Gand ou Gent, la médiévale branchée

FR

J’ai découvert Gand lors d’un après-midi. J’y suis allé en voiture avec mon père et ma compagne. Gand est desservie par l’autoroute, c’est facile d’accès et n’oubliez pas, pas de péage en Belgique. Pour se garer, ne visez pas le centre-ville, mais garez-vous à la périphérie, ce sera plus facile et gratuit. Un peu de marche, ça ne fait pas de mal, surtout que Gand se visite à pieds. De cette ville, on a tous les trois ressenti de très bonnes ondes. Il Faudra que je m’y programme un week-end complet.
Gand est une ville portuaire du nord-ouest de la Belgique, traversée par la Lys et l’Escaut. Qui dit eau, dit canaux, et Gand en a des canaux ce qui lui donne un air d’Amsterdam-Venise, une invitation à des balades bucoliques et romantiques pour un agréable week-end d’évasion.
Gand est médiévale mais également moderne. C’est cette particularité qui fait à mon sens son charme.
Le château des Comtes, situé en plein centre-ville, donne le ton. Faute de temps, je n’ai pas pu le visiter. Mais imaginez-vous un château fort en plein milieu d’une ville. Le décor est planté ! Cette forteresse du 12e siècle est le symbole historique de Gand. Visite conseillée pour s’imprégner de l’atmosphère de l’époque, au programme : le corps de garde, les remparts, le donjon, la résidence des comtes et les écuries.
Le beffroi vaut aussi le détour, surtout pour sa vue panoramique. Il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Vous l’escaladez par les marches (attention l’escalier est exigu) ou prenez l’ascenseur à partir du premier étage. Pour ma part, j’ai pris l’ascenseur pour monter mais je suis redescendu par les marches. On peut à peine se croiser dans cet escalier…les rires seront au rendez-vous à la moindre rencontre. Vous entendrez son carillon avec un peu de chance. A visiter aussi l’ancien béguinage Sainte-Elisabeth, véritable village intégré dans la ville avec son église orthodoxe décorée, intérieurement de fresques peintes à la façon byzantine (quelle culture ! ;-)) et extérieurement de mosaïques. La Cathédrale Saint-Bavon est à positionner aussi dans votre citytrip, caractérisée par son style roman et gothique, symbole de l’histoire contradictoire de la ville de Gand. Sans oublier les musées, d’art ancien (psychiatrie, passé industriel de la ville,…) et d’art contemporain-moderne, le S.M.A.K notamment avec ses expositions de premier plan. A faire absolument lors d’un futur week-end ;-).
La modernité de la ville s’incarne dans la Werrengarenstraatje, la « ruelle aux graffitis », véritable lieu d’expression pour les street-artistes. De vieilles bâtisses côtoient des bâtiments plus actuels, transportant le voyageur à travers les époques. Gand est aussi une ville très dynamique : le festival de la lumière organisé tous les 3 ans vous éblouira. Lors de mon passage en mai se tenait le festival des food trucks, permettant de découvrir la street food conviviale et gustative. J’aime bien les voitures et je me suis régalé aussi avec les camions qui, pour certains, étaient de véritables pièces de musées.
« Le centre artistique Vooruit, qui comprend un café art déco, est, depuis 100 ans, un monument en soi et propose un vaste programme d’arts du spectacle et de musique. » Depuis 2009, Gand est « ville créative de musique », distinction honorifique décernée par l’UNESCO. « La scène musicale gantoise est riche et diverse. Gand est une authentique ville de festivals, dont plusieurs sont de niveau international. À l’image des dix jours des Fêtes de Gand en juillet. Du prestigieux Festival de Flandre Gand, l’un des plus grands festivals de musique classique en Europe. Du Gent Jazz Festival, qui propose un incroyable répertoire de musiciens internationaux tout en laissant la place à une déferlante de jeunes talents. Mais aussi du Festival international du film de Gand, le seul au monde à faire la part belle à la musique de film. Et Gand accueille également le siège de l’European Festival Association et celui de l’association des festivals de musique en Flandre. » A Gand, on ne s’ennuiera pas musicalement. Musique classique, Jazz, musique électronique. Je suppose en outre qu’il doit y avoir de bonnes boites ;-).
Vous êtes gourmands ? Gand ravira aussi vos papilles avec une multitude de bons restaurants, végétariens, gastronomiques, spécialités locales, et de bonnes bières, je vous conseille la Saint-Augustin que j’ai dégustée dans un bar avec vue sur le château des Comtes.
En Belgique, il n’y a pas que Bruxelles ou Bruges, il faut aussi compter sur Gand, à découvrir le temps d’un week-end.
« Gand me va comme un gant ! ».
https://visit.gent.be/fr

