Mes 10 faits marquants 2020

FR

Janvier 2020 : L’Australie est ravagée par des incendies violents. En septembre 2020, c’est le tour de la Californie qui est plongée dans une pénombre orangée à cause de méga-incendies. 2020 est l’une des années les plus chaudes de l’histoire.

28 Février 2020 : #Me Too. Adèle Haenel quitte la cérémonie des Césars lorsque Roman Polanski, accusé de pédophilie et violences sexuelles, est récompensé.

Mars 2020 : L’OMS déclare que la COVID-19, apparue dans la ville de Wuhan, en Chine, peut être qualifiée de pandémie mondiale. Le Monde est paralysé et de nombreux pays se confinent.

25 Mai 2020 : #Black Lives Matter. George Floyd décède suite à des violences policières qui sont filmés par des passants et qui feront le tour du Monde. Ça engendrera le mouvement de révolte #Black Lives Matter. La France connaîtra aussi son épisode avec les violences filmées sur Michel Zegler fin novembre 2020.

4 Août 2020 : Deux explosions (de nitrate d’ammonium) dans le port de Beyrouth ravagent la ville. On déplore des centaines de morts et des milliers de blessés.

8 Octobre 2020 : Pour leur travaux sur CRISPR-CAS9 (découpage de l’ADN), le prix nobel de Chimie 2020 est attribué à l’Américaine Jennifer Doudna et à la Française Emmanuelle Charpentier, 109 ans après la célèbre Marie Curie.

16 Octobre 2020 : Samuel Paty, un professeur d’un collège de Conflans-Saint-Honorine est décapité suite à un attentat terroriste islamiste, pour avoir montré des caricatures du prophète lors d’un cours.

3 Novembre 2020 : Joe Biden, le démocrate, est élu 46ème Président des USA. Ce sera le plus vieux Président de tous les temps. Il prendra le pouvoir à 78 ans.

25 Novembre 2020 : Décès du footballeur argentin Diego Maradona, autant connu sur le terrain pour ses exploits sportifs que pour ses fresques hors des terrains de jeu. Côté nécrologie, l’acteur Kirk Douglas nous quitte également en 2020 à l’âge de 103 ans ainsi que Sean Connery (agent 007 dans James Bond).

24 Décembre 2020 : Un accord de libre-échange entre le Royaune-Uni et l’UE est signé dans le cadre du Brexit. Bonne chance à nos amis britanniques.

EN

My 10 highlights for 2020

January 2020: Australia is ravaged by violent fires. In September 2020, it is the turn of California which is plunged into an orange half-light due to mega-fires. 2020 is one of the hottest years in history.

February 28, 2020: #Me Too. Adèle Haenel leaves the Césars ceremony when Roman Polanski, accused of pedophilia and sexual violence, is rewarded.

March 2020: WHO declares that COVID-19, which has emerged in the city of Wuhan, China, can be classified as a global pandemic. The world is paralyzed and many countries are confined.

May 25, 2020: #Black Lives Matter. George Floyd dies following police violence which is filmed by passers-by and which will tour the world. This will spawn the #Black Lives Matter revolt movement. France will also have its episode with the violence filmed on Michel Zegler at the end of November 2020.

August 4, 2020: Two explosions (of ammonium nitrate) in the port of Beirut devastate the city. We deplore hundreds of deaths and thousands of injured.

October 8, 2020: For their work on CRISPR-CAS9 (DNA cutting), the 2020 Nobel Prize in Chemistry is awarded to the American Jennifer Doudna and the French Emmanuelle Charpentier, 109 years after the famous Marie Curie.

October 16, 2020: Samuel Paty, a college professor in Conflans-Saint-Honorine is beheaded following an Islamist terrorist attack, for showing caricatures of the prophet during a class.

November 3, 2020: Joe Biden, the Democrat, is elected 46th President of the USA. He will be the oldest President of all time. He will take power at the age of 78.

November 25, 2020: Death of Argentinian footballer Diego Maradona, known as much on the field for his sporting exploits as for his frescoes outside the playing fields. On the obituary side, actor Kirk Douglas also leaves us in 2020 at the age of 103 years as well as Sean Connery (agent 007 in James Bond).

December 24, 2020: A free trade agreement between the United Kingdom and the EU is signed as part of Brexit. Good luck to our British friends.

Grand Prix ESSEC 2020 du Commerce Responsable

FR

La RSE ( Responsabilité Sociétale des Entreprises ) est un thème qui me tient à cœur et que je développe régulièrement sur mon blog.
Pour ceux qui ne connaîtraient pas, « la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) également appelée responsabilité sociale des entreprises est définie par la commission européenne comme l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes. Une entreprise qui pratique la RSE va donc chercher à avoir un impact positif sur la société tout en étant économiquement viable. » (source : http://www.economie.gouv.fr)
Apparu il y a quelques années, il devient de plus en plus incontournable. Toute entreprise se doit maintenant de communiquer mais surtout d’appliquer une politique RSE, si elle veut garder sa crédibilité vis à vis de ses clients et des ses salariés.

Pour cette remise de Prix, Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Économie et des Finances, en charge du commerce, et Michel-Edouard Leclerc nous font l’honneur de leur présence.

« La Responsabilité de l’industrie et du commerce de Grande Consommation à l’égard du monde est très forte, parce que ce secteur nourrit et fournit au quotidien des dizaines de millions de foyers, impacte massivement les ressources, l’environnement, l’écosystème et la biodiversité et emploie directement et indirectement plus d’un million d’hommes et de femmes en France, explique Rémy Gerin, Directeur Exécutif de la Chaire Grande Consommation de l’ESSEC. C’est pourquoi nous avons choisi d’intégrer les préoccupations RSE dans tous les enseignements, les séminaires et les recherches de la Chaire. C’est ainsi que sont nés les Grands Prix ESSEC des Industries et du Commerce Responsables, pour mettre en lumière les démarches engagées du secteur de la Grande Consommation au plan de la RSE. »
ESSEC3
Système U remporte le Grand prix ESSEC du Commerce Responsable, pour l’ensemble de sa démarche RSE. L’enseigne de distribution s’engage à déployer une démarche RSE ambitieuse et complète bâtie sur 5 axes :
promotion de produits sûrs, sains et de qualité, accessibles à tous,
– facilitation d’une consommation responsable pour tous,
– accompagnement des talents,
– contribution à la transformation durable du monde agricole,
– et soutien de la dynamisation des territoires.

Les autres prix : 

– Lauréat du prix ESSEC de la personnalité de l’année : Antoine Lemarchand, PDG de Natures & Découvertes

– Lauréat du prix ESSEC « Réduction de l’Impact Environnemental » : le projet d’Innovation au service de la réduction de l’empreinte environnementale de la supply chain, par Cdiscount

– Lauréat du prix ESSEC « Offre de Produits et Services Développement Durable » : GO FOR GOOD, Pour une mode plus responsable, par le Groupe Galeries Lafayette

– Lauréat du prix ESSEC « Projet Collaboratif du Commerce et de ses Partenaires » : Récoltons l’Avenir, par E.Leclerc

– Lauréat du prix ESSEC « Services et Information au Bénéfice du Consommateur » : L’Etiquetage du niveau de Bien-Être Animal, par Casino

– Lauréat du prix ESSEC « Services et Information au Bénéfice du Consommateur » : L’Etiquetage du niveau de Bien-Être Animal, par Casino

– Lauréat du prix ESSEC « Engagement Solidaire et Sociétal » : L’engagement solidaire et sociétal de METRO pour une Restauration anti-gaspillage à double impact – RADIS

– Mentions Spéciales des Etudiants : Franprix x Phenix / Le projet participatif d’insertion des personnes porteuses de Trisomie 21, par Monoprix

En conclusion, une très belle soirée où énergie et bienveillance sont distillées à grand renfort de communication. J’espère que ces belles initiatives s’inscriront et se multiplieront durablement dans le temps.
Force est de constater que des efforts restent à faire à la vue de l’assemblée présente très « white » et élitiste. 😉

EN

RSE (Corporate Social Responsibility) is a subject that is close to my heart and that I regularly develop on my blog.
For those who do not know, « corporate social responsibility (CSR) also called corporate social responsibility is defined by the European Commission as the voluntary integration by companies of social and environmental concerns in their commercial activities and their relations with A company that practices CSR will therefore seek to have a positive impact on society while being economically viable.  » (source: http://www.economie.gouv.fr)
Appeared a few years ago, it is becoming more and more essential. Any company must now communicate but above all apply a CSR policy, if it wants to maintain its credibility with respect to its customers and employees.
For this award ceremony, Agnès Pannier-Runacher, Secretary of State to the Minister of Economy and Finance, in charge of trade, and Michel-Edouard Leclerc do us the honor of their presence.

« The responsibility of industry and FMCG towards the world is very strong, because this sector feeds and supplies tens of millions of households every day, massively impacts resources, the environment, ecosystem and biodiversity and directly and indirectly employs more than a million men and women in France, explains Rémy Gerin, Executive Director of the Chair in Consumer Affairs at ESSEC. This is why we have chosen to integrate CSR concerns into all the teachings, seminars and research of the Chair. This is how the ESSEC Grands Prix for Responsible Industries and Trade were born, to highlight the steps taken by the FMCG sector in terms of CSR. « 

Système U wins the ESSEC Grand Prix for Responsible Trade, for its entire CSR approach. The retail brand is committed to deploying an ambitious and comprehensive CSR approach built on 5 axes:
– promotion of safe, healthy and quality products, accessible to all,
– facilitation of responsible consumption for all,
– talent support,
– contribution to the sustainable transformation of the agricultural world,
– and support for the revitalization of territories.

