21ème Traversée de Paris en véhicules d’époque

FR

Réveillé aux aurores (j’entends pour un dimanche ;-)), je roule en direction de l’esplanade Saint-Louis en face du château de Vincennes afin de rejoindre la 21ème Traversée de Paris en véhicules d’époque. Il fait encore nuit, le temps est pluvieux. Je suis dans ma youngtimer (véhicule des années 80), une Renault 11, avec Lili, ma compagne et collaboratrice. Sur la route, à l’approche du lieu de rassemblement, une Alpine A110 (la fameuse berlinette d’Alpine Renault qui a écrit quelques pages de l’histoire automobile en rallye) me précède, ça donne le ton de la journée.

Pandémie de la covid 19 oblige, il n’y aura pas cette année le traditionnel café-croissant au départ. Les participants ont pour consigne de ne pas sortir de leur véhicule. Je rejoins la file des véhicules participants, somme toute assez fluide à 8h, et récupère au passage le sac contenant plaque et livre de route (cette année, à la demande de la Préfecture de Police de Paris, point de Grand Palais, de Concorde et de Champs-Elysées) et je me gare sur l’esplanade. Pour cette édition, je serai dans le cortège, et traverserai les rues de la Capitale avec ma vaillante auto.

Place au défilé. La pluie fine s’est presque arrêtée. Ouf, on va pouvoir en profiter dans des conditions satisfaisantes. Le plateau est assez exceptionnel et éclectique : voitures de toutes les époques, voitures populaires, voitures de courses, de luxe, 4×4, limousines, françaises, italiennes, américaines,…van, citadines, berlines. On en prend plein les mirettes ! J’ai ainsi vu une Lamborghini Countach, une Ferrari Testarossa, des américaines aux dimensions imposantes, la DeLorean (retour vers le futur), des ford Mustang, des Rolls Royces, des Bentley, des BMW, des Porsche, des MG, Jaguar, Renault, Peugeot, Citroën SM, des 2CV, des coccinelles, des Land Rover, des Jeeps de l’armée américaine,… Quelques motos, mobylettes, solex et vélos (mention spéciale à la chevauchée fantastique du propriétaire du Grand-bi, un vélo avec une grande roue devant qu’on recroisera par la suite sur le parcours) sont aussi présents. Les participants portent pour certains vêtements ou accessoires d’époque. L’ambiance est conviviale et joyeuse. Les odeurs d’essence et de gaz d’échappement embaument les narines. 🙂 Une Golf rouillée arbore fièrement sur sa lunette arrière un « laisser rouiller n’est pas un crime…juste un style ! ». Mon regard s’attarde également sur des modèles de marque plus confidentielle qui ont depuis disparu comme Autobianchi. J’ai plusieurs fois « séché ». Pas facile de les identifier 😉


9h30, je rejoins mon véhicule. Direction Bastille. C’est quand même quelque chose d’assez exceptionnel de rouler dans Paris en si bonne compagnie, pour moi qui suis habitué à prendre les transports en commun. Je redécouvre cette ville et son architecture : République, les Grands Boulevards, Montmartre, les Batignolles, Etoile, Alma, Tour Eiffel, Invalides … Ça klaxonne, ça ronronne, on ne se croirait pas en 2021. C’est un véritable spectacle pour les badauds. Les mécaniques souffrent aussi car de petits bouchons se forment parfois. Quelques pannes obligeront certains à s’arrêter. Tous ces véhicules nous plongent dans l’histoire de l’automobile du 20ème siècle. Il est réjouissant d’observer l’évolution des lignes, du design, d’une décennie à l’autre. C’est aussi très marrant de voir se côtoyer des véhicules modernes et des véhicules anciens, ça dresse un véritable chef d’oeuvre anachronique dans les rues de Paris. Il y a aussi quelques rassemblements d’amis ; à Pigalle, des camarades prennent l’apéro dans une ambiance festive. La montée à Montmartre fut épique avec un interminable bouchon, j’ai craint pour la mécanique, mais ma R11 a tenu bon.

Tout ce beau monde s’est retrouvé aux Invalides sur le coup de midi. Un rassemblement en quelque sorte improvisé où l’on a pu contempler les véhicules en statique. Déjeuner entre amis par petit attroupement, discussions entre passionnés avec port du masque, les mesures de sécurité ont été globalement respectées.

Cet événement, qui a rassemblé plus de 700 véhicules, est un véritable rayon de soleil dans cette période morose, une oasis dans le désert. De la majestuosité, du muscle, de la popularité, de l’humour, de la tradition ont permis de (re)découvrir avec bonheur un siècle d’histoire automobile mondiale.


Merci à Anne QUEMY pour l’accréditation presse et à Lili pour les prises photo durant la traversée de Paris.

