New-York, « The City »

FR
New-York est la ville la plus peuplée des Etats-Unis. C’est plus de 7 fois Paris en superficie et 4 fois sa population. Pour mon premier voyage au pays de l’oncle Sam, j’ai donc choisi « the City ». Je me suis fait presque une semaine là-bas et voici mon récit de voyage avec quelques astuces et incontournables.Pour y aller, l’avion bien-sûr : vous prendrez une compagnie classique style AIR France pour avoir un service à bord ou bien une compagnie low-cost style Norvegian pour le prix. Pour un vol transatlantique de 8 heures environ, le low-cost est une solution acceptable : n’oubliez pas de prendre des écouteurs. Pour ma part, un concours de circonstances m’a fait prendre AIR France à l’aller et Norvegian au retour, donc croyez-moi, Norvegian se fait très bien. Une fois sur le sol américain, une première épreuve un peu pénible, le passage à la douane. Si, comme moi, vous arrivez en plein rush, il vous faudra vous armer de patience, il m’a fallu 1h30…Vous avez votre ESTA bien-sûr (à faire quinze jours avant le départ). On vous prendra en photo et vos empreintes seront enregistrées. Vous aurez peut-être aussi le droit d’être reniflé par le fameux beagle des douaniers, très folklorique.

Pour rejoindre votre hôtel, vous pouvez prendre le taxi. Pour rejoindre Manhattan, le prix est forfaitaire : 52 $ + quelques dollars pour les valises, donc avec le pourboire, comptez 70 $. Vous pouvez prendre aussi les transports en commun : l’Airtrain 5$ pour rejoindre les lignes de métro, puis donc le métro. Pour un séjour d’une semaine, la carte de métro hebdomadaire à 33 $ est bon marché. Le support magnétique est facturé 1$. Attention, au retour, quand vous rejoindrez JFK (l’aéroport), en sortant du métro, vous serez sollicités par des américains qui voudront récupérer votre carte. Ne la donnez pas car vous en aurez besoin pour prendre l’Airtrain.

Les hôtels sont chers à New-York, surtout sur Manhattan, où il faut compter entre 150-200 € la nuit pour deux personnes pour un hôtel correct mais pas grand luxe, sauf si vous tombez sur une promotion de dernière minute. Pour assurer le coup, réservez un hôtel annulable sur booking par exemple, et regardez de temps en temps sur le site si vous ne trouvez pas une belle affaire. Une solution alternative à Manhattan est le Queens, côté proche Manhattan. Vous arriverez à dénicher , avec chance, une auberge de jeunesse convenable, pour 65 € la nuit. Pour mon séjour, je me suis fait plaisir en logeant sur Manhattan, dans un hôtel près de Central Park (à peine 10 minutes à pieds) et à quelques stations de métro Times Square.

Pour conclure sur les aspects pratiques du séjour, comptez une cinquantaine d’euros par jour pour les visites et les restaurants, en étant raisonnable et en mangeant local. New-York reste cher quand même. Pour payer, la solution, la moins onéreuse, est de changer de l’argent en France. Si vous faites des retraits de liquide sur place, privilégiez un retrait de 100 $ que deux de 50 $ pour éviter de payer deux fois les frais de commissions fixes. Eh, oui, on n’est pas en Europe !

Passons maintenant à la partie agréable de l’article : les incontournables.

Times Square pour l’atmosphère. Y aller de jour et de nuit. C’est plein d’écrans géants, c’est assez exceptionnel. On est dans un autre monde, le monde de la démesure, une foule bigarrée avec plein de touristes grouille (oui il y a pas mal de français en fait quand on écoute…). Vous ferez des photos avec des héros de dessins animés, ou bien vous croiserez peut-être l’homme nu à la guitare. Fin octobre avec des températures d’environ 10-12 degrés, je l’ai vu lol.

La Statue de la liberté pour le symbole et le musée de l’immigration pour l’histoire. Ça se fait en même temps. Vous prenez un billet qui combine les deux en fait. Un conseil, y aller le matin vers 9h30, voire plus tôt, aux beaux jours, pour éviter deux-trois heures d’attente. La Statue de la liberté est à voir et à prendre en photo. Mais le plus intéressant est le musée de l’immigration très bien conçu et très instructif. Vous y découvrirez les différentes étapes de l’arrivée des immigrants sur le territoire américain (examens de santé, interrogatoires, tests d’intelligence,…). Je pourrais faire un article rien que sur ce musée, tellement il y a des choses à dire…

Le Pont de Brooklyn pour sa vue sur Manhattan. A faire de jour comme de nuit (en automne-hiver, la nuit, c’est plus tranquille mais souvent venteux lol). Attention aux vélos, il y a une piste cyclable et une piste pour les piétons. C’est un endroit clef pour beaucoup d’américains.

