TOP 10 SPORT 2022

FR

15 Février 2022 : Quentin Fillon Maillet remporte sa cinquième médaille en Biathlon aux JO de Pékin. Il est double champion olympique en individuel et en poursuite. Martin Fourcade, quintuple champion olympique, a trouvé son successeur.

16 Février 2022 : Clément Noël remporte la médaille d’Or en slalom aux JO de Pékin. Il succède 20 ans après à Jean-Pierre Vidal.

19 Mars 2022 : La France gagne le tournoi des 6 Nations en rugby en réalisant un grand chelem. De bonne augure avant la Coupe du Monde en France en 2023.

24 Juillet 2022 : Jonas Vingegaard remporte le Tour de France à la plus grande surprise générale. En 2018, il travaillait encore comme ouvrier dans une poissonnerie.

17 Octobre 2022 : Karim Benzema a été sacré Ballon d’Or 2022. Il sera malheureusement blessé pour la Coupe du Monde au Qatar.

16 Novembre 2022 : Charles Caudrelier remporte la route du Rhum avec un temps record à la clé (6 jours, 19 heures, 47 minutes et 25 secondes)

24 Septembre 2022 : Roger Federer fait ses adieux au tennis. Serena Williams fera pareil aussi.

20 Novembre 2022 : Max Verstappen confirme son titre 2021 en remportant le Championnat de F1.

18 Décembre 2022 : L’Argentine de Messi gagne la Coupe du Monde de football face à la France, à l’issu d’un match à suspens.

29 Décembre 2022 : Le « roi » Pelé, le seul joueur à avoir gagné 3 Coupes du Monde, est mort. Une légende du football disparaît.

EN

February 15, 2022: Quentin Fillon Maillet wins his fifth Biathlon medal at the Beijing Olympics. He is a double Olympic champion in individual and pursuit. Martin Fourcade, five-time Olympic champion, has found his successor.

February 16, 2022: Clément Noël wins the gold medal in slalom at the Beijing Olympics. He succeeds 20 years later to Jean-Pierre Vidal.

March 19, 2022: France wins the 6 Nations rugby tournament by achieving a grand slam. A good omen before the World Cup in France in 2023.

July 24, 2022: Jonas Vingegaard wins the Tour de France to everyone’s surprise. In 2018, he was still working as a worker in a fishmonger.

October 17, 2022: Karim Benzema has been crowned Ballon d’Or 2022. Unfortunately, he will be injured for the World Cup in Qatar.

November 16, 2022: Charles Caudrelier wins the Route du Rhum with a record time (6 days, 19 hours, 47 minutes and 25 seconds)

September 24, 2022: Roger Federer bids farewell to tennis. Serena Williams will do the same too.

November 20, 2022: Max Verstappen confirms his 2021 title by winning the F1 Championship.

December 18, 2022: Messi’s Argentina wins the FIFA World Cup against France, after a suspenseful match.

December 29, 2022: « King » Pelé, the only player to have won 3 World Cups, is dead. A football legend goes missing.

Mes 10 faits marquants 2022

FR

24 Février 2022 : Vladimir Poutine envahit l’Ukraine. Dix mois plus tard, Moscou est enlisé dans cette guerre et perd même du terrain, grâce notamment aux armes envoyées par les pays occidentaux à l’Ukraine.

24 Avril 2022 : Emmanuel Macron est réélu avec 58.6 % des voix face à Marine Le Pen. Ce que l’on retiendra surtout, c’est l’abstention record de 28 %.

16 Mai 2022 : Le port du masque n’est plus obligatoire dans les transports en commun, ce qui marque la levée quasi totale des mesures sanitaires liées au Covid-19.

24 Juin 2022 : la Cour suprême des Etats-Unis rend à chaque Etat la liberté d’interdire les avortements sur leur sol, en enterrant l’arrêt emblématique « Roe v. Wade » de 1973.

8 Septembre 2022 : La reine Elisabeth II meurt à l’âge de 96 ans après 70 ans de règne.

16 Septembre 2022 : Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans, décède à l’hôpital, trois jours après son arrestation par la police des moeurs qui lui reprochait d’avoir enfreint le code vestimentaire de la République islamique, imposant aux femmes le port du voile en public. S’en suivra une révolte durement réprimée en Iran.

28 Octobre 2022 : Les prix à la consommation augmenteraient de 6.2 % en Octobre selon l’INSEE. C’est le grand retour de l’inflation depuis les années 70.

20 Novembre 2022 : Début de la Coupe du Monde de Football au Qatar, pays hôte critiqué notamment pour le respect des Droits de l’Homme et le nombre de morts ( 6500 ) engendré par la construction des stades et autres infrastructures.

31 Décembre 2022 : Record de chaleur en France, jusqu’à 23 degrés dans le Sud-Ouest. L’année 2022 voit se multiplier les catastrophes liées au réchauffement climatique avec notamment les incendies gigantesques en France ou encore les inondations au Pakistan qui ont fait 1700 victimes.

31 Décembre 2022 : Mort de Benoit XVI, ancien pape qui avait démissionné en 2013 pour raisons de santé.

EN

February 24, 2022: Vladimir Poutine invades Ukraine. Ten months later, Moscow is bogged down in this war and is even losing ground, thanks in particular to the weapons sent by Western countries to Ukraine.

April 24, 2022: Emmanuel Macron is re-elected with 58.6% of the vote against Marine Le Pen. What we will especially remember is the record abstention of 28%.

May 16, 2022: Wearing a mask is no longer compulsory on public transport, which marks the almost total lifting of health measures linked to Covid-19.

June 24, 2022: the United States Supreme Court gives each state the freedom to ban abortions on their soil, burying the emblematic « Roe v. Wade » judgment of 1973.

September 8, 2022: Queen Elisabeth II dies at the age of 96 after 70 years of reign.

September 16, 2022: Mahsa Amini, a 22-year-old Iranian Kurd, dies in hospital, three days after she was arrested by vice police who accused her of violating the Islamic Republic’s dress code, forcing women to wear veil in public. A revolt will be harshly repressed in Iran.

October 28, 2022: Consumer prices would increase by 6.2% in October according to INSEE. This is the great return of inflation since the 1970s.

November 20, 2022: Start of the Football World Cup in Qatar, a host country criticized in particular for respect for human rights and the number of deaths (6,500) caused by the construction of stadiums and other infrastructure.

December 31, 2022: Record heat in France, up to 23 degrees in the Southwest. The year 2022 will see an increase in disasters linked to global warming, in particular the gigantic fires in France and the floods in Pakistan which claimed 1,700 victims.

