L’affaire Kron – Alstom

alstom

FR

Vous vous souvenez certainement de la vente de la branche énergie d’Alstom (70 % du groupe) au géant américain General Electric (GE) en 2014, qui avait défrayé la chronique ?

Début avril, Patrick Kron (l’ex-PDG, qui avait conclu l’affaire), a été auditionné à l’Assemblée Nationale par une commission d’enquête « chargée d’examiner les décisions de l’Etat en matière de politique industrielle », l’occasion de revenir sur cette affaire qui cache de nombreuses zones d’ombre (même si sa défense a été validée par les parlementaires).

A l’époque, le sujet est largement débattu dans les médias. Pourquoi céder un fleuron de l’industrie française aux américains ? La presse généraliste et même l’état français (à l’époque, Arnaud Montebourg est ministre de l’Economie) sont plutôt contre l’opération alors que la presse économique est favorable. D’un côté, on dit que Patrick Kron prépare l’avenir de l’entreprise, de l’autre il est comparé à un fossoyeur. De plus, il est accusé d’avoir vendu Alstom pour éviter des poursuites de la justice américaine. En effet, Alstom est condamné à l’époque à une amende de 772 millions de dollars au Trésor américain pour des faits de corruption, cette affaire présentant par ailleurs de gros risques judiciaires à Patrick Kron (à noter que Frédéric Pierucci, un cadre dirigeant du groupe, a été condamné par la justice américaine à trente mois de prison pour des faits qui se sont produits en Indonésie entre 2002 et 2009). Une épée de Damoclès serait au-dessus de la tête du PDG ? Aurait-il subi des pressions pour céder Alstom à GE ? Il a certes redressé le groupe depuis 2003 mais on lui reproche son manque de vision et la situation du groupe en 2014. Il la dépèce depuis et « traite avec l’ennemi » ce qui lui vaut le qualificatif de traître à la patrie. Ce manque de perspectives lui permet de valider la cession mais il est le premier fautif, non ? Loïk Le Floch-Prigent voit un acte « irresponsable » et un « mépris total à l’égard du personnel, des clients, du peuple et de ses représentants ». Arnaud Montebourg le traite aussi de menteur car Patrick Kron a toujours nié tout projet d’alliance.

« Au début de 2015, Jean-Michel Quatrepoint, journaliste économique, dénonce les conditions de vente de l’entreprise Alstom au groupe General Electric (GE) soulignant que contrairement aux promesses d’Arnaud Montebourg, assurant que le secteur nucléaire resterait sous contrôle français, le protocole d’accord approuvé par Emmanuel Macron en novembre et voté par l’assemblée générale, a pour conséquence de placer sous la coupe du groupe américain les turbines produites par Alstom et de cette manière la maintenance des centrales françaises. « Nous avons donc délibérément confié à un groupe américain l’avenir de l’ensemble de notre filière nucléaire… ». Il met en garde également sur le fait que cette vente « donne à GE le monopole de la fourniture de turbines de l’ensemble de notre flotte de guerre ». Il évoque également la vente d’une filiale d’Alstom, Alstom Satellite Tracking Systems, spécialisée dans les systèmes de repérage par satellite, dont les produits équipent l’armée française ainsi que des entreprises du secteur de la défense et de l’espace qui tombe dans le giron de General Electric. Il évoque « la cupidité et l’incompétence de certains dirigeants d’entreprise qui ont fait passer leurs intérêts personnels avant ceux de la collectivité »21.(source wikipedia)

Kron a touché une prime de plus de 4 millions d’euros pour cette vente, faisant passer sa rémunération de 1,2 millions d’euros à 6,6 millions d’euros entre 2010 et 2015. Cupide ? Peut-on dire qu’il fait passer son intérêt personnel avant ceux de la collectivité, il y a certes un raccourci facile, mais il a quitté le groupe en 2016 et Alstom a provisionné 10,5 millions d’euros afin de financer sa « retraite chapeau ». Et GE annoncera la suppression de 6 500 emplois en Europe, dont 765 en France. 😉

