DREAM NATION

FR

Dream Nation est « the » festival électro de la rentrée en France. Pour cette édition 2022, c’est une première pour moi. Le jour J, l’adrénaline est à son plus haut, une fête monstrueuse m’attend !

J’ai déjà assisté à pas mal de festivals, celui-ci constitue une nouvelle expérience. Déjà rien que pour les horaires : les sets commencent en effet à 20h et se terminent à 6h du matin. J’y passerai donc une partie de la nuit. Aller au Dream Nation, c’est un peu comme aller en boite ! Mais on ne sera pas enfermé. On sera en open air sur le tarmac de l’aéroport du Bourget, un site brut et industriel (on aperçoit au loin des avions et autres engins aéronautiques comme la fusée Ariane), pas d’arbres, pas de terres, pas de pelouses, mais un bon macadam, on ne « mangera » pas la poussière (comme dans un festival classique), point appréciable ;-).

L’entrée est « un peu » en goulet d’étranglement (sauf pour les VIP), contrôle oblige, mais une fois passée, un espace qui semble gigantesque s’ouvre à nous. On y trouve 3 scènes et un espace « Chill out » avec des transats, des palettes, et de grandes tables avec bancs (détente, repos, restauration), différents stands bars (bières, boissons énergisantes, hard), food, maquillage, textile, auto-tamponneuses, les WC,… sur les bords. La circulation est fluide et on a de la place pour danser ou se poser tranquillement.

Parlons maintenant du festival en lui-même. A mon arrivée sur les lieux, je suis resté pantois par la première scène, pas par sa dimension relativement modeste mais par sa scénographie avant-gardiste avec son mapping 3D. Les effets sont réussis, comme sur les 2 autres scènes beaucoup plus grandes avec une mention spéciale pour celle du milieu où l’ambiance y sera la plus déchaînée. La line-up présente pas moins de 60 artistes, avec la diversité et l’éclectisme du courant électronique underground. On n’est pas dans le « grand public commercial » mais plutôt dans celui de jeunes connaisseurs avertis.
Le vendredi est dédié à la techno, techno industrial et hard music, avec des artistes comme Sub Zero Project, Vitalic, Angerfist, VII Circle ; le samedi à la trance, bass music, dub et techno hard avec des artistes comme Pendulum, Astrix, Mandragora, Somniac one. J’ai bien aimé Vitalic, la valeur sûre française, efficace et rythmée, Angerfist le DJ néerlandais masqué pour son univers et l’ambiance de feu qu’il a mise, Sub Zero Project et ses reprises/remix de morceaux d’anthologie, et enfin Astrix et son univers psychédélique. J’ai navigué entre les scènes pour entendre voire découvrir le maximum d’artistes.

Le son a été « propre », avec une bonne ambiance, « secure ». Des déguisements lumineux, des créatures et performances aussi bien dans le public que sur scène. Une scénographie lumière au top. Des danses endiablées et énergiques. Bref, les « dreamers » (ou festivaliers) se sont éclatés, tout comme moi !
En résumé, une belle expérience que je renouvellerai certainement l’année prochaine 😉

EN

Dream Nation is « the » back-to-school electro festival in France. For this 2022 edition, this is a first for me. D-Day, the adrenaline is at its highest, a monstrous party awaits me!

I have already attended quite a few festivals, this one is a new experience. Already just for the schedules: the sets indeed start at 8 p.m. and end at 6 a.m. So I will spend part of the night there. Going to Dream Nation is a bit like going clubbing! But we won’t be locked up. We will be in the open air on the tarmac of Le Bourget airport, a raw and industrial site (we can see planes and other aeronautical devices like the Ariane rocket in the distance), no trees, no land, no lawns, but a good macadam, we won’t « eat » the dust (like in a classic festival), not appreciable ;-).

The entrance is « a bit » bottlenecked (except for VIPs), control obliges, but once passed, a space which seems gigantic opens up to us. There are 3 stages and a « Chill out » area with deckchairs, pallets, and large tables with benches (relaxation, rest, catering), various bar stands (beers, energy drinks, hard), food, make-up, textiles , bumper cars, toilets,… on the edges. Traffic is fluid and there is room to dance or rest quietly.

Now let’s talk about the festival itself. When I arrived on the scene, I was stunned by the first stage, not by its relatively modest size but by its avant-garde scenography with its 3D mapping. The effects are successful, as on the 2 other much larger stages with a special mention for the one in the middle where the atmosphere will be the wildest. The line-up presents no less than 60 artists, with the diversity and eclecticism of the underground electronic movement. We are not in the « general commercial public » but rather in that of young informed connoisseurs.
Friday is dedicated to techno, techno industrial and hard music, with artists like Sub Zero Project, Vitalic, Angerfist, VII Circle; on Saturday to trance, bass music, dub and hard techno with artists like Pendulum, Astrix, Mandragora, Somniac one. I really liked Vitalic, the French safe bet, efficient and rhythmic, Angerfist the masked Dutch DJ for his universe and the fiery atmosphere he created, Sub Zero Project and his covers/remixes of anthology pieces, and finally Astrix and its psychedelic universe. I sailed between the scenes to hear or even discover the maximum number of artists.

The sound was « clean », with a good atmosphere, « secure ». Luminous disguises, creatures and performances both in the audience and on stage. A light scenography at the top. Wild and energetic dances.
In short, the « dreamers » (or festival-goers) had a blast, just like me! In summary, a great experience that I will certainly repeat next year 😉

ELEKTRIC PARK 2022 (EPK 2022)


FR

Retour sur l’événement électro du week-end : l’Elektric Park Festival ou EPK.

Bien qu’il s’agisse de la 12ème édition, j’assiste pour la première fois à ce rendez-vous incontournable pour tous les aficionados de Psy Trance, Dub Techno, Deep House, Frenchcore et Hardtek, Hardcore et j’en passe… Eh oui, l’étendue de cette musique est vaste et l’EPK compte bien mettre en avant cette diversité ! Au programme, des têtes d’affiches qui parlent aux plus anciens (dont je fais partie 😉 ) comme Joachim Garraud, Martin Solveig, Etienne De Crécy, Boombass mais aussi la relève avec Bakermat, Sefa, Hysta.