Le Moma et/ou le Guggenheim pour ceux qui aiment l’art contemporain et moderne. Le Moma est en entrée libre le vendredi soir, il faut en profiter. Le Guggenheim se distingue par son architecture singulière. Ces deux musées présentent les grands classiques : Picasso, Van Gogh, Cézanne, Wharol,…mais aussi des expositions temporaires qui ne seront certainement pas aux goûts de tous, mais c’est cela aussi l’art moderne.

Central Park pour la verdure. Il y fait bon se balader à toute heure de la journée et de la nuit. Des écureuils et de jolies ponts, des montées, une étendue d’eau,…et pour les sportifs, footing obligatoire.

Hudson River pour sa très belle vue et admirer des bateaux. En début de soirée, vous y passerez un moment paisible, loin de l’agitation parfois fatigante de NY. Repos garanti sur un banc.

Les Buildings des années 30 pour l’art déco. L’Empire State Building. J’y suis monté la nuit, vers 23h00, pour la vue splendide et son panorama à 360°. Il est ouvert jusque 2 heures du matin. Y aller tôt le matin ou après 23h00. La vue, de jour comme de nuit, vaut les 35 dollars. Un peu cher mais bon…Le Chrysler Building est aussi remarquable, mais on ne peut pas y monter. Vous apprécierez sa flèche dorée.

Le mémorial des tours jumelles pour l’émotion. Je n’ai pas visité le musée qui semble toutefois intéressant. Vous pourrez apprécier les deux gigantesques fontaines avec tous les noms des défunts inscrits. C’est la séquence émotion du séjour. Il n’y a pas de mots pour retranscrire l’ambiance solennelle qui se dégage du site. Une nouvelle tour biseautée et un centre commercial avec une architecture séduisante et moderne, ont été construites dans ce quartier.

Le Flatiron building pour l’originalité. Flatiron signifie fer à repasser. La 5ème Avenue et Broadway sont les seules rues à ne pas se couper en angle droit ce qui explique l’architecture en pointe de cet immeuble que vous avez certainement déjà vu en photo.

Pour conclure sur les incontournables, vous irez faire une balade sur la High Line qui est une ancienne voie ferroviaire, nichée à près de 10 m du sol et réhabilitée en une oasis de verdure avec des sculptures futuristes. Les amateurs d’art continueront dans les galeries de Chelsea et iront déjeuner à Chelsea Market, surtout ne pas louper cette pause gustative (hot dog, fruits de mer, pâtisseries américaines, bières,…).

Vous pourrez compléter votre séjour en vous baladant dans Greenwich Village, Chinatown, faire du shopping dans les boutiques extravagantes de Soho (préparer les liasses de billets de 100 $), écouter un concert de Gospel dans une église de Harlem, lire dans la magnifique bibliothèque nationale  pour contempler son mobilier en bois et ses peintures au plafond.

Et je suis sûr qu’il y en a encore beaucoup à découvrir sur cette ville, l’occasion d’y retourner un jour…

EN

New York is the most populous city in the United States. It is more than 7 times Paris in area and 4 times its population. For my first trip to Uncle Sam’s country, I chose « the City ». I spent almost a week there and here is my travelogue with some tips and essentials.
To get there, the plane of course: you will take a classic company AIR France style to have a service on board or a low-cost Norvegian style company for the price. For a transatlantic flight of about 8 hours, the low-cost is an acceptable solution: do not forget to take headphones. For my part, a combination of circumstances made me take AIR France to go and Norvegian back, so believe me, Norvegian is very well. Once on American soil, a first test a little painful, the passage to the customs. If, like me, you arrive in full rush, you will have to arm yourself with patience, it took me 1h30 … You have your ESTA of course (to make a fortnight before departure). You will be photographed and your fingerprints will be saved. You may also have the right to be sniffed by the famous beagle customs, very folkloric.

To reach your hotel, you can take a taxi. To reach Manhattan, the price is fixed: $ 52 + a few dollars for suitcases, so with the tip, count $ 70. You can also take public transport: the $ 5 Airtrain to reach the subway lines, then the subway. For a week’s stay, the weekly $ 33 subway card is cheap. The magnetic support is charged $ 1. Be careful, when you return to JFK (the airport), when leaving the metro, you will be asked by Americans who want to recover your card. Do not give it because you will need it to take the Airtrain.
The hotels are expensive in New York, especially in Manhattan, where you need between 150-200 € per night for two people for a decent hotel but not great luxury, unless you come across a last minute promotion. To ensure the coup, book a hotel cancellable on booking for example, and look from time to time on the site if you can not find a good deal. An alternative solution to Manhattan is Queens, close to Manhattan. You will find, with luck, a suitable hostel, for 65 € per night. For my stay, I enjoyed staying in Manhattan, a hotel near Central Park (just 10 minutes walk) and a few metro stations Times Square.

