Les dérives des banquiers

banquier

FR

Notre président de la République Emmanuel Macron est un ancien banquier.  Sa politique actuelle, qui a engendré la longue et durable crise des gilets jaunes , n’est-elle pas corrélée à son passé ?

La crise bancaire de 2008 est encore présente dans nos esprits. Force est de constater que cela n’a rien changé. Les banquiers de Wall Street n’ont jamais autant gagné d’argent qu’aujourd’hui. En Europe, c’est pareil, le nombre de banquiers millionnaires a explosé : + 41 % entre 2010 et 2017, alors que la performance des établissements financiers baissait de 21% dans le même temps. Les banquiers pensent à leur intérêt personnel avant l’intérêt commun.

Fin février 2019, Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, est monté au créneau : « Trop souvent, le secteur financier s’est écarté de son noble objectif initial. Et trop souvent, il a travaillé dur pour, d’abord, se servir, ensuite, servir les gens et l’économie en général ». Elle alerte aussi sur le fait que des pays européens cherchent à enlever les mesures contraignantes instaurées après la crise, sous prétexte qu’aux Etats-Unis, il n’y en a pas. Christine Lagarde exhorte les financiers à relire Aristote : « Nous sommes tous motivés par un but. Nous pouvons atteindre notre objectif en développant des vertus telles que la justice, le courage, la maîtrise de soi, la prudence, la générosité et l’honnêteté. Aristote pensait que c’était la clé du vrai bonheur ». Pour Christine Lagarde, « la réalité est que même les sanctions juridiques les plus sévères et les règles de gouvernance et de rémunération les plus intelligentes ne peuvent se substituer à une responsabilité individuelle forte, fondée sur des valeurs et une éthique ». De là, le raccourci est vite trouvé. Les banques s’enrichissent au détriment des pauvres. A mon sens, il est temps d’arrêter cette recherche du profit personnel aux dépends du bien public.

Il est grand temps que, Macron, le « vilain petit canard » de la finance, quitte sa tour d’argent et adopte une politique au service du peuple. Il est le Président de la République. Président de tous les Français, et pas seulement des plus riches, non ?

FR

Our President of the Republic Emmanuel Macron is a former banker. His current policy, which has spawned the long and lasting crisis of yellow vests, is it not correlated to his past?

The banking crisis of 2008 is still present in our minds. It is clear that this has not changed anything. Wall Street bankers have never made as much money as today. In Europe, it’s the same, the number of millionaires bankers has exploded: + 41% between 2010 and 2017, while the performance of financial institutions fell by 21% at the same time. Bankers think of their personal interest before the common interest.
At the end of February 2019, Christine Lagarde, Executive Director of the IMF, stepped up to the plate: « Too often, the financial sector has moved away from its noble initial goal, and all too often it has worked hard to, first, serve, then, serve people and the economy in general.  » It also warns that European countries are seeking to remove the restrictive measures introduced after the crisis, under the pretext that in the United States, there are none. Christine Lagarde urges financiers to reread Aristotle: « We are all motivated by a goal, we can achieve our goal by developing virtues such as justice, courage, self-control, prudence, generosity and honesty. Aristotle thought it was the key to true happiness. « For Christine Lagarde, » the reality is that even the most severe legal sanctions and the most intelligent rules of governance and remuneration can not replace a strong individual responsibility, based on values ​​and ethics. « From there, the shortcut is quickly found Banks are enriching themselves at the expense of the poor In my opinion, it is time to stop this search for personal profit at the expense of the public good.

It is high time that Macron, the « ugly duckling » of finance, leaves his money tower and adopts a policy in the service of the people. He is the President of the Republic. President of all the French, and not only the richest, no?

 

3 réflexions sur “Les dérives des banquiers

  1. theburningheart 28 mars 2019 / 16 h 23 min

    It’s a high time for people to realize, we can’t wait for these bankers to wake up virtuous one day, and start looking for the interest of the people, not of their own pockets.

    We, the people need to find a way to hold them accountable, and put an end to their callous, and self serving ends, or they will continue with their depredations, at the expense of everyone else.

    Aimé par 1 personne

  2. theburningheart 4 avril 2019 / 23 h 40 min

    Yes, vote with your wallet in mind, be well informed about what you buy, do not give them what they want, your money.

    One person doing this, will not make a difference, everybody doing it, it would.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s