Arrivé à la station RER de Chatou-Croissy, en l’absence de signalétique particulière, j’ai suivi le mouvement des teufeurs et emprunté le pont de Chatou pour rejoindre l’île des Impressionnistes où l’événement se tient. 5 scènes se partagent ce site bucolique. Il est assez facile d’aller et venir de l’une à l’autre. On y trouve les traditionnels stands de nourriture avec un large choix (pizza, burger, pâtes, hotdog, bonbons, barbe à papa,…), des bars (bières, softs, redbull 😉 pour garder la pêche,…) mais aussi une friperie vintage, un vendeur de bobs/lunettes de soleil, des T-Shirt, du body-painting, des jeux d’arcade,… du saut à l’élastique et un manège à sensations fortes. Le public est plutôt jeune ce qui explique la typologie des stands.
L’ambiance est bon enfant et secure ( très loin de l’image véhiculée par les médias pour les musiques électroniques), décomplexée avec des looks improbables, bref relax cool. Contrairement aux festivals plus rock, parfois « statiques », les festivaliers prennent plaisir à lâcher leur portable et danser, d’autant plus qu’il y a de l’espace.

Les points forts de l’EPK :
– on s’ouvre à des sons et des rythmes qui se démarquent de la musique mainstream. L’ambiance festive, les jeux de lumières et les visuels diffusés sur des écrans font qu’on se laisse « entraîner » par cette belle énergie,
– l’amplitude horaire avec des sets qui commencent dès 11h et qui se finissent à une heure pas trop tardive, permettant de rentrer chez soi en transports en communs,
– la programmation pointue et de qualité, qui permet à chacun de trouver son bonheur,
– la proximité des artistes avec le public.

Les artistes justement, parlons-en. Je ne vais pas pouvoir parler de tout le monde (+ de 80 DJS présents) car déjà je ne les ai pas tous vus , je ne peux pas me démultiplier sur 5 scènes :-). Pour voir un maximum d’artistes, je dois naviguer entre les scènes et me contenter parfois seulement d’une partie des sets.
La tendance est au b2b voire b2b2b. Le b2b ou back to back est la collaboration de deux artistes sur un DJ SET. « Le terme est né du temps où, en soirée et en discothèque, les bacs à disques et les flight cases étaient souvent entreposées derrière le DJ, ce qui fait que lorsque l’un jouait et que l’autre se tournait pour fouiller les disques à disposition, ils se retrouvaient dos à dos » (source Greenroom).
Le samedi, sur la Red Stage, consacrée principalement à la musique hardcore ou s’en approchant, Le BASK b2b Vortek’s et MAD DOG b2b Amine ont mis le feu au public, ça pulse et ça danse frénétiquement. Sur la Black Stage, j’ai bien aimé Antonin, un DJ éclectique ; sur la Blue, Zomboy et son univers psychédélique. Sur la Yellow, la plus grande scène, Space 92 b2b Popof, Mr Oizo, Joachim Garraud, Avoriaz ont réalisé des sets de haut vol que j’ai particulièrement appréciés.
Le Dimanche, sur l’Orange Stage, Arnaud Rebotini égal à lui-même, la « force tranquille », a conquis le public. Sur la Purple Stage, j’ai découvert Hysta et sa musique hardcore. Sur la Black, Rezone et sa techno progressive m’ont fait passer un bon moment. Enfin sur la Yellow, Breakbot b2b Yulsek, Bakermat restent des valeurs sûres. Enfin un b2b2b, Boombass, Etienne De Crecy et DJ Falcon ont clôturé le festival à 21h30 dans une ambiance survoltée. On rêve déjà à l’année prochaine…:-)

+ de photos : EPK DAY et EPK NIGHT

EN

Back to the electro event of the weekend: the Electric Park Festival or EPK.

Although this is the 12th edition, I attend for the first time this unmissable event for all aficionados of Psy Trance, Dub Techno, Deep House, Frenchcore and Hardtek, Hardcore and so on. .. Yes, the scope of this music is vast and the EPK intends to highlight this diversity! On the program, headliners who speak to the oldest (including myself ;-)) such as Joachim Garraud, Martin Solveig, Etienne De Crécy, Boombass but also the next generation with Bakermat, Sefa, Hysta.

Arrived at the Chatou-Croissy RER station, in the absence of any particular signage, I followed the movement of partygoers and took the Chatou bridge to reach the island of the Impressionists where the event is being held. 5 scenes share this bucolic site. It is quite easy to go back and forth from one to the other. There are traditional food stalls with a wide choice (pizza, burger, pasta, hotdog, sweets, cotton candy, …), bars (beers, soft drinks, redbull 😉 to keep fishing, .. .) but also a vintage thrift store, a hats/sunglasses seller, T-Shirts, body-painting, arcade games,… bungee jumping and a thrill ride. The public is rather young, which explains the typology of the stands.
The atmosphere is good-natured and secure (very far from the image conveyed by the media for electronic music), uninhibited with improbable looks, in short, cool relaxation. Unlike more rock festivals, which are sometimes « static », festival-goers take pleasure in dropping their laptops and dancing, especially since there is space.

The strengths of the EPK:
– we open up to sounds and rhythms that stand out from mainstream music. The festive atmosphere, the play of lights and the visuals broadcast on screens make you let yourself be « carried away » by this beautiful energy,
– the time amplitude with sets starting at 11 a.m. and ending at a not too late hour, allowing you to go home by public transport,
– the sharp and quality programming, which allows everyone to find what they are looking for,
– the artists’ proximity to the public.

