Le Havre, la mal aimée ?

 

FR

Combien de fois ai-je entendu dire que Le Havre, c’était moche ? Il est vrai que l’architecture du centre-ville peut laisser un peu perplexe. C’est rectangulaire, uniforme, en béton. Et pourtant, le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO depuis 2005. Il serait donc de bon ton de s’y intéresser de plus près, ce que j’ai fait lors d’une petite escapade. 

Un peu d’histoire pour comprendre l’âme du Havre.
Pendant la seconde guerre mondiale, les Allemands ont occupé Le Havre à partir du printemps 1940 avec jusqu’à 40000 soldats et l’ont transformée en base militaire stratégique. De nombreux Havrais furent tués ou chassés. Les Alliés, pour récupérer le port, ont dû bombarder Le Havre à maintes reprises.
« Les destructions les plus importantes surviennent les 5 et 6 septembre 1944 « opération Astonia » lorsque les Alliés bombardent le centre-ville et le port pour affaiblir l’occupation nazie. Le bilan des bombardements est lourd : 5 000 morts, 80 000 sans-abris, 150 hectares rasés, 12 500 immeubles détruits. Le centre-ville est réduit en gravats. Le port n’avait plus que quelques sections de quais intactes. 350 épaves gisaient au fond de l’eau ; la rade ainsi que l’estuaire étaient minés. » (wikipedia). Le Havre est une ville martyre, bombardée par les siens.

Au printemps 1945, Raoul Dautry, ministre de la Reconstruction et de l’Urbanisme, confie le projet de reconstruction du centre-ville du Havre à Auguste Perret, architecte spécialiste du béton. Il faut reconstruire de façon économique, robuste et rapide. Auguste Perret utilisera la structure poteau-poutre-dalle. L’angle droit et la trame unique (6,24 mètres), la standardisation et la préfabrication, permettront de reconstruire la ville. Celle-ci est bâtie sur les gravats pour une question de praticité. A l’époque, on ne disposait pas des moyens actuels pour déblayer rapidement. La ville sera par conséquent surélevée de 1 mètre. Ce dénivelé se remarque sur la place de l’hôtel de ville, au niveau de la cathédrale ou encore de l’église Saint-Joseph.

 Je vous conseille la visite de l’appartement témoin Perret, un incontournable. C’est l’appartement qui a été présenté aux Havrais en 1948 : la ville ayant été détruite, il a fallu reloger ses habitants. Les nouveaux appartements proposaient un nouvel aménagement intérieur privilégiant le confort (wc et salle de bain dans l’appartement, chauffage collectif à air pulsé,…) et une redistribution de l’espace (une plus petite cuisine positionnée près de la porte d’entrée et un séjour plus grand).

L’architecture bétonnée surprend. La ville est très aérée avec de grandes artères, de larges trottoirs ; Elle a des petits airs de Berlin. De nombreuses pistes cyclables font le bonheur des amateurs de vélo. Arrêtez-vous à l’Hôtel de ville, vraiment monumental. Notre Premier Ministre actuel est d’ailleurs maire du Havre depuis 2010. La cathédrale est quelconque, je dirai. Le volcan, œuvre de l’architecte Oscar Niemeyer, est assez spectaculaire. Mais pour moi, le must architectural de la ville, est l’église Saint-Joseph, œuvre d’Auguste Perret. Tout en béton, avec une tour de plus de 100 mètres, qui est un véritable puit de lumières, l’église est éclairée par 12 768 verres colorés. J’ai eu la chance de la voir sous le soleil, c’est vraiment ravissant !

Le Bassin du commerce avec son pont illuminé la nuit, ses jets d’eaux le jour.

 

Enfin, dans l’axe de la rue de Paris, sur le quai Southampton, ne pas louper la double arche de conteneurs colorés, l’œuvre phare, moderne, du Havre.

Vous pourrez aussi profiter du MuMa, Musée d’Art Moderne André Malraux. La collection permanente se distingue par une forte concentration d’œuvres impressionnistes : Boudin, Monet, Pissarro,…Et en exposition temporaire, lors de mon passage, les photos de l’artiste danoise Trine Sondergaard. Pour les gourmets, je vous conseille le restaurant du musée ;-). Je m’y suis régalé.

