21ème Traversée de Paris en véhicules d’époque

FR

Réveillé aux aurores (j’entends pour un dimanche ;-)), je roule en direction de l’esplanade Saint-Louis en face du château de Vincennes afin de rejoindre la 21ème Traversée de Paris en véhicules d’époque. Il fait encore nuit, le temps est pluvieux. Je suis dans ma youngtimer (véhicule des années 80), une Renault 11, avec Lili, ma compagne et collaboratrice. Sur la route, à l’approche du lieu de rassemblement, une Alpine A110 (la fameuse berlinette d’Alpine Renault qui a écrit quelques pages de l’histoire automobile en rallye) me précède, ça donne le ton de la journée.

Pandémie de la covid 19 oblige, il n’y aura pas cette année le traditionnel café-croissant au départ. Les participants ont pour consigne de ne pas sortir de leur véhicule. Je rejoins la file des véhicules participants, somme toute assez fluide à 8h, et récupère au passage le sac contenant plaque et livre de route (cette année, à la demande de la Préfecture de Police de Paris, point de Grand Palais, de Concorde et de Champs-Elysées) et je me gare sur l’esplanade. Pour cette édition, je serai dans le cortège, et traverserai les rues de la Capitale avec ma vaillante auto.

Place au défilé. La pluie fine s’est presque arrêtée. Ouf, on va pouvoir en profiter dans des conditions satisfaisantes. Le plateau est assez exceptionnel et éclectique : voitures de toutes les époques, voitures populaires, voitures de courses, de luxe, 4×4, limousines, françaises, italiennes, américaines,…van, citadines, berlines. On en prend plein les mirettes ! J’ai ainsi vu une Lamborghini Countach, une Ferrari Testarossa, des américaines aux dimensions imposantes, la DeLorean (retour vers le futur), des ford Mustang, des Rolls Royces, des Bentley, des BMW, des Porsche, des MG, Jaguar, Renault, Peugeot, Citroën SM, des 2CV, des coccinelles, des Land Rover, des Jeeps de l’armée américaine,… Quelques motos, mobylettes, solex et vélos (mention spéciale à la chevauchée fantastique du propriétaire du Grand-bi, un vélo avec une grande roue devant qu’on recroisera par la suite sur le parcours) sont aussi présents. Les participants portent pour certains vêtements ou accessoires d’époque. L’ambiance est conviviale et joyeuse. Les odeurs d’essence et de gaz d’échappement embaument les narines. 🙂 Une Golf rouillée arbore fièrement sur sa lunette arrière un « laisser rouiller n’est pas un crime…juste un style ! ». Mon regard s’attarde également sur des modèles de marque plus confidentielle qui ont depuis disparu comme Autobianchi. J’ai plusieurs fois « séché ». Pas facile de les identifier 😉


9h30, je rejoins mon véhicule. Direction Bastille. C’est quand même quelque chose d’assez exceptionnel de rouler dans Paris en si bonne compagnie, pour moi qui suis habitué à prendre les transports en commun. Je redécouvre cette ville et son architecture : République, les Grands Boulevards, Montmartre, les Batignolles, Etoile, Alma, Tour Eiffel, Invalides … Ça klaxonne, ça ronronne, on ne se croirait pas en 2021. C’est un véritable spectacle pour les badauds. Les mécaniques souffrent aussi car de petits bouchons se forment parfois. Quelques pannes obligeront certains à s’arrêter. Tous ces véhicules nous plongent dans l’histoire de l’automobile du 20ème siècle. Il est réjouissant d’observer l’évolution des lignes, du design, d’une décennie à l’autre. C’est aussi très marrant de voir se côtoyer des véhicules modernes et des véhicules anciens, ça dresse un véritable chef d’oeuvre anachronique dans les rues de Paris. Il y a aussi quelques rassemblements d’amis ; à Pigalle, des camarades prennent l’apéro dans une ambiance festive. La montée à Montmartre fut épique avec un interminable bouchon, j’ai craint pour la mécanique, mais ma R11 a tenu bon.