The other prizes:
– Winner of the ESSEC personality of the year award: Antoine Lemarchand, CEO of Natures & Découvertes
– ESSEC Prize winner « Reduction of the Environmental Impact »: the Innovation project serving the reduction of the environmental footprint of the supply chain, by Cdiscount
– Winner of the ESSEC prize « Sustainable Development Products and Services Offer »: GO FOR GOOD, For a more responsible fashion, by the Galeries Lafayette Group
– Winner of the ESSEC prize « Collaborative Project of Commerce and its Partners »: Récoltons l’Autvenir, by E.Leclerc
– ESSEC Prize winner « Services and Information for Consumer Benefit »: Labeling the level of Animal Welfare, by Casino
– ESSEC Prize winner « Services and Information for Consumer Benefit »: Labeling the level of Animal Welfare, by Casino
– ESSEC prize winner « Solidarity and Societal Commitment »: METRO’s solidarity and societal commitment for a double impact anti-waste restoration – RADIS
– Special Mentions for Students: Franprix x Phenix / The participatory integration project for people with Down’s syndrome, by Monoprix

In conclusion, a very beautiful evening where energy and benevolence are distilled with great reinforcement of communication. I hope that these great initiatives will register and multiply over time.
It is clear that efforts remain to be made at the sight of the assembly present very « white » and elitist. 😉

 

Spéciaux… les Régimes spéciaux

delevoye

FR

En plein conflit sur la réforme des retraites, je me suis intéressé, comme certains d’entre vous, aux régimes spéciaux. Je vous propose un petit tour d’horizon de différentes professions, qui disposent d’avantages,  aux frais du contribuable.

Le Président de la République
On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Le Président ne se réforme pas. La pension de retraite du Président est déterminée par l’article 19 de la loi n°55-366 du 3 avril 1955. Oui, 1955 ! A partir de 60 ans, il touche environ 5 200 euros net par mois. Ensuite, il a une retraite complémentaire de 11 500 euros net par mois en tant que membre d’office et à vie du Conseil Constitutionnel. Mais ce qui coûte le plus cher, ce sont les avantages en nature : appartement de fonction, sept collaborateurs à son service, deux policiers pour sa protection, gratuité dans les transports publics (trains, avions,…), éventuellement d’autres retraites d’ex-fonction (député, ministre,…),…et j’en passe. Un président coûte cher, mais pas touche à son statut.

En règle générale, les hommes politiques, à l’échelle nationale, sont très bien lotis. Ils ne sont pas bêtes, ils ne se réforment pas eux-mêmes ;-). Quand Edouard Philippe parle d’universalité de la réforme des retraites, l’homme politique est au-dessus de « l’univers ».

Les Sénateurs
C’est encore pire. Ils peuvent avoir une retraite supérieure à leur indemnité. Un euro cotisé donne 6 euros de prestations contre 1,5 au maximum pour le régime général. Leur retraite est financée par la dotation publique à savoir vos impôts. Pas de réforme prévue non plus pour les Sénateurs. L’universalité ne les concerne pas, au même titre que  les Policiers, Militaires,… indispensables à la protection de la Nation, ou plutôt servant les intérêts des personnes au pouvoir.

Les contrôleurs aériens
On n’en parle pas souvent, mais pas touche à leur régime de retraite aussi. L’âge légal reste fixé à 52 ans, pour moins de 100 jours travaillés par an ! Ils peuvent bloquer les aéroports, donc on ne les embête pas.

La Banque de France
Quelques rares agents peuvent encore partir à la retraite à 57 ans. Mais leur régime a été réformé. Il reste toutefois fortement déficitaire avec 15 000 retraités pour 12 000 cotisants.

Les Notaires
Leur régime date de 1937. Il est calculé sur les 10 meilleures années contre les 25 du régime général des salariés du privé. Leur régime est déséquilibré démographiquement, 78 000 retraités pour 60 000 actifs. C’est le « client » qui paie.

EDF et ENGIE
Leur régime est un peu moins déséquilibré que les notaires ( 135 400 retraités pour 139 800 actifs). Mais leur départ en retraite est à partir de 56 ans, soit 6 ans de moins que le régime général. On comprend pourquoi ils font grève (via des coupures d’électricité). Le client, encore, paie leur retraite via une répercussion sur les prix pratiqués. Ils ont des avantages comme, par exemple, la réversion sans conditions.
regime sncf ratp

RATP
Un départ à la retraite à partir de 50 ans et 8 mois. Leur retraite est financée à 70% par l’Etat, soit plus de 700 millions d’euros par an, la moitié due au déséquilibre démographique, l’autre moitié due aux avantages du régime. Les pensions sont calculées sur le salaire des 6 derniers mois.

SNCF
Un départ à la retraite comme la RATP à 50 ans et 8 mois ! 5,3 milliards d’euros de pensions versées dont 3,4 milliards d’euros de subventions de l’Etat. La SNCF coûte un pognon de dingue, on comprend pourquoi Macron veut réformer. 

En résumé, pour être pragmatique, l’Etat s’attaque aux régimes spéciaux qui ont le plus faible pouvoir de nuisances.  C’est cher payé pour les concitoyens français, mais l’ordre public reste garanti par les forces de l’ordre. Les politiques (ils ne vont pas scier la branche sur laquelle ils sont assis), les contrôleurs aériens (ce serait regrettable de  bloquer le trafic aérien mondial), les policiers (ils ne vont pas attaquer ceux qui assurent la sécurité des politiques notamment) pour ne citer qu’eux, en revanche pas touche.

Quant au gourou de la Réforme, Jean-Paul Delevoye est plus que discrédité avec ses mensonges par omission.
Sans parler des Sénateurs qui vont voter une loi censée instaurer un régime universel, alors qu’eux-mêmes ne sont pas concernés !

EN

In the midst of a conflict over pension reform, I was interested, like some of you, in special plans. I offer a quick overview of different professions, which have advantages, at the taxpayer’s expense.

The president of the Republic
You are never better served than by yourself. The President does not reform. The President’s retirement pension is determined by Article 19 of Law No. 55-366 of April 3, 1955. Yes, 1955! From the age of 60, he receives around 5,200 euros net per month. Then, he has an additional retirement of 11,500 euros net per month as an ex-officio and life member of the Constitutional Council. But what costs the most are the benefits in kind: official apartment, seven employees at its service, two police officers for its protection, free on public transport (trains, planes, …), possibly others ex-post pensions (deputy, minister, …), … and so on. A president is expensive, but does not affect his status.

In general, politicians at the national level are very well off. They are not stupid, they do not reform themselves ;-). When Edouard Philippe speaks of the universality of pension reform, the politician is above « the universe ».

The Senators
It’s even worse. They can have a retirement higher than their allowance. One euro of contribution gives 6 euros of benefits against 1.5 at most for the general scheme. Their retirement is financed by the public endowment, namely your taxes. No reform planned either for the Senators. Universality does not concern them, in the same way as the Police, Military, … essential to the protection of the Nation, or rather serving the interests of those in power.

Air traffic controllers
We don’t talk about it often, but don’t touch on their retirement plan too. The legal age remains fixed at 52 years, for less than 100 days worked per year! They can block airports, so we don’t bother them.

The Bank of France
A few rare agents can still retire at 57 years of age. But their regime has been reformed. It remains, however, heavily in deficit with 15,000 retirees for 12,000 contributors.

Notaries
Their plan dates from 1937. It is calculated over the best 10 years against the 25 of the general scheme for private sector employees. Their plan is demographically unbalanced, 78,000 retirees for 60,000 active. It is the « customer » who pays.

EDF and ENGIE
Their regime is a little less unbalanced than notaries (135,400 retirees for 139,800 active). But their retirement is from 56 years, 6 years less than the general scheme. We understand why they are on strike (via power cuts). The customer, again, pays their retirement via an impact on the prices charged. They have advantages like, for example, unconditional reversion.

RATP
A retirement from 50 years and 8 months. Their retirement is funded at 70% by the State, or more than 700 million euros per year, half due to the demographic imbalance, the other half due to the benefits of the regime. Pensions are calculated on the salary of the last 6 months.

SNCF
A retirement like RATP at 50 years and 8 months old! 5.3 billion euros in pensions paid, including 3.4 billion euros in state subsidies. The SNCF costs a crazy amount, we understand why Macron wants to reform.
In summary, to be pragmatic, the State attacks the special regimes which have the least harmful power. It is expensive to pay for French citizens, but public order remains guaranteed by the police. Politicians (they will not saw the branch on which they are sitting), air traffic controllers (it would be unfortunate to block world air traffic), the police (they will not attack those who ensure the security of policies in particular) to to quote only them, on the other hand not touch.

As for the guru of the Reformation, Jean-Paul Delevoye is more than discredited with his lies by omission.
Not to mention the Senators who will vote a law supposed to establish a universal regime, while they themselves are not affected !

Trophées PME RMC 10ème édition

FR
Pour cette 10ème édition, la 4ème pour Adrienout, 1316 candidatures, un record, montrant le succès de ces trophées sur la durée.

Jean-Jacques Bourdin, porteur de cette initiative depuis sa création, nous accueille à la salle Wagram – Paris. Arnaud Montebourg, ancien Ministre de l’Économie et fervent défenseur du 100% français, est le parrain 2019. En « guest », Vincent Moscato qui nous fera bien rire, Raphaëlle Giordano célèbre romancière française, animeront aussi la soirée avec leur bonne humeur.

Passons aux lauréats maintenant.