Le 9 novembre 2016, le magazine »les échos » annoncent que « Patrick Kron, l’ex-homme fort d’Alstom, prend la tête du fonds de capital-risque Truffle », un nom prédestiné en quelque sorte. Patrick Kron est-il une truffe ? « ex-homme fort » me fait bien rire…

Certes, les politiques ont validé sa défense, ils n’auraient pas pu faire autrement vu que Macron a approuvé « le fameux protocole » mentionné avant…ou comme être partis pris et partis prenantes ! Pour adrienout, les suspicions d’enrichissement personnel au détriment de l’intérêt collectif et de corruptions demeurent réelles…les 4 millions d’euros de primes me restent, hélas, toujours en travers de la gorge…

EN

Do you remember the sale of Alstom’s energy business (70% of the group) to US giant General Electric (GE) in 2014, which hit the headlines?
In early April, Patrick Kron (the former CEO, who had concluded the case), was auditioned to the National Assembly by a commission of inquiry « in charge of examining the decisions of the State in matters of industrial policy « , The opportunity to return to this case that hides many gray areas (even if its defense has been validated by parliamentarians).
At the time, the subject was widely discussed in the media. Why give a jewel of French industry to Americans? The general press and even the French state (at the time, Arnaud Montebourg is Minister of the Economy) are rather against the operation while the economic press is favorable. On the one hand, it is said that Patrick Kron is preparing the future of the company, on the other he is compared to a gravedigger. Moreover, he is accused of having sold Alstom to avoid prosecution of the American justice. Indeed, Alstom is sentenced at the time to a fine of 772 million dollars in the US Treasury for corruption also presenting high risks to Patrick Kron (note that Frédéric Pierucci, a senior executive of the group, has been sentenced by US justice to 30 months in prison for events that occurred in Indonesia between 2002 and 2009). A sword of Damocles is above the head of the CEO? Would he have been pressured to sell Alstom to GE? He has certainly recovered the group since 2003 but he is criticized for his lack of vision and the situation of the group in 2014. He has since dismembered and « deals with the enemy » which earned him the qualifier of traitor to the motherland. This lack of perspectives allows him to validate the assignment but he is the first at fault, right? Loïk Le Floch-Prigent sees an « irresponsible » act and a « total disregard for the staff, the clients, the people and their representatives ». Arnaud Montebourg also treats him as a liar because Patrick Kron has always denied any project of alliance.

« In early 2015, Jean-Michel Quatrepoint, an economic journalist, denounces the conditions of sale of the company Alstom to the General Electric Group (GE) stressing that contrary to the promises of Arnaud Montebourg, ensuring that the nuclear sector would remain under French control , the memorandum of understanding approved by Emmanuel Macron in November and voted by the general meeting, has the effect of placing under the power of the American group turbines produced by Alstom and in this way the maintenance of French power stations. « We have deliberately entrusted to an American group the future of our entire nuclear industry … ». He also warns that the sale « gives GE the monopoly of supplying turbines from our entire fleet. » He also mentioned the sale of an Alstom subsidiary, Alstom Satellite Tracking Systems, specialized in satellite tracking systems, whose products are used by the French army, as well as companies in the defense and space sector. falls into the lap of General Electric. He refers to « the greed and incompetence of some business leaders who put their personal interests above those of the community. » 21. (source wikipedia)
Kron received a premium of more than 4 million euros for this sale, increasing its remuneration from 1.2 million euros to 6.6 million euros between 2010 and 2015. Cupid? Can it be said that he puts his personal interest above those of the community, there is certainly an easy shortcut, but he left the group in 2016 and Alstom has provisioned 10.5 million euros to finance his  » hat retreat. And GE will announce the elimination of 6,500 jobs in Europe, including 765 in France. 😉
On November 9, 2016, the magazine « echoes » announce that « Patrick Kron, the former strongman of Alstom, takes the lead of the venture capital fund Truffle », a name predestined somehow. Is Patrick Kron a truffle? « Ex-strong man » makes me laugh …
Certainly, the policies have validated his defense, they could not have done otherwise since Macron approved « the famous protocol » mentioned before … or as being biased and stakeholders! For adrienout, the suspicions of personal enrichment to the detriment of the collective interest and corruptions remain real … the 4 million euros of premiums remain to me, alas, always across the throat …

