN EVREUX by GHF a lieu sur 3 jours (contre 2 jours l’année dernière). Il se donne ainsi les moyens de ses ambitions, devenir un festival incontournable.

Vendredi, nous n’y étions pas. Mais, d’après le feedback de festivaliers, le public n’a pas été en reste avec notamment NO ONE IS INNOCENT et son rock énervé, et la tête d’affiche électro DJ SNAKE.

Nous arrivons sous le coup des 15 h samedi. Des policiers, que j’ai trouvés particulièrement serviables et des personnes du staff sont là pour vous guider. Vous pouvez vous garer le long de la route ou bien sur le parking de l’hôpital (attention à la file d’attente pour sortir du parking en fin de journée si vous vous garez sur la grande pelouse ; je vous conseille de vous garer plutôt en face de celle-ci. Il y a un parking bitumé mais le nombre de places est limité).

Nous récupérons nos badges et bracelets puis direction l’Espace Presse, juste en face de l’Espace Bénévoles. On peut s’y poser tranquillement, trouver de l’ombre, et disposer d’équipements pour travailler (prises, connexion Wi-Fi, …). Il y a un attroupement autour d’un PC. Ah oui, le match France-Argentine se joue, 1-0 pour la France !  Je ne suis pas venu pour regarder le foot mais pour écouter de la musique, non ? Direction le festival donc 😉 .
0003706
Les choses sérieuses vont pouvoir commencer. L’entrée sur le festival est fluide en ce milieu d’après-midi. Après une fouille aux barrières de contrôle, nous voici sur une immense pelouse bien verte, une entrée en matière agréable. Il fait chaud chaud, le soleil tape fort, on regrette qu’il n’y ait pas quelques arbres (on peut toutefois trouver de l’ombre près des régies en face des scènes mais les places sont « chères »). Il y a deux scènes, Prima (la plus grande) et Ossia. Celles-ci sont disposées sur un arc de cercle et les concerts s’enchaîneront d’une scène à l’autre. Je trouve que cet agencement est très pratique, la proximité des deux scènes fait qu’on ne sera pas obligé de parcourir des kilomètres. L’espace du festival est fermé par les restaurants, bars, banques (on paie en Token, 1 Token = 1 Euro), WC (qu’on a trouvé propres, manquerait juste de quoi se laver les mains) et autres services. L’espace VIP se trouve au milieu en face des deux scènes, composées de structures amovibles en hauteur. Assez parler, passons à la musique !

On commence avec le groupe niçois HYPHEN HYPHEN et sa Pop énergique. La chanteuse Samanta Cotta s’attire la sympathie du public en évoquant le match France-Argentine . En fin de concert, elle se fera portée par le public et traversera la fosse pour escalader la régie en face de la scène. Je ne connaissais pas ce groupe mais franchement j’ai bien aimé, un coup de cœur. Le festival est bien lancé ! On enchaîne sur la prestation Pop Soul de HER. Aller à un festival permet de découvrir des artistes. C’est le cas de HER, avec un chanteur à la voix bien particulière, et un univers sonore qui renvoie tout droit aux belles heures de la Soul américaine des années 60.

Sous cette chaleur, il fait soif. Direction le bar pour se rafraîchir avec une bonne bière. Les serveurs sont sympas et plaisantent. Le personnel est vraiment accueillant, ça fait plaisir. Seul bémol pour moi, le choix des boissons alcoolisées. On a de l’Heineken ou de l’Heineken. Ce serait bien de proposer différents types de bières, voire du vin ou des cocktails. Un point positif, la mise à disposition de sirops Guiot. J’ai pu me faire un Demi-citron. 😉 Pour les stands restaurants, on a le choix : frites, Kebab, Pizza, Hot Dog style américain, Camembert chaud et Jambon braisé, il y en a pour tous les goûts. Je me suis régalé avec un hotdog façon Honolulu et une assiette duo de camembert chaud et jambon. Un bon festival, c’est de la bonne musique mais aussi de la bonne bouffe !

Après HER, CATHERINE RINGER nous a emmené en balade avec des titres de son nouveau répertoire et des tubes des Rita Mitsouko. Elle a enchanté le public.