Prix de l’entreprise responsable et durable : PRODEVAL – Châteauneuf sur Isère (26)
Cette société française traite et valorise du biogaz issu de la méthanisation des déchets organiques, ou comment rouler en voiture avec des déchets. Comme la Delorean, dans retour vers le futur, qui utilise comme carburant des peaux de banane. 😉

Prix de l’entreprise artisanale : LA FABRIQUE DU SUD – CARCASSONNE (11)
19 anciens salariés de PILPA, fabricant de crème glacée, ont créé une SCOP de glaces artisanales de la marque la Belle Aude. Une SCOP pour donner de la valeur et du sens au travail, en privilégiant la qualité et le local. Le public a pu se régaler avec ces glaces.

Prix de l’entreprise jeune pousse : MY CYBER ROYAUME – LILLE (59) 
My Cyber Royaume révolutionne la pratique thérapeutique en commercialisant un outil en  réalité virtuelle aux services des troubles cognitifs et moteurs. Ils sont forts ces CH’TIS. 😉

Prix de l’entreprise créative : LYSPACKAGING – CHANIERS (17) 
Cette jeune entreprise innovante fabrique à partir des déchets de la canne à sucre, des bouteilles, pots, flacons, verres,…biodégradables et compostables. Une alternative au plastique qui pollue tant notre planète. C’est mon coup de cœur. De l’eau dans un écrin végétal.

Prix de l’entreprise à l’export : NORAKER – VILLEURBANNE (69) 
Noraker propose une gamme de substituts osseux, qui permettent une reconstruction plus rapide et plus fiable, et qui disparaissent avec le temps. Cette technologie est beaucoup utilisée dans l’orthopédie et le dentaire.  Ils exportent déjà dans plus de 20 pays en Europe, en Asie, en Amérique et en Afrique.

Prix de l’entreprise « fabriqué en France » : PEME-GOURDIN – GONNEHEM (62)
PEME-GOURDIN est une entreprise familiale qui conçoit et fabrique des pompes centrifuges à eau pour la distribution d’eau potable, l’irrigation et l’industrie. 

Prix de la PME de l’année : EXOTEC – CROIX (59) 
Pour ce nouveau prix qui récompense la « Success story de l’année » parmi toutes les candidatures : EXOTEC qui a inventé le premier système robotisé de préparation de commande fonctionnant en trois dimensions. C-discount sont les premiers à leur avoir fait confiance. La solution baptisée Skypod System est tout simplement impressionnante et redoutable d’efficacité pour gérer les stocks et les commandes d’e-commerçants.

Petit clin d’œil à ma région d’origine,  les Hauts de France trustent 3 prix sur 7. 😉

Remerciements à RMC pour cet événement enthousiasmant et tourné vers l’avenir et le succès.
Bougeons-nous !
Et j’espère, pour Adrienout, rendez-vous en 2020 pour la 11ème édition des Trophées PME RMC !

EN
For this 10th edition, the 4th for Adrienout, 1316 entries, a record, showing the success of these trophies over time.
Jean-Jacques Bourdin, the bearer of this initiative since its creation, welcomes us to the Salle Wagram – Paris. Arnaud Montebourg, former Minister of the Economy and fervent defender of 100% French, is the godfather 2019. In « guest », Vincent Moscato who will make us laugh, Raphaëlle Giordano famous French novelist, will also animate the evening with their good mood.

Let’s go to the winners now.

Responsible and Sustainable Business Award: PRODEVAL – Châteauneuf sur Isère (26)
This French company processes and valorizes biogas from the methanisation of organic waste, or how to drive in a car with waste. Like the Delorean, back to the future, using banana skins as fuel. 😉

Price of the craft company: THE MUSEUM OF THE SOUTH – CARCASSONNE (11)
19 former employees of PILPA, ice cream maker, have created a SCOP of artisanal ice cream of the brand Belle Aude. A SCOP to give value and meaning to work, focusing on quality and local. The public was able to feast with these ice creams.

Young growth company prize: MY CYBER KINGDOM – LILLE (59)
My Cyber ​​Kingdom is revolutionizing therapeutic practice by marketing a tool in virtual reality to the services of cognitive and motor disorders. They are strong these CH’TIS. 😉

Creative Business Award: LYSPACKAGING – CHANIERS (17)
This innovative young company manufactures from cane waste, bottles, jars, flasks, glasses, … biodegradable and compostable. An alternative to plastic that pollutes our planet so much. It’s my heart stroke. Water in a green setting.

Export price of the company: NORAKER – VILLEURBANNE (69)
Noraker offers a range of bone substitutes, which allow faster and more reliable reconstruction, and disappear over time. This technology is widely used in orthopedics and dentistry. They already export to more than 20 countries in Europe, Asia, America and Africa.

Price of the company « Made in France »: PEME-GOURDIN – GONNEHEM (62)
PEME-GOURDIN is a family business that designs and manufactures water centrifugal pumps for the distribution of drinking water, irrigation and industry.

SME of the Year Award: EXOTEC – CROIX (59)
For this new award that rewards the « Success story of the year » among all the applications: EXOTEC who invented the first robotic order preparation system working in three dimensions. C-discount are the first to have trusted them. The solution called Skypod System is simply awesome and formidable efficiency for managing stocks and orders of e-merchants.

A nod to my home region, the Hauts de France trust 3 prices out of 7. 😉

Thanks to RMC for this exciting and forward-looking event and success.
Let’s move!
And I hope, for Adrienout, go to 2020 for the 11th edition of the RMC SME Trophies!

Les Champs de Bataille à Paris

20190316_194351

FR

Témoignage de l’acte 18 des Gilets Jaunes, le 16 Mars 2019 au cœur des Champs-Elysées.
Sur la plus belle avenue du monde, ce soir, un symbole : une chaussure NIKE, orpheline et rescapée des émeutes de l’acte 18 des Gilets Jaunes. Elle a été très probablement fabriquée en Asie par un enfant ou un adulte, payé quelques centimes de l’heure. Alors que son coût de production revient à quelques euros, elle en sera vendue plus d’une centaine; pas sûr que cela soit à la portée du salarié du kiosque brûlé (qu’on voit en arrière plan sur la photo ci-dessus).
Le Président de la République revient en urgence du ski. L’acte 18 était pourtant annoncé à hauts risques. Force est de constater que nos dirigeants en ont fait fi. Le ministre de l’Intérieur, lui,  s’était offert une soirée en boite le week-end dernier…

 

L’Etat a failli à un de ses devoirs régaliens, à savoir assurer la sécurité des biens. Les magasins des Champs-Elysées ont été dégradés et pillés. Les manquements de l’Etat sont multiples : une anticipation insuffisante, un dispositif de sécurité défaillant ,…L’Etat a-t-il fait preuve d’incompétence et/ou de négligence ? Était-ce une stratégie pour décrédibiliser le mouvement ?
De mon point de vue, les effectifs des forces de l’ordre ont été mal répartis. On protège l’Elysée, pas les Champs. On protège le pouvoir, pas le peuple. C’est symptomatique !

En guise de comparaison, j’ai participé à l’acte 4 de Décembre 2018 : https://adrienout.wordpress.com/2018/12/ . A l’époque, j’avais été fouillé 3 fois, dont une  notamment pour accéder aux Champs-Elysées. Ce samedi, aucune fouille. Quelle est la volonté derrière ?

Toute la France s’était donnée rendez-vous à Paris. J’ai pu constater la présence de nombreux provinciaux (chapeau à eux), mais aussi des Belges, des Allemands et des Italiens. Une solidarité se dégage de ce mouvement. On retrouve du lien social, on discute, on refait le monde. Je rencontre un couple de personnes âgées, Jean 85 ans et Yvette 84 ans : « on s’est fait gazer, c’est inadmissible », on en rigole et je les raccompagne dans une zone sécurisée,…Je parle avec un père remonté. « On m’a empêché de circuler avec ma fille (qui était handicapée) et on s’est pris plein de gaz ». C’est impressionnant le nombre de capsules lacrymo qui jonchent le sol ! Je me retrouve ensuite sur une rue perpendiculaire aux Champs, rue de Bassano, à côté du Raspoutine. Je suis à côté de policiers de la BAC. Ils arrêtent deux jeunes. Véritable délit de faciès, je me dis avec ma voisine. Ils sont habillés en jogging et nos policiers y voient sûrement de la « racaille » de cité. Pas de bol, ceux sont deux jeunes du XVIème ! Ils sont relâchés…
Je vois de véritables scène de guérilla au loin dans la rue Balzac. On entend de multiples explosions. Les forces de l’ordre reculent. Une clameur retentit. On se fait gazer ensuite sans raison. On est dans une rue tranquille. On recule,….
Puis des street medics amènent des blessés graves, les policiers font un peu de zèle, et commencent à chercher des embrouilles. Ah zut, la Croix Rouge est là aussi avec une ambulance. Les esprits se calment, mais un policier de la BAC entièrement masqué insulte un street medic de « gros con ». Là, je leur dis « vous n’avez pas le droit d’insulter les gens ! ». La tension redescend. Le Gilet Jaune est grièvement blessé à la jambe, il sera emmené en ambulance.