Balka nie

gd corp malade

FR

De Grand Corps Malade :

 »

Je t’admire intensément, je suis ton parcours en secret
Je veux t’écrire depuis longtemps et, cette année, je me sens prêt
C’est pas facile, tu m’impressionnes par ton charisme et ton talent
Tu parles fort, t’en fais des tonnes ; pour moi, c’est bien toi le plus grand
Tu marches fièrement dans ta ville où tout l’monde te voit comme un roi
Tu as rendu la vie plus belle pour ceux qui habitent Levallois
Les entreprises viennent à la pelle, mais pas trop les logements sociaux
Du coup, ta ville est bien plus belle ; c’est vrai que, les pauvres, c’est pas beau

Patrick, Patrick, les juges sont des méchants
T’inquiète, Patrick, personne ne les entend
Patrick, Patrick, tu es fort, fier et franc
Merci Patrick, c’est bien toi le plus grand

Depuis longtemps, tu sais très bien que la morale et la décence
C’est pour les faibles, ça sert à rien ; toi, loin des scrupules, tu avances
C’est prouvé : c’est toi l’meilleur, t’as sur le dos et sur les bras
Plus de mises en examen que ton ami Nicolas
Blanchiment de fraude fiscale, et déclaration mensongère
Corruption, Panama papers, j’oublie sûrement quelques affaires

Toi, tu restes droit dans tes bottes, tête haute et grande gueule
Tous ces juges, toi et tes potes, tu sais même pas ce qu’ils vous veulent

Patrick, Patrick, les juges sont des méchants
T’inquiète, Patrick, personne ne les entend
Patrick, Patrick, tu es fort, fier et franc
Merci Patrick, c’est bien toi le plus grand

Pour servir ton clientélisme, rien n’pourra jamais t’arrêter
Tu t’en fous si, de toute la France, c’est ta ville la plus endettée
J’me demande parfois qui sont ceux que tu tiens par les couilles
Pour être encore en liberté après avoir mis tant de douilles
Y’a plein de p’tits frères en prison pour des conneries, des p’tits trafics
Toi, tu croules sous les affaires, mais t’es élu d’la république
C’est bien grâce à des gens comme toi que j’ai confiance en mon pays
En sa justice et en ses droits, vive la France et son mépris
Et, si tu m’invites à chanter dans ton royaume, je veux bien venir
J’prends pas d’cash j’veux être déclaré : tu sais même pas c’que ça veut dire
Mais je chanterai avec bonheur, avec ardeur à chaque instant
Je chanterai pour toi, Patrick, car, pour moi, tu es le plus grand

Patrick, Patrick, les juges sont des méchants
T’inquiète, Patrick, personne ne les entend
Patrick, Patrick, tu es fort, fier et franc
Merci Patrick, c’est bien toi le plus grand  »

EN

By Grand Corps Malade

 »

I admire you intensely, I follow you in secret
I want to write to you for a long time and this year I feel ready
It’s not easy, you impress me with your charisma and your talent
You speak loudly, make tons of them; for me, it is you the greatest
You walk proudly in your city where everyone sees you as a king
You have made life more beautiful for those who live in Levallois
Companies come to shovel, but not too much social housing
Suddenly, your city is much more beautiful; it’s true that the poor are not handsome

Patrick, Patrick, the judges are bad guys
Do not worry, Patrick, nobody hears them
Patrick, Patrick, you are strong, proud and frank
Thank you Patrick, it’s you the greatest


For a long time, you know very well that morality and decency
It’s for the weak, it’s useless; you, far from scruples, you advance
It’s proven: you’re the best, you’re on your back and on your arms
More charges than your friend Nicolas
Money laundering fraud, and misleading statement
Corruption, Panama papers, I’m forgetting some business
You stay straight in your boots, head high and big mouth
All these judges, you and your friends, you do not even know what they want you