December 31, 2022: Death of Benoit XVI, former pope who resigned in 2013 for health reasons.

NILS FRAHM à la Salle Pleyel (Paris – Novembre 2022)

FR

Connaissez-vous Nils Frahm ? Ce récent quarantenaire, pianiste, compositeur et producteur allemand, souvent qualifié de virtuose, est encore assez méconnu du grand public mais jouit d’une solide reconnaissance dans le milieu électro de par son univers musical terriblement élaboré et singulier. Une musique expérimentale mélangeant le classique et l’électronique.

Commencé en juin, en Australie, au Sydney Opera House, sa tournée internationale intitulée Music For se poursuit depuis septembre, en Europe et c’est un véritable succès. Ainsi à Paris, une date a été ajoutée pour mon plus grand bonheur (sinon je n’aurai pas pu le voir). Initialement prévu sur un seul soir, le samedi 26 novembre, me voici à la Salle Pleyel ce dimanche 27 pour l’écouter. Absent de la scène depuis 2019, c’est avec une certaine excitation et beaucoup de curiosité que je m’apprête à découvrir son travail.

Quelle installation ! Pas moins de 9 claviers : piano classique et électrique, synthétiseurs, et autres claviers, machines… répartis sur deux espaces côte à côte, je me demande bien ce qui nous attend… Nils arrive sur scène en courant, salue son public avec son béret et s’installe sur un premier clavier. Voilà que commence une douce et tranquille composition. L’entrée en matière ne préfigurera pas le reste du concert, ou disons pas complètement. Ce soir, on voyage ! D’une mélodie minimaliste au piano, à des sonorités diverses et variées, le temps s’étire (ou pas), notre oreille explore, en même temps que notre esprit s’envole. Voilà pêle-mêle de quoi est fait l’œuvre de Nils : de douces rêveries, de ruptures de rythme, de progression « crescendo », de méditation, d’une forme de névrose, d’ambiance envoutante, de contemplation, d’expérimentation sonore,… C’est finalement assez indescriptible, cette immersion se vit confortablement assis dans cette merveilleuse salle Pleyel à l’identité si forte, parfaitement mise en valeur par son volume et les jeux de lumière qui éclairent les différents instruments.

Le compositeur à l’aise avec son public, le fera participer à son univers créatif en l’invitant à imiter le cri des animaux, faisant ainsi écho à son dernier album Music For Animals. Le public, joueur, s’amuse, moi y compris :)), à reproduire chien, oiseau … outre ce vent de liberté, cette envie folle de casser les frontières, son final démontre encore une fois le talent de ce pianiste avec un sens de la vitesse et de l’accélération, et du toucher au résultat incroyable sur son clavier classique. Une standing ovation pour un rappel, Nils a conquis ses fans et s’en est fait de nouveaux, moi par exemple. 😉

EN

Do you know Nils Frahm? This recent forty-year-old German pianist, composer and producer, often described as a virtuoso, is still relatively unknown to the general public but enjoys solid recognition in the electronic world thanks to his terribly elaborate and singular musical universe. Experimental music mixing classical and electronic.

Started in June, in Australia, at the Sydney Opera House, his international tour entitled Music For has been going on since September, in Europe and it is a real success. So in Paris, a date has been added for my greatest happiness (otherwise I wouldn’t have been able to see it). Initially planned for a single evening, Saturday November 26, here I am at Salle Pleyel this Sunday 27 to listen to it. Absent from the scene since 2019, it is with a certain excitement and a lot of curiosity that I am about to discover his work.

What a setup! No less than 9 keyboards: classical and electric piano, synthesizers, and other keyboards, machines… spread over two spaces side by side, I wonder what awaits us… Nils arrives on stage running, greets his audience with his beret and settles on a first keyboard. Here begins a soft and quiet composition. The introduction will not prefigure the rest of the concert, or let’s say not completely. Tonight we travel! From a minimalist melody on the piano, to various and varied sounds, time stretches (or not), our ear explores, at the same time as our mind soars. This is a jumble of what Nils’ work is made of: sweet daydreams, breaks in rhythm, « crescendo » progression, meditation, a form of neurosis, bewitching atmosphere, contemplation, experimentation sound,… It’s ultimately quite indescribable, this immersion is experienced comfortably seated in this wonderful Pleyel room with such a strong identity, perfectly highlighted by its volume and the play of light that illuminates the different instruments.

The composer, at ease with his audience, will make them participate in his creative universe by inviting them to imitate the cries of animals, thus echoing his latest album Music For Animals. The public, player, have fun, including me :)), to reproduce dog, bird … in addition to this wind of freedom, this mad desire to break the borders, his finale once again demonstrates the talent of this pianist with a sense of speed and acceleration, and incredible touch on his classic keyboard. A standing ovation for an encore, Nils won over his fans and made new ones, me for example. 😉

KODALINE EN CONCERT

FR

Ce mardi, au Bataclan, se tenait le dernier concert en France de la tournée européenne du quatuor dublinois Kodaline. Le groupe s’est fait connaître il y a près d’une dizaine d’années lors de la sortie de leur premier album, In a perfect world (2013), avec le titre « All I Want ». De retour dans la capitale, à l’occasion de la promotion de leur cinquième album Our Roots Run Deep qui reprend en live acoustique leurs plus grands titres, et après deux ans de pandémie, le concert n’était pas loin d’être « sold out – complet ».

Le public se veut plutôt jeune (25/35 ans). Quant au décor, il reprend assez fidèlement celui de la pochette du nouvel album. De prime abord assez épuré, les habiles jeux de lumières et changements de couleurs donneront à la scène un charme fou. L’ambiance, feutrée, intimiste, est chaleureuse. On a très vite cette agréable impression de se retrouver entre potes, heureux de se revoir après une trop longue absence. C’est d’ailleurs avec le titre Wherever you are, une balade entraînante évoquant les êtres chers qui nous manquent, que le groupe d’amis ouvre le concert. Ici, point de chansons engagées, Kodaline c’est des tranches de vie qui nous ressemblent : déception amoureuse, dépassement de soi, amour fraternel, deuil, rêves et espoirs … la vie et son cortège d’émotions, à la fois si personnelle et terriblement universelle. Voilà ce qui fait la force de ce groupe : outre l’indéniable talent de ses interprètes (le timbre de voix de Steve Garrigan n’y est pas étranger 😉), sa sincérité, et ses mélodies bien ficelées.