Tout ce beau monde s’est retrouvé aux Invalides sur le coup de midi. Un rassemblement en quelque sorte improvisé où l’on a pu contempler les véhicules en statique. Déjeuner entre amis par petit attroupement, discussions entre passionnés avec port du masque, les mesures de sécurité ont été globalement respectées.

Cet événement, qui a rassemblé plus de 700 véhicules, est un véritable rayon de soleil dans cette période morose, une oasis dans le désert. De la majestuosité, du muscle, de la popularité, de l’humour, de la tradition ont permis de (re)découvrir avec bonheur un siècle d’histoire automobile mondiale.


Merci à Anne QUEMY pour l’accréditation presse et à Lili pour les prises photo durant la traversée de Paris.

Reportage photos :
https://www.facebook.com/adrien.lefevre.395/posts/10218979679702738
https://www.facebook.com/adrien.lefevre.395/posts/10218979901308278
https://www.facebook.com/adrien.lefevre.395/posts/10218979976590160

Reportage vidéos :
Esplanade des Invalides : 21ème Traversée de Paris en véhicules d’époque – YouTube
Paris Vincennes – 21ème traversée de Paris en véhicules d’époque – YouTube
Lamborghini Countach – 21ème traversée de Paris en véhicules d’époque – YouTube
Ferrari Testarossa à la 21ème traversée de Paris en anciennes – YouTube
Américaines à la 21ème traversée de Paris en véhicules d’époque – YouTube
21ème traversée de Paris en véhicules d’époque – YouTube

EN

Woke up at dawn (I mean for a Sunday ;-)), I drive towards the Esplanade Saint-Louis in front of the Château de Vincennes to join the 21st Traversée de Paris in vintage vehicles. It is still dark, the weather is rainy. I am in my youngtimer (vehicle from the 80s), a Renault 11, with Lili, my partner and collaborator. On the road, as I approach the meeting place, an Alpine A110 (the famous Alpine Renault berlinetta which has written a few pages of automotive history in rallying) precedes me, that sets the tone for the day.

Covid 19 pandemic requires, this year there will not be the traditional café-croissant at the start. Participants are instructed not to get out of their vehicle. I join the line of participating vehicles, all in all quite fluid at 8 a.m., and collect the bag containing the license plate and the journey book on the way (this year, at the request of the Paris Police Prefecture, Grand Palais point, Concorde and of Champs-Elysées) and I park on the esplanade. For this edition, I will be in the procession, and will cross the streets of the Capital with my valiant car.

Place the parade. The fine rain almost stopped. Phew, we will be able to enjoy it under satisfactory conditions. The range is quite exceptional and eclectic: cars from all eras, popular cars, racing cars, luxury cars, 4 × 4, limousines, French, Italian, American,… van, city cars, sedans. We take full eyes! I saw a Lamborghini Countach, a Ferrari Testarossa, American models with imposing dimensions, the DeLorean (back to the future), Ford Mustangs, Rolls Royces, Bentleys, BMWs, Porsches, MGs, Jaguars, Renault, Peugeot, Citroën SM, 2CVs, Beetles, Land Rovers, American Army Jeeps,… Some motorcycles, mopeds, solexes and bicycles (special mention to the fantastic ride of the owner of the Grand-bi, a bicycle with a big wheel in front that we will meet again later on the course) are also present. Participants wear some period clothing or accessories. The atmosphere is friendly and joyful. The smell of gasoline and exhaust fumes scent the nostrils. 🙂 A rusty Golf proudly displays on its rear window a « Rusting is not a crime … just a style! » « . My gaze also dwells on more confidential branded models that have since disappeared like Autobianchi. I have « dried » several times. Not easy to identify them 😉

9:30 am, I return to my vehicle. Direction Bastille. It’s still quite exceptional to ride in Paris in such good company, for me, who am used to taking public transport. I rediscovered this city and its architecture: République, the Grands Boulevards, Montmartre, the Batignolles, Etoile, Alma, the Eiffel Tower, Invalides… It honks, it purrs, it wouldn’t be like 2021. It’s a real spectacle for the onlookers. The mechanics also suffer because small traffic jams sometimes form. Some outages will force some to stop. All of these vehicles immerse us in the history of the 20th century automobile. It is heartening to observe the evolution of lines, of design, from one decade to the next. It is also very funny to see modern and old vehicles rub shoulders with each other, it creates a true anachronistic masterpiece in the streets of Paris. There are also some gatherings of friends; in Pigalle, friends have a drink in a festive atmosphere. The climb to Montmartre was epic with an endless traffic jam, I feared for the mechanics, but my R11 held up.