Reportage photos :
https://www.facebook.com/adrien.lefevre.395/posts/10218979679702738
https://www.facebook.com/adrien.lefevre.395/posts/10218979901308278
https://www.facebook.com/adrien.lefevre.395/posts/10218979976590160

Reportage vidéos :
Esplanade des Invalides : 21ème Traversée de Paris en véhicules d’époque – YouTube
Paris Vincennes – 21ème traversée de Paris en véhicules d’époque – YouTube
Lamborghini Countach – 21ème traversée de Paris en véhicules d’époque – YouTube
Ferrari Testarossa à la 21ème traversée de Paris en anciennes – YouTube
Américaines à la 21ème traversée de Paris en véhicules d’époque – YouTube
21ème traversée de Paris en véhicules d’époque – YouTube

EN

Woke up at dawn (I mean for a Sunday ;-)), I drive towards the Esplanade Saint-Louis in front of the Château de Vincennes to join the 21st Traversée de Paris in vintage vehicles. It is still dark, the weather is rainy. I am in my youngtimer (vehicle from the 80s), a Renault 11, with Lili, my partner and collaborator. On the road, as I approach the meeting place, an Alpine A110 (the famous Alpine Renault berlinetta which has written a few pages of automotive history in rallying) precedes me, that sets the tone for the day.

Covid 19 pandemic requires, this year there will not be the traditional café-croissant at the start. Participants are instructed not to get out of their vehicle. I join the line of participating vehicles, all in all quite fluid at 8 a.m., and collect the bag containing the license plate and the journey book on the way (this year, at the request of the Paris Police Prefecture, Grand Palais point, Concorde and of Champs-Elysées) and I park on the esplanade. For this edition, I will be in the procession, and will cross the streets of the Capital with my valiant car.

Place the parade. The fine rain almost stopped. Phew, we will be able to enjoy it under satisfactory conditions. The range is quite exceptional and eclectic: cars from all eras, popular cars, racing cars, luxury cars, 4 × 4, limousines, French, Italian, American,… van, city cars, sedans. We take full eyes! I saw a Lamborghini Countach, a Ferrari Testarossa, American models with imposing dimensions, the DeLorean (back to the future), Ford Mustangs, Rolls Royces, Bentleys, BMWs, Porsches, MGs, Jaguars, Renault, Peugeot, Citroën SM, 2CVs, Beetles, Land Rovers, American Army Jeeps,… Some motorcycles, mopeds, solexes and bicycles (special mention to the fantastic ride of the owner of the Grand-bi, a bicycle with a big wheel in front that we will meet again later on the course) are also present. Participants wear some period clothing or accessories. The atmosphere is friendly and joyful. The smell of gasoline and exhaust fumes scent the nostrils. 🙂 A rusty Golf proudly displays on its rear window a « Rusting is not a crime … just a style! » « . My gaze also dwells on more confidential branded models that have since disappeared like Autobianchi. I have « dried » several times. Not easy to identify them 😉

9:30 am, I return to my vehicle. Direction Bastille. It’s still quite exceptional to ride in Paris in such good company, for me, who am used to taking public transport. I rediscovered this city and its architecture: République, the Grands Boulevards, Montmartre, the Batignolles, Etoile, Alma, the Eiffel Tower, Invalides… It honks, it purrs, it wouldn’t be like 2021. It’s a real spectacle for the onlookers. The mechanics also suffer because small traffic jams sometimes form. Some outages will force some to stop. All of these vehicles immerse us in the history of the 20th century automobile. It is heartening to observe the evolution of lines, of design, from one decade to the next. It is also very funny to see modern and old vehicles rub shoulders with each other, it creates a true anachronistic masterpiece in the streets of Paris. There are also some gatherings of friends; in Pigalle, friends have a drink in a festive atmosphere. The climb to Montmartre was epic with an endless traffic jam, I feared for the mechanics, but my R11 held up.

All these beautiful people gathered at the Invalides at the stroke of noon. A sort of improvised gathering where we could contemplate the vehicles in static. Lunch with friends in small gatherings, discussions between enthusiasts wearing a mask, security measures were generally respected.

This event, which brought together more than 700 vehicles, is a real ray of sunshine in this gloomy period, an oasis in the desert. Majesty, muscle, popularity, humor, tradition have happily (re) discovered a century of world automotive history. Thanks to Anne QUEMY for the press accreditation and to Lili for the photos taken during the crossing of Paris. volume_upcontent_copysharestar_border

Festival Automobile International

FR

Sous un temps pluvieux, je rejoins Paris Invalides. Aujourd’hui, je ne serai pas ébloui par le soleil mais peut-être par de belles automobiles ?

