GRAND PRIX DES BONNES NOUVELLES DES TERRITOIRES 2019

 

FR

La Fondation d’entreprise MMA met en exergue des entreprises à travers de réussites locales et inspirantes. En pleine crise des territoires, ces projets innovants et utiles sont de véritables bouffées d’oxygène, et sont la preuve que tout ne se passe pas forcément dans les grandes villes dans cette France actuellement bien grise. Cette année, c’est la 10ème édition avec un palmarès remarquable par sa diversité et son éclectisme et ça se passe à l’ESCP Europe à Paris, avec en invité d’honneur Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier Ministre.

Passons aux lauréats.

Entreprises marchandes.
On entend par entreprises marchandes, des entreprises économiquement performantes, créatrices de valeurs et d’emplois et responsables vis-à-vis de leurs équipes et de leur environnement.
Grand Prix : EUVEKA à Saint-Marcel lès-Valence (26)
Le mannequin évolutif et connecté utilisant les technologies robotiques liées à la morphologie. La solution est brevetée. Euveka travaille déjà avec des grandes marques comme Chanel ou Adidas.
Prix : RS (Repar’stores) FRANCHISE à Saint-Jean-de-Védas (34)
Réparation et modernisation de volets roulants. L’entreprise a créé un nouveau métier en se positionnant sur un secteur qui ne proposait que le renouvellement des stores ou volets.
Prix : SARL MODETIC à Romans-sur-Isère (26)
1083 le Jean Made in France. 1083 est la distance qui sépare les 2 villes les plus éloignées de l’hexagone : Menton et Porspoder en Bretagne. Toute l’offre est fabriquée à moins de 1083 km du client final. Bientôt du 100% Français, une fois que le coton sera fabriqué en France.
Prix : KAROS à Paris (75)
L’intelligence artificielle au service du covoiturage. Le Blablacar des petites distances, notamment pour les trajets domicile-travail. Karos vise maintenant à se développer à l’international.

Entreprises sociales et solidaires
Entreprises avec un double projet (sociétal/social et économique), recherchant, au-delà du processus de création de valeur économique, à améliorer le bien commun en prenant en compte l’intérêt général.
Grand Prix : Fédération Simon de Cyrène à Malakoff (92)
Des lieux de vie pour réunir handicapés et valides. C’est un modèle innovant d’habitat participatif et inclusif. Il y a même depuis peu un amendement sur ce type d’habitat.
Prix : REZOSOCIAL à Paris (75)
Pour un retour à l’emploi
professionnalisant dans l’informatique. 90 % des salariés en insertion retrouvent un emploi pérenne.
Prix : MY HUMAN KIT à Rennes (35)
La fabrication du numérique au service du handicap. L’association invite les handicapés à transformer leur limitation en motivation et ainsi résoudre leurs problèmes
avec des solutions « maison » en utilisant notamment la fabrication numérique (Fablab).

Ecosystèmes territoriaux
Organisation réticulaire entre parties prenantes diverses (élus, collectivités, associations, entreprises,….) portée par un ou des promoteurs et dont la vocation est de développer des réseaux et des interactions hétérogènes et inédites favorisant l’entrepreneuriat efficace et responsable.
Grand Prix : MARSEILLE SOLUTIONS à Marseille (13)
L’accélérateur de développement local. Pour résumer leur activité, ils sont entrepreneurs pour les autres. En 4 ans, la société a accéléré plus de 30 solutions. Prochain projet : ouvrir un restaurant dans la prison des Baumettes à Marseille ! Une première en France.
Prix : CLUS’TER  JURA à Conliège (39)
La coopération comme levier du développement du territoire. C’est une coopérative d’acteurs qui montent des projets divers et variés touchant l’hébergement, les services de proximité, circuits courts notamment.
Prix : VALLEE DU LOURON à Arreau (65)
Le tourisme comme stratégie de développement économique. En 30 ans, la vallée a su créer un modèle économique, basé sur le tourisme : station de ski, centre de balnéothérapie, activités nautiques avec un lac.
Prix : Maisons d’éducation à l’alimentation durable à Mouans-Sartoux (06)
Un projet territorial pour une alimentation durable, qui consiste à préserver des terres pour l’agriculture, construire des écosystèmes de distribution, transformation locaux
, pour sensibiliser les habitants.