To conclude on the practical aspects of the stay, count about fifty euros a day for the visits and the restaurants, being reasonable and by eating local. New York is still expensive. To pay, the least expensive solution is to change money in France. If you make cash withdrawals on site, use a $ 100 withdrawal of two $ 50 to avoid paying twice the fixed commission fees. Yes, we are not in Europe!


Now let’s go to the nice part of the article: the essentials.


Times Square for the atmosphere. Go there day and night. It’s full of giant screens, it’s quite exceptional. We are in another world, the world of excess, a colorful crowd with lots of tourists swarming (yes there is a lot of French actually when you listen …). You will take pictures with cartoon heroes, or you may meet the naked man on the guitar. At the end of October with temperatures of about 10-12 degrees, I saw him lol.

The Statue of Liberty for the Symbol and Museum of Immigration for History. It’s done at the same time. You take a ticket that combines the two in fact. A tip, go in the morning around 9:30, or even earlier, on sunny days, to avoid a two-to-three hour wait. The Statue of Liberty is to see and take a picture. But the most interesting is the immigration museum very well designed and very informative. You will discover the different stages of the arrival of immigrants on the American territory (health exams, interrogations, intelligence tests, …). I could do an article just about this museum, so there are things to say …


The Brooklyn Bridge for its view of Manhattan. To do day and night (in autumn-winter, the night is quieter but often windy lol). Watch out for bicycles, there is a bike path and a pedestrian track. It is a key place for many Americans.


The Moma and / or the Guggenheim for those who love contemporary and modern art. The Moma is free admission on Friday night, it must enjoy. The Guggenheim is distinguished by its singular architecture. These two museums present the great classics: Picasso, Van Gogh, Cézanne, Wharol, … but also temporary exhibitions that certainly will not be to the tastes of all, but this is also modern art.

Central Park for the greenery. It is good to walk at any time of the day and night. Squirrels and pretty bridges, climbs, a body of water, … and for athletes, mandatory jogging.


Hudson River for its beautiful view and admire boats. In the early evening, you will spend a peaceful moment away from the sometimes tiring bustle of NY. Guaranteed rest on a bench.


Buildings of the 30s for art deco. The empire state building. I went up at night, around 23:00, for the splendid view and its 360 ° panorama. It is open until 2 am Go early in the morning or after 23:00. The view, day and night, is worth $ 35. A little expensive but good … The Chrysler Building is also remarkable, but you can not climb. You will appreciate its golden arrow.


The memorial of the Twin Towers for the emotion. I did not visit the museum, which seems interesting. You will be able to appreciate the two gigantic fountains with all the names of the deceased registered. This is the emotional sequence of the stay. There are no words to transcribe the solemn atmosphere that emerges from the site. A new beveled tower and a shopping center with a seductive and modern architecture, have been built in this neighborhood.


The Flatiron building for originality. Flatiron means iron. 5th Avenue and Broadway are the only streets not to be cut in right angles which explains the architecture in tip of this building which you have certainly already seen in photo.


To conclude on the inevitable, you will go for a ride on the High Line which is an old railway, nestled at about 10 m from the ground and rehabilitated in an oasis of greenery with futuristic sculptures. Art lovers will continue in the galleries of Chelsea and will have lunch at Chelsea Market, especially do not miss this tasty break (hot dog, seafood, American pastries, beers, …).


You can complete your stay by strolling in Greenwich Village, Chinatown, shopping in the extravagant shops of Soho (making bundles of $ 100 bills), listening to a Gospel concert in a church in Harlem, reading in the beautiful library. national to contemplate its wooden furniture and paintings on the ceiling.


And I’m sure there is still much to discover about this city, the opportunity to return one day …

 

 

 

 

 

Brexit bis…Trump

FR

L’élection de Trump est-elle un Brexit bis ?