The artists precisely, let’s talk about it. I won’t be able to talk about everyone (more than 80 DJs present) because already I haven’t seen them all, I can’t multiply on 5 stages :-). To see as many artists as possible, I have to navigate between the stages and sometimes settle for only part of the sets. The trend is towards b2b or even b2b2b. The b2b or back to back is the collaboration of two artists on a DJ SET. « The term originated from the days when, in the evenings and in discotheques, record bins and flight cases were often stored behind the DJ, so that when one was playing and the other turned to search the discs available, they found themselves back to back » (source Greenroom).
On Saturday, on the Red Stage, devoted mainly to hardcore music or approaching it, Le BASK b2b Vortek’s and MAD DOG b2b Amine set the audience on fire, it pulsates and dances frantically. On the Black Stage, I really liked Antonin, an eclectic DJ; on Blue, Zomboy and his psychedelic universe. On the Yellow, the biggest stage, Space 92 b2b Popof, Mr Oizo, Joachim Garraud, Avoriaz performed high-level sets that I particularly appreciated.
On Sunday, on the Orange Stage, Arnaud Rebotini equal to himself, the « quiet force », conquered the public. On the Purple Stage, I discovered Hysta and its hardcore music. On the Black, Rezone and its progressive techno gave me a good time. Finally on the Yellow, Breakbot b2b Yulsek, Bakermat remain safe bets. Finally a b2b2b, Boombass, Etienne De Crecy and DJ Falcon closed the festival at 9:30 p.m. in a supercharged atmosphere. We are already dreaming about next year… 🙂

More pictures : EPK DAY and EPK NIGHT






NEANTICØNES

Neanticønes est un artiste autodidacte de la scène parisienne électronique émergente. J’aime ce nouveau son électro pop rafraichissant.
Je vous présente donc le premier single de son prochain EP (disponible à partir du 17 décembre 2020), « Female », qui fait honneur à la femme, incarnée par sa soeur à la voix : https://www.youtube.com/watch?v=4zStgIuBXtA

Biographie by Divine, son équipe de management. https://www.divine-musique.com/

« Neanticønes, producteur, auteur, compositeur et instrumentiste est un artiste polyvalent qui ne cesse de se révéler et de se diversifier.Ayant fait son entrée dans le monde de la musique via la production d’oeuvre électronique, Neanticønes a dans un premier temps été amené à collaborer avec des partenaires comme Profil de Face, Crosswalk ou encore Believe. Il a également eu l’opportunité de mixer dans différents club en France comme à l’échelle internationale (notamment en Amérique du Nord). Ces experiences lui ont permis de se construire artistiquement au coeur de la scene parisienne émergente.De par ses envies mais aussi ses rencontres, Neanticønes est allé au delà de la sphere musique électronique et s’est mis à produire différents styles musicaux. Il a notamment été amené à collaborer avec des artistes tel que Lomepal, Yassine Stein ou bien encore 2TH, mais également collaborer avec des enseignes comme Givenchy ou encore Joawé. De nombreux autres projets impliquant Neanticønes sont amenés à sortir au courant 2020.Cette fin d’année sera également pour lui l’occasion de renouer avec la musique électronique et d’y mêler ces différentes influences nouvellement explorées au travers d’un nouvel EP annoncé pour décembre 2020. »

Mise à jour du 09/01/2021 avec un second single « THE GAME » :

https://www.youtube.com/watch?v=yzUme2AxvWU&feature=youtu.be

EN

Neanticønes is a self-taught artist of the emerging Parisian electronic scene. I love this refreshing new electro pop sound. I therefore present to you the first single from her next EP (available from December 17, 2020), « Female », which does honor to the woman, embodied by her sister in the voice:

https://www.youtube.com/watch?v =4zStgIuBXtA

Biography by Divine, her management team. https://www.divine-musique.com/

« Neanticønes, producer, author, composer and instrumentalist is a versatile artist who continues to reveal himself and diversify. Having entered the world of music through the production of electronic works, Neanticønes was initially brought to collaborate with partners like Profil de Face, Crosswalk or Believe. He also had the opportunity to mix in different clubs in France and internationally (especially in North America). These experiences allowed him to build himself artistically in the heart of the emerging Parisian scene. Through his desires but also his encounters, Neanticønes went beyond the electronic music sphere and began to produce different musical styles. He has notably worked with artists such as Lomepal, Yassine Stein or even 2TH, but also collaborated with brands such as Givenchy or Joawé. Many other projects involving Neanticønes are due to be released in the course of 2020.This end of the year will also be an opportunity for him to reconnect with electronic music and to mix these various newly explored influences through a new EP announced. for December 2020.

 » Update 09/01/2021 with a second single « THE GAME »:

https://www.youtube.com/watch?v=yzUme2AxvWU&feature=youtu.be

THE WASH

wash2

FR

Ils étaient 3 sur scène à l’Alhambra pour la première partie de Kaiser Chiefs. Ce soir, on les retrouve à 5 à la Boule Noire, une salle d’une capacité d’environ 200 personnes, qui jouxte la Cigale : une guitare, une basse, deux claviers, une batterie classique, une batterie électronique et le chanteur.

Le public a répondu présent. La salle est bien remplie et enthousiaste.

Dans une ambiance intimiste, les premières notes révèlent un son feutré et chaleureux. Les mélodies sont entraînantes (Strange Gift, TwoFace). La presse spécialisée les compare souvent à Phoenix. On y retrouve un son analogique, avec un mélange d’influences pop / rock alternatif, légèrement électronique.

Qualifiée par certains de Dream Pop, cette atmosphère parfois psychédélique est propice à la rêverie.

Le groupe est sympathique, s’adressant avec humour au public en anglais mais aussi en français.

Retrouvez-les avec leur premier album « Just enough pleasure to remember ».

loane

En première partie, j’ai découvert Loane. Seule sur scène avec son clavier et sa boîte à rythmes, elle a distillé un son électro-pop. Ses textes sont singuliers, « N’oublie pas ma gueule, ou j’te casse la tienne », on accroche ou pas. 🙂

EN
They were 3 on stage at the Alhambra for the first part of Kaiser Chiefs. Tonight, there are 5 of them at La Boule Noire, a room with a capacity of around 200 people, which adjoins the Cicada: a guitar, a bass, two keyboards, a classical drums, an electronic drums and the singer.

The public responded. The room is full and enthusiastic.

In an intimate atmosphere, the first notes reveal a hushed and warm sound. The melodies are catchy (Strange Gift, TwoFace). The trade press often compares them to Phoenix. There is an analog sound, with a mixture of alternative pop / rock influences, slightly electronic.

Qualified by some of Dream Pop, this sometimes psychedelic atmosphere is conducive to daydreaming.
The group is friendly, speaking with humor to the public in English but also in French.
Find them with their first album « Just enough pleasure to remember ».

In the first part, I discovered Loane. Alone on stage with her keyboard and drum machine, she distilled an electro-pop sound. His texts are singular, « Don’t forget my face, or I break yours », we hang on or not. 🙂

REDBULL 3 STYLE

AAAAAREDBULL

FR

Red Bull 3style World Tour fait escale en France. L’objectif est de sélectionner les meilleurs DJ’s du Monde. Rendez-vous ce jeudi au Wanderlust (Paris) à partir de 21 heures.

