Réconcilier les deux France

FR

BRUNO

Le thème du cinquième sommet de l’économie, qui a eu lieu les 6 et 7 décembre 2018 au Palais de Tokyo, est « Reconcilier les deux France ». C’est particulièrement d’actualité en cette période de mouvement des Gilets Jaunes. Et c’est la raison pour laquelle j’ai eu envie d’y assister.

Comment sortir de cette crise qui menace nos institutions, notre démocratie  (pour reprendre les termes de Bruno Le Maire, l’un des intervenants du sommet) ?

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, propose de réduire la dépense publique, et de déployer une politique articulée sur 3 axes :

  • « la reconnaissance du travail »
  • « l’entreprise innovante ». L’innovation : accélérer la digitalisation, la robotisation. La France est en retard dans ce domaine : en Allemagne, il y a 340 robots pour 10000 salariés, en Italie 197 et en France 80.
  • « le nouveau rôle de l’entreprise » ou la politique RSE : Responsabilité sociétale et environnementale. L’entreprise est là pour construire la société de demain. Faire du profit mais aussi agir pour le social et l’environnement.

Selon lui, l’Europe doit aussi s’affirmer. On a manqué de courage. On a perdu depuis le début du 21ème siècle notre souveraineté technologique, avec notamment l’influence des GAFA. « Or, la valeur de demain est dans les données ».
Enfin, il faut lutter « contre l’évasion fiscale des entreprises ».

Je suis resté un peu dubitatif, « sur ma faim », après l’intervention de notre Ministre. J’ai l’impression qu’il a oublié l’essentiel.

Comment réconcilier les deux France ?

PIERRE

Le Général Pierre De Villiers, qui a clôturé ce sommet, y a répondu aussi. Ancien Chef d’Etat Major des Armées, le Général avait démissionné sous Macron.

 L’Homme doit être remis au centre du débat. Il n’est de richesse que d’Homme. Il faut éviter la concentration des pouvoirs et bien s’entourer. « On juge un chef à son entourage, qui doit être diversifié ». Je suis d’accord. Macron est entouré d’énarques, Edouard Philippe, Bruno Le Maire, … Il a pris dans son gouvernement des personnes de la société civile mais ceux-ci sont « bâillonnés ».

Il estime qu’un bon chef a 5 qualités principales :
– l’exemplarité
– l’authenticité
– l’optimisme, l’enthousiasme,
– l’humilité (l’humour aussi, « un chef triste est un triste chef », avoir un regard sur soi-même),
– un chef est enfin tourné vers les autres. Toute autorité est un service.

Pour moi, Macron n’a que la troisième qualité, l’optimisme, l’enthousiasme.

Pour bien gouverner/diriger, 7 valeurs sont nécessaires pour le Général :

  1. la sincérité, « être » mais pas « le paraître »,
  2. l’esprit d’équipe, de fraternité et de cohésion,
  3. le courage, le caractère,
  4. l’autorité dans le sens étymologique, du latin auctoritas, capacité de faire grandir,
  5. la considération, le respect,
  6. le bon sens,
  7. la détermination, la patience, le courage du temps long.

Pour moi, Macron aurait peut-être la 3 et la 7, et encore !

Maintenant, je comprends très bien la démission du Général. C’est un problème de valeurs.

Je remercie le magazine Challenges pour l’organisation de cet événement et l’accréditation.

EN

The theme of the fifth summit of the economy, which took place on December 6 and 7, 2018 at the Palais de Tokyo, is « Reconcile the two France ». This is particularly relevant in this period of movement of Yellow Vests. And that’s why I wanted to attend.

How to get out of this crisis that threatens our institutions, our democracy (to use the words of Bruno Le Maire, one of the speakers at the summit)?

Bruno Le Maire, Minister of the Economy and Finance, proposes to reduce the public expenditure, and to deploy a policy articulated on 3 axes:
– « recognition of work »
– « the innovative company ». Innovation: accelerate digitalization, robotization. France is behind in this field: in Germany, there are 340 robots for 10,000 employees, in Italy 197 and in France 80.
– « the new role of the company » or the CSR policy: Corporate Social Responsibility. The company is here to build the society of tomorrow. Make profit but also act for the social and the environment.

According to him, Europe must also assert itself. We lacked courage. Since the beginning of the 21st century, we have lost our technological sovereignty, including the influence of GAFA. « Now, the value of tomorrow is in the data ».
Finally, we must fight « against corporate tax evasion ».

I remained a bit dubious, « on my hunger », after the intervention of our Minister. I have the impression that he has forgotten the essential.

How to reconcile the two France?

General Pierre De Villiers, who closed this summit, answered it as well. Former Chief of Staff of the Armies, the General had resigned under Macron.
Man must be put back in the center of the debate. There is only wealth of man. It is necessary to avoid the concentration of the powers and to surround oneself well. « We judge a leader to his entourage, which must be diversified ». I agree. Macron is surrounded by enarchs, Edouard Philippe, Bruno Le Maire, … He took in his government people from civil society but they are « gagged ».

He believes that a good leader has 5 main qualities:
– exemplarity
– authenticity
– optimism, enthusiasm,
– humility (humor too, « a sad leader is a sad leader », to have a look on oneself),
– a leader is finally turned towards the others. All authority is a service.

For me, Macron has only the third quality, optimism, enthusiasm.

To govern well / direct, 7 values ​​are necessary for the General:

1. sincerity, « to be » but not « to appear »,
2. team spirit, fraternity and cohesion,
3. courage, character,
4. authority in the etymological sense, from the Latin auctoritas, ability to grow,
5. consideration, respect,
6. common sense,
7. determination, patience, the courage of long time.

For me, Macron would have maybe 3 and 7, and again!