La tendance serait-elle à élever des murs ? En référence au mur que Trump veut ériger entre les Etats-Unis et le Mexique, qui, plus est, financé à 100% par ce dernier. Non, mais croyez-vous à cette possibilité ? Des idées choc pour gagner une élection, c’est plutôt ça Trump. Faire de la politique comme on fait de la publicité. Il a su convaincre les classes populaires, devenues majoritaires, suite à la chute inéluctable de la classe moyenne, résultat de deux mandats Obama ! Oui, on peut même dire que  Trump est passé grâce à Obama, qui a accentué les inégalités aux Etats-Unis ( et qui a aussi abusé de protectionnisme en multipliant les mesures de protection commerciale pour défendre le Made in USA, idée reprise par Trump)…Alors quand on entend les spécialistes politiques, experts en économie, qui prédisaient une belle victoire de Hillary Clinton, parler du protectionnisme exacerbé de Trump, de qui se « fout-on » ? La dizaine de Milliards payée par la BNP PARIBAS aux Etats-Unis, c’est le contribuable Français qui paie tout ça, donc dites « Merci » à Obama. En période de crise, les peuples se replient sur eux-mêmes, c’est ce qui s’est passé avec l’élection de Trump. Marre aussi de l' »etablishment », les populistes chassent les « intellectuels ». A force de promettre et de ne pas faire, les partis politiques traditionnels se tirent une balle dans le pied. La France qui a dit « NON »au Traité européen en 2005 qui fut quand même adopté…le Brexit de l’Angleterre, et maintenant les Etats-Unis. Les politiciens n’ont pas fait leur job et on voit donc éclore/décoller des partis populistes, extrémistes. En France, le problème n’est pas le FN mais plutôt les autres partis qui magouillent, mentent avec des promesses électorales, trichent,…sous couvert d’une institution uniforme (ENA, X, Sciences Po,…). Ne parle-t-on pas  de la richesse de la diversité de l’espèce naturelle ? Pourquoi  ne pourrait-on pas avoir la même chose en Politique ? des vieux, des jeunes, des diplômés de divers horizons, des non-diplômés, des blancs, des noirs,….Trump est le résultat d’un phénomène de protestation suite au déclassement de la classe moyenne. C’est humain.

« Surprise, stupeur,… » disent les Instituts de sondage, ces grands donneurs de leçon…A force de nous bourrer le crâne qu’Hillary Clinton gagnerait…on y a cru^^. Et que penser des millions de dollars dépensés pour sa fête qui n’aura pas lieu…même Trump était persuadé de ne pas gagner^^. De Trump toi, ta vie ne sera pas plus difficile avec Trump mais elle peut l’être avec le politique qui sera élu en 2017. Avec Trump, ce sera du « business friendly », les américains sont pragmatiques. Ils vont ou pas augmenter le protectionnisme;  à nous, à l’Europe de lui rendre la pareil. L’ère de la naïveté et de la faiblesse doit s’arrêter.

« Hollande a-t-il ouvert sa gueule ? » Lui qui, en privé, a toujours vivement critiqué Trump. Bref, on a les dirigeants qu’on mérite. Réveillez vous en 2017, si pas de candidat valable, un vote blanc massif au premier tour sera le meilleur moyen de vous exprimer…

EN

Is the election of Trump a Brexit bis?

Would the tendency be to raise walls? In reference to the wall that Trump wants to erect between the United States and Mexico, which, moreover, is 100% financed by the latter. No, but do you believe in that possibility? Shocking ideas to win an election, that’s Trump. Make politics as advertised. He succeeded in convincing the popular classes, which became the majority, following the inevitable fall of the middle class, the result of two mandates Obama! Yes, we can even say that Trump went through thanks to Obama, who accentuated the inequalities in the United States (and which too abused protectionism by multiplying trade protection measures to defend the Made in USA, an idea taken up by Trump ) … So when we hear the political experts, experts in economics, who predicted a beautiful victory of Hillary Clinton, talk about Trump’s exaggerated protectionism, who do they mock?The Ten Billion paid by the BNP PARIBAS in the United States, it is the French taxpayer who pays all this, so say « Thank you » to Obama. In times of crisis, the peoples are falling back on themselves, this is what happened with the election of Trump. Tired of the « etablishment », the populists chase the « intellectuals ». By dint of promising and not doing, the traditional political parties shoot themselves in the foot. France, which said « NO » to the European Treaty in 2005 which was nevertheless adopted … the Brexit of England, and now the United States. Politicians have not done their job and we see hatred / take off populist, extremist parties. In France, the problem is not the FN but rather the other parties that scam, lie with electoral promises, cheat, … under the guise of a uniform institution (ENA, X, Sciences Po, …). Are we not talking about the richness of the diversity of the natural species? Why could not we have the same thing in Politics? Old people, young people, graduates from various backgrounds, non-graduates, whites, blacks, … Trump is the result of a phenomenon of protest following the downgrading of the middle class. It’s human.

« Surprise, stupor, … » said the Institutes of sounding, these great donors of lesson … By dint of stuffing us the skull that Hillary Clinton would gain … it was believed ^ ^. And what about the millions of dollars spent on his party that will not happen … even Trump was persuaded not to win ^^. From Trump you, your life will not be more difficult with Trump but it can be with the politics that will be elected in 2017. With Trump, it will be of the « business friendly », the Americans are pragmatic. They will or will not increase protectionism; To us, to Europe to return the like. The era of naivety and weakness must stop.
« Hollande opened his mouth? » He who, in private, always strongly criticized Trump. In short, we have the leaders we deserve. Wake up in 2017, if no valid candidate, a massive white vote in the first round will be the best way to express yourself …