Coup de cœur : SDIS 36 à Montierchaume (36)
Les sapeurs-pompiers de l’Indre et du centre de la France ont inventé un système pour recycler les anciennes tenues de services en un isolant innovant. Ils ont ainsi pu déjà isoler 8 casernes.

Merci à MMA et ESCP Europe pour ce plein d’enthousiasme et d’énergie !

EN
The MMA Corporate Foundation highlights companies through local and inspiring success stories. In the middle of the crisis of the territories, these innovative and useful projects are real breaths of oxygen, and are the proof that everything does not necessarily happen in the big cities in this currently gray France. This year, it is the 10th edition with a remarkable record of diversity and eclecticism and it happens at ESCP Europe in Paris, with guest of honor Jean-Pierre Raffarin, former Prime Minister.

Let’s go to the winners.

Businesses.
The term « merchant companies » means businesses that are economically efficient, create values ​​and jobs, and are responsible to their teams and their environment.
Grand Prix: EUVEKA in Saint-Marcel-lès-Valence (26)
The scalable and connected manikin using robotic technologies related to morphology. The solution is patented. Euveka already works with major brands like Chanel or Adidas.
Price: RS (Repar’stores) FRANCHISE in Saint-Jean-de-Védas (34)
Repair and modernization of shutters. The company created a new business by positioning itself in a sector that offered only the renewal of blinds or shutters.
Price: SARL MODETIC in Romans-sur-Isère (26)
1083 the Jean Made in France. 1083 is the distance that separates the 2 most distant cities from France: Menton and Porspoder in Brittany. The entire offer is manufactured within 1083 km of the end customer. Soon 100% French, once the cotton will be made in France.
Price: KAROS in Paris (75)
Artificial intelligence at the service of carpooling. The Blablacar small distances, especially for commuting. Karos now aims to expand internationally.

Social and solidarity enterprises
Companies with a dual project (societal / social and economic), seeking, beyond the process of creating economic value, to improve the common good by taking into account the general interest.
Grand Prix: Simon Cyrene Federation in Malakoff (92)
Places to live to bring together disabled and valid. It is an innovative model of participatory and inclusive housing. There is even a recent amendment on this type of habitat.
Price: REZOSOCIAL in Paris (75)
For a professional return to employment in IT. 90% of employees in integration find a permanent job.
Price : MY HUMAN KIT in Rennes (35)
The manufacture of digital in the service of disability. The association invites disabled people to transform their limitation into motivation and thus solve their problems with « home » solutions using digital manufacturing (Fablab).

Territorial Ecosystems
Reticular organization between various stakeholders (elected officials, communities, associations, companies, ….) supported by one or more promoters and whose vocation is to develop networks and interactions heterogeneous and unprecedented promoting effective and responsible entrepreneurship.
Grand Prix: MARSEILLE SOLUTIONS in Marseille (13)
The local development accelerator. To summarize their activity, they are entrepreneurs for others. In 4 years, the company has accelerated more than 30 solutions. Next project: open a restaurant in the Baumettes prison in Marseille! A first in France.
Price: CLUS’TER JURA in Conliège (39)
Cooperation as a lever for territorial development. It is a cooperative of actors who mount various and varied projects concerning the lodging, the services of proximity, short circuits in particular.
Price: VALLEE DU LOURON in Arreau (65)
Tourism as an economic development strategy. In 30 years, the valley has created an economic model, based on tourism: ski resort, balneotherapy center, water activities with a lake.
Price: Maison d’éducation à l’alimentation durable in Mouans-Sartoux (06)
A territorial project for a sustainable food, which consists of preserving land for agriculture, building local distribution and processing ecosystems, to sensitize the inhabitants.

Favorite: SDIS 36 in Montierchaume (36)
The firefighters of Indre and central France have invented a system to recycle old service suits into an innovative insulation. They have already been able to isolate 8 barracks.

Thanks to MMA and ESCP Europe for this full of enthusiasm and Energy!