Justement, qui vient à Rock in Evreux ? Un public familial avec des enfants (entrée gratuite pour ces derniers) ; pour les plus petits, il y a une garderie. C’est bon à savoir et une initiative à noter. On rencontre aussi beaucoup de quadra, quinquas, quelques sexa et septua aussi. Et bien-sûr une majorité de jeunes. La programmation électro avec DJ SNAKE, FEDER et MARTIN SOLVEIG y est certainement pour quelque chose.
0004870
Les festivaliers ont ensuite pu apprécier la voix d’ASAF AVIDAN. Il est seul sur scène avec ses instruments (guitare, harmonica, …). C’est une ambiance intimiste qu’il revendique ouvertement, faisant une annonce aux festivaliers. On est sous le charme de sa voix singulière. Je suis resté « scotché » dès les premières vocalises.

Après une petite pause glacée, PETER DOHERTY a réveillé le public, si je peux parler ainsi, avec du Rock bien envoyé. Malicieux, il s’est plaint d’un drone vu au loin. J’ai cru à un moment qu’il allait partir en vrille, mais non il a continué après cette intermède coquace. Il a fait du PETER DOHERTY. On se serait cru dans un petit bar lors d’un bœuf improvisé.

A la tombée de la nuit, PLEYMO a fait rugir les guitares. Ce n’est pas trop mon trip mais il en faut pour tous les goûts. Les fins de soirées sont consacrées aux artistes Electro : SYNAPSON et FEDER pour ce samedi soir. J’ai apprécié le groove de SYNAPSON mais je vous avouerai que nous ne sommes pas restés pour FEDER (il passait à 1h du matin), oui j’ai laissé la place aux jeunes lol. Demain, on doit assurer l’interview de THE NOFACE, il faut être en forme.

Nous sommes arrivés à l’hôtel vers une heure du matin. On a séjourné au Be Myhôtel, un hôtel simple, pratique (avec une kitchenette), propre et avec une bonne literie, de quoi passer une bonne nuit après une bonne douche.

Le lendemain matin, nous en avons profité pour nous balader dans le centre d’Evreux. Première impression, c’est très très calme ! Nous avons même dû nous adresser à une autochtone pour trouver un bar ouvert. Nous avons été voir la cathédrale qui vaut le détour. Son architecture gothique et de la Seconde Renaissance est magnifique et à l’intérieur, vous y découvrirez des vitraux d’époque. Je reçois un sms de rappel de Lola de LA MISSION pour l’interview. La pression monte ! Nous n’avons pas eu le temps de les visiter, mais il y a quelques musées à Evreux, gratuits en plus l’été (à faire pourquoi pas lors d’une prochaine escapade). La ville est agréable sinon. Il y fait bon s’y balader. Petit cours d’eau, des fleurs, il y a même un parcours d’arts. On s’est posé au fameux bar pour fignoler les derniers détails de l’interview.
IMG_2860
Retour sur le festival vers 15h. Nous passons à l’espace Presse pour voir si tout est OK pour l’interview du groupe à 16h15. Marine et Lola de l’agence La MISSION nous confirment sa tenue. En attendant 16h15, nous passons au festival pour écouter MALO’, un jeune autodidacte franco-australien. Ça s’écoute bien, je ne connaissais pas.

Nous avons réalisé ensuite comme convenu notre interview. Yan le guitariste et Oma Jali la chanteuse nous ont rejoint pour un moment d’échange sous le signe de la bonne humeur et convivialité, ça passe toujours trop vite ces moments . Interview à découvrir prochainement sur mon blog.

Puis retour de nouveau sur le festival, la pelouse est moins verte lol après 2 jours de concerts. On a pu découvrir ce dimanche IGIT (Chanson française) et THE SUNVIZORS (Reggae). A 18h15, THE NOFACE (Rock) « ont envoyé le steak » pour reprendre l’expression de Yan. Ambiance assurée : on a même eu le droit à un Circle Pit. BB BRUNES ont enchaîné avec leur son Pop Rock.

En début de soirée, à 20h30, KYO est monté sur scène. Beaucoup de festivaliers sont venus spécialement pour eux. Le groupe a joué ses tubes en faisant chanter un public ravi.

S’en est suivi le Hip Hop avec DADJU. Je ne suis pas vraiment fan.