Patrick, Patrick, the judges are bad guys
Do not worry, Patrick, nobody hears them
Patrick, Patrick, you are strong, proud and frank
Thank you Patrick, it’s you the greatest

To serve your clientelism, nothing will ever stop you
You do not care if, from all over France, it’s your most indebted city
I sometimes ask who are the ones you want by the balls
To be free again after putting so many sleeves
There are plenty of little brothers in prison for bullshit, petty smuggling
You’re drunk in business, but you’re elected from the republic
It’s good thanks to people like you that I trust my country
In its justice and in its rights, long live France and its contempt
And, if you invite me to sing in your kingdom, I want to come
I do not take cash I want to be declared: you do not even know what it means
But I will sing with happiness, with ardor at every moment
I will sing for you, Patrick, because for me you are the greatest

Patrick, Patrick, the judges are bad guys
Do not worry, Patrick, nobody hears them
Patrick, Patrick, you are strong, proud and frank
Thank you Patrick, it’s you the greatest »

 

« Un homme intègre »

homme integre

FR

Ce film du cinéaste iranien Mohammad Rasoulof, lauréat du prix « Un certain regard » du dernier Festival de Cannes, mérite qu’on s’y intéresse car, au-delà d’être un film engagé, c’est aussi un bon film.

Reza est pisciculteur, sa femme Hadis est directrice d’école, ils ont quitté Téhéran pour mener une vie paisible, en campagne, avec leur enfant. Reza connaît quelques difficultés avec son exploitation. Son banquier lui exige le remboursement intégral de son emprunt, sauf si Reza lui verse un pot-de-vin. Reza, longtemps indécis, refusera finalement le chantage et vendra sa voiture pour éponger son passif. C’est un homme intègre, il se battra le plus longtemps possible contre le système et la pratique générale de la corruption en Iran. Le film est poignant avec des images fortes : Reza se baignant en pleine détresse avec ses poissons morts, les corbeaux noirs envahissant son exploitation, sa ferme ravagée par les flammes, …autant d’allégories d’une corruption omniprésente en Iran. Sa femme préfère composer avec le système pour sauvegarder la cellule familiale. Reza trouve refuge dans une grotte de sources d’eau chaude en buvant de l’alcool qu’il a fabriqué en cachette. C’est sa bulle à lui pour s’extirper de ce monde extérieur qu’il ne supporte plus. Le réalisateur pousse son personnage dans ses derniers retranchements avant de le faire céder. Finalement, Reza soudoiera un gardien de prison afin d’éliminer son adversaire. L’homme intègre devient homme corrompu ! Mais avait-il le choix ?

Ce drame social, sec et tranchant, décrit la pratique générale de la corruption en Iran : hommes politiques, banquiers, juges, policiers, gardiens de prison,…la société iranienne serait gangrenée jusqu’à la moelle. Suite à ce film, le réalisateur a été, sans raison, interpellé et privé de son passeport. Il subit de longs interrogatoires et risque une peine de 6 ans de prison. Assigné à résidence, il continue son combat et prépare son prochain film. Sous la pression, cèdera-t-il comme son héros ?

Si je googolise corruption et Iran, on s’aperçoit qu’il n’est pas le seul à dénoncer le régime. Ainsi, la fille de l’ancien président Rafsandjani a été condamnée au printemps dernier (à 2 mois de l’élection présidentielle) à 6 mois de prison ferme car elle embarrassait les autorités.