Cette 32ème édition regroupe en effet des concept cars et des véhicules d’exception qu’on va découvrir ensemble. Spectaculaire ! Dès l’entrée, on se trouve face à la Citroën DS E-Tense (vue à Chantilly, vous vous souvenez ? https://adrienout.wordpress.com/2016/09/12/chantilly-arts-elegance/ ), avec son vert électrique, ses dimensions imposantes, bijou de technologie, 100 % électrique, et un design assez particulier où les arrondis côtoient les angles, qui ne fait pas l’unanimité de tous. Et c’est pour cette raison que ce ne sera pas l’heureuse élue. Il faudra être plus stylée et consensuelle. Et là, la Renault Trezor, un grand coupé, avec son capot interminable qui fait penser à celui de la Mercedes Maybach vision 6 (vue aussi à Chantilly), ses vitres rouges futuristes, son regard espiègle, joyeux et tout en finesse, 100 % électrique aussi, remporte tous les suffrages et reçoit le Grand Prix du plus beau concept car de l’année. Les constructeurs ont misé sur des carrosseries sculpturales arrondies, des dimensions imposantes et une technologie à la pointe, favorisant l’électron au pétrole noir, comme pour faire évoluer l’empreinte écologique du transport. Entre les deux grandes françaises, on sera indéniablement séduit par l’Opel GT Concept, petit véhicule, aux couleurs enjouées (les pneus avant sont rouges), racé, et avec un design surprenant qui estompe vitres et carrosseries. Sur ce salon, vous pourrez aussi croiser la Porsche 917 K, qui a gagné en 1970 les 24 Heures du Man, et la 919 Hybrid, qui a gagné en 2016, symboles de deux époques…les deux bolides impressionnent, des « bêtes » de courses aux appendices spectaculaires ! Une Ferrari GTC4 coupé break ne vous laissera pas indifférent, ainsi que l’Aston Martin DB11 et son V12 5.2 Twin Turbo. Un hommage à Leonardo Fioravanti,  est réalisé par le biais de deux véhicules rouges au design singulier. Un petit clin d’œil aussi à l’avionneur Gabriel Voisin, qui  s’est lancé dans l’automobile avec une nouvelle esthétique et qui, franchement, est très réussie. Je pourrai aussi vous citer la Jaguar D, et…Allez y c’est jusqu’au 5 Février. N’oubliez pas votre permis si vous voulez tester la dernière Porsche Panamera 😉

Toutes les photos sur : https://www.facebook.com/adrien.lefevre.395/media_set?set=a.10208582031528032.1073742230.1226450689&type=3&pnref=story

EN

In a rainy weather, I joined Paris Invalides. Today, I will not be dazzled by the sun but perhaps by beautiful automobiles?
This 32nd edition brings together concept cars and exceptional vehicles that will be discovered together. Spectacular! As soon as you enter, you face the Citroën DS E-Tense (seen in Chantilly, remember? Https://adrienout.wordpress.com/2016/09/12/chantilly-arts-elegance/), with Its electric green, its imposing dimensions, jewel of technology, 100% electric, and a rather particular design where the rounded sides of the corners, which does not make the unanimity of all. And it is for this reason that it will not be the happy elected. It will have to be more stylish and consensual. And there, the Renault Trezor, a large coupe, with its endless hood that reminds one of the Mercedes Maybach vision 6 (also seen in Chantilly), its futuristic red windows, its mischievous, cheerful and 100% Winning all the votes and receives the Grand Prix of the most beautiful concept car of the year. The manufacturers have relied on rounded sculptural bodies, imposing dimensions and state-of-the-art technology, favoring the electron with black oil, as well as to evolve the ecological footprint of the transport. Between the two great Frenchmen, one will be undeniably seduced by the Opel GT Concept, a small vehicle, with playful colors (the front tires are red), racy, and with a surprising design that blends glass and bodywork. On this show you can also cross the Porsche 917 K, which won in 1970 the 24 Hours of Man, and the 919 Hybrid, which won in 2016, symbols of two eras … the two cars impress, « beasts « From races to spectacular appendices! A Ferrari GTC4 coupe break will not leave you indifferent, as well as the Aston Martin DB11 and its V12 5.2 Twin Turbo. A tribute to Leonardo Fioravanti, is achieved through two red vehicles with singular design. A little wink also to the aircraft manufacturer Gabriel Voisin, which launched into the automobile with a new aesthetic and which, frankly, is very successful. I can also quote the Jaguar D, and … Go there until February 5th. Do not forget your license if you want to test the latest Porsche Panamera ;-)
All photos on: https://www.facebook.com/adrien.lefevre.395/media_set?set=a.10208582031528032.1073742230.1226450689&type=3&pnref=story

Trophées de la Sécurité 2016

Une soirée au Théâtre de Paris, magnifique écrin rouge, ne se refuse pas, surtout quand on sait qu’on va parler « Sécurité ».

