GRAND PRIX DES BONNES NOUVELLES DES TERRITOIRES 2019

 

FR

La Fondation d’entreprise MMA met en exergue des entreprises à travers de réussites locales et inspirantes. En pleine crise des territoires, ces projets innovants et utiles sont de véritables bouffées d’oxygène, et sont la preuve que tout ne se passe pas forcément dans les grandes villes dans cette France actuellement bien grise. Cette année, c’est la 10ème édition avec un palmarès remarquable par sa diversité et son éclectisme et ça se passe à l’ESCP Europe à Paris, avec en invité d’honneur Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier Ministre.

Passons aux lauréats.

Entreprises marchandes.
On entend par entreprises marchandes, des entreprises économiquement performantes, créatrices de valeurs et d’emplois et responsables vis-à-vis de leurs équipes et de leur environnement.
Grand Prix : EUVEKA à Saint-Marcel lès-Valence (26)
Le mannequin évolutif et connecté utilisant les technologies robotiques liées à la morphologie. La solution est brevetée. Euveka travaille déjà avec des grandes marques comme Chanel ou Adidas.
Prix : RS (Repar’stores) FRANCHISE à Saint-Jean-de-Védas (34)
Réparation et modernisation de volets roulants. L’entreprise a créé un nouveau métier en se positionnant sur un secteur qui ne proposait que le renouvellement des stores ou volets.
Prix : SARL MODETIC à Romans-sur-Isère (26)
1083 le Jean Made in France. 1083 est la distance qui sépare les 2 villes les plus éloignées de l’hexagone : Menton et Porspoder en Bretagne. Toute l’offre est fabriquée à moins de 1083 km du client final. Bientôt du 100% Français, une fois que le coton sera fabriqué en France.
Prix : KAROS à Paris (75)
L’intelligence artificielle au service du covoiturage. Le Blablacar des petites distances, notamment pour les trajets domicile-travail. Karos vise maintenant à se développer à l’international.

Entreprises sociales et solidaires
Entreprises avec un double projet (sociétal/social et économique), recherchant, au-delà du processus de création de valeur économique, à améliorer le bien commun en prenant en compte l’intérêt général.
Grand Prix : Fédération Simon de Cyrène à Malakoff (92)
Des lieux de vie pour réunir handicapés et valides. C’est un modèle innovant d’habitat participatif et inclusif. Il y a même depuis peu un amendement sur ce type d’habitat.
Prix : REZOSOCIAL à Paris (75)
Pour un retour à l’emploi
professionnalisant dans l’informatique. 90 % des salariés en insertion retrouvent un emploi pérenne.
Prix : MY HUMAN KIT à Rennes (35)
La fabrication du numérique au service du handicap. L’association invite les handicapés à transformer leur limitation en motivation et ainsi résoudre leurs problèmes
avec des solutions « maison » en utilisant notamment la fabrication numérique (Fablab).

Ecosystèmes territoriaux
Organisation réticulaire entre parties prenantes diverses (élus, collectivités, associations, entreprises,….) portée par un ou des promoteurs et dont la vocation est de développer des réseaux et des interactions hétérogènes et inédites favorisant l’entrepreneuriat efficace et responsable.
Grand Prix : MARSEILLE SOLUTIONS à Marseille (13)
L’accélérateur de développement local. Pour résumer leur activité, ils sont entrepreneurs pour les autres. En 4 ans, la société a accéléré plus de 30 solutions. Prochain projet : ouvrir un restaurant dans la prison des Baumettes à Marseille ! Une première en France.
Prix : CLUS’TER  JURA à Conliège (39)
La coopération comme levier du développement du territoire. C’est une coopérative d’acteurs qui montent des projets divers et variés touchant l’hébergement, les services de proximité, circuits courts notamment.
Prix : VALLEE DU LOURON à Arreau (65)
Le tourisme comme stratégie de développement économique. En 30 ans, la vallée a su créer un modèle économique, basé sur le tourisme : station de ski, centre de balnéothérapie, activités nautiques avec un lac.
Prix : Maisons d’éducation à l’alimentation durable à Mouans-Sartoux (06)
Un projet territorial pour une alimentation durable, qui consiste à préserver des terres pour l’agriculture, construire des écosystèmes de distribution, transformation locaux
, pour sensibiliser les habitants.

Coup de cœur : SDIS 36 à Montierchaume (36)
Les sapeurs-pompiers de l’Indre et du centre de la France ont inventé un système pour recycler les anciennes tenues de services en un isolant innovant. Ils ont ainsi pu déjà isoler 8 casernes.

Merci à MMA et ESCP Europe pour ce plein d’enthousiasme et d’énergie !