La formation, principalement acoustique, est accompagnée du violoncelliste David Doyle et du claviériste David Prendergast. Le groupe entonnera à l’unisson, dans une belle harmonie vocale, les compositions les plus marquantes de leur répertoire pop-rock comme Ready ou Brother.

L’union avec son public est parfaite. Ce dernier reprendra en cœur moultes refrains entraînants (Sometimes) voire carrément entêtants comme ceux de High Hopes, et bien sûr, l’incontournable All I want, morceau très cinématographique puisque utilisé plusieurs fois à l’écran notamment dans la jolie love story Nos étoiles contraires ou en générique de fin du film Boomerang, avec Laurent Lafitte et Mélanie Laurent.

Love Like This ravira les amateurs de son plus folkavec ses quelques notes d’harmonica.

A noter les reprises de Billie Jean de Michael Jackson et de Bring It On Home to me de Sam Cooke. Ces titres cultes sont complètement revisités, dans un registre sensiblement différent des versions originales.

Vous l’aurez compris. J’ai été conquis par la prestation de Kodaline ! Je vous invite donc fissa à découvrir sur scène les mélodies de ce sympathique groupe formé de Steve Garrigan (chant, piano, guitare), Mark Prendergast (guitare, piano), Jason Boland (basse) et Vinny May (batterie, percussions). Ou à foncer sur les plateformes de streaming musical m’écouter tout ça 😉.

La setlist :

  1. Wherever You Are,
  2. Ready,
  3. Brand New Day,
  4. Brother,
  5. Billie Jean,
  6. The
  7.  One, Moving On,
  8. The Answer,
  9. Love Like This,
  10. Sometimes,
  11. Love Will Set You Free,
  12. High Hopes,
  13. Bring It On Home to Me,
  14. Perfect World, Everything Works Out In the End,
  15. All I Want

Photos du concert

EN

This Tuesday, at the Bataclan, was held the last concert in France of the European tour of the Dublin quartet Kodaline. The group became known almost ten years ago when they released their first album, In a perfect world (2013), with the title “All I Want”. Back in the capital, on the occasion of the promotion of their fifth album Our Roots Run Deep which covers their greatest titles live acoustically, and after two years of pandemic, the concert was not far from being « sold out ».

The public is rather young (25/35 years old). As for the decor, it fairly faithfully reproduces that of the cover of the new album. Quite uncluttered at first sight, the skilful play of lights and color changes will give the scene an incredible charm. The atmosphere, cozy, intimate, is warm. We very quickly have this pleasant impression of being among friends, happy to see each other again after too long an absence. It is also with the title Wherever you are, a catchy ballad evoking the loved ones we miss, that the group of friends opens the concert. Here, no committed songs, Kodaline is slices of life that look like us: disappointment in love, self-transcendence, brotherly love, mourning, dreams and hopes… life and its procession of emotions, both so personal and terribly universal. This is what makes the strength of this group: in addition to the undeniable talent of its performers (Steve Garrigan’s voice timbre is no stranger to it 😉), its sincerity, and its well-crafted melodies.

The formation, mainly acoustic, is accompanied by cellist David Doyle and keyboardist David Prendergast. The group will sing in unison, in a beautiful vocal harmony, the most striking compositions of their pop-rock repertoire such as Ready or Brother.

The union with his audience is perfect. The latter will take up many catchy refrains (Sometimes) or downright heady like those of High Hopes, and of course, the essential All I want, a very cinematographic piece since used several times on the screen in particular in the pretty love story Our stars opposites or in the end credits of the film Boomerang, with Laurent Lafitte and Mélanie Laurent.

Love Like This will delight lovers of a more folk sound with its few harmonica notes.

Note the covers of Billie Jean by Michael Jackson and Bring It On Home to me by Sam Cooke. These cult titles are completely revisited, in a significantly different register from the original versions.

You would have understood it. I was won over by Kodaline’s performance! I therefore invite you to discover fast on stage the melodies of this friendly group formed by Steve Garrigan (vocals, piano, guitar), Mark Prendergast (guitar, piano), Jason Boland (bass) and Vinny May (drums, percussion). Or to rush on music streaming platforms to listen to all this 😉.

The set list:

  1. Wherever You Are,
  2. Ready,
  3. Brand New Day,
  4. Brother,
  5. Billie Jean,
  6. The One,Moving On,
  7. The Answer,
  8. Love Like This,
  9. Sometimes,
  10. Love Will Set You Free,
  11. High Hopes,
  12. Bring It On Home to Me,
  13. Perfect World,
  14. Everything Works Out In the End,
  15. All I Want.

pictures of the concert

KODALINE AU BATACLAN MARDI 22 NOVEMBRE

FR

Ce mardi, je vous donne rendez-vous au Bataclan pour Kodaline et leur album « Our Roots Run Deep ». Une bonne alternative au premier match de l’équipe de France de la coupe du monde au Qatar tant décriée ! 😉

On pourra redécouvrir tous leurs hits aux sonorités pop-rock. « Cet album est quelque chose que nous voulions faire depuis très longtemps, mais c’est aussi quelque chose d’entièrement nouveau pour nous« , a déclaré le groupe dans une déclaration collective. « Il s’agit d’un spectacle acoustique dépouillé, sans clics, ce qui signifie essentiellement qu’il est très brut et non filtré. C’était un spectacle intime enregistré dans l’une de nos salles préférées au monde, à Dublin, chez nous en Irlande. Nous espérons que vous l’apprécierez autant que nous avons pris plaisir à le jouer. »

Un retour aux sources dans cette salle historique.

EN

This Tuesday, I’ll meet you at the Bataclan for Kodaline and their album « Our Roots Run Deep ». A good alternative to the French team’s first match of the much-maligned World Cup in Qatar! 😉

We can rediscover all their hits with pop-rock sounds. « This album is something we’ve wanted to do for a very long time, but it’s also something entirely new to us, » the band said in a collective statement. “It’s a stripped-down acoustic show with no clicks, which basically means it’s very raw and unfiltered. It was an intimate show recorded in one of our favorite venues in the world, in Dublin, at home in Ireland. We hope you enjoy it as much as we enjoyed playing it. » A return to basics in this historic room.

THE GIN ADDICT FESTIVAL 2022

FR

Le Gin Addict Festival, qui a lieu habituellement à Lyon, débarque cette année sur Paris pour une première édition. L’occasion pour moi de découvrir ce salon et ce spiritueux, qui connaît depuis le début des années 2000 un regain d’intérêt de la part des consommateurs.