 

Depuis le début du mouvement, chez les manifestants, il y a de nombreux blessés, des éborgnés, des personnes amputées. Il y a même eu un mort à Marseille (une personne âgée qui était à sa fenêtre et qui ne manifestait pas, a reçu une lacrymo et est décédée des suites de sa blessure).  Pas un mot du gouvernement ! La seule réponse du Ministre de l’Intérieur, c’est répression et menace. Il y a un gros, gros problème selon moi…La France est aussi le seul pays européen à utiliser des LBD et des grenades TNT GLI F4, c’est inadmissible…L’usage de ces armes ne résout rien, je dirai même qu’il a un effet inverse…

Le peuple a faim, le peuple se révolte,…le gouvernement ne bouge pas. Macron fait de beaux discours, propose un grand débat, mais ne convainc pas. Il y a eu quelques mesures annoncées fin décembre, mais cela n’a pas suffit…nombreux sont ceux qui attendent encore de toucher leur prime d’activité. Nos énarques et « fumeux » économistes nous pondent de véritables usines à gaz, avec des mesures le plus souvent incompréhensibles et extrêmement compliquées à mettre en place.

Le peuple veut une nouvelle République avec une démocratie plus représentative et plus participative, une fiscalité plus juste, et l’exemplarité de ses hommes politiques et leur entourage (en finir avec les Benalla, les enrichissements personnels, les retraites dorées,…). En finir avec cette justice à deux vitesses. L’ultra-libéralisme de Macron doit cesser. Macron, qui incarnait le renouveau, a déçu. Il a menti aux Français en n’appliquant pas son programme. Il a perdu leur confiance. Un énarque arrogant, croisé avec un banquier qui sort des phrases méprisantes et insultantes. « les gens qui ne sont rien ». « Je traverse la rue et je vous trouve un travail ». « Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien ». L’année 2018 devait être celle de la cohésion. Ce sera plutôt celle du début du mouvement des gilets jaunes. Il ne rassemble pas mais divise pour l’instant. Sur les réseaux sociaux et lors des manifestations, de nouvelles tensions apparaissent. Exemple, un accrochage entre un parisien et un provincial. Le premier : « on est chez nous, arrêtez de nous emmerder ! « . L’autre : « je suis chez moi aussi, les Champs-Elysées ne t’appartiennent pas ».

Au delà des dommages collatéraux, ce mouvement des Gilets Jaunes peut devenir une chance pour notre pays. Il réveille les consciences, il pose les bonnes questions. C’est un sursaut démocratique. Le gouvernement doit maintenant agir. Il doit proposer une refonte totale de sa façon de gouverner, s’il veut que le mouvement des Gilets Jaunes cesse. On est dans une sorte de démocrature ultra-libérale et décadente. On existe le plus souvent par l’argent, la consommation. Une minorité accapare toutes les richesses. Le mal est profond et mondial…

L’Etat traite les conséquences du mouvement et non les causes. Là est aussi le gros problème de nos politiques. Ils gèrent à très court terme…La future privatisation d’ADP en est encore une preuve…ça rapporte direct entre 8 et 10 milliards, mais sur le long terme, je pense qu’on va perdre beaucoup…même les Etats-Unis n’ont pas privatisé leur aéroport ! L’Etat brade nos industries, la vente d’Alstom à GE réalisée par Macron (alors Ministre de l’économie) sera certainement aussi un beau naufrage pour nos emplois industriels.

La France est un très beau pays et a encore un très bon système social. Mais la situation est de pis en pis. La pauvreté explose dans les campagnes. Nos politiques sont hors du coup depuis de nombreuses années. « On mérite les politiques qu’on a ». Non, je ne suis pas d’accord. La révolution citoyenne est en marche, pensons à une nouvelle République plus représentative et plus participative ! Je garde espoir mais si on n’agit pas, on va droit dans le Mur.
20190316_143329

Je suis passé aussi à la Marche pour le climat, où j’ai retrouvé de nombreux gilets jaunes. Les mouvements se rejoignent sur beaucoup de points…comme quoi 😉 L’union fait la force. Mobilisons-nous pour changer le système actuel…

EN

Testimony of Act 18 of the Yellow Vests, March 16, 2019 in the heart of the Champs-Elysees.
On the most beautiful avenue in the world, tonight, a symbol: a shoe NIKE, orphan and survivor of the riots of Act 18 Yellow Vests. It was most probably made in Asia by a child or an adult, paid a few cents an hour. While its cost of production amounts to a few euros, it will be sold over a hundred; not sure that this is within the grasp of the employee burned kiosk (we see in the background in the photo above).
The President of the Republic comes back from skiing urgently. Act 18 was announced at high risk. It must be said that our leaders have ignored it. The Minister of the Interior, he had offered a night club last weekend …
The state has failed in one of its regal duties, namely to ensure the security of property. The Champs-Elysées stores have been degraded and looted. State failures are multiple: insufficient anticipation, a defective security system, … Has the state shown incompetence and / or negligence? Was it a strategy to discredit the movement?
From my point of view, the number of law enforcement personnel has been poorly distributed. We protect the Elysée, not the Champs. We protect the power, not the people. It’s symptomatic!
As a comparison, I participated in Act 4 of December 2018: https://adrienout.wordpress.com/2018/12/. At the time, I had been searched 3 times, including one to access the Champs-Elysees. This Saturday, no search. What is the will behind?

All France had made an appointment in Paris. I could see the presence of many Provincials (hat to them), but also Belgians, Germans and Italians. Solidarity emerges from this movement. We find the social link, we discuss, we redo the world. I meet a couple of old people, Jean 85 years old and Yvette 84 years old: « we got gas, it’s inadmissible », we laugh and I take them to a safe area, … I talk with a father traced back. « I was prevented from traveling with my daughter (who was disabled) and we got plenty of gas. » It is impressive the number of tear capsules that litter the ground! I then find myself on a street perpendicular to the Champs de Bassano, next to Rasputin. I am next to BAC police. They arrest two young people. A true crime of facies, I say to myself with my neighbor. They are dressed in jogging and our police officers surely see it as « scum ». No bowl, those are two young people of the sixteenth! They are released …

I see a real guerrilla scene in the distance in Balzac Street. We hear multiple explosions. The police are retreating. A clamor sounds. We get gassed for no reason. We are in a quiet street. We go back ….

Then street medics bring serious wounds, the police do a little zeal, and start looking for trouble. Oh damn, the Red Cross is there too with an ambulance. The spirits calm down, but a policeman from the fully masked BAC insults a street medic of « big con ». There, I tell them « you do not have the right to insult people! » The tension goes down. The Yellow Vest is seriously injured in the leg, he will be taken by ambulance.

Since the beginning of the movement, the demonstrators, there are many wounded, éborgnés, amputees. There was even a death in Marseilles (a senior who was at his window and who did not demonstrate, received a tear and died as a result of his injury). Not a word from the government! The only answer from the Minister of the Interior is repression and threat. There is a big, big problem in my opinion … France is also the only European country to use LBD and grenades TNT GLI F4, it is inadmissible … The use of these weapons solves nothing, I even say that it has an opposite effect …

The people are hungry, the people are revolting … the government is not moving. Macron makes beautiful speeches, offers a great debate, but does not convince. There were some measures announced at the end of December, but that was not enough … many people are still waiting to receive their activity bonus. Our enarco and « smoky » economists lay us real gas plants, with measures often incomprehensible and extremely complicated to implement.

The people want a new Republic with a more representative and more participative democracy, a more just taxation, and the exemplarity of its politicians and their entourage (to finish with the Benalla, the personal enrichments, the golden retreats, …) . End this two-speed justice. The ultra-liberalism of Macron must stop. Macron, who embodied renewal, was disappointed. He lied to the French by not applying his program. He lost their trust. An arrogant enarque, crossed with a banker who comes out of contemptuous and insulting phrases. « people who are nothing ». « I cross the street and find you a job ». « The kwassa-kwassa fish little, it brings Comoran ». The year 2018 was to be that of cohesion. It will be rather the beginning of the movement of yellow vests. He does not gather but divides for the moment. On social networks and during events, new tensions appear. Example, a collision between a Parisian and a provincial. The first: « we’re at home, stop bothering us! » The other: « I’m at home too, the Champs-Elysees do not belong to you ».

Beyond the collateral damage, this movement of Yellow Vests can become a chance for our country. He wakes up consciences, he asks the right questions. It is a democratic burst. The government must now act. He must propose a complete overhaul of his way of governing, if he wants the movement of Yellow Vests to stop. We are in a kind of ultra-liberal and decadent democracy. We most often exist by money, consumption. A minority monopolize all wealth. The evil is deep and global …
The state deals with the consequences of the movement and not the causes. This is also the big problem of our policies. They are managing in the very short term … The future privatization of ADP is still a proof … it brings direct between 8 and 10 billion, but in the long run, I think we will lose a lot … even the United States has not privatized their airport! The state of our industries, the sale of Alstom to GE by Macron (then Minister of Economy) will certainly be a beautiful shipwreck for our industrial jobs.

France is a very beautiful country and still has a very good social system. But the situation is getting worse. Poverty explodes in the countryside. Our policies have been out of reach for many years. « We deserve the policies we have ». No I do not agree. The citizen revolution is under way, think of a new Republic more representative and more participative! I keep hope but if we do not act, we go straight into the wall.

I also went to the Climate March, where I found many yellow vests. The movements come together on many points … like what 😉 The union is strength. Let’s mobilize to change the current system …

 

 

 

RETRO 2018 : mes 10 faits marquants

 

FR

Quels sont les faits qui vous ont marqué en 2018 ? Pour moi :

12 Juin 2018 : Rencontre inédite entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Est-ce le signe d’une détente ?

10 Juillet 2018 : En Thaïlande, douze jeunes footballeurs sortent rescapés d’une grotte après 18 jours sous terre. Ils sont en bonne santé. C’est un miracle.

14 Juillet 2018 : Bourde de la patrouille de France avec un fumigène rouge mal placé. Deux motards de la garde républicaine chutent lors de leur chorégraphie. Errare humanum est. 🙂

18 Juillet 2018 : Début de l’affaire Benalla. Ce garde du corps de Macron usurpe la fonction de policier et violente un manifestant. L’affaire rebondit en cette fin d’année avec l’utilisation de passeports diplomatiques. Macron est décrédibilisé.