Now, I understand very well the resignation of the General. It is a problem of values.

I thank Challenges magazine for organizing this event and for the accreditation.

 

Publicités

Au cœur des Jaunes

 

FR

La crise des Gilets Jaunes fait l’actualité en ce moment. Une fracture sociale, digitale, et territoriale en sont les causes profondes. A ce cocktail explosif, vous ajoutez un catalyseur, notre président Emmanuel Macron, et vous avez le mouvement populaire des Gilets Jaunes sur tout le territoire français !

Ce samedi, c’est l’acte 4 sur Paris. Malgré les appels à ne pas manifester du gouvernement, j’ai décidé de manifester par conviction et aussi pour me faire ma propre opinion.

Sur le net, on lit un peu tout concernant le lieu du rassemblement. Je choisis Bastille et je me dirigerai ensuite sur les Champs-Elysées. Je pars en métro. La station Bastille est fermée et aussi toutes les stations du centre-ville de Richelieu-Drouot à la Motte Piquet Grenelle. Je m’arrête donc à Ledru-Rollin, une station juste avant et je fais le reste à pieds. Beaucoup de vitrines de magasins sont protégées. J’ai droit à une fouille. Un individu est arrêté sur le côté, je n’ai pas vu ce qu’il avait emmené mais il passera certainement sa journée en garde à vue.

 

Il y a environ 500 Gilets Jaunes vers 10h00. Le cortège se met en route, direction les Champs-Elysées. On croise deux blindés et de nombreuses forces de l’ordre, le dispositif est impressionnant. Tout se passe dans le calme et le cortège s’étire sur de longs kilomètres. Les forces de l’ordre sont « zen » et certaines discutent avec les manifestants sur le trajet. Je note quand même la présence de CRS nerveux, notamment un élément qui pointe son flash-ball sur nous alors qu’on marche tranquillement. Un manifestant jette un œuf sur des jeunes curieux à un balcon, s’ensuit des noms d’oiseau. Beaucoup sont venus des régions. Cela illustre bien la fracture territoriale « Paris vs la Province ». On est dans les beaux quartiers, un client d’hôtel essaie de jeter une bouteille en verre sur des manifestants. Il loupe son coup et le service d’ordre de l’hôtel calme les esprits.

 

Tout le secteur autour de l’Elysée est bouclé, des murs de protection amovibles sont érigés pour ne pas laisser passer les manifestants. Rue Saint-Honoré, au niveau du musée du Louvre, la garde Républicaine est présente. Les chevaux sont majestueux. De nouvelles fouilles sont réalisées. Un bon point pour la sécurité, ça permet d’écarter les suspects. Le cortège est bloqué à la place de la Concorde. Trois manifestants sont interpellés, je ne sais pour quelle raison, les autorités les ont considérés comme dangereux. Pour rejoindre les Champs-Elysées, on devra contourner en passant par l’église de la Madeleine.

Paris est désert, comme une ville morte. De nombreux magasins et restaurants sont fermés, pratiquement aucune automobile ne roule. C’est super agréable :-), d’autant plus que le soleil pointe le bout de son nez. Sur les Champs-Elysées, une nouvelle fouille est effectuée pour accéder au haut. Trois manifestants se font extraire par des policiers en civil. J’entends « Benalla est de retour ». Il y a des hélicos, des snipers (je n’ai pas vu de fusils, mais des appareils photos) en haut du bâtiment de LVMH. On entend la Marseillaise, le slogan « Macron démission ». Les lacrymos commencent à tomber, je ne suis pourtant pas au sommet des Champs. Est-ce à titre préventif ? Les manifestants s’en offusquent et des mouvements de foule se créent parfois. On entend régulièrement des explosions, on a le sentiment parfois d’être en guerre civile. Je discute avec un couple venu de Normandie, je vois des Savoyards. Beaucoup de provinciaux sont là pour le symbole. Ils montent à Paris, ils veulent se faire entendre par le pouvoir. Ceux sont des gens pacifiques qui louent l’efficacité du dispositif de sécurité.

 

Vers 14 heures, je me rapproche de l’Arc de Triomphe en empruntant des rues adjacentes et là ça commence à chauffer. Il y a quelques black blocs. Un ami me rejoint. Il est passé au travers des gaz lacrymos, il a les yeux qui pleurent à grands sanglots. Des lacrymos sont tirées d’assez loin, parfois un peu « en aveugle ». C’est dangereux. Même en observateur et en étant relativement loin, on doit parfois courir. Une camionnette prend feu, des camions de pompier passent sans difficultés, le mouvement est pacifique. On est petit à petit repoussé vers le bas, pour se retrouver Place d’Iena. On y voit beaucoup de jeunes, des enfants, « des crevettes », pas dangereux à première vue, mais peut-être des casseurs.

En conclusion, je dirai que les Forces de l’ordre ont assuré la sécurité et je les en remercie. J‘ai passé finalement une très belle journée au cours de laquelle j’ai parlé avec des manifestants calmes de leurs revendications. J’ai croisé aussi quelques manifestants belliqueux. Le mouvement prend de l’ampleur sur la France. D’environ 75 000 manifestants le week-end dernier, on est passé à plus de 125 000.
Maintenant, c’est à notre Président d’agir, avec des mesures concrètes à effet immédiat pour éviter l’acte 5, à une semaine de Noël.

EN

The Yellow Vest crisis is the news right now. A social, digital, and territorial fracture are the root causes. At this explosive cocktail, you add a catalyst, our president Emmanuel Macron, and you have the popular movement of Yellow Vests throughout France !