6 DJ’s s’affronteront pour cette finale nationale : T-SIA, DJ DAN WAYO, STAY’V, DJ VALAK, DJ KODH, MYSTYKAL KUT.

Les règles sont simples : un set de 15 minutes avec 3 styles de musique. Les critères des juges : aptitude technique, sélection des tracks et la réaction des spectateurs.

Une belle et originale soirée en perspective.

Plus d’infos ici : Redbull 3style

EN
Red Bull 3style World Tour stops in France. The objective is to select the best DJs in the World. Meet this Thursday at Wanderlust (Paris) from 9 p.m.

6 DJs will compete for this national final : T-SIA, DJ DAN WAYO, STAY’V, DJ VALAK, DJ KODH, MYSTYKAL KUT.

The rules are simple: a 15 minute set with 3 styles of music. The criteria of the judges: technical aptitude, selection of tracks and reaction of spectators.

A beautiful and original evening in perspective.

More info here: Redbull 3style

 

THE WASH à la Boule Noire (25/02/2020)

FR

The Wash se produira ce mardi 25 février 2020 à la Boule Noire au 120 Boulevard de Rochechouart à Paris.
Ne loupez pas cette occasion pour découvrir le tandem franco-américain composé du chanteur-claviériste David Quattrini (Massachusetts) et du guitariste Jérôme Plasseraud (Versailles). The Wash étonne avec un son pop-rock-folk-électro. Un petit aperçu avec leur dernier clip « Two Face »:  The Wash – TwoFace

A mardi 😉

EN

The Wash will perform this Tuesday February 25, 2020 at La Boule Noire at 120 Boulevard de Rochechouart in Paris.
Do not miss this opportunity to discover the Franco-American duo made up of singer-keyboardist David Quattrini (Massachusetts) and guitarist Jérôme Plasseraud (Versailles). The Wash surprises with a pop-rock-folk-electro sound. A little preview with their latest clip « Two Face »: The Wash – TwoFace


See you on Tuesday 😉

 

Lollapalooza Paris 2019, le bilan !

Lolla Thank

FR
95 000 festivaliers venus de partout dans le monde, plutôt jeunes, ont assuré un beau succès au Lolla Paris 2019. Une line-up de qualité avec deux moments forts : le samedi avec TWENTY ONE PILOTS et le dimanche avec THE STROKES.

La gastronomie en tête d’affiche aussi avec le casting de Jean Imbert : Cédric Grolet, Denny Imbroisi, Yoni Saada, Yann Couvreur, Antony Clémot et Christophe Adam. L’écologie avec Lolla Planète et les enfants avec Kidzapalloza étaient aussi de la fête durant ce week-end.

Quelques retours de media :

« Lollapalooza, c’est la libération du style et la libération de la musique. On croise, dans ce festival un peu à part, des paillettes et des drapeaux arc-en-ciel et les quatre scènes du festival proposent toutes des styles de musiques différents. » – RTL2

« Lollapalooza, dont la troisième édition se tenait les samedi 20 et dimanche 21 juillet 2019 sur l’Hippodrome de Longchamp en proche périphérie parisienne, semble vouloir privilégier la qualité à la quantité. Une démarche louable qui a rendu cette dernière édition particulièrement alléchante (…) » – Rolling Stone

« La programmation est éclectique et c’est justement ce qui plait aux festivaliers. Lollapalooza séduit par son originalité » – BFMTV.com

« Lollapalooza, le festival mythique réussi à se faire une place en France en intégrant les pratiques culturelles du pays en son sein, soit le goût pour le bon vin et la bonne bouffe. » – Tsugi

« Cette édition 2019 de Lollapalooza a été largement à la hauteur du gros line up sélectionné et clairement les rappeurs présents ont bien fait monter la température sur Paris avec des shows ultra bouillants ». – Mouv

« LollaChef : mené par l’incontournable Jean Imbert, cet espace a mis tous nos sens en ébullition grâce à 7 stands tous aussi alléchants les uns que les autres ». – Sortir à Paris

« Lollapalooza ne ressemble à aucun autre festival. Lollapalooza assume une étiquette premium pour un meilleur confort. Un beau mélange des genres éclectiques au sein duquel tout le monde cohabite dans un bon esprit renouvelé. » – lactu.com

« C’est un festival familial où on se retrouve autour de valeurs de partage, de bien-être, de civisme. C’est du qualitatif et du fun pour les festivaliers ! » – France Bleue

« Mention Très Bien pour ce festival qui a réussi à trouver sa propre identité. » – Adrienout

Rendez-vous l’année prochaine les 18 et 19 juillet. 😉

EN

95 000 festival-goers from all over the world, rather young, have made a great success at Lolla Paris 2019. A quality line-up with two highlights: Saturday with TWENTY ONE PILOTS and Sunday with THE STROKES.

The gastronomy also headlined with Jean Imbert’s cast: Cédric Grolet, Denny Imbroisi, Yoni Saada, Yann Couvreur, Antony Clémot and Christophe Adam. The ecology with Lolla Planet and the children with Kidzapalloza were also celebrating during this weekend.

Some media returns:

« Lollapalooza is the liberation of style and the liberation of music. In this one-of-a-kind festival, we come across sequins and rainbow flags, and the four stages of the festival all offer different styles of music. »- RTL2

« Lollapalooza, whose third edition was held Saturday, July 20 and Sunday, July 21, 2019 on the Hippodrome de Longchamp near Paris, seems to prefer quality over quantity. A commendable approach that made this last edition particularly attractive (…) « – Rolling Stone

« The programming is eclectic and that’s exactly what festivalgoers like. Lollapalooza seduces with its originality « – BFMTV.com

« Lollapalooza, the mythical festival managed to make a place for itself in France by integrating the cultural practices of the country within it, namely the taste for good wine and good food. »- Tsugi

« This 2019 edition of Lollapalooza was largely up to the big line up selected and clearly the rappers present have raised the temperature in Paris with shows ultra hot ». – Mov

« LollaChef: led by the unmissable Jean Imbert, this space has put all our senses in turmoil thanks to 7 booths all as attractive as each other ». – Sortir à Paris

 « Lollapalooza is unlike any other festival. Lollapalooza assumes a premium label for a better comfort. A beautiful mix of eclectic genres in which everyone lives together in a good renewed spirit. »- lactu.com

« It’s a family festival where we meet around values ​​of sharing, well-being, civility. It’s qualitative and fun for festival-goers! »- France Blue

« Mention Très Bien for this festival that has managed to find its own identity. »- Adrienout

See you next year on July 18th and 19th. 😉

 

 

Adrienout au Lollapalooza Paris 2019 (2/2)

IMG_0847

FR
Le dimanche.

