Entreprendre

L’entreprenariat.

Vous souhaitez créer votre entreprise. Cet article est fait pour vous..

J’ai assisté à une table ronde « développement de l’entreprise » au centre événementiel de Courbevoie en présence de Jacques Kossowski, maire de Courbevoie et député des Hauts-de-Seine et animée par Eric Charay.

 Premier thème abordé : « les 10 règles d’or pour bien démarrer son entreprise ».

Règles liées au Projet

          Intuition autour d’une idée : l’idée peut venir d’un besoin, d’un manque, d’une galère,…une bande de copains part à Barcelone et se rend vite compte que c’est difficile de partager les différents paiements. De là viendra l’idée d’une carte bleue, qui débite plusieurs comptes bancaires suivant des règles établies. Un voyage à l’étranger peut aussi déclencher l’idée d’une entreprise : importer un concept d’ailleurs, qui n’est pas encore implantée en France par exemple.

          Le test ou « confrontation » : on parle de son idée à sa famille, ses amis, ses connaissances,…pour voir si on a l’adhésion, si on a pensé à tout,…

          L’étude du projet : en avoir une parfaite maîtrise (étude de marché, buziness Plan,…).

Règles liées au Porteur

          Désir fort d’entreprendre.

          Etre ambitieux et persévérant.

          Savoir être : leadership, charisme, « schizophrénie » de l’entrepreneur.

          Savoir faire (maîtrise du management) : stratège, commercial, marketeur, financier, manager d’hommes.

Règles liées à la conduite

          S’entourer. 50% des entrepreneurs qui se lancent seul, « disparaissent » dans les 5 ans, contre 28% pour des entrepreneurs accompagnés. En se faisant conseiller, on multiplie ses chances et on est plus crédible face à une banque pour obtenir un prêt.

          Communiquer / se donner une visibilité : être présent sur internet et les réseaux sociaux.

          Remettre en perspective son intuition. Savoir se projeter dans quelques années, anticiper, s’adapter au marché qui est de plus en plus « mouvant ». Polaroïd, par exemple, une société prospère, a coulé car elle n’a pas su prendre le virage numérique, idem pour Kodak qui a perdu beaucoup de parts de marché en ne s’adaptant au marché que tardivement.

          Veiller à son image. Un client satisfait le communiquera à une seule personne, un client insatisfait à une dizaine de personnes.

En conclusion, si il n’y avait que 3 items à retenir :

          Croire en son projet,

          Se remettre en question,

          Veiller à son image de marque.

Ensuite, on passa au thème du financement en présence d’une grande Banque Française. Je vais passer rapidement sur cette problématique car c’est un sujet controversé, les banques prêtent aux plus riches, les banques vont vous demander des garanties pour un prêt de 10 000€ alors que d’un autre côté elle prêtera des centaines de millions, des milliards à des groupes surendettés…au bord de la faillite…Bref l’étape du financement est souvent un chemin de croix. Un seul conseil : « avoir un dossier Béton » comme l’a dit notre banquière. Non sérieusement, si on peut donner un conseil, pour obtenir son crédit, user d’un réseau d’accompagnement (souvent gratuit) qui vous fera des prêts d’honneur ou sera votre contre-garantie. Ainsi armé, votre dossier sera plus facilement accepté par votre banquier. Vous pouvez aussi aller voir ailleurs : crowdfunding, buziness angel par exemple.

Troisième thème abordé : «comment faire croître son entreprise ? »

On parle ici de TPE-PME. Beaucoup disent que c’est la crise, que c’est dur,…Non, la conjoncture n’impacte pas forcément les TPE-PME. Si, une société événementielle, qui a 4 clients, en fait signer un cinquième, et bien, c’est 25% de Chiffre d’Affaires en plus. Pour croître, il faut avoir une vision stratégique, un fil rouge, savoir où on est, où on va et où on ira.

4 leviers de croissance :

          Marketing,

          Efficacité commerciale,

          Organisation anticipée,

          Financements ciblés.

L’objectif d’une start-up est de faire croître son entreprise mais pas de lever des fonds ! La levée des fonds est un moyen à la stratégie et pas l’inverse. La finalité du dirigeant doit être aussi en adéquation avec l’objectif de l’entreprise. Gérer son temps privé / professionnel, se donner les moyens de réussir.