14 Août 2018 : Effondrement du viaduc à Gênes en Italie. Le bilan monte à 43 morts.

1 Octobre 2018 : Mort de Charles Aznavour. Aretha Franklin (16 août), Avicii (20 avril), Philippe Gildas (28 octobre) nous ont quitté aussi cette année.

12 Octobre 2018 : Mariage princier du prince Harry et de Meghan Markle. Avec près de 2 milliards de téléspectateurs à travers le Monde, c’est l’événement de tous les records.

15 Octobre 2018 : Inondation dans l’Aude. 5 mois de pluie tombent en 6 heures. Le bilan est de 15 morts. On ne peut rien faire contre la Nature ?

8 Novembre 2018 : Un incendie ravage la Californie. Le « Camp Fire » tue 85 personnes et détruit plus de 14 000 habitations. C’est l’incendie le plus meurtrier de l’histoire de la Californie.

17 Novembre 2018 : Début du mouvement des Gilets Jaunes. Le peuple se révolte…

N’hésitez pas à me faire part de votre ressenti 2018 en commentaire. 🙂

EN

What are the facts that have marked you in 2018? For me :

June 12, 2018: Unpublished meeting between Donald Trump and North Korean leader Kim Jong-un. Is this the sign of a relaxation?

July 10, 2018: In Thailand, twelve young footballers come out of a cave after 18 days underground. They are in good health. It’s a miracle.

July 14, 2018: Bourde of the patrol of France with a misplaced red smoke. Two bikers of the Republican Guard fall during their choreography. Errare humanum est. 🙂

July 18, 2018: Beginning of the Benalla affair. This Macron bodyguard usurps the police function and rapes a protester. The case is rebounding at the end of the year with the use of diplomatic passports. Macron is discredited.

August 14, 2018: Collapse of the viaduct in Genoa, Italy. The record climbs to 43 dead.

October 1, 2018: Death of Charles Aznavour. Aretha Franklin (August 16), Avicii (April 20), Philippe Gildas (October 28) also left us this year.

October 12, 2018: Prince Harry’s princely wedding and Meghan Markle. With nearly 2 billion viewers around the world, this is the event of all records.

October 15, 2018: Flood in the Aude. 5 months of rain fall in 6 hours. The balance is 15 dead. Nothing can be done against Nature?

November 8, 2018: A fire ravages California. Camp Fire kills 85 people and destroys more than 14,000 homes. It’s the deadliest fire in California’s history.

November 17, 2018: Beginning of the Yellow Vests movement. The people are revolting …

Feel free to share your feelings 2018 in comment. 🙂

Réconcilier les deux France

FR

BRUNO

Le thème du cinquième sommet de l’économie, qui a eu lieu les 6 et 7 décembre 2018 au Palais de Tokyo, est « Reconcilier les deux France ». C’est particulièrement d’actualité en cette période de mouvement des Gilets Jaunes. Et c’est la raison pour laquelle j’ai eu envie d’y assister.

Comment sortir de cette crise qui menace nos institutions, notre démocratie  (pour reprendre les termes de Bruno Le Maire, l’un des intervenants du sommet) ?

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, propose de réduire la dépense publique, et de déployer une politique articulée sur 3 axes :

  • « la reconnaissance du travail »
  • « l’entreprise innovante ». L’innovation : accélérer la digitalisation, la robotisation. La France est en retard dans ce domaine : en Allemagne, il y a 340 robots pour 10000 salariés, en Italie 197 et en France 80.
  • « le nouveau rôle de l’entreprise » ou la politique RSE : Responsabilité sociétale et environnementale. L’entreprise est là pour construire la société de demain. Faire du profit mais aussi agir pour le social et l’environnement.

Selon lui, l’Europe doit aussi s’affirmer. On a manqué de courage. On a perdu depuis le début du 21ème siècle notre souveraineté technologique, avec notamment l’influence des GAFA. « Or, la valeur de demain est dans les données ».
Enfin, il faut lutter « contre l’évasion fiscale des entreprises ».

Je suis resté un peu dubitatif, « sur ma faim », après l’intervention de notre Ministre. J’ai l’impression qu’il a oublié l’essentiel.

Comment réconcilier les deux France ?

PIERRE

Le Général Pierre De Villiers, qui a clôturé ce sommet, y a répondu aussi. Ancien Chef d’Etat Major des Armées, le Général avait démissionné sous Macron.

 L’Homme doit être remis au centre du débat. Il n’est de richesse que d’Homme. Il faut éviter la concentration des pouvoirs et bien s’entourer. « On juge un chef à son entourage, qui doit être diversifié ». Je suis d’accord. Macron est entouré d’énarques, Edouard Philippe, Bruno Le Maire, … Il a pris dans son gouvernement des personnes de la société civile mais ceux-ci sont « bâillonnés ».

Il estime qu’un bon chef a 5 qualités principales :
– l’exemplarité
– l’authenticité
– l’optimisme, l’enthousiasme,
– l’humilité (l’humour aussi, « un chef triste est un triste chef », avoir un regard sur soi-même),
– un chef est enfin tourné vers les autres. Toute autorité est un service.

Pour moi, Macron n’a que la troisième qualité, l’optimisme, l’enthousiasme.

Pour bien gouverner/diriger, 7 valeurs sont nécessaires pour le Général :

  1. la sincérité, « être » mais pas « le paraître »,
  2. l’esprit d’équipe, de fraternité et de cohésion,
  3. le courage, le caractère,
  4. l’autorité dans le sens étymologique, du latin auctoritas, capacité de faire grandir,
  5. la considération, le respect,
  6. le bon sens,
  7. la détermination, la patience, le courage du temps long.

Pour moi, Macron aurait peut-être la 3 et la 7, et encore !

Maintenant, je comprends très bien la démission du Général. C’est un problème de valeurs.

Je remercie le magazine Challenges pour l’organisation de cet événement et l’accréditation.

EN

The theme of the fifth summit of the economy, which took place on December 6 and 7, 2018 at the Palais de Tokyo, is « Reconcile the two France ». This is particularly relevant in this period of movement of Yellow Vests. And that’s why I wanted to attend.

How to get out of this crisis that threatens our institutions, our democracy (to use the words of Bruno Le Maire, one of the speakers at the summit)?

Bruno Le Maire, Minister of the Economy and Finance, proposes to reduce the public expenditure, and to deploy a policy articulated on 3 axes:
– « recognition of work »
– « the innovative company ». Innovation: accelerate digitalization, robotization. France is behind in this field: in Germany, there are 340 robots for 10,000 employees, in Italy 197 and in France 80.
– « the new role of the company » or the CSR policy: Corporate Social Responsibility. The company is here to build the society of tomorrow. Make profit but also act for the social and the environment.

According to him, Europe must also assert itself. We lacked courage. Since the beginning of the 21st century, we have lost our technological sovereignty, including the influence of GAFA. « Now, the value of tomorrow is in the data ».
Finally, we must fight « against corporate tax evasion ».

I remained a bit dubious, « on my hunger », after the intervention of our Minister. I have the impression that he has forgotten the essential.

How to reconcile the two France?

General Pierre De Villiers, who closed this summit, answered it as well. Former Chief of Staff of the Armies, the General had resigned under Macron.
Man must be put back in the center of the debate. There is only wealth of man. It is necessary to avoid the concentration of the powers and to surround oneself well. « We judge a leader to his entourage, which must be diversified ». I agree. Macron is surrounded by enarchs, Edouard Philippe, Bruno Le Maire, … He took in his government people from civil society but they are « gagged ».

He believes that a good leader has 5 main qualities:
– exemplarity
– authenticity
– optimism, enthusiasm,
– humility (humor too, « a sad leader is a sad leader », to have a look on oneself),
– a leader is finally turned towards the others. All authority is a service.

For me, Macron has only the third quality, optimism, enthusiasm.

To govern well / direct, 7 values ​​are necessary for the General:

1. sincerity, « to be » but not « to appear »,
2. team spirit, fraternity and cohesion,
3. courage, character,
4. authority in the etymological sense, from the Latin auctoritas, ability to grow,
5. consideration, respect,
6. common sense,
7. determination, patience, the courage of long time.

For me, Macron would have maybe 3 and 7, and again!

Now, I understand very well the resignation of the General. It is a problem of values.

I thank Challenges magazine for organizing this event and for the accreditation.

 

9èmes TROPHÉES PME BOUGEONS-NOUS

 

FR
La salle Wagram-Paris a accueilli la cérémonie de la 9ème édition des Trophées PME BOUGEONS-NOUS. Cette année, encore plus de 1000 candidatures ont été déposées.

Les PME sont au cœur de l’économie. Elles font bouger la France par leur dynamisme, leur audace et leur inventivité. Cette soirée leur rend hommage. Elle nous donne aussi une grande bouffée d’air frais, d’optimisme et d’enthousiasme.

Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë et président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, est le parrain de cette 9ème édition. Les Jeux représentent une opportunité pour nos entreprises, et plus particulièrement pour les secteurs du BTP, tourisme et événementiel. « Je me retrouve pleinement dans l’esprit et la dynamique que nous souhaitons insuffler. Les PME-TPE françaises sont le poumon de notre économie. Elles portent des valeurs qui nous sont chères : l’engagement, le dynamisme, l’excellence, l’innovation. Ce sont elles qui nous aideront à proposer des Jeux différents qui casseront les codes, partout dans notre pays et utiles aux Français. »

Passons maintenant aux lauréats.