MARTIN SOLVEIG
a clôturé le festival. Nous sommes restés au deuxième rang pendant une bonne demi-heure pour profiter de l’ambiance survoltée. Le show a été à la hauteur de nos attentes, exceptionnel, avec fumigènes, torches de feu, confettis…sur un fond d’images décalées comme sait si bien le faire le DJ Star Electro, qui a mis en transe tout le public. C’est une belle façon de finir le week-end.

3 mots pour résumer ce festival : Chaleur, Bonne Musique et Convivialité.

ROCK IN EVREUX by GHF est une belle découverte pour Adrienout. J’espère que cette édition a rempli les attentes des organisateurs en termes d’affluence. On suivra avec attention la vie de ce festival.

On attend la troisième édition avec impatience…

Un grand merci encore à Isabelle, Marine, Marie et Lola de l’agence LA MISSION pour les accréditations presse, l’organisation de l’interview, et leur accueil sur le festival.
[ https://la-mission.com ]

EN

The last weekend of June, Adrienout was at ROCK IN EVREUX by GHF to discover this emerging festival, in this case its second edition. I was seduced by Rock and Electro programming. And having had press credentials (thanks to the team of the agency LA MISSION), I decided to go there, accompanied by my partner Lili.

The festival takes place in Normandy, near Evreux, on the racecourse of Navarre.

From Paris to get there, we pass either by Highway A13 for the hurry, or by the National N12 then N154 via Dreux. We left Saturday late in the morning by the National (1h45 drive). We had lunch in Dreux. The return was by the highway Sunday in the night (faster route when there is no traffic jam is 1:30). Note that the route by Dreux is not mentioned on the classic sites but I recommend it because the N154 is rolling.

This year, ROCK IN EVREUX by GHF takes place over 3 days (against 2 days last year). It gives itself the means of its ambitions, to become an unavoidable festival.

Friday we were not there. But, according to the feedback of festival-goers, the public has not been left with NO NO IS INNOCENT and its edgy rock, and the headliner electro DJ SNAKE.

We arrive under 15 o’clock on Saturday. Police, which I found particularly helpful and staff are there to guide you. You can park along the road or on the parking lot of the hospital (pay attention to the queue to leave the car park at the end of the day if you park on the large lawn, I advise you to park instead in front of it there is a tarmac parking but the number of places is limited).

We collect our badges and bracelets and then go to the Espace Presse, just in front of the Espace Bénévoles. You can sit quietly, find shade, and have equipment to work (taken, Wi-Fi, …). There is a crowd around a PC. Oh yes, the France-Argentina match is played, 1-0 for France!  I did not come to watch football but to listen to music, right? Direction the festival so ;-).

Serious things will start. The entrance to the festival is fluid in the middle of the afternoon. After a search at the control barriers, here we are on a huge green lawn, a nice entry into matter. It is hot and hot, the sun beats hard, we regret that there are not some trees (we can however find shade near the control room in front of the scenes but the places are « expensive »). There are two scenes, Prima (the biggest) and Ossia. These are arranged on an arc and the concerts will be linked from one scene to another. I think this arrangement is very practical, the proximity of the two scenes that we will not have to travel miles. The festival area is closed by restaurants, bars, banks (we pay in Token, 1 Token = 1 Euro), WC (which we found clean, lacks just enough to wash our hands) and other services. The VIP area is in the middle in front of the two scenes, composed of removable structures in height. Enough talk, let’s move on to music!

We start with the Nice group HYPHEN HYPHEN and its energetic Pop. The singer Samanta Cotta attracts the sympathy of the public by evoking the match France-Argentina . At the end of the concert, she will be carried by the public and will cross the pit to climb the control room in front of the stage. I did not know this group but frankly I liked, a crush. The festival is well launched! We continue on the performance Pop Soul HER. Going to a festival allows you to discover artists. This is the case of HER, with a singer with a very particular voice, and a sound universe that returns straight to the beautiful hours of the American Soul of the 60s.

In this heat, it is thirsty. Head to the bar to cool off with a good beer. The waiters are friendly and pleasant. The staff is really welcoming, it’s nice. Only downside for me, the choice of alcoholic beverages. We have Heineken or Heineken. It would be nice to offer different types of beer, even wine or cocktails. A positive point, the provision of Guiot syrups. I could make myself a half-lemon. 😉 For the restaurant stands, there is a choice: french fries, Kebab, Pizza, Hot Dog style, Hot Camembert and Braised Ham, there is something for everyone. I enjoyed a hotdog way Honolulu and a plate of hot camembert and ham. A good festival is good music but also good food !