All these beautiful people gathered at the Invalides at the stroke of noon. A sort of improvised gathering where we could contemplate the vehicles in static. Lunch with friends in small gatherings, discussions between enthusiasts wearing a mask, security measures were generally respected.

This event, which brought together more than 700 vehicles, is a real ray of sunshine in this gloomy period, an oasis in the desert. Majesty, muscle, popularity, humor, tradition have happily (re) discovered a century of world automotive history. Thanks to Anne QUEMY for the press accreditation and to Lili for the photos taken during the crossing of Paris. volume_upcontent_copysharestar_border

Salon Retro Mobile 8-12 Février 2017

FR

« Le passé a toujours un futur »

Après le Festival Automobile International aux Invalides où j’ai découvert de majestueux concept cars, place à Retro Mobile pour les véhicules d’autrefois…mais pas que…en effet, il y aussi des véhicules modernes, j’ai notamment retrouvé la Trezor de Renault et la DS-Etense de Citroën, concept cars présents quelques jours plus tôt aux Invalides. Je vais plutôt parler des « anciennes » aujourd’hui.

Le salon est assez impressionnant par le nombre d’exposants et leur diversité, on peut acheter des accessoires, des pièces détachées, des produits dérivés et même et surtout des voitures de collection. D’ailleurs, Artcurial, spécialiste des ventes aux enchères, est présent et expose des voitures pour une vente aux enchères autos et motos qui aura lieu le 10 février à 14h. Ca va du solex à 800€ à des véhicules de plus d’un million d’euro, il y a de tout, Ferrari, Mini, Lamborghini,…et même des véhicules sortis de grange à restaurer.

Au gré des allées, vous découvrirez des véhicules extraordinaires : Bugatti, Ferrari, Formule 1, Jaguar, Porsche, les Américaines,… et des véhicules plus communs mais qui sont passés modèle de collection (comme les petites sportives des années 80, 205 GTI, Super 5 GT Turbo) et les youngtimers à moteur turbo (Renault 9, Renault 11, 18, 21 et 25, toute la gamme y est passée ^^). Votre regard s’arrêtera certainement sur cette Porsche vert foncé, unique exemplaire, modèle allongée de 928 avec un rendu break. Et l’exposition Groupe B des reines du Rallye vous fera retomber en enfance, à une époque où la folie régnait sur les routes, des véhicules de 1000 kilos pour plus de 400 chevaux : Peugeot 205 Turbo 16, Lancia Delta S4, Audi Quattro,…une époque qui me rend nostalgique…^^ Il ne faut pas oublier aussi les 2 Roues, quelques rares spécimens vous enthousiasmeront forcément.

Le salon Retro Mobile est vraiment une extraordinaire découverte. Pour les amateurs de belles voitures, c’est un must et si l’envie vous tente, vous pouvez passer du côté des collectionneurs moyennant un petit chèque ou un gros. ^^

EN

« The past always has a future »


After the International Automobile Festival in Invalides where I discovered majestic concept cars, place Retro Mobile for the vehicles of yesteryear … but not that … indeed, there are also modern vehicles, I have in particular Found the Trezor of Renault and the DS-Etense of Citroën, concept cars present a few days earlier at the Invalides. I will talk about the « old » today.
The fair is quite impressive by the number of exhibitors and their diversity, we can buy accessories, spare parts, derivatives and even and especially vintage cars. Moreover, Artcurial, specialist in auctions, is present and exhibits cars for an auction motorbikes and autos to be held on February 10 at 2 pm. It goes from solex to 800 € to vehicles of more than a million euros, there are everything, Ferrari, Mini, Lamborghini, … and even vehicles out of barn to restore.