Après une bonne nuit de sommeil, je suis d’attaque pour le deuxième jour du festival Lollapalooza. Le soleil est au rendez-vous, la journée s’annonce plus chaude…

 

Le « Lolla », c’est aussi un lieu où l’on mange et où l’on boit 🙂 . De ce côté là, l’offre est pléthorique : cidres, différents types de bière, jus de fruits, soda, lait aromatisé, martini dry, vins, …

 

Idem pour l’offre culinaire. Il y en a pour tous les goûts avec un large éventail de tarifs. A noter, pour les fins gourmets, l’espace Lolla Chef  : des chefs cuisiniers vous proposent de la street-food gastronomique à un prix raisonnable. Vous pouvez aussi déguster les glaces de Cédric Grolet, meilleur pâtissier du monde 2018.
IMG_1156
Suivant les moments de la journée, il y a plus ou moins de queue, mais en général, j’ai trouvé que c’était assez fluide. Les nombreux food trucks arrivent à contenter tous les festivaliers. Pour payer, j’ai utilisé l’appli mobile Lif pay, simple et pratique, sinon on peut aussi charger son bracelet avec du liquide ou la CB.

Venons en maintenant aux concerts.

 

J’attaque avec SHAME sur l’Alternative Stage, c’est du rock anglais. Survoltés sur scène, ces londoniens participent à de nombreux festivals partout dans le monde et franchement ils gagnent à être plus connus. C’est jeune, ça envoie bien, l’ambiance s’échauffe en ce milieu d’après-midi.

Puis, direction les Main Stage.

 

On commence par les SUICIDEBOYS. Ces rappeurs américains, originaires de la Nouvelle-Orléans enflamment le public. On a droit au premier pogo de la journée ! Les festivaliers sont déchaînés !

 

On continue sous la même ambiance avec ROMEO ELVIS. Le rappeur belge se présente en tenue de sport (short et maillot). Complètement déjanté, il assure un show énergique pour le plus grand bonheur du public, qui enchaîne, encore une fois, avec frénésie les pogos.

 

Retour ensuite au calme avec le chanteur portoricain BAD BUNNY. Son look fait sensation : un long manteau en fourrure et un voile type apiculteur masque son visage 🙂 . Sous la chaleur, il quittera son manteau pour dévoiler une tenue blanc cassé. C’est « the style » ! Sa musique se situe selon les professionnels entre le latin trap et le reggaeton. Belle découverte pour ma part.

 

L’américain BEN HARPER nous distille, après,  une musique mêlant les influences folk, blues, rock et reggae.

 

Après ses deux concerts dans une ambiance calme, MIGOS, groupe de hip hop américain, relance les pogos. L’atmosphère redevient survoltée !
IMG_1188

THE STROKES, groupe américain de rock garage, ramène le calme chez les festivaliers avec ses mélodies langoureuses. J’adore !

 

NEKFEU clôture le festival. Véritable showman. Le public en redemande. L’ambiance monte dans les tours pour une dernière fois.

C’est l’heure de rentrer. Je suis rincé mais avec plein de souvenirs dans la tête.

Mon bilan : Un festival « monstrueux ». Une programmation au top avec des artistes français et internationaux. Un public plus jeune que sur d’autres festivals . Un Village  avec une offre variée sur tous les plans (activités le plus souvent gratuites, gastronomie, boissons, …). Une organisation bien huilée. 🙂 Mon seul petit bémol concerne la vente des protections auditives, qui, à mon sens, devraient être distribuées gratuitement, d’autant plus que le public est particulièrement jeune et pas forcément sensibilisé à cette question.

Mention Très Bien pour ce festival qui a réussi à trouver sa propre identité. Bravo à toute l’équipe et vivement l’année prochaine ! 😉

Merci à l’équipe Bubbling Bulb pour Live Nation pour l’accréditation Presse. 🙂

EN

On Sunday.

After a good night’s sleep, I’m out for the second day of the Lollapalooza festival. The sun is at the rendezvous, the day looks hotter …

The « Lolla » is also a place where we eat and drink 🙂 . On this side, the offer is plethoric: ciders, different types of beer, fruit juice, soda, flavored milk, dry martini, wines, …

Ditto for the culinary offer. There is something for everyone with a wide range of prices. Note, for gourmets, the space Lolla Chef: chefs offer gourmet street food at a reasonable price. You can also taste the ice cream of Cédric Grolet, best pastry chef in the world 2018.
Depending on the time of day, there is more or less tail, but in general, I found it was quite fluid. The many food trucks are able to please all festival-goers. To pay, I used the mobile app Lif pay, simple and practical, otherwise you can also charge your bracelet with liquid or CB.

Let’s come to the concerts now.

I attack with SHAME on the Alternative Stage, it’s English rock. Boosted on stage, these Londoners participate in many festivals around the world and frankly they win to be better known. It’s young, it sends well, the atmosphere warms up in the middle of the afternoon.

Then, direction the Main Stage.

We start with SUICIDEBOYS. These American rappers, from New Orleans ignite the public. We are entitled to the first pogo of the day! The festival-goers are unleashed !

We continue in the same atmosphere with ROMEO ELVIS. The Belgian rapper is in sportswear (shorts and jersey). Completely crazy, he ensures an energetic show to the delight of the public, which continues, again, with frenzy pogos.

Then return to calm with the Puerto Rican singer BAD BUNNY. His look is a sensation: a long fur coat and a veil type beekeeper masks his face 🙂 . Under the heat, he will leave his coat to reveal an off-white outfit. It’s « the style »! His music is according to the professionals between the Latin trap and the reggaeton. Nice discovery for me.

The American BEN HARPER distils us, after, a music mixing the influences folk, blues, rock and reggae.

After his two concerts in a calm atmosphere, MIGOS, American hip hop group, raises the pogos. The atmosphere becomes overpowered !

THE STROKES, an American garage rock band, brings calm to festivalgoers with its languid melodies. I just love it !