After HER, CATHERINE RINGER took us on a ride with songs from her new repertoire and some Rita Mitsouko hits. She delighted the audience.

Exactly, who comes to Rock in Evreux? A family audience with children (free admission for these); for the little ones, there is a daycare. It’s good to know and an initiative to note. We also meet a lot of quadra, quinquas, some sexa and septua too. And of course a majority of young people. Electro programming with DJ SNAKE, FEDER and MARTIN SOLVEIG is certainly for something.

Festivalgoers were then able to enjoy the voice of ASAF AVIDAN. He is alone on stage with his instruments (guitar, harmonica, …). It is an intimate atmosphere that he claims openly, making an announcement to festival-goers. We are under the spell of his singular voice. I remained « stuck » from the first vocalises.

After a quick frozen break, PETER DOHERTY woke up the audience, if I can speak well, with Rock well sent. Mischievous, he complained of a drone seen in the distance. I thought for a moment that he was going to spin, but no he continued after this naughty interlude. He made PETER DOHERTY. It was like being in a small bar during an improvised beef.

At nightfall, PLEYMO roared the guitars. It is not too much my trip but it is necessary for all the tastes. Endings are dedicated to Electro: SYNAPSON and FEDER for this Saturday night. I enjoyed the groove of SYNAPSON but I will admit that we did not stay for FEDER (it was at 1am), yes I left the place to the young lol. Tomorrow, we must ensure the interview of THE NOFACE, you have to be fit.

We arrived at the hotel around 1am. We stayed at the Be Myhotel, a simple, practical (with a kitchenette), clean and with good bedding, enough to have a good night’s sleep after a good shower.

The next morning, we took the opportunity to walk in the center of Evreux. First impression, it is very very calm! We even had to go to an aboriginal to find an open bar. We went to see the cathedral which is worth the detour. Its Gothic architecture and the Second Renaissance is beautiful and inside, you will discover period stained glass windows. I receive a reminder from Lola of THE MISSION for the interview. The pressure is rising! We did not have time to visit them, but there are some museums in Evreux, free in addition to summer (why not on a next getaway). The city is nice otherwise. It is good to walk there. Small stream, flowers, there is even a course of arts. We landed at the famous bar to polish the last details of the interview.

Back to the festival around 15h. We go to the Press area to see if everything is OK for the group interview at 4:15 pm Marine and Lola of the agency MISSION confirm us his outfit. Meanwhile 16:15, we go to the festival to listen to MALO ‘, a young autodidact Franco-Australian. It’s okay, I did not know.

We then realized as agreed our interview. Yan the guitarist and Oma Jali the singer have joined us for a moment of exchange under the sign of good humor and friendliness, it always happens too fast these moments. Interview to discover soon on my blog.

Then back again on the festival, the lawn is less green lol after 2 days of concerts. We discovered this Sunday IGIT (French song) and THE SUNVIZORS (Reggae). At 18:15, THE NOFACE (Rock) « sent the steak » to use Yan’s expression. Ambience assured: we even had the right to a Circle Pit. BB BRUNES have chained with their Pop Rock sound.

In the early evening, at 20:30, KYO went on stage. Many festival goers came specially for them. The band played their songs by singing a delighted audience.

Then came Hip Hop with DADJU. I’m not really a fan.

MARTIN SOLVEIG closed the festival. We stayed in second place for a good half hour to enjoy the atmosphere. The show was up to our expectations, exceptional, with smoke, torches of fire, confetti … on a background of staggered images as is so well done the DJ Star Electro, which put in trance all the public. It’s a nice way to finish the weekend.
3 words to summarize this festival: Warmth, Good Music and Conviviality.

ROCK IN EVREUX by GHF is a great discovery for Adrienout. I hope this edition has fulfilled the expectations of the organizers in terms of affluence. We will follow with attention the life of this festival.

We are looking forward to the third edition …

A big thank you to Isabelle, Marine, Marie and Lola from the LA MISSION agency for the press accreditations, the organization of the interview, and their reception on the festival.
[https://la-mission.com]

 

 

 

Une réflexion sur “Adrienout à Rock in Evreux by GHF 2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s