Il y a un nouveau prix cette année : Entreprise « Fabriqué en France ». Voilà comment se définit ce label :
« L’entreprise doit concevoir et fabriquer ses produits en France. Pour faire acte de candidature, le produit doit prendre ses caractéristiques essentielles dans un atelier, usine, exploitation situés en France. Enfin, entre 50% et 100% du prix de revient unitaire (prix sortie d’usine) est réalisé en France (conception, fabrication et/ou transformation) Les coûts de R&D « Fabriqué en France » sont aussi pris en compte. L’entreprise candidate doit démontrer qu’elle respecte totalement ces conditions. »

Prix de l’entreprise « Fabriqué en France »
MELJAC (Paris 75) conçoit et fabrique des appareillages électriques de luxe. Son savoir-faire est incomparable.

Prix de l’entreprise Durable
COMERSO (Agen 47) intervient sur la problématique du gaspillage alimentaire. Elle redistribue les invendus des grandes surfaces à des associations caritatives.

Prix de l’entreprise Jeune Pousse
POIETIS (Pessac 33) est une société de biotechnologies, spécialisée dans la bio-impression 3D. Son objectif, d’ici 3 à 5 ans, est de pouvoir greffer ces tissus ainsi fabriqués sur des humains.

Prix de l’entreprise CREATIVE
MEGASECUR.EUROPE (Rebreuve Ranchicourt 62) a développé Water-Gate, une protection inondation d’urgence souple qui se remplit, se déploie, et se stabilise automatiquement avec l’eau d’inondation.

Prix de l’entreprise Artisanale
LES ATELIERS PEYRACHE (Saint Didier en Velay 43) tricotent et confectionnent des accessoires de mode pour sa propre marque Blanc Bonnet, mais également pour des marques prestigieuses telles Yves Saint-Laurent ou Rossignol.

Prix de l’entreprise À l’export
ARCURE (Pantin 93) conçoit, fabrique et commercialise des caméras intelligentes pour véhicules industriels off-road. 70% du chiffre d’affaires est réalisé à l’export, le Japon représente ainsi 30 %. L’objectif pour les prochaines années est le développement aux Etats-Unis.

Prix Spécial du Jury
C’EST QUI LE PATRON (Paris 75) est la marque des consommateurs. Les prix des produits sont fixés avec les producteurs, assurant une démarche plus équitable, responsable et durable.

Coup de cœur Chronopost
SCIP VAUZY-CHASSANGUE (Thiers 63) est une manufacture de coutellerie. Elle produit et commercialise notamment un nouveau produit, les baguettes haut de gamme, destinées principalement au marché asiatique.

Un grand merci à Guénaëlle Troly, Directrice du pôle RMC et Jean-Jacques Bourdin pour cette tenue du plus grand concours des PME de France.

Je vous donne rendez-vous l’année prochaine pour la 10ème édition, si Dieu le veut bien ;-).

EN
The Salle Wagram-Paris hosted the ceremony of the 9th edition of SME Awards BOUGEONS-NOUS. This year, more than 1000 applications have been submitted.

SMEs are at the heart of the economy. They move France by their dynamism, their audacity and their inventiveness. This evening pays tribute to them. It also gives us a great breath of fresh air, optimism and enthusiasm.

Tony Estanguet, triple Olympic canoe champion and president of the organizing committee of the Olympic and Paralympic Games in Paris 2024, is the sponsor of this 9th edition. The Games represent an opportunity for our companies, and more specifically for the construction, tourism and events sectors. « I find myself fully in the spirit and the dynamics that we want to infuse. French SME-TPEs are the lungs of our economy. They carry values that are dear to us: commitment, dynamism, excellence, innovation. It is they who will help us to propose different Games that will break the codes, everywhere in our country and useful to the French. « 

Let’s move on now to the winners.

There is a new award this year: Company « Made in France« . That’s how this label is defined :
« The company must design and manufacture its products in France. To apply, the product must take its essential characteristics in a workshop, factory, operation located in France. Finally, between 50% and 100% of the unit cost price (ex-factory price) is realized in France (design, manufacture and / or transformation) R & D costs « Made in France » are also taken into account. The applicant company must demonstrate that it fully respects these conditions. « 

Company price « Made in France »
MELJAC (Paris 75) designs and manufactures luxury electrical equipment. His know-how is incomparable.

Sustainable Business Award
COMERSO (Agen 47) intervenes on the problem of food waste. It redistributes the unsold of supermarkets to charities.

Young Pousse Company Award
POIETIS (Pessac 33) is a biotech company specializing in 3D bio-printing. Its objective, within 3 to 5 years, is to be able to graft these tissues thus manufactured on humans.

CREATIVE Company Award
MEGASECUR.EUROPE (Rebreuve Ranchicourt 62) has developed Water-Gate, a flexible emergency flood protection that fills, expands, and automatically stabilizes with flood water.

Artisanal Business Award
LES ATELIERS PEYRACHE (Saint Didier en Velay 43) knit and make fashion accessories for its own Blanc Bonnet brand, but also for prestigious brands such as Yves Saint-Laurent or Rossignol.

Business Award Export
ARCURE (Pantin 93) designs, manufactures and markets smart cameras for off-road industrial vehicles. 70% of the turnover is exported, Japan represents 30%. The goal for the next few years is development in the United States.

Special Jury Prize
C’EST QUI LE PATRON (Paris 75) is the brand of consumers. Product prices are set with producers, ensuring a more equitable, responsible and sustainable approach.

Chronopost’s favorite
SCIP VAUZY-CHASSANGUE (Thiers 63) is a cutlery factory. In particular, it produces and markets a new product, high-end baguettes, mainly intended for the Asian market.

A big thank you to Guénaëlle Troly, Director of the RMC and Jean-Jacques Bourdin for this holding of the largest SME contest in France.

I give you an appointment next year for the 10th edition, God willing ;-).

6 idées reçues sur les fonctionnaires

fonctionnaire

FR

Beaucoup de préjugés courent sur les fonctionnaires et les agents des services publics. Ils ont souvent « mauvaise presse ». A contrario, les citoyens ont plutôt une bonne opinion du service public. Education nationale, gendarmes, militaires,…sont plébiscités par une majorité de Français. Adrienout vous propose de faire le point sur cette situation en analysant six idées reçues sur les fonctionnaires.

CHIFFRES FONC

Idée reçue n°1 : les fonctionnaires sont trop nombreux !
La France se situe dans une moyenne haute par rapport à ses voisins si l’on prend le nombre d’agents par habitants. Les pays scandinaves sont les mauvais élèves, le Japon et la Grande-Bretagne les premiers de la classe.
Mais si l’on tient compte de la superficie du pays, la France devient d’un coup un bon élève. Un service public est un service de proximité Un territoire vaste ne requiert-il pas davantage d’agents publics qu’un espace concentré ?
A méditer donc, pensons à nos campagnes et évitons les déserts ruraux. 😉

Idée reçue n°2 : les fonctionnaires coûtent chers !
Les rémunérations des fonctionnaires et agents publics représentent 23% de la dépense publique. Ils représentent un emploi sur cinq. Si la France est le mauvais élève des pays de l’OCDE, elle devance toutefois les pays scandinaves. Notre modèle rigide empêche une gestion efficace et économe de l’emploi public, mais on paie aussi l’étendue du territoire français et cela, on ne peut pas y faire grand-chose !
Oui cela coûte cher mais on a des circonstances atténuantes.

Idée reçue n°3 : les fonctionnaires ont un statut privilégié !
Les fonctionnaires sont au service de l’intérêt général. Ils ne sont pas là pour faire de l’argent. Leur statut est un gage d’impartialité, une soupape contre les fluctuations politiques. Ils sont recrutés par concours et ont la garantie de l’emploi, et c’est là où le bât blesse. Il est par exemple très difficile de se séparer d’un canard boiteux. Les mobilités sont parfois difficiles. Il y a aussi les nominations politiques, les parachutés, …on a les politiques qu’on mérite, non ?
Le statut privilégié des fonctionnaires est la condition nécessaire pour établir leur neutralité et celle du service public, mais on ne peut nier certaines dérives.

Idée reçue n°4 : les fonctionnaires sont bien payés !
Par rapport aux autres pays européens ?
Si on compare le salaire d’un enseignant français par rapport à celui d’un Allemand, il va du simple au double en faveur de l’enseignant allemand, mais il est vrai que l’enseignant français a plus de vacances et ne dit-on pas que le temps c’est de l’argent ? 
Une infirmière française est payée au même niveau que ses collègues britanniques, belges ou danoises, mais moins qu’une infirmière allemande, grecque ou portugaise.
Pour les hauts fonctionnaires, la tendance s’inverse par contre. Nos politiques sont bien payés et ont beaucoup d’avantages, et les abus sont légions (emplois fictifs, emplois familiaux, nominations des copains,…).
Et si on compare le public avec le privé ?
L’avis de l’expert, Olivier Passet : « Les moins qualifiés de la fonction publique gagnent légèrement plus que leur équivalent dans le privé. En revanche, les cadres de la fonction publique gagnent significativement moins. »
Par rapport au secteur privé, sur ces dernières années, notamment de 2010 à 2016, les fonctionnaires ont vu leur point d’indice gelé.
De 2009 à 2017, les salaires ont plus progressé dans le privé que dans le public.
L’emploi à vie justifie-t-il ces écarts de salaire pour les cadres ?