NEKFEU closes the festival. Real showman. The public is asking for more. The atmosphere rises in the towers for one last time.

It’s time to go home. I am rinsed but with lots of memories in my head.

My record: A festival « monstrous ». A top programming with French and international artists. A younger audience than on other festivals. A Village with a varied offer on all levels (mostly free activities, gastronomy, drinks, …). A well-oiled organization. 🙂 My only downside is the sale of hearing protection, which, in my opinion, should be distributed free of charge, especially since the public is particularly young and not necessarily aware of this issue.

Mention Très Bien for this festival which has managed to find its own identity. Congratulations to all the team and warmly next year ! 😉

Thanks to the Bubbling Bulb team for Live Nation for the Press accreditation. 🙂

 

 

Adrienout au Lollapalooza Paris 2019 (1/2)

 

FR
Le samedi.

On est enfin le 20 juillet. Je suis impatient de découvrir le Lollapalooza, festival itinérant de réputation mondiale. Pour sa troisième édition sur Paris, la programmation du samedi est « terrible » : Kodaline, IAM, Twenty One Pilots, Metric, Jain, Orelsan, Martin Garrix, pour ne citer que les plus connus.

J’arrive par le métro ligne 10 station Boulogne Jean Jaurès, puis je rejoins l’hippodrome ParisLongchamp à pieds (comptez environ 30 mns). Je connais bien l’endroit. L‘année dernière,  j’ai assisté à l’inauguration du nouvel hippodrome, avec un concert de The Avener. Quand j’habitais à Issy-les-Moulineaux, je m’entrainais à vélo sur la boucle de Longchamp.

Sur le coup des 15h30, me voici à l’entrée. Bonne surprise, c’est fluide, il n’y a pas trop d’attente. Le personnel est efficace et sympathique.
Ma première impression en pénétrant sur les lieux : c’est immense. Le site s’étend sur 5 hectares. Les deux principales scènes (Main Stage 1 et 2) sont situées à gauche de l’entrée (elles sont l’une à côté de l’autre, c’est pratique). Les deux autres (Alternative Stage et Perry’s Stage)sont à droite. Il y aussi le village Greenroom : des petites cabanes pouvant contenir 20 à 30 personnes, où des DJ s’y produisent, ambiance night club. La taille du site fait que je ne pourrai pas tout voir. J’ai ciblé essentiellement les Main Stage.

Le temps est couvert. Une petite averse nous rafraîchit vers 16h00.

 

Le Lolla, ceux ne sont pas seulement des concerts, mais aussi un grand nombre de distractions sponsorisées le plus souvent par des entreprises ou associations partenaires.
J’ai ainsi testé l’Ice Bar by JOOT, la marque de doudoune. Une expérience givrée : on enfile une doudoune pour rentrer dans un bar en glace. Une collation est servie dans un verre en glace, attention ça glisse ! Une salle de jeux d’Arcade est à disposition des festivaliers. C’est l’occasion de se poser un peu  et de retourner dans le passé.

 

SEAT a créé un espace lounge façon Barcelona. COCA COLA Energy, un dance floor avec DJ dédié. Il y a aussi Air France KLM-American Express, l’électro bar, l’espace summer & milk avec des dégustations de lait aromatisé en étant assis sur une botte de paille, l’espace Lolla Planète avec 11 associations environnementales, l’espace Zippo, VANS, Truck Radar, un stand de merchandising, un espace prévention, un espace SOSH. Un espace enfant, le Kidzapalooza, que je n’ai pas testé 😉 .
IMG_0670
Sans oublier le symbole du Lolla Paris, la Tour Eiffel, située en plein centre, qui permet de réaliser des photos improbables, avec en arrière-plan le quartier de la Défense.

Place à la musique maintenant.

 

Direction Main Stage 2 pour découvrir METRIC, un groupe de rock canadien. Une première entrée en matière agréable. Je file ensuite sur l’Alternative Stage pour SKIP THE USE. Le groupe s’est reformé avec le retour du chanteur Mat Bastard après 2 années de séparation. Les musiciens avaient continué avec THE NOFACE (identité visuelle forte : un masque noir barré d’une croix blanche) et une nouvelle chanteuse Lio que j’avais pu voir en 2017 au Cabaret Vert et en 2018 à Rock in Evreux, où j’avais d’ailleurs pu l’interviewer ( Interview THE NOFACE ). SKIP THE USE, c’est du Rock énergique. Le festival est bel et bien lancé, Mat met l’ambiance en faisant bouger le public de droite à gauche.

 

Je rejoins les Main Stage pour assister à la fin du concert des Irlandais de KODALINE et leur rock british. C’est efficace, mélodieux, j’apprécie.

 

JAIN, vêtue de sa combinaison bleue, enchaîne après. Elle était déjà au Lolla Chile 2019. Elle ravît son public, ça chante, ça danse, au son de ses tubes, notamment Alright.

 

Au tour maintenant de IAM, qui arrive masqués, ambiance garantie. Leur hip hop trône toujours au sommet de la scène française et rassemble les générations. Ambiance Marseille : « je danse le mia, pas de pacotille, chemise ouverte, chaîne en or qui brille….. ». C’est une leçon de vie, ça groove bien dans le public.

IAM nous laisse entre de bonnes mains avec ORELSAN et son rap tranchant. Réveil des festivaliers : ça saute, ça bouge. « Basique,…Simple,…..Basique,….Simple ».

 

La nuit commence à tomber, il est bientôt 22h. Tyler arrive avec une torche, ciret jaune, bonnet rouge, c’est TWENTY ONE PILOTS ! Une voiture s’enflamme sur la scène, le concert peut commencer. Ambiance de folie ! Tyler à la fois chanteur, pianiste et guitariste bassiste, et Josh batteur, percussionniste et trompettiste forment le duo. Au moment d’entamer leur tube planétaire « Stressed out » ( plus de 1.7 milliards de vues sur YouTube), comme pour ajouter de l’intensité au spectacle, une grosse averse éclate. Je gère, j’ai mon poncho 🙂 . Heureusement, la pluie ne durera pas. On aura droit à un véritable show à l’américaine, avec des tenues différentes, des masques. Josh fera un saut périlleux en arrière et exhibera sa musculature saillante. Il offrira de nombreuses baguettes au public. C’est grandiose, démentiel. Une battle de batteries apportera une touche d’humour. Ils joueront aussi au milieu des festivaliers.