Le Gin est un alcool, principalement sur base d’alcool neutre, dont la saveur prédominante doit être celle du genièvre, et aromatisé avec des plantes. Qu’est-ce que le genièvre ? Le genièvre ou plus précisément les baies de genièvre sont les petites boules noires que l’on retrouve par exemple, dans la choucroute. Cela a un goût acidulé, légèrement sucré avec une touche de poivre. A cette saveur principale, on peut y ajouter des épices, des agrumes, des fleurs, de la rose notamment, de la coriandre, du réglisse, des fruits rouges,…

Ce salon à taille humaine permet de découvrir toutes ces nouvelles saveurs, qui proviennent non seulement de France (Bretagne, Charente, Normandie, Savoie,…) mais aussi du monde entier (Brésil, Belgique, Nouvelle-Zélande, Canada, Angleterre,…). Dans une ambiance bon enfant et un peu alcoolisée sur la fin de la session (j’y suis allée le samedi soir sur le créneau 18-22h), les échanges avec les producteurs sont conviviaux.

J’ai dégusté quelques gins, pas tous, modération oblige ;-). J’ai bien aimé le Spicy Fox, distillé à Bruges en Belgique, un gin épicé avec pour arômes principaux, le Poivre de Habanero, du romarin, de la Bergamote et de l’Eucalyptus, de la racine d’iris et enfin de la rhubarbe. Difficiler de distinguer toutes les saveurs mais le mélange est agréable et subtile en bouche.
Le Gin sec n’est pas toujours une boisson facile d’accès. La maison Bombay Sapphire m’a permis de l’apprécier différemment à travers de fabuleux cocktaiks, mention spéciale pour le Basil Smash à base de basilique frais. J’ai pu aussi aromatiser mon propre Gin ( Atelier Bombay).
Pour les moins initiés, je vous recommande de le boire en l’associant avec du tonic (1/4 de gin + 3/4 de tonic). La Maison française Artonic (vers Cognac) y présentait une collection de tonics et soda bio premium. Le Cucumber Tonic Water (concombre, orange, gingembre) est mon préféré : associé avec un Ornabrak Single Malt Gin, doux, malt et herbacé, c’est une tuerie !

Le festival, c’est aussi une ambiance musicale assurée par des DJs, des Masterclass pour apprendre notamment l’art du cocktail, un espace restauration avec des planches de fromage et/ou de charcuterie, un photocall et bien sûr, de la vente puisque vous pouvez y acheter vos gins coup de coeur. 😉 Vous l’aurez compris, j’ai passé une très bonne soirée, une belle surprise cet événement.

+ de photos : photos

EN

The Gin Addict Festival, which usually takes place in Lyon, is coming to Paris this year for a first edition. The opportunity for me to discover this show and this spirit, which has experienced renewed interest from consumers since the early 2000s.

Gin is an alcohol, mainly based on neutral alcohol, whose predominant flavor must be that of juniper, and flavored with plants. What is juniper? Juniper or more precisely juniper berries are the little black balls found, for example, in sauerkraut. It tastes tart, slightly sweet with a touch of pepper. To this main flavor, you can add spices, citrus fruits, flowers, especially rose, coriander, liquorice, red fruits,…

This fair on a human scale allows you to discover all these new flavors, which come not only from France (Brittany, Charente, Normandy, Savoie, etc.) but also from all over the world (Brazil, Belgium, New Zealand, Canada, England, …). In a good-natured and slightly alcoholic atmosphere at the end of the session (I went there on Saturday evening during the 6-10 p.m. slot), the exchanges with the producers are friendly.

I tasted a few gins, not all of them, moderation oblige ;-). I really liked the Spicy Fox, distilled in Bruges in Belgium, a spicy gin whose main aromas are Habanero Pepper, rosemary, bergamot and eucalyptus, orris root and finally rhubarb. Difficult to distinguish all the flavors but the mixture is pleasant and subtle in the mouth. Dry Gin is not always an easy drink to access. The Bombay Sapphire house allowed me to appreciate it differently through fabulous cocktails, special mention for the Basil Smash made with fresh basil. I was also able to flavor my own Gin (Atelier Bombay).
For the less initiated, I recommend that you drink it paired with tonic (1/4 gin + 3/4 tonic). The French Maison Artonic (near Cognac) presented a collection of premium organic tonics and sodas. The Cucumber Tonic Water (cucumber, orange, ginger) is my favourite: combined with an Ornabrak Single Malt Gin, sweet, malty and herbaceous, it’s a killer!

The festival is also a musical atmosphere provided by DJs, Masterclasses to learn in particular the art of cocktails, a restaurant area with cheese and/or charcuterie boards, a photocall and of course, sales since you can buy your favorite gins there. 😉 You will understand, I spent a very good evening, a nice surprise this event.

pictures


Lisa LeBlanc à la Maroquinerie (PARIS)

FR

Lisa LeBlanc, c’est un plein d’énergie, un concentré de Canada, un p’tit vent d’Acadie, une bonne dose d’humour, de funk, de folk, de blue grass, de disco … bref, un dépaysement total !

Découverte mercredi lors de son concert à la Maroquinerie (haut lieu de la convivialité parisienne à la programmation plutôt indie folk, rock, blues … du bon son, autrement dit ;-)), cette autrice, compositrice, interprète, de 32 ans partage fièrement sa culture made in Nouveau-Brunswick, une province de l’Est du Canada.

Entre deux références à la gastronomie acadienne, voilà une artiste qui vous met au propre (une palette de glitter donnée par un de ses musiciens circule dans le public) comme au figuré des paillettes dans votre vie. Avec beaucoup de drôlerie et de spontanéité, celle qui se dit « juste la messagère » explique son attachement au terroir de son enfance, à cette cuisine pour le moins surprenante, voire curieuse, vu de chez nous, à base de sarriette (omniprésente dans les plats), de patates râpées, d’ingrédients bouillis … Vous l’aurez compris, Lisa LeBlanc est une artiste à l’image de sa terre natale : simple, chaleureuse, réconfortante. Et terriblement bonne ! La jeune femme non contente d’avoir du coffre, du swing, et une plume bien à elle qui suscite rires, ou mélancolie, joue également du banjo, de la guitare … 

Ecoutez Le menu acadienaux sonorités funk, et vous comprendrez 😉

« Fricot
Fried clams
Fish cakes
Pi des lobster rolls
Pets de soeurs
Dip aux palourdes
Poutine râpée, poutine à trous
Non, nos poutines ont pas de fromage
Pi pas de gravy

D’la mélasse
Su’ des ti buns
Des patates
Plus de patates
Viande salée, crêpe râpée
Clam chowder, garlic finger
Pi d’la râpure
Pi des ployes
But ça c’est juste si tu viens d’Edmundston »

ou Kraft Dinner :

« J’aimerais ça qu’on se fasse une soirée Avec des p’tites fleurs pis des chandelles Mais j’trouve ça quétaine pour mourir Pis toi aussi Au pire on rira ensemble On mangera du Kraft Dinner C’est tout c’qu’on a de besoin J’aimerais ça danser un slow avec toi Mais on est tous les deux trop maladroits J’aurais peur de te marcher d’ssus pis te casser un orteil »

Impossible de vous dire tout le bien que je pense de cette jeune femme lumineuse – et de ses musiciens – au combien généreuse avec son public, interagissant à plusieurs reprises avec lui, conquis, allant même jusqu’à se fendre un chemin en son sein. 