Idée reçue n°5 : les fonctionnaires travaillent si peu !
Un rapport de Philippe Laurent sur le temps de travail dans la fonction publique note que le temps de travail annuel des fonctionnaires est légèrement inférieur de 1,4% à celui des salariés du privé. Ceci est à relativiser avec le fait que 36% des agents travaillent le dimanche, même occasionnellement, contre 25% dans le privé. Les hôpitaux, les transports, la police, …ne ferment pas leurs portes le week-end. Certains corps de métier, comme par exemple les infirmières ou encore la police nationale ne comptent pas leurs heures supplémentaires qui sont souvent en plus non comptabilisées. Les compte-épargne-temps gonflent aussi, ce qui risque à terme d’engendrer une situation budgétaire explosive…

Idée reçue n°6 : les fonctionnaires sont des retraités privilégiés !
Leur retraite est calculée sur les 6 derniers mois de traitement, alors que dans le privé on prend les 25 meilleures années. Là est leur plus gros avantage, car, en plus, dans le secteur privé, les carrières pleines se font rares. On ne rentrera pas dans le détail des calculs qui sont assez complexes, mais, dans la plupart des cas, à salaire égal en fin de carrière, le fonctionnaire disposera d’une pension plus importante que celle du salarié dans le privé. « La société KPF HD a comparé les pensions servies pour deux hommes nés le 1er janvier 1955, mariés ayant eu deux enfants, et ayant fait toute leur carrière l’un dans le privé, l’autre dans le public, et finissant tous deux leur carrière à un salaire mensuel brut de 3.218 €. Bilan : le fonctionnaire touchera une pension nette de 2.235 € contre 1.655 € pour le salarié du privé, soit une différence mensuelle de 580 €. » Dans l’idéal, le gouvernement souhaiterait aligner les systèmes de retraite pour gommer cette inégalité, mais on n’y est pas encore !

En guise de conclusion, il faut relativiser les idées reçues sur les fonctionnaires. Ce qui était vrai hier, ne l’est pas forcément aujourd’hui. Lors des Trente Glorieuses (1945 -1973) et/ou en période de plein emploi, le statut du fonctionnaire n’était pas forcément avantageux. Aujourd’hui, il l’est beaucoup plus pour une majorité de travailleurs (surtout pour les classes populaires et les classes moyennes). Dans le privé, les salaires sont tirés vers le bas au profit des « hauts cadres ». Les carrières dans le privé sont plus chaotiques et marquées par des périodes de chômage. La sécurité de l’emploi pour les fonctionnaires devient alors un gros avantage, amplifié par un régime de retraite particulièrement favorable.

EN

6 misconceptions about civil servants

Many prejudices run on public servants and public servants. They often have bad press. On the other hand, citizens have rather a good opinion of the public service. National education, gendarmes, military, … are acclaimed by a majority of French. Adrienout offers you an update on this situation by analyzing six misconceptions about civil servants.

Myth # 1: There are too many public servants !
France is in a high average compared to its neighbors if we take the number of agents per inhabitants. The Scandinavian countries are the worst pupils, Japan and Britain the first in the class.
But if we take into account the size of the country, France suddenly becomes a good student. A public service is a local service Does a vast territory require more public officials than a concentrated space?
To meditate, think of our campaigns and avoid rural deserts. 😉

Myth # 2: The officials are expensive !
Remunerations of civil servants and public officials represent 23% of public expenditure. They represent one in five jobs. Although France is the worst student in OECD countries, it is ahead of the Scandinavian countries. Our rigid model prevents effective and economical management of public employment, but we also pay the extent of French territory and that, we can not do much!
Yes it is expensive but there are extenuating circumstances.

Myth # 3: Public servants have a privileged status !
Public servants are at the service of the general interest. They are not here to make money. Their status is a guarantee of impartiality, a valve against political fluctuations. They are recruited by competition and are guaranteed employment, and that’s where the rub is. For example, it is very difficult to separate from a lame duck. Mobility is sometimes difficult. There are also political appointments, parachutes, … we have the policies we deserve, right?
The privileged status of civil servants is the necessary condition for establishing their neutrality and that of the public service, but there is no denying certain abuses.

Myth # 4: Public servants are well paid !
Compared to other European countries?
If we compare the salary of a French teacher with that of a German, it goes double for the German teacher, but it is true that the French teacher has more holidays and does not say do not we think time is money? 
A French nurse is paid at the same level as her British, Belgian or Danish colleagues, but less than a German, Greek or Portuguese nurse.
For senior officials, the trend is reversed. Our policies are well paid and have many advantages, and the abuses are legion (fictitious jobs, family jobs, nominations of friends, …).
And if we compare the public with the private?
The opinion of the expert, Olivier Passet: « The least skilled in the public service earn slightly more than their equivalent in the private sector. In contrast, public service executives earn significantly less.  »
Compared to the private sector, in recent years, particularly from 2010 to 2016, public servants have seen their index point frozen.
From 2009 to 2017, wages rose more in the private sector than in the public sector.
Does lifetime employment justify these pay gaps for executives?

Myth # 5: Public servants work so little !
A report by Philippe Laurent on working time in the civil service notes that the annual working time of civil servants is slightly lower by 1.4% than that of private sector employees. This is to be compared with the fact that 36% of agents work on Sunday, even occasionally, against 25% in the private sector. Hospitals, transport, police, … do not close their doors at weekends. Some trades, such as nurses or the national police do not count their overtime, which is often not counted. Savings-time accounts are also swelling, which may ultimately lead to an explosive budget situation …

Myth # 6: Public servants are privileged retirees !
Their retirement is calculated over the last 6 months of treatment, while in the private sector we take the 25 best years. This is their biggest advantage, because, in addition, in the private sector, full careers are scarce. We will not go into the details of the calculations which are quite complex, but in most cases, at the same salary at the end of the career, the employee will have a higher pension than that of the employee in the private sector. « KPF HD compared the pensions paid for two men born on January 1, 1955, married with two children, and having their entire career in private and public, and both ending their career. career at a gross monthly salary of 3,218 €. Appraisal: the official will receive a net pension of € 2,235 against € 1,655 for the private employee, a monthly difference of € 580. Ideally, the government would like to align pension systems to erase this inequality, but we are not there yet!

By way of conclusion, it is necessary to relativize the ideas received about civil servants. What was true yesterday is not true today. During the Glorious Thirties (1945 -1973) and / or during full employment, the status of the civil servant was not necessarily advantageous. Today, it is much more so for a majority of workers (especially for the working classes and the middle classes). In the private sector, wages are pulled down to the benefit of « senior executives ». Careers in the private sector are more chaotic and marked by periods of unemployment. Job security for public servants then becomes a big advantage, amplified by a particularly favorable retirement plan.

Mixité des genres & Management

IMG_1394

FR

Le 5 juin dernier, j’ai assisté à une conférence débat sur la Mixité des genres & Management. Lorsqu’on sait que, tout récemment, le PDG de Qatar Airways tenait ces propos sexistes : « Bien sûr que la compagnie doit être dirigée par un homme, parce que c’est un poste très exigeant »,  il me semble important de vous sensibiliser à cette question. Pour rappel, j’avais déjà évoqué ce sujet dans un précédent article, « le travail a-t-il un sexe ? » .

 Mixité des genres et Management : constats mitigés ou réelles évolutions ?

  • Aujourd’hui, aucune femme n’est PDG d’une entreprise du CAC 40.
  • Moins de 5% des PDG des grandes entreprises mondiales sont des femmes. (Rapport 2015 « Femmes d’affaires et femmes cadres, une montée en puissance » de l’OIT)
  • « Une femme ne répondra à une annonce que si elle possède au moins 80% des compétences demandées. Un homme se contentera de 25%. »(Brigitte Laloupe, blogueuse et coach de cadres dirigeants)

Les intervenants :
·      Patrice CASENAVE, Directrice de la Relation Humaine Entreprise Etendue chez SCHMIDT GROUPE,
·      Sabine FOURTEAU-FEZAS, Directrice Régionale Occitanie du Groupe Actual et Marraine des Trophées Les Femmes de l’économie Occitanie,
·      Philippe GUITTET, Conférencier et motivateur, co-fondateur de MILKI, MADIRCOM et TRYMEUP,
·      Pierre MOORKENS, Conférencier et co-fondateur de l’Institute of Neurocognitivism,
·      Véronique VUILLOD, Vice-Présidente des Ressources Humaines France Coca-Cola European Partners. »

Vu la richesse des échanges, je m’en tiendrai à vous retranscrire une partie de mes notes accompagnées de quelques réflexions.

 La femme a-t-elle sa place dans le « top management » des entreprises ?

Le monde est enfermé dans ses croyances. Les femmes demandent rarement une promotion. « If you don’t ask, you don’t get ». Elles n’osent pas suffisamment. Il existe un « plafond de verre ».

Une touche féminine n’est pas incompatible avec les métiers de management. Sensibilité, empathie, conviction, …sont au contraire des valeurs qui émergent de plus en plus dans le monde de l’entreprise. On assiste à une mutation et à une déconstruction des croyances. Il faut oser et montrer que c’est possible, casser les préjugés : pourquoi les femmes ne pourraient-elles pas aller vers les métiers techniques ? Il y a bien de plus en plus d’hommes infirmiers. En ouvrant de nouveaux métiers aux femmes, on élargit l’offre de candidats, de talents, ce qui est bénéfique pour une entreprise.

Cette tendance est bien identifiée mais les choses bougent très lentement. Cela doit passer par un travail sur soi, par la compréhension de soi, se poser les questions essentielles, changer les circuits neuronaux,… Cela se joue donc dès le plus jeune, lors de l’éducation. Si les manuels scolaires ont toujours des représentations archaïques de la société comme la femme à la cuisine, l’homme au garage, la situation n’est pas prêt de changer. On doit faire évoluer les mentalités dès le plus jeune âge pour casser les préjugés induits par notre éducation.