Un invité principal célèbre, Commissaire Broussard, qui fut à la tête de l’opération ayant entraîné la mort de Mesrine en 1979, et créateur du RAID en 1985. Des intervenants de qualité, Patrick Espagnol, Directeur de la Sécurité et de l’Intelligence Economique EDF, Eric Le Grand, Directeur Prévention et Protection du Groupe Renault, Claude Tarlet, Président de l’USP Union des Entreprises de Sécurité Privée, entre autres, le tout animé par le talentueux Marc Dumas.

Le décor est planté, on va passer une bonne soirée…

La sécurité, on en a jamais autant parlé qu’en ce moment. Dans une société où le salafisme, le trafic de drogue, les petits délits, la violence,… sont en perpétuelle croissance, les entreprises et les particuliers cherchent de + en + à se protéger. On passe d’une protection traditionnelle à une protection technologique où l’innovation est au cœur des systèmes sécurité/sûreté. On passe d’une sécurité passive à une sécurité active. On utilise tous les moyens technologiques pour contrer les malfrats (à ce sujet, la criminalité a changé, les petits malfrats, caïds, très violents ont remplacé les gentlemans cambrioleurs car par exemple les sommes des trafics de drogues sont colossales). Il faut avoir un coup d’avance, contrer le coup suivant. C’est en quelque sorte une course à la protection…Si tu installes chez toi une porte infranchissable, les voleurs passeront par la fenêtre ou le garage, non ? Utilisation donc d’objets connectés, de drônes pour intervenir dans des lieux hostiles, détecteurs audio, alarmes, lasers, minidrones aussi, …la sécurité doit aussi être discrète pour avoir l’adhésion de tous ;  le smartphone peut remplacer les badges d’accès (on oubliera plus son badge que son smartphone en allant au boulot, non ? ). Pour illustrer tout ça, j’en viens maintenant aux lauréats qui vous permettront de vous faire une petite idée des innovations.

Sécurité des sites – Contrôle d’accès intelligents :

STID : Badge virtuel ergonomique et intuitif

Avec STID, votre smartphone devient la clef de vos accès. Le badge virtuel offre de nombreux modes d’identification ergonomiques et intuitifs sans compromis sur la sécurité : proximité ou mains-libres, tap tap, télécommande…Les modes de gestion Offline et Online vous donnent l’opportunité de stocker les données chez vous ou chez un tiers.

Sécurité des sites – Détecteurs audios, alarmes, lasers, drônes… :

SENSIVIC : Détecteurs d’événements sonores intelligents

Les détecteurs SENSIVIC analysent en permanence l’activité sonore ambiante. Ils détectent les sons inattendus et les signalent pour permettre une levée de doute. Ils multiplient l’efficacité des systèmes de protection des collectivités et des lieux recevant du public, ouverts ou fermés. Le machine-learning rend les détecteurs adaptables et totalement autonomes. Mexico utilise avec succès cette technologie.

Sécurité événementielle & éphémère :

SERVTEL : Mini centrale nomade connectée

C’est quatre kilos de sécurité mis en place en 15 minutes sans intendance lourde et coûteuse. Télésurveilleur et abonnement opérateur télécom, cette mini centrale constitue un apport logistique performant et universel pour les utilisateurs publics et privés. Le vestiaire en fut équipé lors de la soirée ;-).

La cybersécurité – sécurité informatique et digitale :

LUCIBEL : Outil de diffusion d’information contrôlée par LIFI

LUCIBEL présente le premier luminaire LED LIFI, permettant une connexion internant par la lumière. Le transfert de données est bidirectionnel et haut débit, uniquement accessible dans le cône de lumière. Chaque luminaire LIFI permet donc une protection de données, soit une excellente alternative au WIFI dans les secteurs où la diffusion de l’information doit être contrôlée.

La cybersécurité – les nouvelles approches collaboratives :

TRACKFORCE : Application collaborative pour agent de sécurité

TRACKFORCE vient de lancer sa nouvelle application mobile qui regroupe l’ensemble des fonctionnalités nécessaires pour que l’agent de sécurité assure et optimise ses missions au quotidien : Prise/Fin de service, contrôleur de ronde, main courante, P.T.I., consignes,…

Sécurité territoriale :

GROUPE SCOPELEC : Transformation de candélabre en support d’équipement de sécurité

SCOPELEC propose la solution UMPI qui permet de transformer un candélabre existant en un support pour des équipements de sécurité, caméra de vidéoprotection par exemple. Plus besoin de tranchées, de câblage, de batteries ou d’abonnements à des compteurs électriques. C’est moins coûteux et plus rapide à déployer.

Alors convaincu ? 🙂

Si la sécurité vous intéresse, sachez qu’il existe un MBA spécialisé en management de la sécurité par EOGN…