Trêve de blabla, penchez-vous sur sa discographie (notamment sur les paroles et l’univers visuel de ses clips), soit 4 albums, vous ne le regretterez pas. Ma préférence va à son premier opus, en français, Prix du premier album francophone France Inter / Télérama. Au troisième, principalement en anglais, à l’esprit plus folk. Et à son dernier album, sorti en mars dernier, intitulé Chiac Disco. Encore une référence à ce petit bout de Canada dont elle est originaire, à cet argot mélange d’anglais, de vieux français – les Acadiens sont les descendants des premiers colons français – et de français « standard » . Autant dire qu’on ne saisit pas tout des tounes (chansons) mais qu’importe ! le plaisir est là.

Ma petite sélection d’incontournables :

  • Cerveau ramolli

« Y’a tellement pus rien qui se passe dans ma vie J’lis des livres, j’regarde la TV pis des films en jogging Y’a tellement pus rien qui se passe dans ma vie J’me couche à 9h, j’me lève de bonne heure pour aucune raison spécifique Chus rendue plate à mourir, j’feel mon cerveau ramollir Y’a tellement pus rien qui se passe dans ma vie J’parle pus à personne, j’sors pas de la maison sauf pour aller travailler Y’a tellement pus rien qui se passe dans ma vie J’sors pas de mon lit sauf pour me faire à manger pis aller pisser »

  • Pour les amateurs de banjo, pour chanter (que dis-je, brailler !) à tue-tête « aujourd’hui, ma vie c’est d’la marde »

« P’t’être que demain ça ira mieux, mais aujourd’hui, ma vie c’est d’la marde

J’ferais attention à toi mon p’tit gars Parce que mes chums de filles veulent te casser les jambes J’ai d’l’air d’une grosse robineuse assise toute seule au bar En bitchant toute la soirée à ceux qui ont le malheur de m’écouter »

Et bien d’autres encore : Ligne d’hydro, 5748 km, Entre toi pi moi pi la corde de bois, Gossip, …

Pour la setlist du concert à la Maroquinerie, c’est ici :Lisa LeBlanc Concert Setlist à La Maroquinerie, Paris le 19 octobre 2022 | setlist.fm

+ de photos : photos

EN

Lisa LeBlanc is full of energy, a concentrate of Canada, a little wind from Acadia, a good dose of humor, funk, folk, blue grass, disco… in short, a total disappointment !

Discovered on Wednesday during her concert at La Maroquinerie (mecca of Parisian conviviality with a rather indie folk, rock, blues program … good sound, in other words ;-)), this 32-year-old author, composer, performer proudly shares its culture made in New Brunswick, a province in Eastern Canada.

Between two references to Acadian gastronomy, here is an artist who literally puts you (a palette of glitter given by one of her musicians circulate in the public) as if figuratively glitter in your life. With a lot of humor and spontaneity, the one who calls herself « just the messenger » explains her attachment to the land of her childhood, to this cuisine that is surprising, even curious, to say the least, seen from home, based on savory (omnipresent in the dishes), grated potatoes, boiled ingredients… As you will have understood, Lisa LeBlanc is an artist in the image of her native land: simple, warm, comforting. And terribly good! The young woman, not content with having a strong body, swing, and a feather of her own that arouses laughter, or melancholy, also plays the banjo, the guitar…

Listen to Le menu acadien, with funky sounds, and you’ll understand 😉

or Kraft Dinner:

Impossible to tell you all the good that I think of this luminous young woman – and of her musicians – how generous with her audience, interacting with them on several occasions, conquered, even going so far as to split a path within them.

Enough talk, look at his discography (especially the lyrics and the visual universe of his clips), ie 4 albums, you won’t regret it. My preference goes to his first opus, in French, Prize for the first French-speaking album France Inter / Télérama. On the third floor, mainly in English, with a more folk spirit. And to his latest album, released last March, titled Chiac Disco. Another reference to this little piece of Canada from which she originates, to this slang mixture of English, old French – the Acadians are the descendants of the first French settlers – and « standard » French. Suffice to say that we do not understand all the tounes (songs) but who cares! the fun is there.

My small selection of must-haves: Cerveau ramolli

For banjo lovers, to sing (what am I saying, bawl!) loudly « aujourd’hui, ma vie c’est d’la marde »

And many others : Ligne d’hydro, 5748 km, Entre toi pi moi pi la corde de bois, Gossip, ….

For the setlist of the concert at La Maroquinerie, it’s here: Lisa LeBlanc Concert Setlist at La Maroquinerie, Paris on October 19, 2022 | setlist.fm

more photos: photos

MONDIAL DE L’AUTO 2022

FR

Après une édition 2020 annulée à cause du COVID, le Mondial de l’Auto revient en 2022 au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. Cette nouvelle édition est le reflet de notre époque. Elle semble marquer la fin de « l’abondance » pour les constructeurs automobiles traditionnels. De nombreuses marques européennes sont ainsi absentes : Volkswagen et Fiat comme en 2018, BMW, Mercedes, Ferrari,… exit aussi les marques japonaises, pas de Mazda, Toyota, Honda,… J’y vois un changement de stratégie et/ou de communication, où le retour sur investissement, la rentabilité, sont recherchés.
Cette nouvelle mouture fait la part belle aux marques françaises et aux marques chinoises. Elle se veut également une vitrine de l’innovation, des usages émergents (comme par exemple, la location avec abonnement pour les particuliers) tout en étant dans l’air du temps, avec une communication assurée par des Youtubeurs, la présence de NETFLIX,…
Fini aussi « l’odeur » d’essence, place aux véhicules électriques, hybrides ou encore à hydrogène. Une édition enfin plus courte, une semaine du 18 au 23 octobre 2022 à un tarif plus abordable avec des billets « Séance » (avec un créneau horaire d’arrivée) dès 16 euros.