This Saturday is act 4 on Paris. Despite calls not to demonstrate government, I decided to demonstrate by conviction and also to make my own opinion.
On the net, we read a little about the place of the gathering. I choose Bastille and I will then head to the Champs-Elysees. I’m going by subway. The station Bastille is closed and also all the stations of the town center of Richelieu-Drouot with the Motte Piquet Grenelle. I stop at Ledru-Rollin, a station just before and I do the rest on foot. Many shop windows are protected. I am entitled to a search. An individual is stopped on the side, I did not see what he had brought but he will certainly spend his day in custody.

There are about 500 Yellow Vests around 10:00. The procession sets off towards the Champs-Elysées. We cross two armored vehicles and many police forces, the device is impressive. Everything happens in calm and the procession stretches for long kilometers. The police are « zen » and some discuss with the protesters on the way. I still note the presence of nervous CRS, including an element that points his flash-ball on us while walking quietly. A protester casts an egg on curious young people at a balcony, followed by bird names. Many came from the regions. This illustrates the territorial divide « Paris vs. the Province ». We are in beautiful neighborhoods, a hotel guest is trying to throw a glass bottle on protesters. He misses his shot and the service of order of the hotel calm the spirits.

The entire area around the Elysee is cordoned off, removable protective walls are erected to not let the protesters. Rue Saint-Honoré, at the Louvre Museum, the Republican Guard is present. The horses are majestic. New excavations are carried out. A good point for security, it helps to remove suspects. The procession is blocked at the Place de la Concorde. Three protesters are arrested, I do not know why, the authorities considered them dangerous. To reach the Champs-Elysées, you will have to go around the church of Madeleine.

Paris is deserted, like a dead city. Many shops and restaurants are closed, virtually no cars drive. It’s super nice :-), especially as the sun is pointing the tip of his nose. On the Champs-Elysées, a new search is carried out to reach the top. Three protesters are extracted by plainclothes police. I hear « Benalla is back ». There are helicopters, snipers (I did not see guns, but cameras) at the top of the LVMH building. We hear the Marseillaise, the slogan « Macron resignation ». The lachrymos are beginning to fall, I’m not at the top of the Champs. Is it as a preventive measure? Protesters are offended and crowd movements are sometimes created. We regularly hear explosions, we sometimes feel like civil war. I discuss with a couple from Normandy, I see Savoyards. Many provincials are there for the symbol. They go up to Paris, they want to be heard by the power. Those are peaceful people who praise the effectiveness of the security device.

Around 14 hours, I approach the Arc de Triomphe by taking adjacent streets and it starts to heat up. There are some black blocks. A friend joins me. He has gone through the tear gas, his eyes are crying with great sobs. Lachrymos are fired from far enough, sometimes a little « blind ». It’s dangerous. Even as an observer and being relatively far away, you have to run sometimes. A van catches fire, fire trucks pass without difficulty, the movement is peaceful. We are gradually pushed back down to find Place d’Iena. We see a lot of young people, children, « shrimp », not dangerous at first sight, but maybe breakers.

In conclusion, I would say that the security forces have provided security and I thank them for it. I finally had a very nice day during which I spoke with calm demonstrators of their demands. I also met some bellicose protesters. The movement is gaining momentum in France. From around 75,000 protesters last weekend, it has grown to more than 125,000.

Now, it is up to our President to act, with concrete measures with immediate effect to avoid act 5, to a week of Christmas.

 

Espèces en voie d’illumination

FR

Ce n’est pas espèces en voie de disparition mais espèces en voie d’illumination.

Voilà la sortie de fin d’année à ne pas louper sur Paris, pour les petits et les grands : « Espèces en voie d’illumination » vous propose une merveilleuse balade nocturne. Ca se passe au Jardin des Plantes dans le 5ème arrondissement et ça vaut le détour. Des structures lumineuses monumentales et colorées vous feront vivre une expérience singulière. Ambiance féerique. J’y suis allé avec un groupe d’amis et les avis ont été unanimes. Paris est magique. 🙂
IMG_7414

L’exposition est composée de 4 thèmes :

  • les animaux éteints il y a 65 millions d’années
  • les animaux dont l’homme est la cause de l’extinction
  • les animaux menacés d’extinction
  • la diversité animale actuelle

IMG_7421

Vous l’aurez compris : protégeons notre planète, notre faune et notre flore.

« Pour célébrer les fêtes de fin d’année, le Jardin des Plantes a choisi d’illuminer la biodiversité pour mieux nous inviter à la préserver » Bruno David – Président du Muséum

Accès par la place Valhubert, 75005 Paris. Du 16 novembre au 15 janvier 2019.

Prenez votre ticket sur internet billetterie pour gagner du temps et de l’argent (1 € déduit pour toute réservation en ligne, billet non daté. 🙂

EN
It is not endangered species but species in the process of enlightenment.

This is the end of year outing not to miss on Paris, for young and old: « Species on the way to enlightenment » offers a wonderful night walk. It’s happening at the Jardin des Plantes in the 5th arrondissement and it’s worth seeing. Monumental and colorful light structures will make you live a unique experience. Fairy atmosphere. I went with a group of friends and the reviews were unanimous. Paris is magical. 🙂
 
The exhibition is composed of 4 themes:
– animals extinct 65 million years ago
– animals whose man is the cause of extinction
– animals threatened with extinction
– current animal diversity

You will understand: protect our planet, our fauna and flora.

« To celebrate the end of year celebrations, the Jardin des Plantes has chosen to illuminate biodiversity to better invite us to preserve it » Bruno David – President of the Museum.
Access by the place Valhubert, 75005 Paris. From November 16 to January 15, 2019.
Take your ticket on the internet ticketing to save time and money (1 € deducted for any online booking, undated ticket 🙂

SUPERCROSS PARIS 2018

 

FR

En ce beau dimanche après-midi ensoleillé, je prends la direction de la nouvelle salle, Paris La Défense Arena pour un spectacle indoor, le Supercross Paris 2018. Depuis le temps que je voulais y aller, cette année, je franchis le pas.;-) L’excitation est donc à son comble.

