Lapidée

Lapidée,  Vous ne connaissez pas ? ça vient du latin « lapis » la pierre.

Lapider, Lapidation, c’est une forme d’exécution qui consiste à jeter des pierres sur le condamné jusqu’à sa mort. Eh oui, ça existe encore de nos jours.

Je vous parle de ça aujourd’hui car j’ai été voir la pièce « Lapidée » cet PM grâce à ma petite chérie Lili que je remercie encore. On était accompagné de son père et Dominique, sa compagne.

La pièce a été jouée au ciné 13 sur Paris les 14, 15 et 16 janvier 2016, juste après les attentats, puis arrêtée pour raison de sécurité (cela revenait trop cher au théâtre d’assurer la sécurité des acteurs et spectateurs. La campagne d’affichage a aussi été annulée pour éviter d’être considérée comme une provocation). La pièce avait été créée au festival d’Avignon en 2013 et avait suscité déjà des réactions virulentes de groupes islamistes.

Depuis quelques jours, elle est jouée de nouveau à la comédie Bastille au 5 rue Nicolas Appert dans le 11ème arrondissement de Paris et c’est assez symbolique puisque c’est juste en face des locaux de Charlie Hebdo !

La pièce, écrite par le pasteur suisse Jean Chollet-Naguel, raconte l’histoire d’une jeune femme hollandaise, accusée d’adultère par son époux yéménite qui fut lapidée au Yemen.

Il y a une atmosphère dans le théâtre relativement pesante surtout qu’il n’y a aucun vigile, mais ça participe à l’ambiance de la pièce qui est une réussite, texte parfait et pas dans l’excès; et les comédiens font passer le texte avec émotion et justesse. La pièce sera certainement primée aux prochains Molières.

La pièce est aussi un plaidoyer de la condition féminine dans les pays musulmans (principalement) et pour certains dans lesquels la lapidation est toujours d’actualité : en Somalie, au Nigeria, au Soudan, en Afghanistan, au Yémen, aux Emirats arabes unis, en Arabie Saoudite, au Népal et au Kurdistan irakien . Ces pays sont toujours « à l’heure du Moyen-Age » voire l’Antiquité. Il leur faudra du temps pour changer tout ça mais espérons que ça arrive au plus tôt…