Sur le salon, vous trouverez quand même quelques véhicules thermiques 🙂 avec notamment l’exposition de 16 voitures exceptionnelles, des Ferrari, ma marque préférée. Elles sont issues d’une collection privée (le nom du collectionneur n’a pas été dévoilé 😉 ). Si cette exposition est visible de tous, il sera toutefois demandé 5 euros pour accéder au stand. La somme récoltée sera reversée à la Fondation Perce-Neige, créée par Lino Ventura, qui aide et accompagne les personnes en situation de handicap et leurs familles. Comment allier l’utile à l’agréable. 🙂

Cette édition voit les Chinois débarqués en force à Paris.
Focus sur BYD, société créée en 1995, initialement fabricant de batteries. La marque s’est diversifiée dans le ferroviaire, et l’automobile en 2003 en reprenant la Tsichuhan Automobile Company au bord de la faillite. Son ascension fut fulgurante, devenant numéro 1 mondial au premier semestre 2022 en termes de volume de ventes. La société cherche à s’internationaliser et présente sur le salon 3 modèles 100 % électrique : la Han, la Tang et l’Atto 3, cette dernière étant la plus adaptée au marché français niveau dimension, puisqu’équivalente à la Peugeot 3008. Les finitions se rapprochent des standards premium européen. Elles ne se positionnent pas sur le low cost mais plutôt sur le premium accessible. Reste à connaître les prix de commercialisation.
Le groupe chinois Great Wall présente quant à lui l’Ora Cat, 100% électrique aussi, avec ses faux airs de Porsche 911 ou encore VW New Bettle. Elle se positionne sur le segment des compacts et arrive prochainement en France avec des tarifs compétitifs à moins de 30 000 euros, les européennes ont du soucis à se faire ( avec la Renault Mégane électrique à 37 000 euros, ou la VW ID.3 à 45 000 euros).

Les constructeurs français ne sont pas en reste face à cette concurrence asiatique.
Peugeot dévoile sa nouvelle 408 dans une sphère géante où une structure métallique permet au véhicule d’effectuer une rotation multi-axiale. Effet Waouh garantie ! La version hybride rechargeable laissera place à un modèle 100% électrique prévu en 2024. Son design est une réussite avec une imposante calandre, des feux verticaux et un arrière façon fastback.
DS, qui appartient au même groupe que Peugeot, Stellantis, se démarque de cette dernière avec des modèles 100% électrique. Elle présente pour la première fois au public la nouvelle DS3 qui offre une puissance et une autonomie accrues et qui sera commercialisée aux alentours des 30 000 euros.
Renault présente aussi une nouveauté, le Kangoo E-Tech électrique, dédié aux familles annoncé avec une autonomie de 300 kms, et pour un budget à partir de 33 000 euros.
Alpine, le nouveau fer de lance de Renault, propose une A 110 R, version plus typée circuit que l’A 110 classique ou encore A 110 S. Au programme, allègement, optimisation aérodynamique, efficacité du freinage. Malheureusement, elle garde le moteur de 300 ch de l’A 110 S :-(. Un peu trop timide Alpine sur ce coup-là.

Le Mondial de l’Auto, c’est aussi les Concept-car, des véhicules tous plus extravagants les uns que les autres : l’Alpine Alpenglow, avec son aérodynamisme poussé à l’extrême et son aileron arrière mobile faisant office d’aérofrein. La Renault 5 Turbo 3E bodybuildée comme ses ancêtres les R5 Turbo et Turbo 2, avec l’ajout d’un énorme aileron, une version rétrofitée comme on dit. La Dacia Manifesto, style Buggy des temps modernes. La DS E-Tense Performance, un véhicule compact de 815 ch inspiré de la formule E. L’Hopium Machina Vision de la start-up du Français Olivier Lombard qui fait une entrée remarquée sur ce salon, une silhouette profilée avec une technologie de pile à combustible, préfigurant un modèle pour 2025 aux alentours de 120 000 euros. Ou encore le 1000 Tipla des youtubeurs de Vilebrequin, un projet financé par une cagnotte en ligne sur une base de Fiat Multipla. Ce 1000 Tipla a de faux airs de MG Metro 6R4. 🙂

Sur le salon, on parle aussi de mobilité urbaine, périurbaine, ou encore rurale, et selon l’usage, pas besoin de véhicules imposants comme on peut le voir sur beaucoup de stands. Des microcars peuvent alors faire l’affaire. De jeunes constructeurs résistent ainsi au « toujours plus » avec de petits véhicules innovants : Mobilize by Renault, le constructeur israélien City Transformer, la Bagnole (KG Auto) un buggy électrique de moins de 350 kgs, Microlino et sa porte frontale, la gamme Aixam 100% électrique,… avec ou sans permis, ces microcars méritent leur place.

Enfin, on ne peut faire abstraction de l’Ecosystem de l’automobile : sont représentés notamment les assurances la MACIF, les écoles comme l’ESTACA, les Polonais d’Ekoenergetyka qui proposent des solutions de recharge à haute puissance pour les voitures particulières, les bus, camions, et les véhicules utilitaires électriques, pour ne citer que les principaux avec qui j’ai pu échanger.

Le Mondial de l’Auto, c’est encore bien plus :
– des débats, des conférences sur l’avenir de l’automobile, les nouveaux usages, les défis environnementaux, … (rendez-vous à la grande scène),
– un centre d’essais,
– une piste de Karting électrique (pensez à réserver dès votre arrivée sur le salon),
– la possibilité de gagner une Ferrari pour la modique somme de 5 euros, réservé au plus chanceux du salon :-).

+ de photos

EN

After a 2020 edition canceled due to COVID, the Mondial de l’Auto returns in 2022 to the Parc des expositions de la Porte de Versailles in Paris. This new edition is a reflection of our time. It seems to mark the end of « abundance » for traditional automakers. Many European brands are thus absent: Volkswagen and Fiat as in 2018, BMW, Mercedes, Ferrari,… exit also for the Japanese brands, no Mazda, Toyota, Honda,… I see a change in strategy and / or communication, where return on investment, profitability, are sought.
This new version gives pride of place to French brands and Chinese brands. It also aims to be a showcase for innovation, emerging uses (such as, for example, rental with subscription for individuals) while being in tune with the times, with communication provided by Youtubers, the presence of NETFLIX, …
No more « smell » of gasoline, make way for electric, hybrid or even hydrogen vehicles. A finally shorter edition, one week from October 18 to 23, 2022 at a more affordable price with « Session » tickets (with an arrival time slot) from 16 euros.