Pour cette 36ème édition, le duel tant attendu entre Jason Anderson, l’américain Champion du Monde en titre, et son dauphin, le français Marvin Musquin, notre King of Paris en titre, n’aura pas lieu, faute à une blessure au genou gauche de ce dernier. Mais je ne m’inquiète pas, le spectacle sera au rendez-vous. La qualité du plateau est exceptionnelle, avec notamment la team USA , qui est venue en nombre pour venger l’affront des Nations. Jason Anderson étrenne son titre, il veut devenir le King of Paris.

 

 

Je suis arrivé 40 minutes avant le début du show pour éviter l’affluence. Je découvre le circuit, c’est beau. Il y a un « camel jump » (la bosse d’appel est plus petite que la bosse de réception) et les « whoops » caractéristiques du Supercross, ligne droite composée d’une série de petites bosses. Je note aussi la présence de quatre rampes, ce sera pour le Freestyle FMX.

Le Supercross, ce n’est pas simplement des courses, c’est avant tout un spectacle. Un show laser lance les festivités. Les courses alternent avec des animations. Je me suis régalé avec les trois sessions de Freestyle FMX. Des sauts et des figures impressionnants. Il faut souligner la performance technique, sportive et artistique de ces funambules. Le danger est omniprésent et rien que pour ça, je leur tire ma révérence. Les quatre rampes ont permis des évolutions en parallèle. C’est magnifique. Je suis bluffé ! J’entends à un moment un bruit de réacteur. Qu’est-ce ? Une fusée va décoller ? Non c’est le marseillais Franky Zapatta, l’inventeur de génie, le seul homme volant au monde. Il virevolte dans les airs, waouh ! C’est impressionnant et assourdissant, ça c’est du show !

 

 

Pour la compétition, c’est sans appel. Sur le week-end, les américains ont pris nettement l’avantage. Jason Anderson a remporté haut la main le titre de King of Paris. Le classement par équipe est aussi à leur avantage. Les Français n’ont pas démérité, mais ils ont souffert de l’absence de leur leader Marvin. Les courses sont intenses. Dix / quinze minutes par course, pendant lesquelles les pilotes enchaînent les tours avec une telle intensité, qu’on se demande comment ils font pour contenir leur monture bodybuildée.
Un challenge kids mini-bikes est également organisé. Les champions commencent souvent jeunes, voilà la relève.Une dizaine d’enfants sortent d’une camionnette avec leur moto. Comment font-ils pour tenir tous dedans ?

L’ambiance est familiale, on croise beaucoup d’enfants. Des passionnés aussi. Le bruit des motos est supportable : c’est un son grave, les moteurs des motos contrairement aux compétitions piste ne montent pas aussi haut dans les tours. Les gaz d’échappement piquent légèrement les narines.
Si vous avez la chance d’accéder au paddock, vous pourrez discuter avec certains pilotes et faire des selfies. Vous croiserez quelques « people » aussi. Ci-dessous l’acteur français Guillaume Canet.
guillaume canet

Le Supercross Paris, c’est « 100% Courses, 100% Freestyle, 200% Show » ! J’espère vous y voir en 2019. 🙂

Merci à l’agence Circonférence Communication (http://www.circonference.net/) pour l’accréditation.

Quelques photos : SUPERCROSS PARIS 2018

Quelques videos : videos supercross

EN

On this beautiful Sunday afternoon sunny, I take the direction of the new room, Paris La Défense Arena for an indoor show, the Supercross Paris 2018. Since the time I wanted to go, this year, I take the plunge .; -) The excitement is at its height.

For this 36th edition, the long awaited duel between Jason Anderson, the American World Champion title, and his runner-up, the French Marvin Musquin, our King of Paris in title, will not take place, due to a knee injury left of the latter. But I do not worry, the show will be at the rendezvous. The quality of the set is exceptional, especially with the USA team, which came in numbers to avenge the affront of the Nations. Jason Anderson announces his title, he wants to become the King of Paris.

I arrived 40 minutes before the start of the show to avoid the crowds. I discover the circuit, it’s beautiful. There is a « camel jump » (the call hump is smaller than the receiving hump) and the « whoops » characteristic of the Supercross, a straight line consisting of a series of small bumps. I also note the presence of four ramps, it will be for the Freestyle FMX.

The Supercross is not just racing, it’s a show. A laser show launches the festivities. The races alternate with animations. I enjoyed the three sessions of Freestyle FMX. Jumping and impressive figures. It is necessary to underline the technical, sporting and artistic performance of these tightrope walkers. The danger is omnipresent and just for that, I draw my bow. The four ramps enabled parallel evolutions. That’s wonderful. I am amazed ! I hear at one point a reactor noise. Who is it ? A rocket will take off? No it’s the Marseille Franky Zapatta, the inventor of genius, the only flying man in the world. He twirls in the air, wow! It’s impressive and deafening, it’s show !

For the competition, it’s without appeal. Over the weekend, the Americans have taken a clear advantage. Jason Anderson won the title of King of Paris. The team ranking is also to their advantage. The French did not deserve, but they suffered from the absence of their leader Marvin. The races are intense. Ten / fifteen minutes per race, during which the drivers chained the towers with such intensity, one wonders how they do to contain their bodybuildée mount.
A kids mini-bike challenge is also organized. Champions often start young, here’s the next generation. A dozen children come out of a van with their motorbike. How do they hold all of them?