You will discover extraordinary vehicles: Bugatti, Ferrari, Formula 1, Jaguar, Porsche, the Americans, … and more common vehicles but which have passed model of collection (like the small sportsmen of the 80’s, 205 GTI, Super 5 GT Turbo) and the youngtimers with turbo-engine (Renault 9, Renault 11, 18, 21 and 25, the whole range went there ^ ^). Your look will definitely stop on this dark green Porsche, unique model, extended model of 928 with a break. And the group B exhibition of the queens of the Rally will make you fall back into childhood, at a time when madness reigned on the roads, vehicles of 1000 kilos for more than 400 horses: Peugeot 205 Turbo 16, Lancia Delta S4, Audi Quattro, … a time that makes me nostalgic … ^^ Do not forget also the 2 Wheels, a few rare specimens will enthuse you inevitably.

Retro Mobile is really an amazing discovery. For lovers of beautiful cars, it is a must and if you feel tempted, you can pass on the side of the collectors by means of a small check or a big one. ^^

Chantilly Arts & Elégance

FR

Ce dimanche 4 Septembre, j’étais invité par la maison de champagne Charles Heidsieck au concours d’Arts & Elégance de Richard Mille, l’horloger de l’extrême. C’est la troisième édition de cette manifestation. J’avais lu un article dessus sur un magazine de montres de luxe et je rêvais d’y participer. Quand j’ai appris le Vendredi que j’étais sur la liste des invités, j’étais fou de joie et très excité et impatient d’y aller…

« Dress code chic et élégant » : je sors le nœud de papillon et le chapeau, ma copine, une jolie tenue blanche. On part pour Chantilly, de la célèbre cité high tech du joyeux André Santini. 100 kms à parcourir au bord ma belle italienne noire, gros moteur rugissant, cuir fauve, volant et levier de vitesse en bois rare. Le ton est donné de suite sur l’autoroute A1, une sublime Rolls Royce blanche est en panne sur la bande d’arrêt d’urgence. Mince, ce riche propriétaire britannique ne sera pas des nôtres…du moins sa voiture. Chantilly réunit les plus belles voitures du monde, qui appartiennent en majeur partie à des passionnés, qui les expose le temps d’un week-end dans cet écrin du fameux Château de Chantilly. Avant d’arriver, je me retrouve derrière une Ferrari et je me stationne sur une immense pelouse, garnie de très beaux véhicules de toutes les époques. Ah oui, on est dans un autre monde…

On prend le petit train pour rejoindre l’entrée VIP, où nous attend l’ambassadrice des champagnes Charles Heidsieck. Elle nous remet le coffret comprenant les entrées (bracelet avec écusson) et le carton d’invitation pour le panier picnic. On y est !

Bonhams, célèbre maison de vente aux enchères, est représentée à l’entrée : une Jaguar break très spéciale et très rare, et la mythique R5 Turbo 2, entre autres, apparaissent comme par magie devant vous, sympa pour attaquer la visite du domaine, les papilles oculaires sont réveillées..

Le programme est terrible ! Et on s’y attèle de suite. Concours des Concept-cars à 11h : les voitures défilent autour de la rotonde du château. Un mannequin habillé d’un grand couturier accompagne chaque voiture. C’est l’élégance ultime. Deux voitures sortent du lot : la Citroën DS E-Tense 100% électrique taillée en vives arrêtes et dépourvue de lunette arrière (utilisant la technologie de rétro-vision qui est en cours d’homologation), un concentré de technologie. Et la Mercedes Maybach vision 6 avec son interminable capot, toute en rondeur, des roues immenses, le tout d’une couleur rouge typée chic et télécommandée en plus. Denis Brogniart présente le show, c’est magnifique et intense. La DS E-Tense remportera d’ailleurs ce concours. L’autre vedette de la journée sera l’Alfa-Roméo 8C  2900B Lungo Berlinetta, lauréate du Concours d’Etat, une beauté plus discrète et classique d’une autre époque.

Après ce concours, on a été récupérer notre panier en osier. Une petite averse nous a à peine mouillés car on était protégé par les gigantesques et majestueux arbres du parc. On s’est installé sur la grande table des invités et on a dégusté un fabuleux picnic accompagné d’un Bordeaux grand Cru classé et de champagne brut et rosé Charles Heidsieck parfait.