EN
I discovered Ghent during an afternoon. I drove there with my father and my partner. Ghent is served by the motorway, it’s easy to access and do not forget, no toll in Belgium. To park, do not aim downtown, but park on the outskirts, it will be easier and free. A little walk, it does not hurt, especially that Ghent visit on foot. From this city, all three felt very good waves. I’ll have to plan a full weekend there.
Ghent is a port city in northwestern Belgium, crossed by the Lys and Scheldt rivers. Who says water, says channels, and Ghent has channels that gives it an air of Amsterdam-Venice, an invitation to bucolic and romantic walks for a pleasant weekend break.
Ghent is medieval but also modern. It is this particularity which makes in my sense its charm.
The castle of the Counts, located in the city center, sets the tone. For lack of time, I could not visit it. But imagine a castle in the middle of a city. The stage is set ! This fortress of the 12th century is the historical symbol of Ghent. Visit advised to soak up the atmosphere of the time, the program: the guardhouse, the ramparts, the dungeon, the residence of the counts and stables.
The belfry is also worth seeing, especially for its panoramic view. It is a UNESCO World Heritage Site. You climb it up the steps (be careful the stairs are cramped) or take the elevator from the first floor. For my part, I took the elevator to go up but I went down the steps. We can barely cross each other on this staircase … the laughs will be at the rendezvous at the slightest meeting. You will hear his chime with a little luck. To visit also the old beguinage Sainte-Elisabeth, true village integrated in the city with its Orthodox church decorated, internally of frescoes painted with the Byzantine way (what culture! ;-)) and externally of mosaics. St. Bavo’s Cathedral is also positioned in your citytrip, characterized by its Romanesque and Gothic style, symbol of the contradictory history of the city of Ghent. Not to mention the museums, old art (psychiatry, industrial past of the city, …) and contemporary-modern art, the S.M.A.K including with its leading exhibitions. To do absolutely during a future weekend ;-).
The modernity of the city is embodied in the Werrengarenstraatje, the « graffiti alley », a real place of expression for street artists. Old buildings alongside more current buildings, transporting the traveler through the ages. Ghent is also a very dynamic city: the festival of light organized every 3 years will dazzle you. During my visit in May was held the festival of food trucks, to discover the friendly and tasty street food. I like cars and I also enjoyed the trucks which, for some, were real pieces of museums.
« The Vooruit Art Center, which includes an art deco café, has been a monument in its own right for 100 years and offers a vast program of performing arts and music. Since 2009, Ghent has been a « creative city of music », an honor awarded by UNESCO. « The Ghent music scene is rich and diverse. Ghent is an authentic festival town, many of which are international. Just like the ten days of the Ghent Festivities in July. From the prestigious Flanders Festival Ghent, one of the largest classical music festivals in Europe. From the Gent Jazz Festival, which offers an incredible repertoire of international musicians while leaving room for a surge of young talents. But also the Ghent International Film Festival, the only one in the world to showcase film music. And Ghent also hosts the headquarters of the European Festival Association and the association of music festivals in Flanders. In Ghent, you will not be bored musically. Classical music, Jazz, electronic music. I suppose that there must be good boxes ;-).
You are greedy? Ghent will also delight your taste buds with a multitude of good restaurants, vegetarian, gastronomic, local specialties, and good beers, I recommend the St. Augustine I tasted in a bar overlooking the castle of the Counts.
In Belgium, there is not only Brussels or Bruges, we must also rely on Ghent, to discover the time of a weekend.
« Ghent fits me like a glove! « .The modernity of the city is embodied in the Werrengarenstraatje, the « graffiti alley », a real place of expression for street artists. Old buildings alongside more current buildings, transporting the traveler through the ages. Ghent is also a very dynamic city: the festival of light organized every 3 years will dazzle you. During my visit in May was held the festival of food trucks, to discover the friendly and tasty street food. I like cars and I also enjoyed the trucks which, for some, were real pieces of museums.
« The Vooruit Art Center, which includes an art deco café, has been a monument in its own right for 100 years and offers a vast program of performing arts and music. Since 2009, Ghent has been a « creative city of music », an honor awarded by UNESCO. « The Ghent music scene is rich and diverse. Ghent is an authentic festival town, many of which are international. Just like the ten days of the Ghent Festivities in July. From the prestigious Flanders Festival Ghent, one of the largest classical music festivals in Europe. From the Gent Jazz Festival, which offers an incredible repertoire of international musicians while leaving room for a surge of young talents. But also the Ghent International Film Festival, the only one in the world to showcase film music. And Ghent also hosts the headquarters of the European Festival Association and the association of music festivals in Flanders. In Ghent, you will not be bored musically. Classical music, Jazz, electronic music. I suppose that there must be good boxes ;-).
You are greedy? Ghent will also delight your taste buds with a multitude of good restaurants, vegetarian, gastronomic, local specialties, and good beers, I recommend the St. Augustine I tasted in a bar overlooking the castle of the Counts.
In Belgium, there is not only Brussels or Bruges, we must also rely on Ghent, to discover the time of a weekend.
« Ghent fits me like a glove! « .
https://visit.gent.be/fr