The atmosphere is family, we cross a lot of children. Passionate people too. The sound of motorcycles is bearable: it’s a serious sound, motorcycles engines unlike track competitions do not rise as high in the towers. The exhaust fumes slightly nostrils.
If you have the chance to access the paddock, you can chat with some drivers and make selfies. You will come across some « people » too. Below the French actor Guillaume Canet.

The Supercross Paris is « 100% Races, 100% Freestyle, 200% Show »! I hope to see you in 2019. 🙂

Thanks to the Circonference Communication agency (http://www.circonference.net/) for accreditation.

Some pictures : supercross

Some videos : supercross videos

Le Havre, la mal aimée ?

 

FR

Combien de fois ai-je entendu dire que Le Havre, c’était moche ? Il est vrai que l’architecture du centre-ville peut laisser un peu perplexe. C’est rectangulaire, uniforme, en béton. Et pourtant, le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO depuis 2005. Il serait donc de bon ton de s’y intéresser de plus près, ce que j’ai fait lors d’une petite escapade. 

Un peu d’histoire pour comprendre l’âme du Havre.
Pendant la seconde guerre mondiale, les Allemands ont occupé Le Havre à partir du printemps 1940 avec jusqu’à 40000 soldats et l’ont transformée en base militaire stratégique. De nombreux Havrais furent tués ou chassés. Les Alliés, pour récupérer le port, ont dû bombarder Le Havre à maintes reprises.
« Les destructions les plus importantes surviennent les 5 et 6 septembre 1944 « opération Astonia » lorsque les Alliés bombardent le centre-ville et le port pour affaiblir l’occupation nazie. Le bilan des bombardements est lourd : 5 000 morts, 80 000 sans-abris, 150 hectares rasés, 12 500 immeubles détruits. Le centre-ville est réduit en gravats. Le port n’avait plus que quelques sections de quais intactes. 350 épaves gisaient au fond de l’eau ; la rade ainsi que l’estuaire étaient minés. » (wikipedia). Le Havre est une ville martyre, bombardée par les siens.

Au printemps 1945, Raoul Dautry, ministre de la Reconstruction et de l’Urbanisme, confie le projet de reconstruction du centre-ville du Havre à Auguste Perret, architecte spécialiste du béton. Il faut reconstruire de façon économique, robuste et rapide. Auguste Perret utilisera la structure poteau-poutre-dalle. L’angle droit et la trame unique (6,24 mètres), la standardisation et la préfabrication, permettront de reconstruire la ville. Celle-ci est bâtie sur les gravats pour une question de praticité. A l’époque, on ne disposait pas des moyens actuels pour déblayer rapidement. La ville sera par conséquent surélevée de 1 mètre. Ce dénivelé se remarque sur la place de l’hôtel de ville, au niveau de la cathédrale ou encore de l’église Saint-Joseph.

 Je vous conseille la visite de l’appartement témoin Perret, un incontournable. C’est l’appartement qui a été présenté aux Havrais en 1948 : la ville ayant été détruite, il a fallu reloger ses habitants. Les nouveaux appartements proposaient un nouvel aménagement intérieur privilégiant le confort (wc et salle de bain dans l’appartement, chauffage collectif à air pulsé,…) et une redistribution de l’espace (une plus petite cuisine positionnée près de la porte d’entrée et un séjour plus grand).

L’architecture bétonnée surprend. La ville est très aérée avec de grandes artères, de larges trottoirs ; Elle a des petits airs de Berlin. De nombreuses pistes cyclables font le bonheur des amateurs de vélo. Arrêtez-vous à l’Hôtel de ville, vraiment monumental. Notre Premier Ministre actuel est d’ailleurs maire du Havre depuis 2010. La cathédrale est quelconque, je dirai. Le volcan, œuvre de l’architecte Oscar Niemeyer, est assez spectaculaire. Mais pour moi, le must architectural de la ville, est l’église Saint-Joseph, œuvre d’Auguste Perret. Tout en béton, avec une tour de plus de 100 mètres, qui est un véritable puit de lumières, l’église est éclairée par 12 768 verres colorés. J’ai eu la chance de la voir sous le soleil, c’est vraiment ravissant !

Le Bassin du commerce avec son pont illuminé la nuit, ses jets d’eaux le jour.

 

Enfin, dans l’axe de la rue de Paris, sur le quai Southampton, ne pas louper la double arche de conteneurs colorés, l’œuvre phare, moderne, du Havre.

Vous pourrez aussi profiter du MuMa, Musée d’Art Moderne André Malraux. La collection permanente se distingue par une forte concentration d’œuvres impressionnistes : Boudin, Monet, Pissarro,…Et en exposition temporaire, lors de mon passage, les photos de l’artiste danoise Trine Sondergaard. Pour les gourmets, je vous conseille le restaurant du musée ;-). Je m’y suis régalé.

 Pour une pause verdoyante, vous rejoindrez les jardins suspendus et ses serres. Une belle balade vous y attend. Vous y découvrirez un beau point de vue sur la ville.

Pour les férus de la carte bleue, il y a deux centres commerciaux, les Docks Vauban et Coty, que je n’ai pas visités. Pour les « joueurs », un casino.

Je n’ai pas eu le temps de faire la Maison de l’Armateur et le muséum d’Histoire Naturelle. Comme quoi, on ne s’ennuie pas au Havre. D’autant plus, qu’aux alentours, il y a aussi bon nombre de lieux à découvrir : Abbaye de Graville, Montivilliers ou encore Harfleur.

En ce début novembre, j’ai pu admirer un beau coucher de soleil, avec notamment le coucher de soleil sur le front de mer qui se situe à 500 m du centre-ville. C’est très bien aménagé, avec encore des pistes cyclables. La plage est en galets mais vous pouvez vous y baigner ;-). Poussez la balade jusqu’à Sainte-Adresse, un bon bol d’air marin est toujours salutaire…

Que pourrais-je vous dire encore sur cette belle ville ? Il y a le port de plaisance. La ville est bien achalandée, et les bars et restaurants ne manquent pas. Il y en a pour tous les goûts.

