RETROMOBILE 2020

FR

Après le Festival Automobile International 2020 ( FAI ) qui avait fait la part belle aux véhicules futuristes, me voici au salon Rétromobile, le salon des passionnés, curieux ou amateurs de voitures anciennes. Un rendez-vous immanquable et qui, chaque année, réserve de belles surprises.

La première, la collection ASI BERTONE. Le célèbre designer automobile est à l’origine de ces prototypes détonants : la Runabout Autobianchi (1969), la Suzuki Go (1972), la Citroën Camargue (1972), la Ferrari Rainbow (1976) et sa belle rampe d’échappements, la Volvo Tundra (1979) qui a de faux airs de « BX coupée », la Chevrolet Ramarro (1984), la Citroën Zabrus (1986), la Lamborghini Genesis (1988), la BMW Pickster (1998) et l’Opel Filo (2001). Des angles, des courbes, des usages improbables, j’adore.

La deuxième, la marque tchèque Tatra est à l’honneur. Si vous suivez le Paris-Dakar, Tatra, ceux sont les fameux camions tout-terrains. Cette marque est née en 1897. En 1933, elle sort un véhicule à moteur arrière à refroidissement par air…qui inspira Ferdinand Porsche dans la conception de la Coccinelle et de certaines Porsche d’après-guerre. Les véhicules sont pour le moins singuliers, avec des formes extravagantes et des dimensions impressionnantes qui offrent des intérieurs spacieux.


Rétromobile, c’est aussi une vente aux enchères. Cette année, c’est Artcurials qui officie.
J’ai pu assister à la fin de cette vente. Une belle Mercedes est partie pour 8 000 €. Une autre, l’ancienne limousine du roi du Zaïre, pour 200 000 €. Mais les stars ont été boudées et n’ont pas trouvé acheteur, notamment la Mercedes 710 SS de 1929, estimée entre 6 et 8 millions d’euros, et les deux Alfa 6C 2300 B. La plus grosse vente a été réalisée avec une Ferrari 275 GTB/6C de 1965 pour 2,4 millions €. Pour ma part, j’ai loupé une AMI 6, estimée entre 10 000 et 15 000 €, et adjugée 6 960 €.

Je me suis baladé aussi à l’espace Occasions à moins de 25 000 €. J’ai repéré de belles Chevrolet Corvette avec leurs capots interminables. Malheureusement, mon box n’est pas assez grand 😉 . Cet espace autrefois réservé à des particuliers s’est professionnalisé. A mon grand regret, les bonnes affaires étaient rares.

Je ne vous parle pas de toutes les animations, de tous les véhicules d’anthologie que j’ai pu voir. C’est tout simplement fabuleux ! Il faut s’y rendre pour s’imprégner de cette atmosphère,  parler avec des passionnés, admirer les anciennes luxueuses, ressentir l’adrénaline au contact des voitures de courses et humer les odeurs de cuir.

Rétromobile, c’est enfin aller à la rencontre des artistes, collectionneurs, constructeurs, clubs, fédérations, vendeurs de pièces détachées, de miniatures, de produits dérivés, d’ouvrages littéraires, de notices techniques, restaurateurs, marchands d’automobile.

Vivement l’édition 2021 !

EN
After the International Automobile Festival 2020 (insert link) which gave pride of place to futuristic vehicles, here I am at the Rétromobile show, the show for enthusiasts, curious or lovers of vintage cars. An unmissable event which, each year, holds great surprises.

The first, the ASI BERTONE collection. The famous automotive designer is behind these explosive prototypes: the Runabout Autobianchi (1969), the Suzuki Go (1972), the Citroën Camargue (1972), the Ferrari Rainbow (1976) and its beautiful exhaust manifold, the Volvo Tundra (1979) which looks like a « BX coupe », the Chevrolet Ramarro (1984), the Citroën Zabrus (1986), the Lamborghini Genesis (1988), the BMW Pickster (1998) and the Opel Filo (2001) ). Angles, curves, improbable uses, I love it.

The second, the Czech brand Tatra is in the spotlight. If you follow the Paris-Dakar, Tatra, those are the famous all-terrain trucks. This brand was born in 1897. In 1933, it released a rear air-cooled motor vehicle … which inspired Ferdinand Porsche in the design of the Beetle and certain post-war Porsches. The vehicles are unique to say the least, with extravagant shapes and impressive dimensions that offer spacious interiors.

Rétromobile is also an auction. This year, Artcurials is officiating.
I was able to attend the end of this sale. A beautiful Mercedes left for 8,000 €. Another, the old limousine of the king of Zaire, for 200,000 €. But the stars were shunned and did not find a buyer, in particular the Mercedes 710 SS of 1929, estimated between 6 and 8 million euros, and the two Alfa 6C 2300 B. The biggest sale was made with a Ferrari 275 GTB / 6C from 1965 for € 2.4 million. For my part, I missed an AMI 6, estimated between € 10,000 and € 15,000, and sold for € 6,960.

I also wandered to the Occasions area for less than € 25,000. I spotted beautiful Chevrolet Corvettes with their endless hoods. Unfortunately, my box is not big enough 😉 . This space formerly reserved for individuals has become professional. To my great regret, good deals were rare.