 Pour une pause verdoyante, vous rejoindrez les jardins suspendus et ses serres. Une belle balade vous y attend. Vous y découvrirez un beau point de vue sur la ville.

Pour les férus de la carte bleue, il y a deux centres commerciaux, les Docks Vauban et Coty, que je n’ai pas visités. Pour les « joueurs », un casino.

Je n’ai pas eu le temps de faire la Maison de l’Armateur et le muséum d’Histoire Naturelle. Comme quoi, on ne s’ennuie pas au Havre. D’autant plus, qu’aux alentours, il y a aussi bon nombre de lieux à découvrir : Abbaye de Graville, Montivilliers ou encore Harfleur.

En ce début novembre, j’ai pu admirer un beau coucher de soleil, avec notamment le coucher de soleil sur le front de mer qui se situe à 500 m du centre-ville. C’est très bien aménagé, avec encore des pistes cyclables. La plage est en galets mais vous pouvez vous y baigner ;-). Poussez la balade jusqu’à Sainte-Adresse, un bon bol d’air marin est toujours salutaire…

Que pourrais-je vous dire encore sur cette belle ville ? Il y a le port de plaisance. La ville est bien achalandée, et les bars et restaurants ne manquent pas. Il y en a pour tous les goûts.

Le Havre, c’est aussi une ville universitaire, depuis les années 1980, ce qui lui apporte un certain dynamisme.

Le Havre, c’est en outre l’un des plus grands ports français. J’ai vu passer un paquebot porte-conteneurs impressionnant.

Vous passerez un bon week-end dans cette ville portuaire et balnéaire fort agréable. De Paris, en bus, train ou voiture (comptez entre 2h et 3h30 de trajet). Vous pourrez séjourner au Nomad Hotel près de la gare, un hôtel moderne et connecté (une tablette pilote tous les équipements de la chambre), ou bien vous préférerez le centre-ville, avec un hôtel dans une construction Perret.

Pour conclure, Auguste Perret ne disait-il pas : « « Mon béton est plus beau que la pierre. Je le travaille, je le cisèle, j’en fais une matière qui dépasse en beauté les revêtements les plus précieux. » ?

Après mon week-end passé au Havre, le Havre n’est plus la mal aimée, mais la bien aimée, à qui sait ouvrir sa curiosité.

EN

THE HAVRE, the unloved?

How many times have I heard that Le Havre was ugly? It is true that the architecture of the city center can leave a little perplexed. It’s rectangular, uniform, concrete. And yet, the site is inscribed on UNESCO’s World Heritage list since 2005. It would be a good idea to take a closer look at it, which I did during a small getaway. I also found this port city and seaside very pleasant.

A bit of history to understand the soul of Le Havre.

During the Second World War, the Germans occupied Le Havre from the spring of 1940 with up to 40,000 soldiers and turned it into a strategic military base. Many Havers were killed or hunted. The Allies, to recover the port, had to bomb Le Havre repeatedly. « The most significant destruction occurred on September 5 and 6, 1944 » Operation Astonia « when the Allies bombed the city center and the port to weaken the Nazi occupation. The toll of the bombings is heavy: 5,000 dead, 80,000 homeless, 150 hectares razed, 12,500 buildings destroyed. The city center is reduced to rubble. The harbor had only a few sections of wharves intact. 350 wrecks lay on the bottom of the water; the harbor and the estuary were mined. « (Wikipedia). Le Havre is a martyr city, bombarded by his own.

In the spring of 1945, Raoul Dautry, Minister of Reconstruction and Urbanism, entrusted the reconstruction project of downtown Le Havre to Auguste Perret, architect specializing in concrete. You have to rebuild economically, robustly and quickly. Auguste Perret will use the post-beam-slab structure. The right angle and single frame (6.24 meters), standardization and prefabrication, will rebuild the city. It is built on rubble for a question of practicality. At the time, we did not have the current means to clear quickly. The city will therefore be raised by 1 meter. This difference in altitude can be seen in the town hall square, at the cathedral or at the Saint-Joseph church.

I advise you to visit the apartment witness Perret, a must. This is the apartment that was presented to the Havrais in 1948: the city was destroyed, it was necessary to relocate its inhabitants. The new apartments proposed a new interior design emphasizing comfort (toilet and bathroom in the apartment, collective heating with forced air, …) and a redistribution of space (a smaller kitchen positioned near the entrance door and a larger stay).