Le Havre, c’est aussi une ville universitaire, depuis les années 1980, ce qui lui apporte un certain dynamisme.

Le Havre, c’est en outre l’un des plus grands ports français. J’ai vu passer un paquebot porte-conteneurs impressionnant.

Vous passerez un bon week-end dans cette ville portuaire et balnéaire fort agréable. De Paris, en bus, train ou voiture (comptez entre 2h et 3h30 de trajet). Vous pourrez séjourner au Nomad Hotel près de la gare, un hôtel moderne et connecté (une tablette pilote tous les équipements de la chambre), ou bien vous préférerez le centre-ville, avec un hôtel dans une construction Perret.

Pour conclure, Auguste Perret ne disait-il pas : « « Mon béton est plus beau que la pierre. Je le travaille, je le cisèle, j’en fais une matière qui dépasse en beauté les revêtements les plus précieux. » ?

Après mon week-end passé au Havre, le Havre n’est plus la mal aimée, mais la bien aimée, à qui sait ouvrir sa curiosité.

EN

THE HAVRE, the unloved?

How many times have I heard that Le Havre was ugly? It is true that the architecture of the city center can leave a little perplexed. It’s rectangular, uniform, concrete. And yet, the site is inscribed on UNESCO’s World Heritage list since 2005. It would be a good idea to take a closer look at it, which I did during a small getaway. I also found this port city and seaside very pleasant.

A bit of history to understand the soul of Le Havre.

During the Second World War, the Germans occupied Le Havre from the spring of 1940 with up to 40,000 soldiers and turned it into a strategic military base. Many Havers were killed or hunted. The Allies, to recover the port, had to bomb Le Havre repeatedly. « The most significant destruction occurred on September 5 and 6, 1944 » Operation Astonia « when the Allies bombed the city center and the port to weaken the Nazi occupation. The toll of the bombings is heavy: 5,000 dead, 80,000 homeless, 150 hectares razed, 12,500 buildings destroyed. The city center is reduced to rubble. The harbor had only a few sections of wharves intact. 350 wrecks lay on the bottom of the water; the harbor and the estuary were mined. « (Wikipedia). Le Havre is a martyr city, bombarded by his own.

In the spring of 1945, Raoul Dautry, Minister of Reconstruction and Urbanism, entrusted the reconstruction project of downtown Le Havre to Auguste Perret, architect specializing in concrete. You have to rebuild economically, robustly and quickly. Auguste Perret will use the post-beam-slab structure. The right angle and single frame (6.24 meters), standardization and prefabrication, will rebuild the city. It is built on rubble for a question of practicality. At the time, we did not have the current means to clear quickly. The city will therefore be raised by 1 meter. This difference in altitude can be seen in the town hall square, at the cathedral or at the Saint-Joseph church.

I advise you to visit the apartment witness Perret, a must. This is the apartment that was presented to the Havrais in 1948: the city was destroyed, it was necessary to relocate its inhabitants. The new apartments proposed a new interior design emphasizing comfort (toilet and bathroom in the apartment, collective heating with forced air, …) and a redistribution of space (a smaller kitchen positioned near the entrance door and a larger stay).

Concrete architecture surprises. The city is very airy with large arteries, wide sidewalks; She has some airs of Berlin. Many bike paths make cycling enthusiasts happy. Stop at the City Hall, really monumental. Our current Prime Minister is besides mayor of Le Havre since 2010. The cathedral is any, I will say. The volcano, designed by architect Oscar Niemeyer, is quite spectacular. But for me, the architectural must of the city, is the church Saint-Joseph, work of Auguste Perret. All concrete, with a tower of more than 100 meters, which is a real well of lights, the church is lit by 12 768 colored glasses. I was lucky to see her under the sun, it’s really beautiful !

The Bassin du Commerce with its bridge illuminated at night, its jets of water during the day.

Finally, in the axis of the rue de Paris, on the Southampton quay, do not miss the double arch of colored containers, the flagship, modern work of Le Havre.

You can also enjoy the MuMa, André Malraux Museum of Modern Art. The permanent collection is characterized by a strong concentration of impressionist works: Boudin, Monet, Pissarro, … And in temporary exhibition, during my passage, the photos of the Danish artist Trine Sondergaard. For gourmets, I recommend the restaurant of the museum ;-). I enjoyed it.

For a green break, you will join the hanging gardens and its greenhouses. A nice walk awaits you there. You will discover a beautiful point of view on the city.

For fans of the blue card, there are two shopping centers, Docks Vauban and Coty, which I have not visited. For « players », a casino.

I did not have time to do the House of the Shipowner and the Museum of Natural History. Like what, we do not get bored in Le Havre. Especially, in the neighborhoods, there are also many places to discover: Abbey of Graville, Montivilliers or Harfleur.

In early November, I could admire a beautiful sunset, including the sunset on the seafront which is 500 m from the city center. It is very well laid out, with still bike paths. The beach is pebble but you can swim there ;-). Take a stroll to Sainte-Adresse, a breath of sea air is always good …

What else can I tell you about this beautiful city? There is the marina. The city is well stocked, and bars and restaurants are not lacking. There is something for every taste.
Le Havre is also a university town since the 1980s, which gives it a certain dynamism.
Le Havre is also one of the largest French ports. I saw an impressive container ship passing by.

You will spend a good weekend in this port city and seaside very pleasant. From Paris, by bus, train or car (count between 2h and 3h30 of journey). Guests can stay at the Nomad Hotel near the train station, a modern and connected hotel (a tablet pilot all the amenities of the room), or you will prefer the city center, with a hotel in a Perret building.