 

MARTIN GARRIX clôturera cette première journée avec un concert d’électro et un show mêlant lasers et feux d’artifices.

 

Vive demain. Le dimanche dans un autre article. 😉

Merci à l’équipe Bubbling Bulb pour Live Nation pour l’accréditation Presse. 🙂

EN

The Saturday.
It’s finally the 20th of July. I can not wait to see Lollapalooza, a world-renowned traveling festival. For its third edition on Paris, Saturday’s programming is « terrible »: Kodaline, IAM, Twenty One Pilots, Metric, Jain, Orelsan, Martin Garrix, to name only the best known.

I arrive by metro line 10 station Boulogne Jean Jaurès, then I join the racecourse ParisLongchamp on foot (count about 30 mns). I know the place well. Last year, I attended the inauguration of the new racecourse, with a concert of The Avener. When I lived in Issy-les-Moulineaux, I practiced cycling on the Longchamp loop.
At the stroke of 15:30, here I am at the entrance. Good surprise, it’s fluid, there is not much waiting. The staff is efficient and friendly.

My first impression when entering the scene: it’s huge. The site covers 5 hectares. The two main scenes (Main Stage 1 and 2) are located to the left of the entrance (they are next to each other, it’s convenient). The other two (Alternative Stage and Perry’s Stage) are on the right. There is also the village Greenroom: small cabins that can hold 20 to 30 people, where DJs there, atmosphere night club. The size of the site is that I will not be able to see everything. I mainly targeted the Main Stage.
The weather is cloudy. A small downpour refresh us around 16:00.

Lolla, those are not only concerts, but also a large number of distractions sponsored most often by companies or associations partners.

I tested the Ice Bar by JOOT, the brand of down jacket. A frosty experience: you put on a jacket to get into an ice cream bar. A snack is served in an ice glass, beware it slips! An arcade game room is available to festival goers. This is an opportunity to ask a little and go back to the past.
SEAT has created a Barcelona-style lounge area. COCA COLA Energy, a dance floor with a dedicated DJ. There is also Air France KLM-American Express, the electro bar, the summer & milk space with tastings of flavored milk while sitting on a straw boot, the Lolla Planet space with 11 environmental associations, the space Zippo, VANS, Truck Radar, a merchandising stand, a prevention area, an SOSH space. Kidzapalooza, a kid’s space that I have not tested ;-).
Not to mention the symbol of Lolla Paris, the Eiffel Tower, located in the center, which allows for improbable photos, with in the background the district of La Défense.
Make way for music now.

Direction Main Stage 2 to discover METRIC, a Canadian rock band. A first entry in pleasant matter. I then go to the Alternative Stage for SKIP THE USE. The group reformed with the return of singer Mat Bastard after 2 years of separation. The musicians had continued with THE NOFACE (strong visual identity: a black mask crossed by a white cross) and a new Lio singer I had seen in 2017 at Green Cabaret and in 2018 at Rock in Evreux, where I had Moreover, I was able to interview him (Interview THE NOFACE). SKIP THE USE is Energetic Rock. The festival is well and truly launched, Mat sets the mood by moving the audience from right to left.
I join the Main Stage to attend the end of the KODALINE Irish concert and their British rock. It’s effective, melodious, I appreciate.

JAIN, dressed in her blue jumpsuit, goes on after. She was already at Lolla Chile 2019. She delighted her audience, it sings, it dances, to the sound of his hits, including Alright.

The turn now of IAM, which arrives masked, guaranteed atmosphere. Their hip hop always sits at the top of the French scene and brings generations together. Atmosphere Marseille: « I dance the mia, no junk, open shirt, gold chain shining … .. ». It’s a lesson in life, it grooves well in the audience.

IAM leaves us in good hands with ORELSAN and his sharp rap. Awakening festival-goers: it jumps, it moves. « Basic, … Simple, Basic ….. …. Simple ».

The night begins to fall, it is soon 22h. Tyler arrives with a torch, yellow ciret, red cap, it’s TWENTY ONE PILOTS ! A car ignites on the stage, the concert can begin. Atmosphere of madness! Tyler, a singer, pianist and bass guitarist, and Josh drummer, percussionist and trumpeter form the duo. At the time of starting their planetary tube « Stressed out » (more than 1.7 billion views on YouTube), as to add intensity to the show, a big shower explodes. I manage, I have my poncho :-). Fortunately, the rain will not last. We will have a real show in the American style, with different outfits, masks. Josh will make a somersault back and show off his jutting musculature. He will offer many chopsticks to the public. It’s grandiose, insane. A battery battle will bring a touch of humor. They will also play among festival-goers.

MARTIN GARRIX will close this first day with an electro concert and a show mixing lasers and fireworks.

Long live tomorrow. Sunday in another article. 😉

Thanks to the Bubbling Bulb team for Live Nation for the Press accreditation. 🙂

Lollapalooza Paris 2019

lolla2

FR

Adrienout a l’honneur de vous présenter le Lollapalooza Paris 2019. Pour sa troisième édition, Lollapalloza revient du côté de l’Hippodrome ParisLongchamp. Je suis excité, c’est la semaine prochaine, les 20 et 21 Juillet. 🙂

Lollapalooza, c’est « the festival ». Deux jours d’intensité maximale. Pour les novices, Lolla est mondial : Chicago, Argentine, Brésil, Chilie, Berlin, Stockholm. C’est un format sur 2 jours. La qualité est privilégiée à la quantité.

Samedi : mes amis TWENTY ONE PILOTS et leur plus de 1,7 milliards de vue sur YouTube avec leur tube planétaire « Stressed Out », ORELSAN, IAM, JAIN et MARTIN GARRIX pour clôturer la soirée.

Dimanche : ambiance plus américaine avec MIGOS, BEN HARPER, THE STROKES, BAD BUNNY, Lollapalloza n’est pas américain pour rien ! Il y aura aussi du rap français avec NEKFEU.

