Défilé Nilofer Shahid

FR

C’est dans un lieu peu commun, l’Ambassade de la République du Pakistan en France, dans le 8ème, près des Champs-Elysées, que s’est déroulé cet événement. A l’occasion de la Paris Fashion Week 2017 et du 70 ème anniversaire de l’Indépendance du Pakistan, Nilofer Shahid, Grande Dame de la Haute Couture pakistanaise, nous a présenté deux collections : « le Pakistan souffle ses 70 bougies » et « Hommage à Rembrandt ». Dans une ambiance musicale nationale et solennelle, la créatrice nous a tout d’abord fait découvrir l’histoire de la mode de son pays, en illustrant chaque décennie depuis 1947 par un modèle. Finesse, élégance, tradition ont été appréciées par l’assemblée. Ensuite, on a pu admirer son sens artistique inspiré par la peinture. Cette deuxième collection présente les différentes périodes de la vie du peintre Rembrandt. Des robes plus colorées, plus travaillées, ont comblé les spectateurs. Nilofer, comparée à Dior par le Figaro, mérite effectivement qu’on s’intéresse à son travail, à mon sens trop peu connu en France. Un cocktail dinatoire a ponctué agréablement cette belle soirée.

Un grand merci à l’ambassade du Pakistan et à Myriam Larriere pour l’organisation de cet événement somptueux.

Le Pakistan est un pays à découvrir. Il pâtit malheureusement de sa situation géographique frontalière avec l’Afghanistan et de son instabilité politique.

Autres vidéos sur ma chaîne YouTube « adrienissy »

EN

It was in an unusual place, the Embassy of the Republic of Pakistan in France, in the 8th, near the Champs-Elysees, that took place this event. On the occasion of Paris Fashion Week 2017 and the 70th anniversary of Independence of Pakistan, Nilofer Shahid, Grande Dame of Pakistan’s Haute Couture, presented us two collections: « Pakistan blows its 70 candles » and « Hommage to Rembrandt « . In a national and solemn musical atmosphere, the designer first introduced us to the history of fashion in her country, illustrating each decade since 1947 by a model. Finesse, elegance, tradition were appreciated by the assembly. Then, we were able to admire his artistic sense inspired by painting. This second collection presents the different periods of the life of the painter Rembrandt. Colored dresses, more worked, filled the spectators. Nilofer, compared to Dior by Le Figaro, deserves to be interested in his work, in my opinion too little known in France. A cocktail dinatoire punctuated pleasantly this beautiful evening.
Many thanks to the Embassy of Pakistan and Myriam Larriere for organizing this sumptuous event.
Pakistan is a country to be discovered. Unfortunately, it suffers from its geographical location bordering Afghanistan and its political instability.

YouTube « Adrienissy »

Fashion Week Paris, Défilé FGC

L’opportunité d’assister à un défilé haute couture ne se refuse pas, surtout quand il a lieu en plein centre de Paris, dans un hôtel 5 étoiles, au Renaissance Paris Arc de Triomphe, avenue de Wagram.

Je soigne ma tenue : lunette style surfer hawaïen, rasé de près, T-Shirt japonais, veste cintrée semi-brillante, jean branché, chaussure Bunker décontractée chic. Et à mes bras, une jolie blonde pour une compagnie agréable et sensuelle.

Accueil à 19h30 sur le flyer. On arrive à 19h30 pile au Palace. Et c’est déjà presque full.C’est bien d’arriver à l’heure, non ? [petit clin d’œil à ma copine]. On nous place au premier rang sur le bout de piste, place stratégique car les mannequins s’y arrêteront. Au fond, une dizaine de photographes sont déjà préparés, d’autres viendront par la suite : amusant, on est déjà dans l’ambiance. Les gens dans le public sont beaux, apprêtés. L’attente paraît interminable, tellement j’ai hâte de voir ce défilé.

A 20h30, ça commence enfin. Une musique électro rythme le passage de la première collection, mannequins longilignes, européens, des pays de l’Est, eurasiens, africains, on est charmé avant tout par leurs silhouettes et leurs démarches langoureuses, toniques, tout en bascule. Pour ce défilé, on soulignera la présence d’une mannequin senior qui après un premier passage très hésitant, déroulera la suite avec assurance. On aura le droit à la présentation de 5, 6 défilés, des musiques différentes, des styles variés, colorés pour certains, et même venus d’Indonésie avec de longues tuniques. L’organisatrice de cette belle soirée, Myriam Larrière, nous présentera aussi, Rita, de l’émission « the voice » pour quelques chansons en live. En plein milieu de la soirée, je sens un peu d’agitation derrière moi, c’est un des frères Bogdanoff qui vient d’arriver. Petit clin d’œil pour la photo, cool le mec ! Atmosphère détendue, le charme règne dans la salle, des applaudissements, des flash qui crépitent, c’est la Fashion Week.

La soirée sera ponctuée d’un cocktail : Champagne, des gougères salées, des macarons de Neuville. Au bar, on pourra discuter avec les créateurs et les mannequins, ambiance simple et décontractée. Rencontre aussi avec une amie Sarah Frivole.

Ce défilé fut donc une belle découverte…à renouveler…