To conclude, Auguste Perret did not say: « My concrete is more beautiful than stone. I work it, I carve it, I make it a material that exceeds in beauty the most valuable coatings. « ?

After my weekend spent in Le Havre, Le Havre is no longer the unloved, but the beloved, who knows how to open his curiosity

 

9èmes TROPHÉES PME BOUGEONS-NOUS

 

FR
La salle Wagram-Paris a accueilli la cérémonie de la 9ème édition des Trophées PME BOUGEONS-NOUS. Cette année, encore plus de 1000 candidatures ont été déposées.

Les PME sont au cœur de l’économie. Elles font bouger la France par leur dynamisme, leur audace et leur inventivité. Cette soirée leur rend hommage. Elle nous donne aussi une grande bouffée d’air frais, d’optimisme et d’enthousiasme.

Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë et président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, est le parrain de cette 9ème édition. Les Jeux représentent une opportunité pour nos entreprises, et plus particulièrement pour les secteurs du BTP, tourisme et événementiel. « Je me retrouve pleinement dans l’esprit et la dynamique que nous souhaitons insuffler. Les PME-TPE françaises sont le poumon de notre économie. Elles portent des valeurs qui nous sont chères : l’engagement, le dynamisme, l’excellence, l’innovation. Ce sont elles qui nous aideront à proposer des Jeux différents qui casseront les codes, partout dans notre pays et utiles aux Français. »

Passons maintenant aux lauréats.

Il y a un nouveau prix cette année : Entreprise « Fabriqué en France ». Voilà comment se définit ce label :
« L’entreprise doit concevoir et fabriquer ses produits en France. Pour faire acte de candidature, le produit doit prendre ses caractéristiques essentielles dans un atelier, usine, exploitation situés en France. Enfin, entre 50% et 100% du prix de revient unitaire (prix sortie d’usine) est réalisé en France (conception, fabrication et/ou transformation) Les coûts de R&D « Fabriqué en France » sont aussi pris en compte. L’entreprise candidate doit démontrer qu’elle respecte totalement ces conditions. »

Prix de l’entreprise « Fabriqué en France »
MELJAC (Paris 75) conçoit et fabrique des appareillages électriques de luxe. Son savoir-faire est incomparable.

Prix de l’entreprise Durable
COMERSO (Agen 47) intervient sur la problématique du gaspillage alimentaire. Elle redistribue les invendus des grandes surfaces à des associations caritatives.

Prix de l’entreprise Jeune Pousse
POIETIS (Pessac 33) est une société de biotechnologies, spécialisée dans la bio-impression 3D. Son objectif, d’ici 3 à 5 ans, est de pouvoir greffer ces tissus ainsi fabriqués sur des humains.

Prix de l’entreprise CREATIVE
MEGASECUR.EUROPE (Rebreuve Ranchicourt 62) a développé Water-Gate, une protection inondation d’urgence souple qui se remplit, se déploie, et se stabilise automatiquement avec l’eau d’inondation.

Prix de l’entreprise Artisanale
LES ATELIERS PEYRACHE (Saint Didier en Velay 43) tricotent et confectionnent des accessoires de mode pour sa propre marque Blanc Bonnet, mais également pour des marques prestigieuses telles Yves Saint-Laurent ou Rossignol.

Prix de l’entreprise À l’export
ARCURE (Pantin 93) conçoit, fabrique et commercialise des caméras intelligentes pour véhicules industriels off-road. 70% du chiffre d’affaires est réalisé à l’export, le Japon représente ainsi 30 %. L’objectif pour les prochaines années est le développement aux Etats-Unis.

Prix Spécial du Jury
C’EST QUI LE PATRON (Paris 75) est la marque des consommateurs. Les prix des produits sont fixés avec les producteurs, assurant une démarche plus équitable, responsable et durable.

Coup de cœur Chronopost
SCIP VAUZY-CHASSANGUE (Thiers 63) est une manufacture de coutellerie. Elle produit et commercialise notamment un nouveau produit, les baguettes haut de gamme, destinées principalement au marché asiatique.

Un grand merci à Guénaëlle Troly, Directrice du pôle RMC et Jean-Jacques Bourdin pour cette tenue du plus grand concours des PME de France.

Je vous donne rendez-vous l’année prochaine pour la 10ème édition, si Dieu le veut bien ;-).

EN
The Salle Wagram-Paris hosted the ceremony of the 9th edition of SME Awards BOUGEONS-NOUS. This year, more than 1000 applications have been submitted.

SMEs are at the heart of the economy. They move France by their dynamism, their audacity and their inventiveness. This evening pays tribute to them. It also gives us a great breath of fresh air, optimism and enthusiasm.

Tony Estanguet, triple Olympic canoe champion and president of the organizing committee of the Olympic and Paralympic Games in Paris 2024, is the sponsor of this 9th edition. The Games represent an opportunity for our companies, and more specifically for the construction, tourism and events sectors. « I find myself fully in the spirit and the dynamics that we want to infuse. French SME-TPEs are the lungs of our economy. They carry values that are dear to us: commitment, dynamism, excellence, innovation. It is they who will help us to propose different Games that will break the codes, everywhere in our country and useful to the French. « 

Let’s move on now to the winners.

There is a new award this year: Company « Made in France« . That’s how this label is defined :
« The company must design and manufacture its products in France. To apply, the product must take its essential characteristics in a workshop, factory, operation located in France. Finally, between 50% and 100% of the unit cost price (ex-factory price) is realized in France (design, manufacture and / or transformation) R & D costs « Made in France » are also taken into account. The applicant company must demonstrate that it fully respects these conditions. « 

Company price « Made in France »
MELJAC (Paris 75) designs and manufactures luxury electrical equipment. His know-how is incomparable.