At the show, you will still find a few thermal vehicles 🙂 with in particular the exhibition of 16 exceptional cars, Ferraris, my favorite brand. They come from a private collection (the name of the collector has not been revealed ;-)). If this exhibition is visible to all, it will however be asked 5 euros to access the stand. The amount raised will be donated to the Perce-Neige Foundation, created by Lino Ventura, which helps and supports people with disabilities and their families. How to combine business with pleasure. 🙂

This edition sees the Chinese landed in force in Paris.
Focus on BYD, a company created in 1995, initially a battery manufacturer. The brand diversified into rail and automotive in 2003 by taking over the Tsichuhan Automobile Company on the verge of bankruptcy. Its rise was meteoric, becoming world number 1 in the first half of 2022 in terms of sales volume. The company is seeking to internationalize and is presenting 3 100% electric models at the show: the Han, the Tang and the Atto 3, the latter being the most suitable for the French market in terms of size, since it is equivalent to the Peugeot 3008. finishes are close to European premium standards. They are not positioned on the low cost but rather on the accessible premium. It remains to know the marketing prices.
The Chinese group Great Wall presents the Ora Cat, 100% electric too, with its false airs of Porsche 911 or VW New Bettle. It is positioned in the compact segment and will soon arrive in France with competitive prices at less than 30,000 euros, Europeans have problems to worry about (with the electric Renault Mégane at 37,000 euros, or the VW ID.3 at €45,000).

French manufacturers are not left out in the face of this Asian competition.
Peugeot unveils its new 408 in a giant sphere where a metal structure allows the vehicle to perform multi-axial rotation. Wow effect guaranteed! The plug-in hybrid version will give way to a 100% electric model scheduled for 2024. Its design is a success with an imposing grille, vertical lights and a fastback-style rear. DS, which belongs to the same group as Peugeot, Stellantis, stands out from the latter with 100% electric models. It presents for the first time to the public the new DS3 which offers increased power and autonomy and which will be marketed around 30,000 euros. Renault is also presenting a novelty, the electric Kangoo E-Tech, dedicated to families announced with a range of 300 km, and for a budget from 33,000 euros.
Alpine, Renault’s new spearhead, offers an A 110 R, a more circuit-specific version than the classic A 110 or even A 110 S. On the program, weight reduction, aerodynamic optimization, braking efficiency. Unfortunately, it keeps the 300 hp engine from the A 110 S :-(. A little too shy Alpine on this one.

The Paris Motor Show is also about Concept-cars, each more extravagant than the next: the Alpine Alpenglow, with its extreme aerodynamics and its mobile rear wing acting as an airbrake . The Renault 5 Turbo 3E bodybuilt like its ancestors the R5 Turbo and Turbo 2, with the addition of a huge spoiler, a retrofitted version as they say. The Dacia Manifesto, Buggy style of modern times. The DS E-Tense Performance, a compact 815 hp vehicle inspired by the Formula E. The Hopium Machina Vision from the start-up of Frenchman Olivier Lombard which makes a remarkable entrance at this show, a streamlined silhouette with battery technology fuel, prefiguring a model for 2025 around 120,000. Or the 1000 Tipla of the Vilebrequin youtubers, a project financed by an online kitty on a Fiat Multipla basis. This 1000 Tipla looks like an MG Metro 6R4. 🙂

At the show, we also talk about urban, peri-urban or even rural mobility, and depending on usage, there is no need for imposing vehicles as can be seen on many stands. Microcars can then do the trick. Young manufacturers are thus resisting « always more » with small innovative vehicles: Mobilize by Renault, the Israeli manufacturer City Transformer, the Bagnole (KG Auto) an electric buggy weighing less than 350 kg, Microlino and its front door, the Aixam range 100% electric,… with or without a license, these microcars deserve their place.

Finally, we cannot ignore the automotive ecosystem: the MACIF insurance companies, schools such as ESTACA, the Poles of Ekoenergetyka, which offer high-power charging solutions for passenger cars, are represented in particular, buses, trucks, and electric utility vehicles, to name only the main ones with whom I was able to talk.

The Paris Motor Show is even more:
– debates, conferences on the future of the automobile, new uses, environmental challenges, … (go to the big stage),
– a test center,
– an electric Karting track (remember to book as soon as you arrive at the show),
– the possibility of winning a Ferrari for the modest sum of 5 euros, reserved for the luckiest of the show :-).

more pictures


Lisa LeBLANC à La Maroquinerie de Paris

Rendez-vous ce mercredi 19 Octobre 2022 pour écouter Lisa LeBlanc, une de valeurs sûres de la chanson canadienne. Elle chante en chiac, mélange de français et d’anglais. Ne pas louper son retour en France pour la découvrir ou redécouvrir, après un passage remarqué fin 2013 chez Ruquier (ONPC). Sa bonne humeur est communicative. Son nouvel album est d’inspiration disco funk des années 70. 😉

Réservation : Lisa LeBlanc

LPI 2022

FR

Après 3 années d’absence, retour sur le Losange Passion International (LPI) 2022 pour sa sixième édition. Ce meeting dédié à Renault (la marque au losange) est organisé par le Club des Amateurs d’Anciennes Renault avec l’appui de la marque, au célèbre autodrome de Linas-Montlhéry.

Cette année, on fête les 50 ans de la R5, « la voiture des jeunes et de ceux qui le restent ». Une exposition avec les modèles les plus emblématiques permet de découvrir les premières Renault 5 avec leurs coloris flashy, les versions sportives avec la version Alpine et la GT TURBO, sans oublier les mythiques R5 Turbo 2 ou Maxi Turbo et bien d’autres. Ma version préférée restant la R5 le car van et son lifestyle américain (cf photo ci-dessous).


Pour célébrer cet anniversaire, un show a été organisé avec la R5 Maxi Turbo pilotée par Julien Saunier, un pilote de rallye de 29 ans, sous l’oeil du maître Jean Ragnotti, qu’on ne présente plus (3 victoires en championnat du Monde des rallyes). Show.