Et bien-sûr, sur tout le week-end,  de l’underground avec de belles découvertes musicales à la clef. 😉

Lolla, c’est aussi les « kids » avec Kidzapalooza.
« Kidzapalooza est un espace entièrement dédié aux familles, au sein duquel parents et enfants peuvent partager une expérience unique dans l’esprit Lollapalooza. Lolla Paris a porté ce projet novateur depuis sa première édition et renouvellera en 2019 ce véritable festival à l’échelle des enfants avec des animations familiales et une scène dont la programmation spéciale promet de plaire autant aux enfants qu’à leurs parents ! »
Si « papa » veut y aller, « maman » ne peut dire que « oui » et venir aussi. 😉

Lolla, c’est aussi la gastronomie avec Lolla Chef. Des chefs pour vous régaler les papilles !

Jean Imbert – Les bols de Jean :
Le bol du Moment : bœuf confit, polenta crémeuse, oignons pickles, carotte, cerfeuil 13,80€. Le bol de Raph : chèvre frais aux herbes, tomates côtelées, rhubarbe, pousse de moutarde 9,90€.

Denny Imbroisi :
Pizza Napoletana, mozzarella fior di latte, Pomodoro San Marzano et basilic 10€, supplément Truffe Fraiche 5€ Rigatoni Garofalo, sauce Grana Padano et truffe noire du Molise 10€

Yoni Saada :
Marco le Gigolo : pan bagnat jambon de parme, burrata et truffe noire 12€ Jo la dèche : Toast avocat, houmous aux amandes complètes et petits légumes 11€ Frites de halumi: halumi de brebis, zaatar et mayonnaise au piment d’Espelette 7€

Antony Clémot – Le coq Rico :
Les fameuses aiguillettes de poulet panées, pommes frites, sauce gribiche 11€.

Cédric Grolet :
Vanille – glace vanille, cookies chocolat, noisettes torréfiées, caramel beurre salé 8€. Fraise – sorbet fraise, cookies fraise, fraises fraiches, marmelade de fraise 8€. Citron – sorbet citron jaune, cookies citron, zestes et segments de citron vert à la menthe fraiche 8€.

Christophe Adam :
Ses célèbres « Eclair de Génie » et babas… Saveurs noisette, passion framboise, citron yuzu meringué, caramel beurre salé, chocolat noir et fleur de cao, rose framboise litchi, ou encore abricot cheesecake 5€. Baba à 1€.

Yann Couvreur :
Ses fameux desserts revisités, avec glaces et sorbets Tropézienne Glacée 7€ La pavlova framboise menthe 7€ Merveille glacée 7€ Glaces : Vanille, Chocolat, Pistache, Framboise, Mandarine, Citron vert, Mangue. Glace une boule : 3€50/ Deux boules : 4€90/ Trois boules : 6€/ Topping : 1€

Cashless avec bracelets ou appli mobile. Chargement en espèces ou en CB sur place, ou en amont, en toute sécurité.

Toutes les infos sur : Lollaparis

Un peu de patience encore et rendez-vous les 20 et 21 Juillet prochains. 😉

EN

Adrienout has the honor to present the Lollapalooza Paris 2019. For its third edition, Lollapalloza returns to the side of the Hippodrome ParisLongchamp. I’m excited, it’s next week, July 20th and 21st. 🙂

Lollapalooza is « the festival ». Two days of maximum intensity. For novices, Lolla is global: Chicago, Argentina, Brazil, Chile, Berlin, Stockholm. It’s a 2-day format. Quality is preferred to quantity.

Saturday: my friends TWENTY ONE PILOTS and their more than 1.7 billion views on YouTube with their global hit « Stressed Out », ORELSAN, IAM, JAIN and MARTIN GARRIX to close the evening.
Sunday: more American atmosphere with MIGOS, BEN HARPER, THE STROKES, BAD BUNNY, Lollapalloza is not American for nothing! There will also be French rap with NEKFEU.

And of course, on the whole week-end,  the underground with beautiful musical discoveries to the key. 😉

Lolla is also the « kids » with Kidzapalooza.
« Kidzapalooza is a space entirely dedicated to families, where parents and children can share a unique experience in the spirit of Lollapalooza.Lolla Paris has carried this innovative project since its first edition and will renew in 2019 this festival at the scale of children with family entertainment and a stage whose special programming promises to please both children and their parents! « 
If « daddy » wants to go, « mom » can only say « yes » and come too. 😉

Lolla is also gastronomy with Lolla Chef. Chefs to feast your taste buds!

Jean Imbert – The bowls of Jean:
The bowl of the Moment: confined beef, creamy polenta, pickled onions, carrot, chervil € 13.80. The bowl of Raph: fresh goat cheese with herbs, ribbed tomatoes, rhubarb, mustard seed 9,90 €.

Denny Imbroisi:
Pizza Napoletana, mozzarella fi or di latte, Pomodoro San Marzano and basil 10 €, fresh truffle supplement 5 € Rigatoni Garofalo, Grana Padano sauce and black truffle from Molise 10 €

Yoni Saada:
Marco le Gigolo: pan bagnat parma ham, burrata and black truffle 12 € Jo la dèche: Avocado toast, hummus with whole almonds and vegetables 11 € Halumi fries: sheep halumi, zaatar and Espelette pepper mayonnaise 7 €

Antony Clémot – The rooster Rico:
The famous breaded chicken aiguillettes, french fries, gribiche sauce 11 €.

Cédric Grolet:
Vanilla – vanilla ice cream, chocolate cookies, roasted hazelnuts, salted butter caramel € 8. Strawberry – strawberry sorbet, strawberry cookies, fresh strawberries, strawberry marmalade 8 €. Lemon – lemon sorbet, lemon cookies, zest and lime segments with fresh mint 8 €.

Christophe Adam:
Its famous « Éclair de Génie » and babas … Nutty flavors, raspberry passion, yuzu meringue lemon, salted butter caramel, dark chocolate and cocoa floss, raspberry lychee rose, or apricot cheesecake € 5. Baba at 1 €.

Yann Roofer:
Its famous desserts revisited, with ice creams and sorbets Tropézienne Ice Cream 7 € The pavlova raspberry mint 7 € Wonderland ice cream 7 € Ice cream: Vanilla, Chocolate, Pistachio, Raspberry, Mandarin, Lime, Mango. Ice cream one ball: 3 € 50 / Two balls: 4 € 90 / Three balls: 6 € / Topping: 1 €
Cashless with bracelets or mobile app. Loading in cash or CB on the spot, or upstream, safely.

All information about: Lollaparis

A little patience again and see you on the 20th and 21st of July. 😉