EN
The MMA Corporate Foundation highlights companies through local and inspiring success stories. In the middle of the crisis of the territories, these innovative and useful projects are real breaths of oxygen, and are the proof that everything does not necessarily happen in the big cities in this currently gray France. This year, it is the 10th edition with a remarkable record of diversity and eclecticism and it happens at ESCP Europe in Paris, with guest of honor Jean-Pierre Raffarin, former Prime Minister.

Let’s go to the winners.

Businesses.
The term « merchant companies » means businesses that are economically efficient, create values ​​and jobs, and are responsible to their teams and their environment.
Grand Prix: EUVEKA in Saint-Marcel-lès-Valence (26)
The scalable and connected manikin using robotic technologies related to morphology. The solution is patented. Euveka already works with major brands like Chanel or Adidas.
Price: RS (Repar’stores) FRANCHISE in Saint-Jean-de-Védas (34)
Repair and modernization of shutters. The company created a new business by positioning itself in a sector that offered only the renewal of blinds or shutters.
Price: SARL MODETIC in Romans-sur-Isère (26)
1083 the Jean Made in France. 1083 is the distance that separates the 2 most distant cities from France: Menton and Porspoder in Brittany. The entire offer is manufactured within 1083 km of the end customer. Soon 100% French, once the cotton will be made in France.
Price: KAROS in Paris (75)
Artificial intelligence at the service of carpooling. The Blablacar small distances, especially for commuting. Karos now aims to expand internationally.

Social and solidarity enterprises
Companies with a dual project (societal / social and economic), seeking, beyond the process of creating economic value, to improve the common good by taking into account the general interest.
Grand Prix: Simon Cyrene Federation in Malakoff (92)
Places to live to bring together disabled and valid. It is an innovative model of participatory and inclusive housing. There is even a recent amendment on this type of habitat.
Price: REZOSOCIAL in Paris (75)
For a professional return to employment in IT. 90% of employees in integration find a permanent job.
Price : MY HUMAN KIT in Rennes (35)
The manufacture of digital in the service of disability. The association invites disabled people to transform their limitation into motivation and thus solve their problems with « home » solutions using digital manufacturing (Fablab).

Territorial Ecosystems
Reticular organization between various stakeholders (elected officials, communities, associations, companies, ….) supported by one or more promoters and whose vocation is to develop networks and interactions heterogeneous and unprecedented promoting effective and responsible entrepreneurship.
Grand Prix: MARSEILLE SOLUTIONS in Marseille (13)
The local development accelerator. To summarize their activity, they are entrepreneurs for others. In 4 years, the company has accelerated more than 30 solutions. Next project: open a restaurant in the Baumettes prison in Marseille! A first in France.
Price: CLUS’TER JURA in Conliège (39)
Cooperation as a lever for territorial development. It is a cooperative of actors who mount various and varied projects concerning the lodging, the services of proximity, short circuits in particular.
Price: VALLEE DU LOURON in Arreau (65)
Tourism as an economic development strategy. In 30 years, the valley has created an economic model, based on tourism: ski resort, balneotherapy center, water activities with a lake.
Price: Maison d’éducation à l’alimentation durable in Mouans-Sartoux (06)
A territorial project for a sustainable food, which consists of preserving land for agriculture, building local distribution and processing ecosystems, to sensitize the inhabitants.

Favorite: SDIS 36 in Montierchaume (36)
The firefighters of Indre and central France have invented a system to recycle old service suits into an innovative insulation. They have already been able to isolate 8 barracks.

Thanks to MMA and ESCP Europe for this full of enthusiasm and Energy!

Economie collaborative et circulaire

IMG_9647

FR

C’est le 24 Avril dernier qu’a eu lieu la première édition de la Nuit de l’Economie Collaborative & Circulaire, occasion pour moi de vous faire découvrir ces deux nouveaux modèles socio-économiques qui sont prometteurs.

L’économie collaborative est une économie de pair à pair. Elle repose sur le partage entre particuliers, entreprises, institutions, administrations,… de biens, de services, de connaissances,…avec ou sans argent, par une plateforme le plus souvent numérique mais pas forcément. Vous achetez des biens dans une braderie, vous échangez des services avec un voisin, c’est de l’économie collaborative.