I’m not talking to you about all the animations, all the anthology vehicles I have seen. It is simply fabulous! You have to go there to soak up this atmosphere, talk with enthusiasts, admire the old luxury, feel the adrenaline in contact with racing cars and smell the scent of leather.

Retromobile is finally going to meet artists, collectors, builders, clubs, federations, sellers of spare parts, miniatures, derivative products, literary works, technical notices, restaurateurs, car dealers.

Roll on the 2021 edition !

 

 

 

 

RETROMOBILE 2018

FR

Rétromobile, c’est LE salon de la voiture de collection, « the place to be » pour tous les amateurs de belles cylindrées. C’est devenu au fil des années une véritable place forte pour tous les collectionneurs. « Evénement de dimension internationale, ce salon est unique parce qu’il rassemble la plupart des clubs de marques, les marchands de pièces détachées et de modèles réduits, les bouquinistes, les éditeurs de littératures dédiés à la locomotion, les spécialistes d’objets de décoration automobiles et les maisons spécialisées dans l’équipement de conduite d’une ancienne : assurance, restauration, entretien ».

La nouveauté 2018 est un espace de vente pour les anciennes de moins de 25 000 €.  L’automobile de collection n’est pas réservée qu’aux plus fortunés. J’en sais quelque chose, depuis cet été, je suis moi-même l’heureux propriétaire d’une Peugeot 305 automatique de 1986. 😉

Au gré des allées, vous pourrez contempler d’anciennes Formule 1 avec notamment celle de Ayrton Senna, des Delahaye, Lamborghini, Aston Martin, Jaguar, les DS Elyséennes, mais aussi des blindés, des motos et j’en passe. Tout ce qui a des roues et un moteur !

Il y a trois expositions cette année : les grandes heures de l’automobile sur la piste des records avec la Peugeot EXI, la Citroën Rosalie, la 2cv Barbot, une Panhard, une Voisin, une 203, une Isetta et quatre motos, une 103, une Kawasaki 125, une  Gnome Rhône X750 et un Side Bernardet Avion. Elles ont toutes battu des records sur l’autodrome de Linas-Montlhéry. Un hommage à Jean-Pierre Wimille, un pilote et constructeur, qui a disparu brutalement à 41 ans lors d’une course, au volant d’une Gordini. Son prototype, inspiré de bolides de courses, avait un moteur placé au centre et un poste de pilotage central. Enfin un espace dédié à Abarth, et son fameux Scorpion que vous avez dû voir un jour sur une voiture. « La marque italienne a damné le pion aux plus grandes marques au cours des Trente glorieuses ». Relancé récemment avec la Fiat 500, le préparateur est à l’origine de modèles originaux avec un caractère sportif bien trempé.

Je me suis régalé par la qualité et la diversité des modèles présentés. Il y en a pour tous les goûts. Mon coup de cœur cette année, la Renault 5 Turbo 2 que je n’ai malheureusement pas pu acheter ( qui a trouvé acheteur pour la modique somme de 85000€ ! ). Je vais jeter mon dévolu sur un autre modèle…

Photos : rétromobile 2018

Video : les grandes heures de l’autodrome

EN

Rétromobile, it’s the show of the classic car, « the place to be » for all lovers of beautiful cars. It has become over the years a real stronghold for all collectors. « An international event, this show is unique because it brings together most brand clubs, spare parts and model dealers, book sellers, literature publishers dedicated to locomotion, specialists in automotive decoration and houses specialized in the driving equipment of an old: insurance, restoration, maintenance « .


The 2018 novelty is a sales area for old people under 25 000 €. The collector car is not only for the wealthy. I know something, since this summer, I myself am the proud owner of a Peugeot 305 automatic 1986. 😉

At the discretion of the aisles, you can contemplate old Formula 1 including that of Ayrton Senna, Delahaye, Lamborghini, Aston Martin, Jaguar, DS Elyséennes, but also armored, motorcycles and so on. All that has wheels and a motor!


There are three exhibitions this year: the big hours of the automobile on the record track with the Peugeot EXI, the Citroën Rosalie, the 2cv Barbot, a Panhard, a Neighbor, a 203, an Isetta and four motorbikes, a 103 , a Kawasaki 125, a Gnome Rhône X750 and a Side Bernardet Plane. They all broke records on the Linas-Montlhéry autodrome. A tribute to Jean-Pierre Wimille, a driver and builder, who suddenly disappeared at the age of 41 during a race at the wheel of a Gordini. His prototype, inspired racing cars, had a centrally placed engine and a central cockpit. Finally a space dedicated to Abarth, and his famous Scorpion that you had to see one day on a car. « The Italian brand has been the pawn of the biggest brands during the glorious Thirties ». Relaunched recently with the Fiat 500, the preparer is at the origin of original models with a sporty character well tempered.


I enjoyed the quality and diversity of the models presented. There is something for every taste. My favorite this year, the Renault 5 Turbo 2 that I unfortunately could not buy (who found buyer for the modest sum of 85000 €!). I will set my sights on another model …

Photos : rétromobile 2018

Video : les grandes heures de l’autodrome