Provins, la Cité Médiévale

FR

A une heure de Paris, en voiture ou en transport commun, Provins, qui est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco, permettra de vous plonger dans le Moyen-Age, le temps d’une journée.

En arrivant, allez directement à l’Office du Tourisme pour prendre votre PASS Provins qui comprend les visites de la Tour César, Grange aux dîmes, Souterrains et Musée. Planifiez avec l’hôtesse l’heure de visite des souterrains (qui peut se faire uniquement en visite guidée) et réserver aussi votre spectacle (Les Aigles des Remparts et/ou La Légende des Chevaliers, pour ma part, j’ai pris les Aigles et je vous le conseille, les Chevaliers ce sera pour une autre fois ), vous bénéficierez ainsi d’un tarif réduit.

Il fait bon flâner dans Provins, tout se fait à pieds (il y a aussi un petit train pour ceux qui ne veulent pas marcher). Deux parties composent la ville : le Châtel (le « haut »), la partie médiévale où les rues sont piétonnes et le Val (le « bas ») centre-ville « moderne ». Dès l’entrée dans le Châtel, après l’office de Tourisme, on est face aux remparts et à la magnifique Porte Saint-Jean du XIII ème siècle. En empruntant la rue du même nom, vous passerez par la Grange aux dîmes, maison typique de Provins avec sa salle voûtée, que vous pourrez visiter pour vous plonger directement dans l’atmosphère de l’époque. L’audio-guide est gratuit (prêt contre une pièce d’identité), ne l’oubliez pas. Vous monterez ensuite dans la Tour César où s’offre un panorama de la ville et ses environs. Pour le déjeuner…direction place du Châtel pour manger en terrasse si le temps le permet et s’il reste de la place (allez-y pour 12h15). Je vous conseille la planche classique au César Gourmand, produits du terroir avec ses frites fraîches accompagnée d’une bière locale. Vous pouvez aussi pique-niquer sur une aire si vous le souhaitez. La visite des souterrains apportera une touche de fraîcheur. Véritable labyrinthe, suivez bien le guide et écoutez le aussi ;-).  Pour le spectacle des Aigles des Remparts, placez vous au milieu, tout en bas ou tout en haut.  Les rapaces sont majestueux et passeront près de vous…parfois très très près :-). Le Musée ponctuera votre PASS, il est installé dans une des plus vieilles maisons de la ville et présente quelques collections historiques. Entre toutes ses visites, vous pourrez monter sur les remparts, goûter des spécialités à la Rose, vous balader tranquillement. N’oubliez pas de passer par le Val, partie basse de la ville pour découvrir ses lavoirs d’époque.