Sustainable Business Award
COMERSO (Agen 47) intervenes on the problem of food waste. It redistributes the unsold of supermarkets to charities.

Young Pousse Company Award
POIETIS (Pessac 33) is a biotech company specializing in 3D bio-printing. Its objective, within 3 to 5 years, is to be able to graft these tissues thus manufactured on humans.

CREATIVE Company Award
MEGASECUR.EUROPE (Rebreuve Ranchicourt 62) has developed Water-Gate, a flexible emergency flood protection that fills, expands, and automatically stabilizes with flood water.

Artisanal Business Award
LES ATELIERS PEYRACHE (Saint Didier en Velay 43) knit and make fashion accessories for its own Blanc Bonnet brand, but also for prestigious brands such as Yves Saint-Laurent or Rossignol.

Business Award Export
ARCURE (Pantin 93) designs, manufactures and markets smart cameras for off-road industrial vehicles. 70% of the turnover is exported, Japan represents 30%. The goal for the next few years is development in the United States.

Special Jury Prize
C’EST QUI LE PATRON (Paris 75) is the brand of consumers. Product prices are set with producers, ensuring a more equitable, responsible and sustainable approach.

Chronopost’s favorite
SCIP VAUZY-CHASSANGUE (Thiers 63) is a cutlery factory. In particular, it produces and markets a new product, high-end baguettes, mainly intended for the Asian market.

A big thank you to Guénaëlle Troly, Director of the RMC and Jean-Jacques Bourdin for this holding of the largest SME contest in France.

I give you an appointment next year for the 10th edition, God willing ;-).

Automédon 2018, le Dimanche

FR

Sous un beau soleil, direction Paris Le Bourget en Peugeot 305 automatique. Je découvre cette année Automédon 2018. La particularité de ce salon de la voiture et de la moto de Collection est qu’il a une partie indoor et une partie outdoor.

 

La partie outdoor est un grand parking de voitures de passionnés, classées par marque ou par type : Citroën, Peugeot, Porsche, VW, les américaines, … J’ai trouvé ma place, à côté d’une 505 :-).
Au centre se trouve un espace vente de pièces détachées. J’y ai trouvé deux feux arrières pour ma 305, à 15 € ! Un tel endroit est toujours intéressant pour ceux qui cherchent des pièces pour leur voiture.
Au fond du parking, il y a une zone réservée aux youngtimers sportives : R5 Alpine Turbo, 205 GTI, Super 5 GT Turbo, R21 2L Turbo, BMW M3 … J’ai été impressionné par la variété et le standing de beaucoup de voitures exposées, notamment au niveau de la sellerie, du compartiment moteur ou encore de la carrosserie. Quand on est collectionneur, ne bichonne-t-on pas son petit bijou ? ;-).
Les américaines sont présentes en masse : Cadillac aux dimensions extravagantes, Mustang, Chevrolet bodybuildées,…et des lowriders qui font le show (cf ma vidéo en fin d’article).

 

La partie indoor vaut le détour aussi. Une vingtaine de véhicules sont à vendre à moins de 20 000€ : Jaguar, 2CV, Mercedes, Méhari,…Je n’ai pas trouvé mon bonheur lol. Il est vrai que je n’étais pas venu acheter un véhicule. Les stands des associations et des professionnels (vente véhicule et aussi pièces détachées) méritent aussi qu’on s’y arrête : on y voit une grande diversité de véhicules, tous plus rutilants les unes que les autres, et parfois joliment mis en scène.
On en prend encore plein les yeux : autos de Johnny Hallyday, un podium spécial Ford RS, cabriolets, voitures présidentielles avec notamment une SM décapotable impressionnante ! Et on trouve aussi quelques beaux modèles de motos de courses.

 

Pour conclure, c’est une grande réussite ce salon Automédon. Véhicules et pièces détachées, clubs, professionnels. Un panel de qualité. J’espère y être pour 2019 😉

Plus de photos : Photos Automédon

Vidéo lowrider : Lowrider en action

EN

Under a beautiful sun, direction Paris Le Bourget Peugeot 305 automatic. I discover this year Automedon 2018. The particularity of this show car and motorcycle Collection is that it has an indoor and outdoor part.

The outdoor part is a large car park of enthusiasts, classified by brand or type: Citroën, Peugeot, Porsche, VW, American, … I found my place, next to a 505 :-).
In the center is a sales area for spare parts. I found two rear lights for my 305, 15 €! Such a place is always interesting for those looking for parts for their car.
At the bottom of the car park, there is an area reserved for young sportsmen: R5 Alpine Turbo, 205 GTI, Super 5 Turbo GT, R21 2L Turbo, BMW M3… I was impressed by the variety and the luxury of many cars on display, especially at the upholstery, the engine compartment or the bodywork. When you’re a collector, do not we pamper his gem? 😉.
The Americans are present in mass: Cadillac with extravagant dimensions, Mustang, Chevrolet bodybuildées, … and lowriders who make the show (cf my video at the end of the article).

The indoor part is worth the detour too. Twenty vehicles are for sale under 20 000 €: Jaguar, 2CV, Mercedes, Méhari, … I have not found my happiness lol. It is true that I did not come to buy a vehicle. The stands of associations and professionals (sales vehicle and also spare parts) also deserve to stop there: we see a wide variety of vehicles, all more glowing than the other, and sometimes beautifully staged.
We still take full eyes: Johnny Hallyday’s cars, a special Ford RS podium, cabriolets, presidential cars including an impressive SM convertible! And we also find some beautiful models of racing motorcycles.

To conclude, it is a great success this show Automedon. Vehicles and spare parts, clubs, professionals. A quality panel. I hope to be there for 2019 😉