Il faut se fixer un objectif le plus haut possible. Citation de Oscar WILDE : « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles ». Avoir de la méthode : le « coup de l’organigramme ». Pour tester un entrepreneur, vous lui demandez de dessiner son organigramme dans 5 ans. Planifier à l’avance (personnel, machine, locaux…)

3 clefs pour ne pas se planter :

1.       Le marketing ou connaissance du marché,

2.       La différenciation de son offre,

3.       L’équipe.

Pour terminer la table ronde, on parlera de Nextdoor, nouveau concept d’hébergement d’entreprises. A Issy les Moulineaux, en me baladant dans une zone d’entreprises, j’étais passé devant un bâtiment Nextdoor et à l’époque j’avais été intrigué par le concept. De quoi s’agit-il donc ? Pour faire court, pour imager,  c’est une sorte de « CLUB MED » des entreprises. C’est un espace de coworking, un bâtiment communautaire qui accueille des entreprises en s’occupant de tout. Avec 3 concepts : une hyper flexibilité, un moindre coût et une communauté. Le Monde « a changé ». On veut travailler différemment. On en a marre des locaux, rigides, froids, austères,… Nextdoor s’occupe de tout, propose de la convivialité, du fun, mais aussi des espaces privés, calmes et confidentiels. Un salarié heureux sera un salarié plus productif…De grands groupes s’intéressent à ce nouveau type de locaux et s’y mettent eux-mêmes. Nextdoor est adossé à Bouygues…

entreprendre

Attali 2017

 » Tout peut-il changer ? « , tel était le thème de la rencontre de la Fondation EDF avec Jacques Attali. Cette conférence est en rapport avec son livre, publié récemment, « 100 jours pour sauver la France », dans lequel il évoque les propositions pour changer la politique nationale.

Un constat déjà : les candidats des deux grands partis n’auront pas de programme pour 2017 ! François Hollande annoncera en fin d’année si il se représente ou pas. Ce n’est pas choquant car c’est dans la Constitution. La Droite fera ses primaires à la même période. Difficile de bâtir un programme en deux, trois mois ! Il faudrait plus une primaire des programmes qu’une primaire des candidats…Le système actuel est totalement verrouillé, et forcément, à moins d’un miracle, il sera élu en 2017 un homme du système. Un homme politique qui ne pensera qu’à sa réélection ! Ce n’est pas ce qu’il nous faut. Il nous faut un homme d’Etat qui réforme, on sait ce qu’il y a faire mais personne ne s’y collera sauf si un candidat hors du sérail politique traditionnel est élu…Fini les deux mandats de 5 ans, un seul mandat possible de 7 ans propose Jacques Attali. Trop long pour moi, un mandat unique de 2000 jours est, je pense, la bonne durée. L’état nous demande de nous serrer la ceinture mais lui le fait-il ? Ils sont trop nombreux ces hommes politiques, trop opulents, trop riches. 200 députés et 50 sénateurs suffiront ! Et comment se fait-il que la France ait autant de communes que toute l’Europe réunie ? Là aussi, une bonne cure d’amincissement  est à faire…

Dégraisser le mammouth, vous vous en rappelez de cette phrase de Claude Allègre. Oui l’éducation nationale doit être réformée car c’est devenu l’école de l’échec. Son budget ne doit pas forcément être diminué mais mieux utilisé et augmenté si nécessaire. En effet, tout se passe dans les premières années. Un enfant d’un milieu défavorisé parlera avec 300 mots à l’entrée de la primaire, un enfant d’un milieu favorisé entres 1000 et 1200 mots. Cette différence ne se rattrapera pas par la suite. Donc encadrons mieux l’école maternelle, passons de 8 élèves par professeur à 3 élèves par professeur. C’est une mesure sur le long terme…Il faut penser loin pour voir grand.  Nos dirigeants, qui sont impatients, doivent apprendre la patience.

Le budget de la justice aussi doit être augmenté. Nos prisons sont devenues de véritables usines à violence. C’est inacceptable. Le budget de la Défense nationale aussi doit être revu à la hausse. Assurer la sécurité et penser à la veille technologique.

Si vous vous voulez en savoir plus sur son programme d’homme d’Etat, lisez son livre…

Il ne se présentera pas en 2017, sachez le…

« Ne vous plaignez pas des hommes politiques, ils sont ce que vous en faîtes » dixit Jacques Attali.