En BtoC (Société à Client final (consommateur)), la société « TOO GOOD TO GO » a reçu le prix Or. Il s’agit d’une appli anti-gaspi qui permet à des utilisateurs de récupérer les invendus des commerçants alimentaires à petit prix, à la fermeture. C’est un moyen de découvrir de nouveaux traiteurs / restaurants. « WINGLY » a reçu le prix Argent. C’est une plateforme qui met en relation des pilotes privés avec des passagers afin de partager les coûts d’un vol. Partir en Normandie dans un petit coucou, ça ne vous plairait pas ? « MICRODON » prix Bronze ou comment rendre le mécénat collaboratif. Lors d’un voyage à Troyes, je me suis acheté un article de sport à 19.90 €. La caissière m’a demandé si je voulais bien payer 20 € en m’expliquant que les 0.10€ iraient à une association sportive pour aider les jeunes de banlieue. J’ai dit OK et me voici mécène ! 😉

En BtoB (Société à Société), « FRANCE BARTER », un réseau d’échanges de marchandises et de services inter-entreprises, « KLAXOON », une plateforme qui développe l’intelligence collective et l’engagement, « TONBOOKTOO », une bibliothèque inter-entreprises, ont respectivement remporté les prix Or, Argent et Bronze. La collaboration entre entreprises permet par exemple d’optimiser leur rentabilité ou de créer des synergies créatrices de valeurs.

L’économie circulaire commence aussi à émerger. Elle s’inscrit dans le cadre du développement durable en diminuant et/ou valorisant les déchets. Depuis le 1er Janvier 2017, les garagistes doivent vous proposer des pièces détachées d’occasion, c’est de l’économie circulaire. Start-up, industries, plateformes utilisateurs et  grandes entreprises ont adopté ce nouveau vecteur d’une croissance plus viable, plus éthique et plus profitable pour tous. La start-up « 1083 » conçoit et fabrique des jeans à partir d’anciens jeans. « CLEANEA » est un industriel, qui permet à un immeuble de produire ses propres détergents pour nettoyer ses espaces de travail et cela avec juste de l’eau, du sel et de l’électricité. « PHENIX » est une plateforme BtoB qui aide les professionnels à entrer dans l’économie circulaire en leur proposant des solutions pour réduire les gaspillages, ou valoriser les déchets par exemple. Enfin IKEA a lancé TOMAT, ou comment utiliser ses propres déchets d’emballage dans la conception de ses produits.

L’économie collaborative et circulaire est aussi une économie non délocalisable, innovatrice et créatrice de valeurs.  C’est un vecteur de croissance pour tous les acteurs économiques, de la petite à la grande société. Beaucoup ont déjà emboité le pas…

EN

The first edition of the Night of Collaborative & Circular Economy took place on April 24th, an opportunity for me to introduce you to these two new socio-economic models that are promising.


Collaborative economics is a peer-to-peer economy. It is based on the sharing among individuals, companies, institutions, administrations, … of goods, services, knowledge, … with or without money, by a platform that is often digital but not necessarily. You buy goods in a sale, you exchange services with a neighbor, it is a collaborative economy.


In BtoC (company to final consumer) , the « TOO GOOD TO GO » company was awarded the Gold prize. This is an anti-waste application that allows users to retrieve unsold merchandise from food retailers Small price, at closing. It is a way to discover new caterers / restaurants. « WINGLY » received the Silver Award. It is a platform that connects private pilots with passengers in order to share the costs of a flight. To leave Normandy in a little cuckoo, would not you like it? « MICRODON » Bronze award or how to make sponsorship collaborative. During a trip to Troyes, I bought myself a sports item at 19.90 €. The cashier asked me if I wanted to pay 20 € by explaining that the 0.10 € would go to a sports association to help young people from the suburbs. I said OK and here I am! 😉

In « BtoB » (company to company), « FRANCE BARTER », a network of inter-company goods and services exchanges, « KLAXOON », a platform that develops collective intelligence and commitment, « TONBOOKTOO » Inter-companies, won the Gold, Silver and Bronze awards respectively. For example, collaboration between companies enables them to optimize their profitability or create synergies that create values.


The circular economy is also beginning to emerge. It falls within the framework of sustainable development by reducing and / or recycling waste. Since 1 January 2017, garage owners have to offer second-hand spare parts, it is circular economy. Start-ups, industries, user platforms and large enterprises have adopted this new vector of more sustainable, more ethical and more profitable growth for all. The start-up « 1083 » designs and manufactures jeans from old jeans. « CLEANEA » is an industrialist, who allows a building to produce its own detergents to clean its workspace with just water, salt and electricity. « PHENIX » is a B2B platform that helps professionals enter the circular economy by proposing solutions to reduce waste, or value waste, for example. Finally IKEA launched TOMAT, or how to use its own packaging waste in the design of its products.


The collaborative and circular economy is also a non-delocalizable, innovative and value-creating economy. It is a vector of growth for all economic actors, from small to large companies. Many have already followed suit …