Attali 2017

 » Tout peut-il changer ? « , tel était le thème de la rencontre de la Fondation EDF avec Jacques Attali. Cette conférence est en rapport avec son livre, publié récemment, « 100 jours pour sauver la France », dans lequel il évoque les propositions pour changer la politique nationale.

Un constat déjà : les candidats des deux grands partis n’auront pas de programme pour 2017 ! François Hollande annoncera en fin d’année si il se représente ou pas. Ce n’est pas choquant car c’est dans la Constitution. La Droite fera ses primaires à la même période. Difficile de bâtir un programme en deux, trois mois ! Il faudrait plus une primaire des programmes qu’une primaire des candidats…Le système actuel est totalement verrouillé, et forcément, à moins d’un miracle, il sera élu en 2017 un homme du système. Un homme politique qui ne pensera qu’à sa réélection ! Ce n’est pas ce qu’il nous faut. Il nous faut un homme d’Etat qui réforme, on sait ce qu’il y a faire mais personne ne s’y collera sauf si un candidat hors du sérail politique traditionnel est élu…Fini les deux mandats de 5 ans, un seul mandat possible de 7 ans propose Jacques Attali. Trop long pour moi, un mandat unique de 2000 jours est, je pense, la bonne durée. L’état nous demande de nous serrer la ceinture mais lui le fait-il ? Ils sont trop nombreux ces hommes politiques, trop opulents, trop riches. 200 députés et 50 sénateurs suffiront ! Et comment se fait-il que la France ait autant de communes que toute l’Europe réunie ? Là aussi, une bonne cure d’amincissement  est à faire…

Dégraisser le mammouth, vous vous en rappelez de cette phrase de Claude Allègre. Oui l’éducation nationale doit être réformée car c’est devenu l’école de l’échec. Son budget ne doit pas forcément être diminué mais mieux utilisé et augmenté si nécessaire. En effet, tout se passe dans les premières années. Un enfant d’un milieu défavorisé parlera avec 300 mots à l’entrée de la primaire, un enfant d’un milieu favorisé entres 1000 et 1200 mots. Cette différence ne se rattrapera pas par la suite. Donc encadrons mieux l’école maternelle, passons de 8 élèves par professeur à 3 élèves par professeur. C’est une mesure sur le long terme…Il faut penser loin pour voir grand.  Nos dirigeants, qui sont impatients, doivent apprendre la patience.

Le budget de la justice aussi doit être augmenté. Nos prisons sont devenues de véritables usines à violence. C’est inacceptable. Le budget de la Défense nationale aussi doit être revu à la hausse. Assurer la sécurité et penser à la veille technologique.

Si vous vous voulez en savoir plus sur son programme d’homme d’Etat, lisez son livre…

Il ne se présentera pas en 2017, sachez le…

« Ne vous plaignez pas des hommes politiques, ils sont ce que vous en faîtes » dixit Jacques Attali.

 

 

 

 

 

 

 

NUIT DES MUSEES 2015 : Fondation LOUIS VUITTON

Arrivé sur place vers 20h15 et après avoir fait 2h30 de queue (oui oui 2h30), on a enfin pu rentrer dans cette fondation à l’Architecture dantesque, impressionnant vaisseau des temps modernes en bois, métal et verre.

flv1 flv2 flv3 flv4

Dans la collection, les galeries de Ed Atkins (vidéos) et Alberto Giacometti ont retenu mon attention. Le reste des galeries ne m’a pas enflammé.

L’exposition  « Les clefs d’une passion » [1 avril au 6 juillet 2015] est par contre grandiose. Une sélection d’œuvres majeures de la première moitié du XXe siècle vous transporte dans le sublime. Je n’ai pas pu prendre de photos car celles-ci étaient hélas  interdites :-(.

« La danse » de Henri Matisse [prêté par le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg], « Les Nymphéas » et « Les Nymphéas bleus » de Claude Monet [prêté par le musée Marmottan Monet et le musée d’Orsay, Paris] et « Le Cri » de Edvard Munch [prêté par le musée Munch d’Oslo] sous oublier qq œuvres de Pablo Picasso, valent le détour et m’ont fait oublier ces 2h30 d’attente…;-)

flv8 flv9 flv7 flv6 flv5