On a contemplé ensuite tout l’après-midi les voitures plus belles les unes que les autres, de toutes les époques, du monde entier,  et en parfait état de marche. Des voitures de luxe, des voitures de courses, des F1, des voitures de rallye,…bref tout y passe et on en prend plein les mirettes et l’ouïe aussi n’est pas oubliée… On a entendu les ronronnements des gros V8 américains, les V12 des Ferrari, de vieux moteurs un cylindre, …On a discuté aussi avec les passionnés, fait de la calèche, du bateau. Hélas pas de montgolfière car trop venteux ce jour-là. La garde Républicaine était là aussi à cheval. Le cadre est dantesque en pleine nature, forêt. Hélas, vers 17h, les propriétaires commencent à partir, ça sent la fin. Mais encore une fois l’espace d’un instant, je me crois à une autre époque quand une voiture de 1905 passe à côté de moi…géniale cette ambiance !

L’année prochaine, j’espère y être…et encore merci à Charles Heidsieck.

EN

This Sunday, September 4, I was invited by the house of champagne Charles Heidsieck in the competition of Arts & Elegance Richard Mille, the watchmaker of the extreme. This is the third edition of this event. I had read an article on it on a luxury watch magazine and I dreamed of participating. When I learned on Friday that I was on the guest list, I was mad with joy and very excited and eager to go …
« Dress code chic and elegant »: I go out the knot of butterfly and the hat, my girlfriend, a pretty white outfit. We leave for Chantilly, from the famous high-tech city of the cheerful André Santini. 100 kms to go to the edge my beautiful Italian black, big roaring engine, tawny leather, steering wheel and gear lever in rare wood. The tone is given away on the A1 highway, a sublime white Rolls Royce is down on the emergency stop band. Thin, this wealthy British owner will not be one of us … at least his car. Chantilly brings together the most beautiful cars in the world, most of which belong to enthusiasts, who exposes them for a weekend in this jewel of the famous Château de Chantilly. Before arriving, I find myself behind a Ferrari and I park on an immense lawn, furnished with beautiful vehicles of all ages. Oh yes, we are in another world …………

We take the little train to reach the VIP entrance, where awaits the ambassador of champagne Charles Heidsieck. She gives us the box containing the entries (bracelet with badge) and the invitation card for the picnic basket. Here we are !
Bonhams, famous auction house, is represented at the entrance: a very special and very rare Jaguar break, and the mythical R5 Turbo 2, among others, appear magically in front of you, nice to attack the visit of the estate, The eyelids are awakened ..
The program is terrible! And we get into it right away. Contest of the Concept cars at 11am: the cars parade around the castle’s rotunda. A mannequin dressed in a great couturier accompanies each car. This is the ultimate elegance. Two cars stand out from the crowd: the 100% electric Citroën DS E-Tense, cut in strips and without a rear window (using reverse-vision technology that is currently being homologated), a concentrate of technology. And the Mercedes Maybach vision 6 with its endless bonnet, all in roundness, huge wheels, all of a red color typed chic and remote control in addition. Denis Brogniart presents the show, it is beautiful and intense. The DS E-Tense will win this contest. The other star of the day will be the Alfa-Romeo 8C 2900B Lungo Berlinetta, winner of the State Competition, a more discreet and classic beauty from another era.
After this contest, we were picked up our wicker basket. A little rain showered us hard as we were protected by the gigantic and majestic trees of the park. We settled on the large table of the guests and we tasted a fabulous picnic accompanied by a Bordeaux Grand Cru classé and champagne raw and rosé Charles Heidsieck perfect.

We then contemplated all the afternoon the most beautiful carriages of all periods, of the whole world, and in perfect working order. Luxury cars, race cars, F1 cars, rally cars … in short everything goes on and we take full mirettes and hearing is also not forgotten … We heard the purrs Big American V8s, V12 Ferraris, old engines a cylinder, … We also discussed with the enthusiasts, made of the carriage, the boat. Alas no balloon because too windy that day. The Republican Guard was also there on horseback. The setting is dantesque in full nature, forest. Alas, around 5pm, the owners start to leave, it smells the end. But once again the space of a moment, I believe in another era when a car of 1905 passes by me … genial this atmosphere!
Next year, I hope to be there … and again thank you to Charles Heidsieck.