L’affaire Total ressort aussi. Le groupe pétrolier français est soupçonné de « corruption d’agents publics iraniens » pour des contrats pétroliers et gaziers conclus dans les années 1990 sous l’égide de Christophe de Margerie (Directeur Général de Total Moyen-Orient à l’époque). Ce dernier fut nommé ensuite PDG de Total. Il est mort dans un accident d’avion dans des conditions très mystérieuses ( les deux « suspects », des salariés de l’aéroport, qui ont plaidé « coupables », ont été dispensés de leur peine (4 ans et 7 mois) en vertu de l’amnistie décrétée par les autorités russes en l’honneur des 70 ans de la victoire sur l’Allemagne nazie !!! ). Total a conclu une transaction avec les Etats-Unis de près de 400 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites sur ce territoire, mais passera en octobre 2018 devant le tribunal correctionnel de Paris, 18 ans après les faits et sans Christophe de Margerie ! Procès très embarrassant qui devrait se terminer par un « classique non-lieu ». Force est de constater que la France, avec cette affaire, a cautionné cette corruption iranienne (Total est détenu en partie par des investisseurs institutionnels français) et plus largement cette pratique avec notamment des affaires sinistres (l' »assassinat » de Robert Boulin avec les fameux « Charles Pasqua » et « Jacques Chirac »…). Tant que la France n’aura pas fait le ménage devant sa porte, elle ne pourra pas être donneuse de leçons…et hélas, il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine, notamment au niveau des hommes politiques et leurs pratiques « tendancieuses ».

EN

This film by Iranian filmmaker Mohammad Rasoulof, winner of the « Un certain regard » prize at the last Cannes Film Festival, deserves attention because, beyond being a committed film, it is also a good film.
Reza is a fish farmer, his wife Hadis is a school principal, they left Tehran to lead a peaceful life in the countryside with their child. Reza is experiencing some difficulties with his exploitation. His banker demands full repayment of his loan unless Reza pays him a bribe. Reza, long indecisive, will finally refuse blackmail and sell his car to pay off his liabilities. He is a man of integrity, he will fight as long as possible against the system and the general practice of corruption in Iran. The film is poignant with strong images: Reza bathing in distress with his dead fish, black crows invading his farm, his farm ravaged by flames … all allegories of pervasive corruption in Iran. His wife prefers to work with the system to save the family unit. Reza finds refuge in a cave of hot springs by drinking alcohol that he secretly made. It’s his own bubble to extricate himself from this outside world that he can not stand anymore. The director pushes his character in his last entrenchments before making him give way. Finally, Reza will bribe a prison guard to eliminate his opponent. The honest man becomes a corrupt man! But did he have a choice?

This drama, dry and sharp, describes the general practice of corruption in Iran: politicians, bankers, judges, policemen, prison guards, … the Iranian society would be gangrened to the marrow. Following this film, the director was, without reason, arrested and deprived of his passport. He is subjected to long interrogations and faces a 6-year prison sentence. Assigned to residence, he continues his fight and prepares his next film. Under pressure, will he yield like his hero ?


If I googolize corruption and Iran, we realize that he is not the only one to denounce the regime. Thus, the daughter of former President Rafsanjani was sentenced last spring (2 months of the presidential election) to 6 months in prison because it embarrassed the authorities.


The Total case also stands out. The French oil group is suspected of « corruption of Iranian public officials » for oil and gas contracts concluded in the 1990s under the aegis of Christophe de Margerie (General Manager of Total Middle East at the time). The latter was later named CEO of Total. He died in a plane crash in very mysterious conditions (the two « suspects », employees of the airport, who pleaded « guilty », were exempted from their sentence (4 years and 7 months) under of the amnesty decreed by the Russian authorities in honor of the 70th anniversary of the victory over Nazi Germany !!!). Total has concluded a deal with the United States of nearly $ 400 million to stop the prosecution in this territory, but will pass in October 2018 before the Criminal Court of Paris, 18 years after the fact and without Christophe de Margerie !

Very embarrassing trial that should end with a « classic non-place ». It is clear that France, with this case, has endorsed this corruption Iran (Total is held in part by French institutional investors) and more widely this practice with including sinister cases (the « assassination » of Robert Boulin with the famous « Charles Pasqua » and « Jacques Chirac » …). As long as France has not cleaned up in front of her door, she will not be able to give lessons … and unfortunately, there is still a lot to do in this area, especially at the level of politicians and their « tendentious » practices. .