Le comportement en entreprise doit aussi changer. Exemple : dans l’équipe de Direction, pourquoi le PDG tutoie les hommes, et vouvoie les femmes ? L’homme et la femme doivent être sur un même pied d’égalité dans le fond mais aussi la forme.

Lors du recrutement, traditionnellement, on ne retrouvera pas dans l’offre de postes des valeurs féminines mais plutôt des valeurs masculines comme le sens de l’autorité, le leadership, … La femme ne se reconnaît pas, elle ne postule pas. Il ne faut pas être naïf. Les RH doivent changer leur cahier des charges, rédiger des annonces mettant en avant des « méta-compétences » comme la curiosité, l’écoute, l’enthousiasme, … les compétences techniques ne suffisent pas toujours pour devenir un bon manager. Les capacités neuro-cognitives du cortex pré-frontale sont à prendre en compte, elles permettent de mieux se comprendre entre sexe masculin et féminin.

Travailler la mixité sous un angle business et non « humanitaire ». On embauche un talent pour sa compétence et non parce que c’est un homme ou une femme. Et, il faut piloter la diversité, parler avec des chiffres, se fixer des objectifs, définir des actions. C’est un travail de longue haleine. Exemple : Prévoir, dans chaque recrutement, au moins une femme parmi les candidats. Cette action simple, même si elle peut ralentir le process d’embauche, est un véritable pas en avant.

Et le législatif ? Les lois peuvent inciter mais tout le monde est d’accord sur le fait qu’il faut agir sur les comportements en priorité.  C’’est l’affaire de tous. Dans les pays scandinaves, on est passé par des outils législatifs et le résultat est sans précédent. Les comportement ont évolué. Il n’est pas rare de voir un père aller chercher son enfant à l’école. Dans un pays comme la France, plus « latin », les mentalités changent lentement et difficilement. Aussi le cadre législatif permettrait d’accélérer le mouvement.

Et les mouvements ou initiatives féministes ? Ils existent déjà. Les Audacieuses en sont un exemple  (cf mon article de mai 2016, les Audacieuses). Au Québec, on trouve « L’effet A » qui travaille sur l’ambition des femmes ou encore « Projet invisible » qui lutte contre les stéréotypes.

Encourager la gouvernance au féminin. « Et si l’homme était l’avenir de la femme ? ». Au Québec, tous les hommes prennent leur congé de paternité. Il faut bâtir des alliances avec des « hommes féminins » (des hommes qui croient aux femmes et qui ont une sensibilité féminine).

Et sur le plan privé ? Si on part du postulat que ce qui est bon pour les femmes est bon pour les hommes, on avancera car on favorisera l’équilibre vie professionnelle / vie privée. Souvent la femme s’occupe des enfants, mais pourquoi pas aussi l’homme ? Le changement en entreprise ne peut se faire que si l’exemple est donné à la maison. La vie privée « se transvasera » automatiquement sur la vie professionnelle. Vous connaissez un « Tony Danza » (« Madame est servie ») dans votre entourage ? 😉

Le regard de la femme sur la femme peut être un vecteur vers plus de mixité. Il faudrait pouvoir, pour chaque recrutement de Manager, y voir aussi bien un homme qu’une femme.

En fin de débat,  les intervenants ont répondu à une question préparée par le public et tirée au sort : « Les actions positives pour accélérer les parcours mixtes ». Réponse donnée : la promotion d’une femme en tant que Directrice d’une usine s’est faite grâce à un parcours personnalisé, consistant en une formation accélérée avec un passage de poste en poste plus rapide.

Pour résumer, la mixité est non seulement l’affaire des femmes : il faut oser, il faut demander, avoir confiance en soi, ne pas s’auto-saboter, être moins dans la perfection… mais aussi celle des hommes qui doivent accepter cette diversité et mettre leur testostérone de côté. Pour le bien de l’entreprise, en termes de rentabilité, bien-être et plaisir (ces deux dernières valeurs explosent dans le monde du travail), la mixité est indispensable. Ce changement des mentalités passe nécessairement par l’éducation de nos enfants.

En France, bien qu’en retard par rapport aux pays scandinaves, on est en avance sur d’autres pays (pays arabes notamment). Donc soyons optimistes. La femme est l’avenir de l’homme mais l’homme est aussi l’avenir de la femme. 🙂

EN

Gender Mix & Management

On June 5th, I attended a conference debate on Gender Mixing & Management. When we know that, just recently, the CEO of Qatar Airways made these sexist remarks: « Of course that the company must be led by a man, because it is a very demanding position », it seems important to me to make you aware to this question. As a reminder, I had already mentioned this topic in a previous article, « Does work have sex? « 

Mix of genres and management: mixed observations or real evolutions?

  • Today, no woman is CEO of a CAC 40 company.
  • Less than 5% of CEOs of global corporations are women. (Report 2015 « Business women and women executives, a rise in power » of the ILO)
  • « A woman will only respond to an advertisement if she has at least 80% of the required skills.A man will be satisfied with 25%. » (Brigitte Laloupe, blogger and executive coach)
    Stakeholders :
    · Patrice CASENAVE, Director of Human Relation Extended Company at SCHMIDT GROUPE,
    · Sabine FOURTEAU-FEZAS, Regional Director Occitanie of the Actual Group and Patron of the Trophies Women of the Occitan Economy,
    · Philippe GUITTET, Speaker and motivator, co-founder of MILKI, MADIRCOM and TRYMEUP,
    · Pierre MOORKENS, Speaker and Co-Founder of the Institute of Neurocognitivism,
    · Véronique VUILLOD, Vice President of Human Resources France Coca-Cola European Partners. « 

Given the wealth of exchanges, I will stick to transcribe some of my notes accompanied by some reflections.

Does the woman have a place in the top management of companies?

The world is locked in its beliefs. Women rarely ask for a promotion. « If you do not ask, you do not get ». They do not dare enough. There is a « glass ceiling ».

A feminine touch is not incompatible with the management professions. Sensitivity, empathy, conviction, … are, on the contrary, values ​​that are emerging more and more in the world of business. We are witnessing a mutation and a deconstruction of beliefs. We must dare and show that it is possible, break the prejudices: why women could not go to the technical trades? There are many more male nurses. By opening up new jobs for women, we are expanding the supply of candidates and talent, which is beneficial for a company.

This trend is well identified but things are moving very slowly. It must go through a work on oneself, through self-understanding, ask the essential questions, change the neural circuits, … This is therefore played from the youngest, during education. If textbooks always have archaic representations of society like the woman in the kitchen, the man in the garage, the situation is not ready to change. We must change mentalities at an early age to break the prejudices induced by our education.

Corporate behavior must also change. Example: in the Management team, why the CEO tutoie men, and vouvoie women? The man and the woman must be on the same footing of equality in the bottom but also the form.

Recruitment, traditionally, we will not find in the job offer of female values ​​but rather male values ​​such as the sense of authority, leadership, … The woman does not recognize, she does not postulate. You must not be naive. HR must change their specifications, write ads highlighting « meta-skills » such as curiosity, listening, enthusiasm, … technical skills are not always enough to become a good manager. The neuro-cognitive capacities of the pre-frontal cortex are to be taken into account, they make it possible to better understand between male and female sex.

Work in a mix of business and not « humanitarian« . One hires a talent for his skill and not because he is a man or a woman. And, we must drive diversity, talk with numbers, set goals, define actions. It is a long process. Example: In every recruitment, plan at least one woman from among the candidates. This simple action, even if it can slow down the hiring process, is a real step forward.

And the legislative? Laws can encourage but everyone agrees that we must act on behaviors first. It’s everyone’s business. In the Scandinavian countries, we have gone through legislative tools and the result is unprecedented. Behaviors have evolved. It is not uncommon to see a father pick up his child at school. In a country like France, more « Latin », mentalities change slowly and with difficulty. Also the legislative framework would accelerate the movement.

And feminist movements or initiatives? They already exist. The Audacieuses are an example (see my article of May 2016, the Audacieuses).In Quebec, we find « The Effect A » which works on the ambition of women or « Invisible Project » that fights stereotypes.

Encourage feminine governance. « What if the man was the future of the woman? « . In Quebec, all men take paternity leave. It is necessary to build alliances with « feminine men » (men who believe in women and who have a feminine sensibility).

And on the private plane? If we start from the premise that what is good for women is good for men, we will move forward because we will promote work / life balance. Often the woman takes care of the children, but why not the man too? Change in a business can only happen if the example is given at home. Privacy will automatically be transferred to professional life. You know a « Tony Danza » (« Madame is served ») in your surroundings? 😉

The woman’s look at the woman can be a vector towards more diversity. It should be possible, for each recruitment of Manager, to see both a man and a woman.

At the end of the debate, the speakers answered a question prepared by the public and drawn by lot: « The positive actions to accelerate the mixed courses ». Answer given: the promotion of a woman as manager of a factory was done through a personalized course, consisting of accelerated training with a shift to a post office faster.

To summarize, the mix is ​​not only the business of women: we must dare, we must ask, to have confidence in self, not to self-sabotage, to be less in perfection … but also that of men who must accept this diversity and put their testosterone aside. For the good of the company, in terms of profitability, well-being and pleasure (these two last values ​​explode in the world of work), diversity is essential. This change in mentalities necessarily involves the education of our children.

In France, although lagging behind the Scandinavian countries, we are ahead of other countries (Arab countries in particular). So let’s be optimistic. The woman is the future of the man but the man is also the future of the woman. 🙂