Concrete architecture surprises. The city is very airy with large arteries, wide sidewalks; She has some airs of Berlin. Many bike paths make cycling enthusiasts happy. Stop at the City Hall, really monumental. Our current Prime Minister is besides mayor of Le Havre since 2010. The cathedral is any, I will say. The volcano, designed by architect Oscar Niemeyer, is quite spectacular. But for me, the architectural must of the city, is the church Saint-Joseph, work of Auguste Perret. All concrete, with a tower of more than 100 meters, which is a real well of lights, the church is lit by 12 768 colored glasses. I was lucky to see her under the sun, it’s really beautiful !

The Bassin du Commerce with its bridge illuminated at night, its jets of water during the day.

Finally, in the axis of the rue de Paris, on the Southampton quay, do not miss the double arch of colored containers, the flagship, modern work of Le Havre.

You can also enjoy the MuMa, André Malraux Museum of Modern Art. The permanent collection is characterized by a strong concentration of impressionist works: Boudin, Monet, Pissarro, … And in temporary exhibition, during my passage, the photos of the Danish artist Trine Sondergaard. For gourmets, I recommend the restaurant of the museum ;-). I enjoyed it.

For a green break, you will join the hanging gardens and its greenhouses. A nice walk awaits you there. You will discover a beautiful point of view on the city.

For fans of the blue card, there are two shopping centers, Docks Vauban and Coty, which I have not visited. For « players », a casino.

I did not have time to do the House of the Shipowner and the Museum of Natural History. Like what, we do not get bored in Le Havre. Especially, in the neighborhoods, there are also many places to discover: Abbey of Graville, Montivilliers or Harfleur.

In early November, I could admire a beautiful sunset, including the sunset on the seafront which is 500 m from the city center. It is very well laid out, with still bike paths. The beach is pebble but you can swim there ;-). Take a stroll to Sainte-Adresse, a breath of sea air is always good …

What else can I tell you about this beautiful city? There is the marina. The city is well stocked, and bars and restaurants are not lacking. There is something for every taste.
Le Havre is also a university town since the 1980s, which gives it a certain dynamism.
Le Havre is also one of the largest French ports. I saw an impressive container ship passing by.

You will spend a good weekend in this port city and seaside very pleasant. From Paris, by bus, train or car (count between 2h and 3h30 of journey). Guests can stay at the Nomad Hotel near the train station, a modern and connected hotel (a tablet pilot all the amenities of the room), or you will prefer the city center, with a hotel in a Perret building.

To conclude, Auguste Perret did not say: « My concrete is more beautiful than stone. I work it, I carve it, I make it a material that exceeds in beauty the most valuable coatings. « ?

After my weekend spent in Le Havre, Le Havre is no longer the unloved, but the beloved, who knows how to open his curiosity

 

2 réflexions sur “Le Havre, la mal aimée ?

  1. Bodin Armelle 11 novembre 2018 / 13 h 18 min

    Merci merci pour cet article que cela fait chaud au cœur nous aimons tellement notre ville et nous sommes depuis si longtemps blessés par l’image de mal aimée et le dénigrement, pour une fois qu’un article ne tombe par dans les clichés que l’on subit depuis si longtemps. Merci de montrer cette ville comme nous la voyons depuis toujours. Même si les Havrais disent à qui veut l’entendre que l’on souhaite garder cette mauvaise réputation pour garder ce bijoux de ville secrète et garder notre Havre de paix, en réalité on est très fier de sortir de cette image car c’est mérité.
    Pour ma part, je suis 100% Havraise et partie avec ma famille vivre une expérience d’expatriation dans les Caraïbes et aujourd’hui en Guyane pour voir du pays mais chaque jour il me tarde de retrouver ma ville et la qualité de vie incomparable que l’on a là bas au Havre dans notre belle Normandie.
    Alors encore merci 🙏

    Aimé par 1 personne

    • adrienout 11 novembre 2018 / 19 h 38 min

      Je vous en prie Armelle. J’ai passé un très bon week-end au Havre et j’ai voulu partager mon expérience. Cela permet aussi de lutter contre les aprioris. 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s