EN

One hour from Paris, by car or by public transport, Provins, classified as a World Heritage Site by Unesco, will allow you to dive into the Middle Ages for a day.
On arrival, go directly to the Tourist Office to take your PASS Provins which includes visits to the César Tower, Tithes Grange, Underground and Museum. Plan with the hostess the time of visit of the underground (which can be done only on guided tour) and also reserve your show (The Aigles des Remparts and / or The Legend of the Knights, for my part, I took the Eagles And I advise you, the Knights will be for another time), you will thus benefit from a reduced rate.
It is good to stroll in Provins, everything is on foot (there is also a small train for those who do not want to walk). Two parts make up the town: the Châtel (the « high »), the medieval part where the streets are pedestrian and the Val (the « down ») downtown « modern ». From the entrance to the Châtel, after the tourist office, you are in front of the ramparts and the magnificent Porte Saint-Jean of the 13th century. By taking the street of the same name, you will pass by the Tithes Grange, typical house of Provins with its vaulted room, which you can visit to dive directly into the atmosphere of the time. The audio guide is free (loan against ID), do not forget it. You will then climb to the César Tower where you can enjoy a panorama of the city and its surroundings. For lunch … direction Place du Châtel to eat on the terrace if the weather allows it and if there is room (go there for 12:15). I recommend the classic plate to the César Gourmand, local produce with its fresh fries accompanied by a local beer. You can also picnic on an area if you wish. The visit of the underground will bring a touch of freshness. True labyrinth, follow the guide well and listen to it too ;-). For the spectacle of the Eagles des Remparts, place yourself in the middle, all the bottom or at the top. The raptors are majestic and will pass near you … sometimes very very close :-). The Museum will punctuate your PASS, it is installed in one of the oldest houses of the city and presents some historical collections. Between all its visits, you can climb the ramparts, taste specialties at the Rose, walk quietly. Do not forget to go through the Val, the lower part of the city to discover its period wash houses.

 

Angklung, fêtons l’Indonésie

Une soirée pas comme les autres !

Je dédie cet article aux victimes des attentats du Vendredi 13 Novembre.

Ce Mardi 17 novembre était célébré le 5ème anniversaire de l’inscription de l’Angklung indonésien au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO.

Le Angklung (cf photo) est un instrument de musique indonésien composé de 2 à 4 tubes de bambou en suspension dans un cadre aussi en bambou. Chaque Angklung produit une note. Il en faut donc plusieurs pour jouer un morceau.

La soirée sous l’égide de l’UNESCO se déroulait au théâtre de l’Odéon. Après les attentats, on pouvait craindre une désertification de la salle. Eh bien non, théâtre bondé ! Je suis arrivé un peu en avance et j’ai pu ainsi me placer dans les premiers rangs de ce superbe théâtre (beaucoup de marbre majestueux), aux fauteuils rouges confortables. A chaque place, il y avait un angklung dans un sac en tissu.

Le concert commença par un discours des Officiels, UNESCO et Indonésie. « La différence de cultures ne doit pas séparer les peuples mais au contraire, être un signe d’unité ». Ces phrases prennent toute leur signification dans le contexte actuel.

Puis place aux artistes. 🙂 Des chants mélodieux, des danses, des costumes traditionnels, de la comédie musicale, de l’humour…c’était extra et super joyeux, beaucoup d’émotions.

J’ai ensuite compris pourquoi on avait un angklung. Eh oui, on a été mis à contribution pour jouer ! La surprise ! Chaque Angklung a un numéro, j’ai le 2 et ma copine le 6. Le chef d’orchestre nous expliqua comment jouer. A un geste de sa main correspondait un numéro. Il fit donc jouer la salle à l’unisson et le résultat fut réussi. Puis un musicien amena une grande partition de numéros sur un tableau roulant. Ah oui, va falloir deviner ce que c’est….:-) Après quelques notes, ma copine Lili (qui est douée) découvrit le morceau « We are the world » de Mickaël Jackson et tout le public interpréta ce morceau avec un entrain solidaire et joyeux. On a eu le droit aussi à des chansons, la vie en rose, notamment (cf lien YouTube). On repartit chez nous avec l’instrument, souvenir d’une soirée réussie sous le signe de la paix.