J’ai touvé assez jubilatoire de voir évoluer sur l’anneau de vitesse les véhicules sportifs Renault de toutes les époques : des R8 GORDINI, des R5 TURBO, R5 TURBO 2, Alpines Renault, Spider, R19 16S, Super 5 GT TURBO, Twingo RS, Megane RS et j’en passe. Il y a 4 plateaux pour les séances de roulage afin de répartir au mieux les véhicules en fonction de leur performance. Cette année, à noter la présence du studio Alpine Boulogne avec un plateau dynamique complet de nouvelles A110, où l’on a pu apprécier leur tenue de route et leur stabilité sur circuit. Les pilotes les plus téméraires roulent sur le haut de l’anneau (l’autodrome est composé d’un circuit routier et d’un anneau de vitesse datant de 1924 et proposant des inclinaisons très prononcées sur les tronçons semi-circulaires (pente de 18% à 117,4% !)), sensation garantie ! Mention spéciale pour les R8 Gordini et une certaine R5 Maxi Turbo souvent à l’attaque. Petit clin d’oeil également à la renault 19 16S Tuning qui a fait de bonnes séances de roulage. Concert de décibels « mécanique » assuré pendant les séances. 😉


C’est toute l’histoire de l’automobile Renault – du début 1900 à nos jours – qui défile devant nos yeux lors de la parade géante programmée à midi et en fin de meeting. Il ne fallait pas non plus manquer l’exposition de véhicules des records avec la Tank Riffard, la Renault 40CV (et son moteur de plus de 9 000 cm3 et ses 50 miles à 190,013km/h) et la Nervasport (en 1934, sur ce même anneau de Montlhéry, elle franchit la ligne d’arrivée en ayant parcouru 8037 km en 48h soit 167,445 km/h de moyenne. Un record historique !). On est impressionné par la sonorité des véhicules, leur dimension, leur design inspiré de l’aéronautique, leur poste de pilotage très étroit, le moteur imposant, … j’en suis resté bouche bée. 🙂

Le plateau statique vaut le détour aussi. De nombreux clubs exposent, ce qui permet de redécouvrir une grande partie de la gamme Renault : Avantime, R25, Espace, R21, R12, R16, R15, R17, 4L, R5, Super 5, Alpine, Clio V6, Rambler (style américain), Wind,… et d’échanger avec des passionnés. Mention spéciale au propriétaire de la Wind Gordini qui nous a fait une démonstration du toit rigide escamotable, par rotation sur un axe pivotant à 180° à la façon d’une Ferrari 575 Superamerica, système ayant l’avantage de ne pas empiéter sur le volume du coffre (la wind, un futur collector ;-)).


L’ambiance est conviviale. Le midi, certains pique-niquent. Il valait mieux y penser car l’espace Food Trucks n’a pas tenu ses promesses (cher et de qualité médiocre). La météo, en revanche, s’est voulue clémente, on a juste « essuyé » quelques averses. J’ai même regretté à certains moments d’avoir oublié mes lunettes de soleil !
Pour finir la journée en beauté, j’ai pu faire un baptème en Renault Type A de 1898, émotion garantie. 🙂

En conclusion, j’ai passé une super journée. J’ai revu les voitures de mon enfance (nostalgie quand tu nous tiens). Les plateaux statiques et dynamiques étaient de qualité. L’organisation au top. La circulation dans les allées fluide.

Photos 1

Photos 2

EN

After 3 years of absence, return to the Losange Passion International (LPI) 2022 for its sixth edition. This meeting dedicated to Renault (the brand with the diamond) is organized by the Club des Amateurs d’Anciennes Renault with the support of the brand, at the famous Linas-Montlhéry autodrome.

This year, we celebrate the 50th anniversary of the R5, « the car of young people and those who remain so ». An exhibition with the most emblematic models allows you to discover the first Renault 5 with their flashy colors, the sports versions with the Alpine version and the GT TURBO, without forgetting the legendary R5 Turbo 2 or Maxi Turbo and many others. My favorite version remaining the R5 the car van d his American lifestyle.
To celebrate this anniversary, a show was organized with the R5 Maxi Turbo driven by Julien Saunier, a 29-year-old rally driver, under the watchful eye of master Jean Ragnotti, who needs no introduction (3 victories in the World Championship rallies).

I found it quite jubilant to see the Renault sports vehicles of all eras evolve on the speed ring: R8 GORDINI, R5 TURBO, R5 TURBO 2, Alpines Renault, Spider, R19 16S, Super 5 GT TURBO, Twingo RS, Megane RS and so on. There are 4 trays for the driving sessions in order to best distribute the vehicles according to their performance. This year, note the presence of the Alpine Boulogne studio with a full dynamic platform of new A110s, where we were able to appreciate their handling and stability on the circuit. The most daring pilots drive on the top of the ring (the autodrome is made up of a road circuit and a speed ring dating from 1924 and offering very pronounced inclinations on the semi-circular sections (slope of 18 % to 117.4%!)), sensation guaranteed! Special mention for the R8 Gordini and a certain R5 Maxi Turbo often on the attack. A nod also to the Renault 19 16S Tuning which had good driving sessions. Concert of « mechanical » decibels provided during the sessions. 😉

The entire history of the Renault automobile – from the beginning of 1900 to the present day – parades before our eyes during the giant parade scheduled for noon and at the end of the meeting. You also shouldn’t miss the exhibition of record vehicles with the Tank Riffard, the Renault 40CV (and its engine of more than 9,000 cc and its 50 miles at 190.013 km/h) and the Nervasport (in 1934, on this same ring of Montlhéry, she crossed the finish line having traveled 8037 km in 48 hours or 167.445 km/h on average. A historic record!). We are impressed by the sound of the vehicles, their size, their design inspired by aeronautics, their very narrow cockpit, the imposing engine, … I was left speechless. 🙂

The static tray is worth seeing too. Many clubs exhibit, which allows you to rediscover a large part of the Renault range: Avantime, R25, Espace, R21, R12, R16, R15, R17, 4L, R5, Super 5, Alpine, Clio V6, Rambler (American style ), Wind,… and to exchange with enthusiasts. Special mention to the owner of the Wind Gordini who gave us a demonstration of the retractable hardtop, by rotation on a 180° pivoting axis like a Ferrari 575 Superamerica, a system having the advantage of not encroaching on the volume from the trunk (the wind, a future collector ;-)).

The atmosphere is friendly. At noon, some picnic. It was better to think about it because the Food Trucks space did not live up to its promises (expensive and of poor quality). The weather, on the other hand, was mild, we just « wet » a few showers. I even regretted at times having forgotten my sunglasses!
To end the day on a high note, I was able to take a baptism in a 1898 Renault Type A, thrills guaranteed. 🙂

In conclusion, I had a great day. I saw the cars of my childhood (nostalgia when you hold us). The static and dynamic sets were of quality. The organization at the top. Traffic in the aisles is fluid.